abattres


It’d be pretty much a lie if he said he hadn’t been at the bar basically every night this week, his necklace burning on his chest. Either way there’s a large beer in his hand and his eyes are fixated on the crowd with a smirk showing his reckless void. Turning around to look at the face beside him with a curiosity blazing in his eyes “You look like you need a drink, what’s your poison”

Puisqu'il faut vivre, autant l'faire avec le sourire
Se dire que le meilleur est à venir
Que le pire permet de construire ce vraiment à quoi on aspire
Se dire pendant la chute, qu'il y a toujours espoir de bien atterrir
La vie ça n'se respire qu'une seule fois
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi
Être libre, voilà mon véritable combat
Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât
Mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre
Je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde
pardonne moi d'avoir voulu mettre ma vie en cendres
Un suicide, ça prend le coeur de ceux qui t'aiment vraiment et ça l'trempe dans l'acide
T'as raison, pourquoi on fait du mal à ceux qu'on aime?
Aujourd'hui c'est pour eux qu'j'vis
C'est pour eux, à bout d'forces au milieu d'l'arêne
Au milieu des corps de ceux qu'ont voulu abattre mes rêves
Toujours debout, l'épée levée, qu'ils viennent
C'est dans vos regards que j'trouve de l'aide
Dans vos regards que j'soigne mes plaies
Aujourd'hui j'me bats pour mes véritables besoins
Car celui qui s'contente de peu ne manque de rien
Moi j'oublie rien, de toutes ces galères, ni d'où je viens
Moi j'oublie rien, mes potes savent que j'reviens d'loin
Ma colère envers les hommes est énorme
Comme tu vois, le monde est toujours aussi stone
A l'heure où les roses sont offerts aux morts plus qu'aux vivants
A l'heure où on est plus pris par le temps que par le vent
A l'heure où les médias font de la lessive avec notre cerveau
A l'heure où les bergers font de la laine sur notre dos
On se doit d'être forts, se battre contre l'injustice
Mais surtout se battre contre nos putains d'caprices
Pour changer le monde, faut changer ses désirs
Puisqu'il faut vivre, faut qu'on résiste
—  puisqu'il faut vivre
Cette nuit, j'ai appris qu'une connaissance était tombé dans la coma.

Dans la soirée du 11 novembre, un couple se fait prendre à partie par des jeunes “choqués de les voir s'embrasser”. Marin, qui s'est interposé pour porter secours au couple, s'est fait violemment frapper, à coup de béquilles notamment. Aujourd'hui, il est dans le coma et son pronostic vital est engagé.

Aujourd'hui, je ne comprends pas. Je ne comprends pas que ce type d'actes puisse encore avoir lieu.

Aujourd'hui, je suis choqué. Choqué que l'on puisse se faire agresser pour quelque chose d'aussi simple et anecdotique.

Aujourd'hui, je suis triste. Triste face à ce déferlement de haine qui continue de s'abattre sur des gens qui souhaitaient vivre simplement.

Marin, même si nos chemins n'ont fait que se frôler sans jamais se croiser, j'espère que tu nous reviendras vite.

Il m'est impossible d'expliquer d'où vient mon mal-être. Je ne sais plus. Et sûrement que je ne l'ai même jamais su. Et de devoir se battre constamment contre ma souffrance - ou se laisser abattre ? - est une chose bien difficile.

Ce sentiment de tristesse et de révolte…
Tristesse immense car j'ai perdu un ami ce vendredi soir au Bataclan… Au mauvais endroit, au mauvais moment certains diront. Sauf qu'il ne devrait pas avoir de mauvais moment. Aller à un concert ou prendre un café dans Paris ne devrait pas mettre votre vie en danger. Cette année 2015 décidément… Grande pensée aux familles de toutes les victimes.
Puis c'est la colère qui prend le dessus. Je ne veux pas que nos vies soient contrôlées par des fous qui, sous le prétexte d'une religion, se permettent d'enlever la vie à des innocents. Je ne veux pas vivre avec cette peur qu'ils veulent instaurer. J'ai 17 ans, je vis à Paris et je veux encore pouvoir sortir le soir, prendre un verre avec mes amis pour décompresser de la semaine, aller voir en concert ce groupe que j'aime tellement ou profiter du temps clément d'automne à la terrasse d'un restaurant.

Il faut réagir et ne pas se laisser faire.
Ne pas se laisser abattre.

Alors à vous, terroristes, allez vous faire foutre. On restera debout, moins nombreux certes, mais plus soudés !

En cette nuit de deuil je tiens à dire que tous ces messages de soutien sur tumblr m’ont beaucoup touchée. Tant de gens se sont mobilisés et soutenus les uns les autres. Je suis très fière du french side de Tumblr, bien que j’en connaisse très peu les membres. C’est triste que ce soit en ces conditions mais j’espère apprendre à tous vous connaître.

On est super forts, ne nous laissons pas abattre, que ce soit pas des SJW qui pensent savoir mieux que les autres ce qui se passent, qui sont là pour faire du victim shaming ou juste pour nous affaiblir.

Merci et courage à tous !!

POURTANT JE M’ÉLÈVE,
 
Vous pouvez me rabaisser pour l’histoire
Avec vos mensonges amers et tordus,
Vous pouvez me traîner dans la boue
Mais comme la poussière, je m’élève pourtant,

Mon insolence vous met-elle en colère?
Pourquoi vous drapez-vous de tristesse
De me voir marcher comme si j’avais des puits
De pétrole pompant dans ma salle à manger?

Comme de simples lunes et de simples soleils,
Avec la certitude des marées
Comme de simples espoirs jaillissants,
Je m’élève pourtant.

Voulez-vous me voir brisée?
La tête et les yeux baissés?
Les épaules tombantes comme des larmes.
Affaiblie par mes pleurs émouvants.

Es-ce mon dédain qui vous blesse?
Ne prenez-vous pas affreusement mal
De me voir rire comme si j’avais des mines
d’or creusant dans mon potager?

Vous pouvez m’abattre de vos paroles,
Me découper avec vos yeux,
Me tuer de toute votre haine,
Mais comme l’air, je m’élève pourtant.

Ma sensualité vous met-elle en colère?
Cela vous surprend-il vraiment
De me voir danser comme si j’avais des
Diamants, à la jointure de mes cuisses?

Hors des cabanes honteuses de l’histoire
Je m’élève
Surgissant d’un passé enraciné de douleur
Je m’élève
Je suis un océan noir, bondissant et large,
Jaillissant et gonflant je tiens dans la marée.
En laissant derrière moi des nuits de terreur et de peur
Je m’élève
Vers une aube merveilleusement claire
Je m’élève
Emportant les présents que mes ancêtres m’ont donnés,
Je suis le rêve et l’espérance de l’esclave.
Je m’élève
Je m’élève
Je m’élève

- Maya Angelou

Notes pour tes nuits sans sommeil: non tu n'es pas un horrible monstre qui n'a fait que me détruire tout ce temps, non il n'y a pas de malédiction au dessus de toi qui fait que tu brises toutes tes quelconques relations. Non tu n'es pas voué à finir ta vie seul, non t'as pas tout gâché, oui j'ai souffert mais non c'était pas entièrement de ta faute. T'as pas tout fait de travers, t'es pas un handicapé des sentiments. T'as peut-être raté quelques trucs mais j'te jure ça va aller. Alors pardonne-toi, arrête de punir et relève la tête. La seule personne que tu fais souffrir est toi seul. Te laisse pas abattre. Tu peux être en paix avec toi même et te reposer désormais.
—  maux-inavoues

J’ai voulu laisser le temps mais il ne m’a laisser le
choix
Pour ne pas y penser j’ai fait semblant mais tout me
ramène encore à toi
Je tourne en rond face a ces questions sans réponses qui
voudrai me voir abandonner
Seras-tu la quand mes nuits seront longue, saura tu
seulement m’aimer

Je voudrai y croire, pourtant quelque part
J’ai si peur de devoir commencer une nouvelle histoire,
un nouveau départ, saura tu me faire oublier que j’ai
voulu y croire autrefois,
Que mes yeux s’en souvienne encore parfois
Souvent j’ai mal, je revoit mes larmes qui ont coulée
bien avant toi
Saura tu me faire oublier le visage de ceux que j'ai aimer,
sans rien en retour
Promet moi qu’un jour j’aurai confiance en l’amour …

J’ai beau essayer de resté forte je sens encore
s’abattre sur moi
Ces souvenirs qui me rattrape encore et encore comme pour me
rappeler
Que j’ai déjà payer le prix pour avoir trop aimer, pour
avoir trop donner
Si un jour je me sens tomber, sera tu la pour me relever ?

—  Sarah riani
Je suis fière de moi. Sincèrement. Quand je vois tout le chemin que j'ai parcouru depuis ce fameux jour où tout s'est détruit. Et même si la route est encore longue avant de pouvoir être en paix avec moi-même, je peux me permettre de savourer mes progrès. Ça a failli m'abattre oui, mais c'est vrai qu'au final, ça m'a rendu plus forte. Et ces épreuves m'ont fait mûrir. J'ai pris conscience de tellement de choses, j'ai changé et je pense honnêtement que je suis devenue une meilleure personne grâce à cela.
Vocabulaire français

écrasement (nm) - crushing, oppression

atteindre (v) - to reach, attain

renouveler (v) - to renew

insupportable (adj) - unbearable

affront (nm) - affront, insult

domicile (nm) - home, abode, dwelling

porte-à-faux (nm) - unstable position

prétention (nf) - ambition, aim, objective

limoger (v) - to dismiss, fire

gésir (v) - to lie (in the physical sense, not in the sense of not telling the truth)

abattre (v) - to knock down, cut down, shoot down

Ecrire avec les cendres

Les cendres peuvent être utilisées pour faire du sel noir consacré, mais peuvent aussi être utilisées pour écrire les sorts! Surtout les malédictions et les sorts de protection! Cependant, le type de cendres utilisé pourrait influences ses propriétés!

Cendres de rose : Peuvent être utilisées pour se protéger d’une attention non-désirée, ou pour écarter les souvenirs indésirables et désagréables. En malédictions, elles peuvent servir à envenimer une relation, donner de mauvais souvenirs ou bannir l’amour d’une vie.

Cendres de sauge : Très bonnes pour les sorts de protection ou de purification puissants. Inversement, elles sont aussi très utiles pour lancer un sort/une malédiction censée abattre les défenses de quelqu’un.

Cendres de lavande : Bonnes pour les sorts de sérénité, aider à dormir et améliorer la spiritualité, les capacités psychiques. En malédiction, permettent de causer une stagnation spirituelle et un état d’anxiété.

Cendres de basilic : Peuvent renforcer un environnement paisible et prospère. Peuvent être utilisées dans les sorts pour l’argent! Ecrire avec des cendres de basilic peut potentiellement être utilisé pour maudire avec le mauvais œil et gâcher le bonheur en général.

Cendres de romarin : Excellentes pour dessiner des sceaux protecteurs contre les mauvais esprits. Pourraient aussi servir à attirer l’amour. Les cendres de romarin pourraient aussi servir à attirer la maladie sur une cible choisir.

Cendres de thym : Dans un sceau, aide à attirer la confiance en soi et la force intérieure. Peut aussi améliorer le courage, et possède de bonnes propriétés protectrices. En malédiction, permettrait de créer une atmosphère triste, déprimée.

Cendres de feuilles de laurier : Utiles pour la protection, l’amélioration des pouvoirs psychiques et la purification. En malédiction, pourraient faire revenir des ex ou des membres de la famille dont la cibles voulait se débarrasser. Pourrait aussi troubler le sommeil.

Cendres de menthe : Excellentes pour la guérison spirituelle! Peuvent aussi être utilisées pour attirer le succès et le développement énergétique. A l’inverse, pourraient aussi être utilisées pour attirer la ruine sur quelqu’un.

Et ce ne sont que quelques exemples! Bons sortilèges!

Post original de @nightkunoichi

Puis d'un coup, en un éclair, je suis passé de la lumière à l'ombre. Elle a changé du tout au tout. D'un coup. En une fraction de seconde. Alors que ça se passait bien. Très bien. Trop bien. Puis elle m'a dit : je ne suis pas prête. Je préfère tout arrêter maintenant avant que ça n'aille plus loin…
J'étais abasourdi. Le souffle coupé. J'ai senti une onde de choc parcourir mes entrailles et m'ouvrir le coeur. J'ai senti comme une chappe de plomb s'abattre sur ma tête. Le bonheur s'est écroulé. D'un coup. Le bonheur s'est envolé. Les rêves pulvérisés. Et j'ai réalisé. Que tout ça n'était qu'un rêve. Une illusion. Tout ce qu'elle m'a dit était si beau. Trop beau pour être vrai. Elle m'a dit tant de choses délicieuses. Elle pansait mes blessures. Si bien. Si vite. Elle était tellement douée. J'y croyais pas au début. Puis j'ai commencé à y croire. Parce qu'elle était si convaincante. Elle me faisait tant de bien. J'y croyais. Mais j'aurais pas dû. J'aurais pas dû. J'aurais dû me souvenir que c'est impossible de m'aimer. Que personne ne veut de moi. Que je suis ce que je suis : indésirable. Elle m'a sauvé. Elle me l'a fait croire. Je me disais qu'enfin la roue avait tourné. Que cet être de mes rêves existait et qu'il m'aimait. Qu'on allait pouvoir s'aimer et se sauver mutuellement. Mais non. Et ça m'a tué. La désillusion. La terrible désillusion. Toujours elle. Putain. Diable. Quand donc me lâcherez-vous ?! N'ai-je pas droit au bonheur ? À l'amour ? Dites-le moi, comme ça j'en finis tout de suite. Mais vous ne me le direz pas. Pour me faire encore souffrir et espérer dans le vide. Pour me faire croire encore que c'est possible en me faisant miroiter cet être parfait et délicieux qui ravit mon coeur. C'est fidèle au personnage. Et je suis assez stupide et naïf pour y croire encore. Ah que je suis pathétique ! Je me dégoûte. Je me dégoûte. Et j'en pleure. Vraiment putain mon coeur se serre. J'ai envie de me crever. La vie est si cruelle et injuste avec moi. Je suis maudit. Mais qu'ai-je fait ?! Bon dieu. Rien… Je suis sans reproche il me semble. Je suis bon. Gentil. Sincère. Plein d'autres choses qui ne méritent pas toute cette peine et ce malheur. Toute cette solitude. C'est insupportable. Je ne pourrai pas tenir comme ça ad vitam æternam… C'est inhunain. Mais j'espère encore !! Oui je suis fou. J'espère encore. Qu'elle retrouve la raison. Qu'elle change d'avis. Qu'elle se fie à ses ressentis et non à la peur. Et qu'elle revienne. Qu'elle s'excuse peut-être. Je m'en fiche. Je ne lui en veux pas. Je sais qu'elle est bonne au fond et non pas malintentionnée. Je veux qu'elle revienne et qu'elle nous donne une chance. Putain. Oui. Une chance. Rien que ça. Qu'elle donne une chance à mon amour pour elle. À son amour et sa fascination pour moi. Et à notre amour. Notre nous. Nos deux “je” si similaires, venus de la même planète. Qu'elle nous donne une chance. Car je l'aime tant. Si intensément. Si profondément. Si sincèrement. Si passionnément. D'un désir ardent. D'une tendresse absolue. D'un dévouement sans failles. D'un amour si grand… Elle m'est parfaite. Et je le suis pour elle. Je le sais. C'est justement ça le problème. Elle a peur de l'amour ! Du bonheur. Donc de moi. Elle a la trouille elle qui n'a jamais connu ça. Qui n'a connu que le malheur. L'abandon de son père. La maltraitance de sa mère. La solitude. La dépression. Mais comment lui faire comprendre qu'elle n'a rien à craindre ?! Qu'elle est pour moi un fabuleux trésor ? Une perle du désert que je choirai avec amour et délicatesse ? Que je ne veux que son bien et son bonheur ? Mon bonheur avec elle ? Comment lui faire écouter mon cœur ?! Ce que je ressens ?! Ah ! Comment. Diable. Je l'aime tant. Et qu'elle m'échappe, que je ne puisse veiller sur elle me désole. Atrocement. Elle est si fragile. Si seule. Si Belle. Si extraordinaire. Mon dieu. Je prie qu'elle recouvre la raison. Que son âme et son coeur s'apaisent. Qu'elle me laisse la prendre sous mon aile, malgré qu'elle soit cassée. Mais ensemble j'ai cette puissante conviction que l'on se pansera. Et que l'on se sauvera. Je l'aime. Je l'aime. Alice. Elle s'appelle Alice. Et je l'aime comme un fou. Comme un soldat.