adup

Beach Tennis!

Hurray for the first post by Beach Tennis USA!!! =D We are a company which promotes and helps people to learn more about Beach Tennis.  We hold tournaments in Key Biscayne, FL. & Long Beach, NY every year.

The sport can be played anywhere beach, gym, backyard, an existing volleyball court, even in the snow! It’s very easy to play and learn.

Differences between Beach Tennis & Tennis are a paddle and depresssurized ball are used in Beach Tennis. The scoring is a bit different seeing as there is no Advantage point as there is in Tennis. To find out more information on rules please check out www.BeachTennisUSA.net.

To get a better idea of how the sport is played, please click here to view our short BT Sizzle Reel: http://www.youtube.com/watch?v=_RznyGFxOZ4.

We also have leagues located nationally. Here is a list in case you wish to find a court to play on or a league close to where you live:

  • Buffalo, NY
  • Chicago, IL
  • Hermosa Beach, CA
  • Long Beach, CA
  • San Diego, CA
  • Siesta Key, FL

For the summer we are currently holding tournaments in Long Beach, NY on the following dates: July 16th, 17th; Aug 6th,7th; Sept 17th,18th. If interested you may register for these events on our site page at this time.

4

Less is more ! That’s all ! 

Texte : Clémence Blochet Images : Bertrand Limbour, Fred Ferrand

« Moins, c’est mieux », formule inventée en 1855 par le poète Robert Browning, puis reprise par l’architecte allemand Mies Van Der Rohe – bâtisseur des premiers gratte-ciel américains en verre, acier et béton – et devenue devise du Minimalisme, résume à la perfection le projet de l’architecte Alexandre Dupouy. Niché au fond d’une ruelle de Bègles – elle-même créee lors de la réhabilitation d’un ancien hangar industriel en habitat groupé – cette maison transformée en mini-loft surprend par son étonnante simplicité et sa genèse complexe ! 

Organiser les éléments, libérer les espaces

Deux éléments structurent l’ensemble du projet. Un cube en acier rouillé centré en façade abrite au rez-de-chaussée le garage et à l’étage deux chambres d’enfants et une salle d’eau. Ce caisson d’acier est à son tour doublé d’une structure abritant des rangements, les sanitaires, l’escalier au rez-de-chaussée et servant de coursive de distribution des pièces au premier étage. Cet agencement assure une concentration des fonctions en un seul bloc et libère l’espace pour les pièces de vie volontairement affranchies de tout élément superflu. Un meuble monolithique de 26 mètres – colonne vertébrale du projet – recouvert de béton, s’étendant de l’entrée au fond du jardin et traversant visuellement la baie vitrée unifie les espaces intérieurs et extérieurs, allongeant la perspective. Il abrite placards et cuisine, puis un barbecue à l’extérieur.

Ces deux éléments structurants assurant de multiples rangements, il devient alors possible de minimiser le mobilier afin de profiter au maximum de l’espace. 

Jouer avec la lumière

Largement baigné par la lumière naturelle de par son exposition Sud-Ouest et ses larges baies vitrées d’une surface totale de 25m2 entièrement rétractables sur un seul pan, le volume principal devient le théâtre de jeux lumineux chromatiques au fil des saisons. Ces derniers se reflètent largement sur les parois blanches des murs dénudés de tout élément décoratif et constituent une série de monochromes à la Malevitch en perpétuel renouvellement.  

En hiver et à la nuit tombée, il est hors de question de faire appel à des luminaires classiques qui risqueraient de perturber l’harmonie parfaite et rigoureusement maîtrisée des lignes architecturales. Des néons blancs imbriqués dans des niches, au ras des éléments architecturaux diffusent une douce lumière indirecte, redessinant les lignes de la silhouette intérieure. 

Maîtriser les proportions et les harmonies

Les meubles sur mesure, dessinés par l’architecte et sa compagne respectent l’harmonie visuelle, les proportions rigoureusement calculées et viennent à leur tour sculpter l’espace. Le merbau teinté a été privilégié afin de répondre à l’acier rouillé du bloc principal, qui n’est pas sans rappeler les œuvres monumentales d’un certain Richard Serra ou d’un Edouardo Chillida. Deux « blocs/meubles en bois » – servant tour à tour de table et de canapés – répondent à un bloc en béton aux mêmes dimensions qui abrite quant à lui les éléments de cuisine. Ce dernier constitue lui-même une reprise visuelle du meuble rectiligne courant sur toute la profondeur de la parcelle. 

Ce jeu de blocs rectangulaires ou carrés, contrebalancés par des éléments architecturaux ou décoratifs linéaires disposés perpendiculairement ou parallèlement, compose une architecture aux lignes rappelant la géométrie des tableaux de Mondrian. 

L’accord chromatique d’ensemble, rigoureusement décliné, se base sur les éléments naturels : le vert pour la végétation, le brun pour la terre, le gris pour la roche, et enfin le bleu pour l’eau et le ciel. La qualité des matériaux bruts – utilisés dans un souci de cohérence avec le passé industriel du lieu – et la rigueur des formes traduisent une écriture architecturale simple et dépouillée. Un minimalisme inspiré des constructions de l’architecte anglais John Pawson, non sans évoquer l’ambiance white cube des galeries d’art contemporain ou les œuvres de l’artiste américain Donald Judd ! 

Un refuge neutre loin de l’agitation urbaine. Une épuration volontaire, d’apparence simpliste mais rigoureusement pensée et maitrisée, qui assure aux propriétaires et visiteurs un repos des yeux bien mérité après une journée de sollicitations visuelles multiples. 

Architecte : Adup, Alexandre Dupouy

Année de réalisation : 2005-2007; Bâti d’origine : 1960

Surface : 150m2 Shon

Travaux : 160 000 euros TTC

Structure : acier / Bardage : acier rouillé, aluminium laqué blanc, maçonnerie enduite / Couverture : bac acier isolé / Menuiseries : bois, acier rouillé, aluminium laqué blanc / Sols : béton quartz / Dispositifs énergétiques : récupération des eaux de pluie, gestion des apports solaires.