amazonie

4

Happy Valentines day everyone! I’m proud to announce that my scifi romance novella Rocket Romance is available for pre-order today on Amazon

I have a goal that I’m trying to achieve with my novella. I want to break into the top 100 ranking of the romance science fiction sub category on Amazon.

My book only cost $1.00 even if you cant buy it sharing this post will be a big help! Thank you!

The Lost City of Z

Ca parle de quoi ? 
1906. Percy Fawcett, un colonel britannique est envoyé cartographier la frontière entre le Brésil et la Bolivie. C’est qu’on appelle un explorateur. 

C’est avec qui ?
Charlie Hunnam, qui a bien fait de renoncer à 50 Shades of Grey
Robert Pattinson, qui ne joue pas le vampire
Sienna Miller, en grande dame du siècle dernier

C’est de qui ? 
James Gray, l’un des réalisateurs les plus mystérieux d’Hollywood

Et c’était bien ?
Habitué des films plutôt noirs, James Gray s’essaye pour la première fois au registre du film d’aventure sans perdre pour autant de vue son thème de travail principal: l’obsession de ses personnages. 
Si The Lost City of Z est un film qui se passe principalement dans le verdure de la forêt amazonienne, c’est avant tout un film beaucoup plus centré sur le développement de son personnage principal que sur l’aventure en elle-même. 
James Gray a choisi de retracer la véritable histoire de l’explorateur Percy Fawcett, qui au début du siècle dernier, en dépit de sa vie de famille, va passer son existence à faire des allés-retours entre l’Europe et l’Amazonie. D’abord contraint d’y aller, il passera ensuite des décennies à y retourner pour percer le mystère de ce qu’il a cru découvrir pendant son premier voyage: une cité perdue inconnue du monde. 
Au travers de 2h20 de film, le spectateur va donc suivre la vie de cet homme, ses aventures, son obsession viscérale et sa quête. 
Superbement mis en scène, le film plonge littéralement le spectateur dans la verdure de la jungle offrant un travail des couleurs somptueux entre le vert et la jaune, pour un rendu quasi-hypnotique. Certaines scènes sont d’une beauté à couper le souffle et ne pourront pas laisser indifférent tellement elles renferment de mysticisme. 
Si ceux qui s’attendent à voir Charlie Hunnam camper un énième Indiana Jones seront certainement déçus, ceux qui au contraire, sont prêts à se laisser bercer par douce folie obsessionnelle du héros, seront surement conquis. 
Si certaines scènes, parfois trop longues, cassent parfois malheureusement le rythme du film, l’ensemble reste très savoureux pour un spectateur capable d’apprécier de contempler la progression d’un protagoniste. 
Tourné entièrement en pellicules (ce qui est très très cher mais indispensable à James Gray), The Lost City of Z est une oeuvre vraiment singulière dont certaines scènes, et notamment la dernière, resteront gravées dans votre mémoire. 

C’est bien joué ? 
Grâce à ce film Charlie Hunnam prouve qu’il n’est pas coincé dans le rôle de biker qu’il a tenu pendant 7 ans dans la série Sons of Anarchy. Oublié le motard rebelle, l’acteur est incroyablement bon dans le rôle de cet explorateur emblématique. Doté d’un charisme que j’ai envie de qualifier de “doux” mais avec une voix fortement convaincante, il incarne réellement le personnage, lui donnant toute sa substance. On oublie l’homme fabuleusement beau qu’il est (oui, je suis une totale groupie), et ses rôles précédents. A l’issue de la projection on se dit “mon dieu, heureusement qu’il a abandonné cette horrible franchise romantico-sado-mal-écrite dans laquelle il aurait du jouer. Merci mon dieu, quel gâchis cela aurait été”.
Robert Pattinson, en bon acolyte, casse également son image. Emacié et loin d’être sexy, il laisse largement le premier rôle à Hunnam et reste finalement à sa place dans un rôle qui lui va plutôt bien.
Seule Sienna Miller ne prouve pas d’un talent extraordinaire. Elle ou une autre…

Presque ! 

On y va ?
Un plaisir pour les yeux, un film intelligent. Un peu d’aventure, beaucoup de réflexion.

Alors Perle ou Navet ?
Perle ! Il est certain que The Lost City of Z déroutera les fans de Charlie Hunnam, ceux de Pattinson et ceux d’Indiana Jones qui s’attendent certainement à un cinéma d’un tout autre genre. Lorsqu’on connait le travail de James Gray, tout est logique pourtant. Bien sûr qu’il n’allait pas faire un film brutal de simple action. The Lost City of Z est un film sur l’obsession, tout en nuance, tout en réflexion. La mise en scène est sublime. Le rendu de la pellicule est juste dingue. The Lost City of Z est un film superbe, porté par un acteur au sommet de son talent qui a bien fait de signer pour lui. 

Pattison est tout barbu mais pas trop hypster

2

A masterpost of YA books (and a few crossover MG titles) to be released in April 2015. Check out this month’s new releases below. Feel free to use this as a guide to this month’s releases, but please do not repost it in its entirety elsewhere. If you found this masterpost helpful, a like, reblog, or link back to Paperback’d would be much appreciated! If you know of a YA book to be released this month that isn’t on the list, drop me a message and I’ll update it!

Keep reading

A Dust Devil on Mars : It was late in the northern martian spring when the HiRISE camera onboard the Mars Reconnaissance Orbiter spied this local denizen. Tracking across the flat, dust-covered Amazonis Planitia in 2012, the core of this whirling dust devil is about 140 meters in diameter. Lofting dust into the thin martian atmosphere, its plume reaches about 20 kilometers above the surface. Common to this region of Mars, dust devils occur as the surface is heated by the Sun, generating warm, rising air currents that begin to rotate. Tangential wind speeds of up to 110 kilometers per hour are reported for dust devils in other HiRISE images. via NASA

8

La Méliponiculture. Connaissez-vous les mélipones ? Ces abeilles « sauvages » vivent dans les pays chauds et produisent un miel aux propriétés remarquables. Ces abeilles ne possèdent pas de dard et vivent dans les troncs d'arbre et même sous terre. En Amazonie, elles permettent de polliniser 40% des espèces végétales ! Mais la récolte illégale du miel et la déforestation rend nécessaire une action de protection qui passe par l'usage de la… tronçonneuse pour découper le tronc abritant le nid. Voir notre article sur notre blog ! PHOTOS LA RESTINGA (Iquitos) et WLF.