americka

Les tchèques sont fainéants

Avant qu’il y ai une vague de haine, les tchèques sont fainéants, oui. Pas qu’ils ne travaillent pas, ou qu’ils soient chômeurs; non. Ils sont travailleurs il faut le leur laisser. Leurs taux de chômages sont parmi les plus bas d’Europe et ils accumulent parfois plus de trois job en même temps parce que le salaire minimum là bas est de 50 CZK, soit 2€ / h. Et que les loyers sont chers, les transports aussi (surtout les abonnements).

Mais malgré tout, les tchèques sont des fainéants. Et cela dépend uniquement de (justement) leurs excellents transports en commun ! Leur réseau est tellement bon : bus, tram, trains, etc

Il est tellement génial que lorsqu’on demande son chemin à quelqu’un, par exemple pour se rendre d’ Americka ulice à Luzicka ulice, ils vous aident à trouver la station la plus proche de là où vous vous situez et la plus proche de là où vous avez à aller. C’est drôle, parce que même quand vous leurs dites que vous devez y aller à pied (parce que vous n’avez pas de titre de transport, mais que vous ne savez pas le dire ni en tchèque, ni en anglais), ils insistent à vous diriger vers un arrêt. C’est drôle, ils vous croient trop fainéante pour marcher plus que 5 minutes alors que justement, vous marchez bien probablement déjà depuis 20 minutes et que vous comptez pas vous arrêter. 

Marcher n’est pas culturel en République tchèque. Surtout pas par Choix ou par Plaisir ! 

Grands dieux ! 

(je mets au pluriel, parce que les tchèques sont païens). 

Ma journée d’hier

Finalement hier, il m’a suffit d’un message sur facebook , en langue internationale, type ‘’i’m totally bored”, pour que deux internationaux m’écrivent. Ayman and Ryan, mes amis de la cote américaine. Nous avons donc convenus de nous retrouver devant mon actuel chez moi (temporaire) à Americka Ulice. Nous nous sommes baladés. Ils sont drôles, ils croient m’apprendre des trucs sur Plzen, alors que je me balade sans cesse partout. Mais bon je joue la fille qui sait rien et ça les rends Happy de croire qu’ils m’apprennent quelque chose. Nous sommes allés dans un bar que j’affectionne beaucoup à Plzen, d’une parce que c’est le premier où j’ai été en découvrant la ville, de deux parce que j’y ai de bon souvenirs. Ce bar s’appelle le Klub Malych Pivovaru (KMP) type de bar pour connaisseurs ! :D A défaut de m’y connaitre en bière, je sais où se trouve le bar, et comment la faire disparaître. Pour le reste, j’ai des toujours des amis passionnés de bière dans mon entourage. Je crois que nous y avons été de 14h à 18h. Ensuite, et juste par mon impulsion à moi, nous sommes allés au centre, manger une double glace :D Miam. Moi j’ai pris Meloun na Cokolada. Hier il faisait un temps merveilleux que je n’attendais plus. Comme on dit, les meilleures choses arrivent quand on s’y attends le moins. Tout comme un no-rain-day-z-plzen (mon appellation du miracle czech). Nous sommes restés ensemble encore jusqu’à 21h. Ensuite je suis rentrée dans ma maison temporaire et j’ai observée la lune bleue, la 13 eme pleine lune (au lieu de 12), de l’année. Une magnifique pleine lune, énorme, jaune or, puis grise argentée et blanche. Une magnifique présence et prestance. Un moment magique et mystérieux. D’autant plus que les sons d’une musique Underground, type école d’Art, me parvenaient. Un genre de musique expérimentale grunge, mi performance, mi art, mi musique (je sais, du coup il s’agit de tiers). Magnifiquement intrigante comme si non seulement les loups et loups-garou étaient de retour, mais qu’en plus le comte Dracula se joignait à nous. Carrément flippant mais déjà hypnotisée, sous le charme exigu et étrange de la chose. In love de cet instant en total communion avec la nature, le culte paien et la lune. L’imagination fait le reste et nous imprègne.