ammoniac

youtube

Fange | Ammoniac | Poisse

L’homme avançait nu dans la pièce aux murs de bois sombre, d’un pas régulier, léger ; à mesure que sa silhouette  s’éloignait, son double menaçant grossissait dans le miroir noir du fond jusqu’à atteindre des dimensions étranges. Je ne supportais pas son regard ; il n’exprimait ni menace ni souffrance pourtant, mais son intensité me contraignit à me tenir aux aguets d’une manière presque douloureuse.
Arrivé au seuil du petit cabinet, tu te retournes et me fixes. Je m’approche à pas lents ; les ongles résonnent sur le plancher d’un bruit sec et rythmé. Tu soulèves le bras gauche, à peine ; je renifle ta main, son odeur de sexe et de terre, l’odeur de sous-bois et d’ammoniac de ton bas-ventre ; un filet de sang coule sur ta peau blanche. Je lèche le dos de ta main doucement, attentif à ne pas rouvrir la blessure ; ma langue labile comme une gaze. Une nuit de cellophane monte de la paume de ta main, fleur blanche et orangée, jasmin, mandarine, olivier odorant. Tu caresses mon poil noir, flattes les joues et le museau ; tu ramènes ma tête contre ta cuisse, tu frappes mes flancs du plat de la main et reprends ta marche ; j’avance à ton côté, t’interrogeant parfois du regard. Nos pas s’accordent mais je  suis perdu, sans peur pourtant. Je prends ta main ; tu te tournes vers moi, surpris ; je caresse ton épaule fermement, je fais rouler la paume sur les muscles ronds et striés que je sens animés d’une vie propre au creux de ma main ; nos regards se mêlent puis nos vues se brouillent dans un baiser ; je pose les mains sur ta taille puis je caresse les lombes du bout des doigts, juste au-dessus de la rainure, là où un toupet de poils longs émerge. L’excitation exhale nos corps.  Tes mains autour de mon cou, tu renverses ma tête, tu lèches, mordilles, tâte du bout de la langue le pouls, écorches tes lèvres. La nuit se fait complice.

[RIP] Boris Efimovits Nemzov (Бори Ефимович Немцов) se fait dessouder à l’âge de 56 ans. Homme politique russe, ancie ministre de Boris Eltsine, cofondateur du SPS, il est l’un des plus fidèles opposant de Vladimir Poutine. Déjà victime d’un attentat à l’ammoniac en 2009, Boris, opposé à l’annexion de la Crimée et aux JO de Sotchi craignait un nouvel attentat contre sa vie qui est bien sur arrivé comme quoi il n’était pas totalement parano. Le président Vladimir Poutine a d’ailleurs estimé, de sources sûres, que cet événement “porte les marques d’un meurtre commandité et a tout d’une provocation” ce qui prouve bien qu’il n’hésite pas à se foutre ouvertement de la gueule du monde. Прощание Борис !