abattres

Parfois, c'est comme un sursaut,
parfois, je m'agrippe encore, je deviens haineux,
haineux et enragé,
je fais les comptes, je me souviens.
Je mords, il m'arrive de mordre.
Ce que j'avais pardonné je le reprends,
un noyé qui tuerait ses sauveteurs, je leur plonge la tête dans la rivière,
je vous détruis sans regard avec férocité.
Je dis du mal.
Je suis dans mon lit, c'est la nuit, et parce que j'ai peur,
je ne saurais m'endormir,
je vomis la haine.
Elle m'apaise et m'épuise
et cet épuisement me laissera disparaître enfin.
Demain, je suis calme à nouveau, lent et pâle.
Je vous tue les uns après les autres, vous ne le savez pas
et je suis l'unique survivant,
je mourrai le dernier.
Je suis un meurtrier et les meurtriers ne meurent pas,
il faudra m'abattre.
—  Jean-Luc Lagarce, Juste la fin du monde
Je ne sais pas, je ne sais plus ce que j'attends de toi. Et je n'ai même plus envie de savoir. Je me laisse vivre, je me laisse glisser. Je me fonds dans la masse et j'avance. Tout du moins j'essaie, je fais semblant. Je laisse la vie m'emporter, faire ce qu'elle veut de moi. Plus rien n'est important, plus rien ne compte sans toi. Mais je continuerai à vivre. Je ne me laisserai pas abattre, non.
—  Inconnu??
How having a good Love-o-Meter with Leiftan ?

Hello, i’ll try to teach you what is the technic for having a food love-o-meter with Leiftan. I am so sorry if I speak very bad english. Be careful, replays may be useful if you are above the episode 8. (I play to the French server not to the english server, so the answers are french)

The most important thing is that must change your  crush to quelqu’un... (or somebody… in the english server)

Keep reading

J’en ai marre de ces gens à la science infuse. Mais depuis quand tu sais tout ? Depuis quand t’es au dessus de tout le monde à même pas 30 ans ? Depuis quand tu peux te permettre de remettre en cause l’amour des autres, la sincérité et l’intégrité d’autrui ? Je me le demande bien. Ne vous laissez jamais abattre. Tout n’est que subjectif, rien n’est autre que jalousie. C’est pitoyable de voir qu’un pauvre personnage absurde te démonte sans te connaître pour une fille. Faut voir comment la jalousie dévore la société. C’est toujours la même valse. Qui aura la plus grosse ? Qui paiera la plus cher ses vacances ? Mais je vais te dire quelque chose d’important. Ce n’est pas en dénaturant l’autre que tu vas te créer une nature. Parce-que ceux qui font ça se trouvent une personnalité ans le vide absolu. Parce-que vivre ce n’est pas que dans son intérêt, vivre ce n’est pas qu’être endoctriné dans son égoïsme vulgaire. Parce-que non tu ne sais pas tout sur l’amour quand tu n’as jamais eu de relation réelle. Parce-que non, même le plus grand des sages ne sait pas tout. Parce-que non un débat ce n’est pas te planter des couteaux dans le dos auprès de ceux qui t’aiment pour avoir ta place. Parce-que assumer ses paroles ce n’est pas se cacher derrière un masque. Je suis vraiment triste que certains soient de nature si inhumaine. Je vous promet, arrêtez. Il vaut mieux pour vous. 

Dans la vie, on est pas heureux constamment. Il y a forcément des moments où ça ne va pas. Mais encore une fois, nous sommes les seuls à pouvoir remédier à cela. Si tu te laisses dérivé vers tes pensées les plus sombres, alors tu couleras lentement mais sûrement vers un état d'esprit chaque jour un peu plus défaitiste. Puis tu perdras ce goût si plaisant de la vie. Mais si au contraire tu décides de te forcer à te secouer, à te réveiller, à ne pas te laisser abattre alors le sourire il finira forcément par un jour revenir et le bonheur lui aussi reviendra. 💗
—  @unefitcurieuse sur instagram

Pornographie

Qu’est-ce que l’Occident ? De la pornographie et des attentats : la guerre civile comme évènement pornographique, et la pornographie comme accomplissement extra-moral du narcissisme d’État. L’attentat islamiste de Manchester le montre on ne peut mieux : la presse, une nouvelle fois, ne parle de rien, sauf des faits, sur lesquels elle s’étend à loisir : l’identité du tueur, d’« origine »  libyenne, est, elle, quasiment passée sous silence pour faire place au larmoiement général, bougies, fleurs, nounours, embrassades, on ne se laissera pas abattre, on est fier d’être ce qu’on est, je suis Manchester, on éteint la tour Eiffel, on exhorte l’islam à se « réformer » – bref, tout le bataclan pleurnichard des peuples post-nationaux et des nations déchristianisées qui refusent de désigner l’origine islamo-communautariste du mal. Pornographie du discours : sa pauvreté nominative : « horrible attentat », « épouvantable attaque », « atrocité » ; et ceci : « On se serait cru dans un film de guerre ». On est en guerre, non dans un film, pauvre imbécile ; et vous ne voulez pas le voir ; et on vous fait croire qu’on va régler la question en « dialoguant » avec l’islam « modéré ». Une guerre qui met en présence un spectacle pornographique (l’aliénante sous-musique yankee) et l’hystérie islamiste, non moins aliénée : ils étaient faits pour se rencontrer, tout comme les bobos du Bataclan et leurs assassins, ou encore les journalistes de Charlie Hebdo et leurs tueurs.

La pornographie, qui est l’autre nom du Spectacle, règne donc partout, et ne saurait être séparée de la vie quotidienne, où les attentats sont devenus des évènements, comme les catastrophes naturelles, les accidents de la route, les épidémies. Cette incapacité à différencier est hautement pornographique. Pour le reste, tout suit son cours : un magazine en ligne, madmoiZelle.com, publiait, cette semaine, un article (« à destination » d’adolescentes telles que celles qui étaient au spectacle de Manchester) : Comment masturber un pénis. Il est agrémenté de ce délicat chapeau : « Branler une bite n’est pas forcément inné. Alors, si vous vous demandez comment faire pour devenir meilleure à la tâche, suivez le guide. » Si ce sont là les « valeurs » qu’il s’agit de « défendre » contre les djihadistes, on ne pourrait que se réjouir de voir débarquer ces derniers dans les bureaux de l’officine où s’élabore ce magazine. J’exagère ? La guerre est là ; les « valeurs » prônées n’en sont pas plus que celle des djihadistes : la pornographie consiste à faire comme s’il y avait le Bien d’un côté et le Mal de l’autre, alors que les deux parties sont dans la main du Démon. Nous nous battons, nous, pour de tout autres valeurs, à commencer par l’honneur : celui de ne pas nous soumettre au consensus islamo-gaucho-capitaliste. Nous sommes en guerre, et n’avons nul regret de voir mourir des ennemis.

Pornographique, encore, un certain Hanouna (histrion dont j’ignorais l’existence et sur lequel je crains de ne pas vouloir en savoir davantage) et ses blagues « homophobes », aussi insupportables que la pleurnicherie générale auprès du CSA. Le brame des offensés rejoint la bêtise d’une certaine Caroline de Haas qui prétend régler le « problème » des agressions « sexistes », dans le quartier de la Chapelle envahi d’immigrés musulmans et de Roms, en prônant « l’élargissement des trottoirs » qui deviendraient ainsi un lieu de passage convivial où s’élaborerait un nouveau « vivre ensemble ». Pornographique, aussi, la pétition publiée par le quotidien Libération, dans laquelle deux intouchables représentants du gauchisme culturel le plus obscène : Alain Badiou et Anus Ernie, accompagnés d’obscurs pétitionnaires, réclament la clémence de la justice pour l’ex-terroriste Rouillan, comme ils l’avaient fait pour le terroriste Battista qui, lui, ne connaît pas la crise financière, en son exil brésilien. Compromise dans tous les totalitarismes du XXe siècle, auto-amnistiée, élevée au rang de valeur suprême, l’ultra-gauche a encore de beaux jours devant elle, en Occident. Pornographiques, enfin, le grand prix des lectrices de Elle et le grand prix des lycéennes de Elle, décernés à la Marocaine d’ultra-centre-gauche Leila Slimani, pourtant déjà récompensée par le pornographique prix Goncourt, lequel ne couronne plus que des livres qu’on offre, non qu’on lit : obscène accumulation de prix, qui révèle que plus rien ne se vend, car plus rien ne se lit, plus rien ne s’écrivant qui mérite le nom de littérature, notamment sous le rapport du style. Des livres jetables, comme on dit dans l’édition. Et des auteurs zombies écrivant une « langue fantôme ». L’absence de style est la grande pornographie post-littéraire, tout comme la perfection est, selon Baudrillard, un signe totalitaire – et, pour nous, en ce domaine comme en politique, un signe démoniaque, ainsi que je l’avais suggéré pour les crimes de Breivik. On n’a pas voulu l’entendre. On a pétitionné contre moi : la pétition comme acte porno. Le nihilisme règne, qui a ouvert au fond de chacun le tonneau percé de ses illusions, à commencer par celle que les Européens sont encore vivants.

Richard Millet (Site officiel de Richard Millet, 24 mai 2017)

Guía del episodio 11

En este episodio hay dos ilustraciones disponibles: una con Leiftan y otra con un nuevo personaje llamado Huang Hua.

Para conseguir la ilustración de Leiftan debes:

  • Tener “quelqu’un” como flechazo
  • Ir a entrenar
  • Ir a comer con él (esta quizás es opcional)

Para conseguir la ilustración de Huang Hua debes:

  • Comprar el atuendo
  • Comprar la diadema

Empezaremos el episodio donde acabamos el anterior: en los brazos de nuestro chico favorito. Después de unos diálogos con éste, iremos a ver a Karenn para intentar descubrir por qué lo sabe todo de todos.

(Si en el episodio anterior conseguimos su ilustración)

- …

  1. (Je crois que j’ai envie de l’embrasser… Qu’est-ce qui me prend?) +5
  2. (Je me suis détachée de ses bras.) 0

Antes de encontrar a Karenn deberemos hablar con varios personajes: Eweleïn (parque de la fuente), Alajéa (jardín de la música), Ezarel (cerezo centenario), Valkyon (quiosco central), Chrome (jardín de la música) y Nevra (arcos).

- Oh Gardienne, ils sont revenus!!! Ezarel, Nevra… et même Valkyon!

  1. Tu pourras demander à Ezarel pourquoi il t’a donné cette tartine de miel du coup! 0
  2. Tu dois être heureuse que Nevra soit de retour. 0
  3. Pourquoi “et même, Valkyon”? 0

Si escogemos la opción B y en el episodio anterior le dijimos que nos gustaba Nevra:

- Tu as raison, que la meilleure gagne 

  1. (Pardon?! Est-ce qu’elle est sérieuse, là?) 0
  2. Bonne chance! 0

- Eh ouais. Finis les vacances ♥

  1. J’ai pas mal travaillé, tu sais! 0
  2. Quel dommage, j’aurais bien aimé profiter de quelques jours supplémentaires de tranquillité. +5
  3. C’était tellement mieux la vie sans un casse-bonbon comme toi dans mes pattes. -5

- Pourquoi n’irais-je pas bien?

  1. Et bien… je sais que tu devais rentrer plus tôt à la base… Alors, j’étais inquiète. +5
  2. Et bien, comme ça… si vous étiez tous les trois ensemble, je me dis que ça ne devait pas être facile. 0
  3. Je ne sais pas, comme ça. -5

- Et bien, t’aurais-je tant manqué?

  1. Pas du tout! -5
  2. Oui… un peu. +5
  3. (J’ai détourné le regard sans rien dire de plus…) 0

Una vez hablemos con todos, encontraremos a Karenn en la sala de las puertas. Después de hablar con ella iremos a la sala del cristal.

- Et moi, j’ai vraiment envie de savoir ce que c’était leur “super mission”.

  1. Et tu t’étonnes de t’attirer des ennuis après? 0
  2. Tu n’es vraiment pas sérieuse! +5
  3. On le saura sûrement en temps voulu. -10

Allí nos esconderemos para saber de qué va la misión secreta a la que fueron los chicos y tendremos dos opciones: quedarnos a espiar o irnos. Aun así, escojamos lo que escojamos nos quedaremos a espiar.

- Tu viens te cacher avec moi?

  1. (C’est vrai que c’est tentant de savoir.) D’accord, je viens. 0
  2. (Je n’ai pas envie de les espionner.) Désolée, je ne veux pas être mêlée à ça! 0

- …

  1. (Mais en même temps, c’est vrai que je ressens un peu d’excitation à espionner les gens, comme ça…) +5 Karenn
  2. (J’ai vraiment peur qu’on nous repère… Je n’ose imaginer ce que Miiko nous fera subir si c’est le cas.) -5 Karenn
  3. (Si je me tiens tranquille et que je ne fais aucun bruit, je ne devrais avoir aucun problème.) 0

- Par tous les dragons! C’est un truc de folie! On vient d’apprendre du lourd…

  1. J’avoue que je suis moi-même tout émoustillée d’avoir appris tant de choses. 0
  2. Je ne suis vraiment pas rassurée de devoir porter un tel fardeau à cause de toi. -5
  3. Nous ferions mieux de partir avant que quelqu’un ne revienne. 0

Si escogemos la opción A:

- …

  1. Et pourtant, je déteste les ragots. -5
  2. Je n’ai jamais été trop intéressée par les rumeurs et tous les racontars. 0
  3. En même temps, j’adore tellement les potins. +5

Después de salir de la sala del cristal, si nos dirigimos al segundo pasillo de las guardias nos encontraremos con Nevra. Luego iremos a nuestra habitación para hablar con Karenn.

- …

  1. Karenn, je n’ai pas envie que tu m’apportes plus de problèmes. -5
  2. Karenn, je t’aime bien, mais tu prens trop de risques pour moi. +5
  3. Karenn, il faut vraiment que nous faccions plus attention. 0

- Mais je ne t’ait entraînée dans rien du tout. Quand on s’est rencontrées, tu aurais pu ne pas accepter que je t’accompagne à l’intérieur du QG!

  1. Je n’ai pas eu mon mot à dire dans l’histoire… / Je… (C’est vrai, elle a raison.) 0
  2. Cela ne me dérangeait pas à ce moment-là. 0

- Et pour continuer, aujourd’hui, tu as eu le choix de me suivre ou pas. Je n’ai pas dicté tes choix. Je te trouvais plutôt sympa, mais là, j’ai vraiment l’impression de devoir revoir mon jugement.

  1. Je rêve ou tu essayes de me faire culpabiliser? -5
  2. Je suis désolée, toute cette histoire m’a stressée, j’ai mal réagi… +5
  3. Je te disais juste ce que je pensais. 0

- Hmm?

  1. Tu es amoureuse de Nevra? 0
  2. Est-ce que Nevra est ton frère? 0
  3. Comment ça se fait que tu sois si proche de Nevra? 0

Si escogemos la opción B:

- Si je te dis “regarde Eweleïn, ses cheveux sont blancs presque bleus et c’est un elfe”, penseras-tu que c’est la soeur d’Ezarel?

  1. Pourquoi pas, je ne connais pas grand chose d'Ezarel après tout. 0
  2. Ils n'ont pas l'air d'être proches, cela m’étonnerait. 0
  3. Je n'en sais rien, tu me poses une colle… 0

A la mañana siguiente iremos a buscar a los chicos para tener noticias de ellos. Para poder avanzar deberemos hablar con Chrome (primer pasillo), Alajéa (despensa), Ykhar (sala del cristal), Valkyon (plaza del mercado), Jamon (quiosco central), Leiftan (cerezo centenario), Ezarel (gran puerta), Nevra (jardín de la música) y Kero (plaza del mercado).

- Salut Gardienne!

  1. Tu n’essayes pas une nouvelle formule de présentation? -5
  2. Salut Chrome! Tu vas bien? 0
  3. Hey Baby, ça gaze? +5

- J’ai beaucoup voyagé pour avoir du travail. J’ai dû m’adapter et apprendre les dialectes locaux.

  1. Ta vie a l’air si intéressante… (J’ai levé les yeux au ciel.) -10
  2. C’est assez impressionnant! 0
  3. Je vais te laisser alors. +5

- Il n’y a pas de souci entre vous, hein?

  1. On s’est fâchées. 0
  2. Non, pourquoi ça? -5
  3. Je n’ai pas trop envie de parler de cela. +5

- J’ai… oublié.

  1. Chaque repas est important, il faut absolument que tu te nourrisses correctement! -5
  2. Louper un repas de temps en temps, ce n’est pas si terrible. 0
  3. Tu veux venir manger avec moi la prochaine fois? +5  ILUSTRACIÓN LEIFTAN (creo que esto es opcional)

(Si en el episodio anterior conseguimos su ilustración)

- Bien, et toi?

  1. (Je devrais peut-être lui parler de ce qui s’est passé hier.)
  2. (Je n’ai pas trop envie de relancer le sujet finalement.) 0

(Si en el episodio anterior conseguimos su ilustración)

- …

  1. (Je devrais lui en parler.) 0
  2. (Je ferai mieux de laisser couler.)

- …

  1. Oui… maître, j’ai été très vilaine. +5
  2. C’est plutôt toi qui mérites une fessée. 0
  3. Nevra, tu es lourd… -5

- …

  1. Cela permettrait de réguler vos propres venues et vos soucis de ravitaillement. 0
  2. Cela me permettrait peut-être de rentrer chez moi… -5

Una vez hablemos con todos los personajes volveremos a nuestra habitación.

  1. (Néanmoins, je refuse de voir mes mains couvertes de sang.)
  2. (C’est pourquoi je dois continuer d’avancer sans me laisser abattre.)
  3. (Et j’avoue qu’avec du recul, je ne regrette pas ce que nous avons fait.)

Más tarde buscaremos a Jamon para que nos ayude a entrenar, pero nos dirá que no puede.

  1. (Je devrais peut-être m’entraîner toute seule malgré tout?) ILUSTRACIÓN LEIFTAN
  2. (Puisque Jamon ne peut pas m’aider, je ferais mieux d’aller grignoter quelque chose. Il est midi passé et j’ai faim.)

Después de entrenar iremos a la cantina a comer (si escogemos la opción B iremos directamente a este paso).

- …

  1. (Je dois intervenir, c’est en partie de ma faute. Je vais demander à Karuto de prendre sus mes rations.) 0
  2. (Même si je suis en partie responsable de sa situatuon, je ne vais pas partager mes rations avec elle.) 0
  3. (Bien fait pour elle, ça lui fera les pieds. Je ne partagerai pas mes rations avec elle.) 0

Una vez hayamos comido deberemos ir a la sala de las puertas para escuchar nuevas noticias,

- N’ayant pu leur prêter main-forte, nous avons néanmoins pris l’initiative d’envoyer nos meilleurs élements pour récupérer l’un de leurs trésors les plus précieux: la flûte de Hameln-Weser.

  1. (Hameln… Comme le “Joueur de Hamelin”?) 0
  2. (Hameln-Weser? Cela fait très allemand comme nom. Je ne vois pas trop le rapport avec ce fameux Huang Hua!) 0
  3. (Un trésor? Je suis curieuse de voir cette flûte.) 0

Una vez más volveremos a nuestra habitación para reflexionar sobre todo lo aprendido.

  1. (Les Ren-Fenghuang.) ✓
  2. (Les Ren-Fengkang.)
  3. (Les Ren-Fengchang.)


  1. (La flûte de Hamelin-Waser, je crois.)
  2. (La flûte de Hameln-Weser, je crois.) ✓
  3. (La flûte de Hamelin-Waser, je crois.)


  1. (Balvenia.)
  2. (Balenvia.) ✓
  3. (Blavenia.)


  1. (Non Gardienne, c’est ridicule… je ne pense pas qu’il y ait le moindre rapport entre ces organisations et Eldarya.)
  2. (Je commence sérieusement à me demander s’il n’y a pas un rapport?)
  3. (J’avoue n’être pas encore fixée sur la question, cela mérite plus de réflexion…)

Si jugamos el episodio por primera vez, deberemos ir a la plaza del mercado a ver a Purral. Si es una repetición, tendremos dos opciones: hablar con Purroy (para gastar menos maanas) o con Purral.

Si vamos a buscar a Purroy deberemos escoger entre varios objetos.

  1. (Je pense que c’est le tas nº1) ✓
  2. (Je pense que c’est le tas nº2)
  3. (Je pense que c’est le tas nº3)


  1. (…la fiole nº1!)
  2. (…la fiole nº2!) ✓
  3. (…la fiole nº3!)


  1. (Je vais tenter de lui présenter les feuilles de coca!)
  2. (Je vais tenter de lui présenter la betterave!)
  3. (Je vais tenter de lui présenter le gaz corrosif!) ✓

Si vamos con Purral, éste nos dará una lista de objetos que debemos recolectar. Las flores del cerezo las encontraremos en el cerezo centenario, la arena la encontraremos en la playa y los limones los encontraremos fuera del QG, en “orée de la foret”, haciendo click en el árbol de la izquierda.

- Ah Gardienne, tu vas pouvoir me soutenir. Dis-lui que ma tenue actuelle est classe et parfaite comme elle est!

  1. Tu pourrais faire un effort de présentation, surtout en tant que Chef de Garde! -5
  2. Oui, c’est vrai que tu es déjà très beau comme ça. +5
  3. (Je préfère ne pas me mêler de tout cela, quoi que je dise, cela vexera sans doute l’un ou l’autre.) 0

- …

  1. Tu es vraiment capable de la rendre allergique à l’herbe à chat? +5
  2. Ce n’est pas gentil de ta part. -5
  3. Ezarel, toujours en train de faire tourner ton monde en bourrique. 0

Después de cumplir la misión iremos a nuestra habitación.

- Oh rien, elle est très bien pour les roturières, très pratique pour essuyer la poussière et récurer les casseroles.

  1. Et votre tablier suintant de gras? -5
  2. Ma tenue est très jolie, je l’aime beaucoup! 0
  3. … (Je ne sais pas quoi dire.) +5


  1. (Il a raison, je dois me trouver une nouvelle tenue… Allons chercher Purriry.) ILUSTRACIÓN
  2. (Il dit n’importe quoi, je resterai comme ça.)

Si escogemos la opción A iremos a buscar a Purriry en los arcos para comprar un atuendo.

- Aussi, je voulais surtout éviter de faire une tenue avec des plumes… Bien trop cliché pour l’occasions!

  1. Euh, tu n’aurais pas un autre modèle?
  2. C’est magnifique! ILUSTRACIÓN

- Ah, alors j’imagine qu’elle t’intéresse?

  1. Oui, je veux l’acheter! ILUSTRACIÓN
  2. Pas du tout.

- Donc, avec la remise, cela te fera 420 maanas.

  1. Finalement, je vais passer mon tour, cela reste trop cher pour moi.
  2. Super, je te donne ça tout de suite. ILUSTRACIÓN

Después de comprarlo volveremos a nuestra habitación, y después de unos días llegarán los esperados visitantes.

  1. (J’imagine que Huang Hua est l’homme.) 0
  2. (Finalement, peut-être que Huang Hua est la femme.) 0

Si escogemos la opción A:

  1. (Mince, il n'est vraiment pas à mon goût.) 0
  2. (Il est plutôt charismatique.) 0
  3. (Il me laisse assez indifférente.) 0

Si escogemos la opción B:

  1. (En tout cas, elle est très jolie!) 0
  2. (Je ne la trouve pas très charismatique.) 0
  3. (Elle ne m’inspire rien de spécial.) 0

Después de ver a los nuevos visitantes podremos hablar con Karuto, Alajéa o Karenn.

  1. (Se rapprocher de Karenn.) +5 Karenn
  2. (Se rapprocher de Karuto.) +5 Karuto
  3. (Se rapprocher d’Alajéa.) +5 Alajéa

Una vez hayamos visto a los emisarios, deberemos hablar con todo el mundo sobre éstos: con Alajéa (parque de la fuente), Mery (primer pasillo), Karuto (primer pasillo), Karenn (forja) y finalmente con Cryllis (enfermería). Finalmente iremos al quiosco central, donde encontraremos a Ykhar.

- J’ai vu Huang Hua Ren-Fenghuang et… là, je me suis dit que c’était vraiment une belle femme. J’aimerais bien être aussi classe qu’elle.

  1. Oh je vois, mais tu as déjà ton propre style. +5
  2. Tu devrais demander conseil à Purriry. -5

- Tu sais ce que c’est un fenghuang, au fait?

  1. Bien sûr. 0
  2. Pas du tout. 0

Si escogemos la opción A:

- Alors, c’est quoi?

  1. Un Yôkai! 0
  2. Un Nue! 0
  3. Un Phénix! 0

- Super bien!!! T’as vu, elle m’a frotté les cheveux!

  1. Oui, j’ai vu ça. C’était mignon. +5
  2. Oui, j’ai vu ça. (Même si je n’ai pas compris l’intérêt de cette accolade.) 0
  3. Oui, j’ai vu ça. C’était vraiment too much. -5

- Comme tous les fenghuangs hommes, on doit l’appeller “Feng”, suivi de son prénom “Zifu”.

  1. Feng est une particule alors. -5
  2. Je ne savais pas pour les particules, désolée… +5
  3. Les femmes aussi en ont une? 0

- Bonjour, qu’est-ce qui t’amène?

  1. Je questionne un peu tout le monde sur les émissaires… 0
  2. Rien du tout, je me baladais. -5
  3. Tu vas me trouver trop curieuse si je te le dis. +5


Después de encontrarnos con todos, Ykhar nos dirá que Miiko nos busca, así que iremos a la sala del cristal.

- De toute façon, c’est comme ça, tu n’as pas le choix.

  1. Sympa la tyrannie. -5
  2. On dirait que tu as du mal à refuser quoi que ce soit à Huang Hua? 0
  3. D’accord, ça ne me pose aucun souci. +5


Miiko nos contará que seremos la dama de compañía de Huang Hua, así que saldremos de la sala del cristal y vagaremos un poco por los pasillos esperando a que ésta acabe de reposar.

  1. (S’entraîner)
  2. (Étudier l’Histoire d’Eldarya)

Escojamos lo que escojamos iremos a la biblioteca a estudiar los portales.

  1. (Lire “Les portails pour les nuls”)
  2. (Lire “…”)

Después de haber leído un poco, Zifu vendrá a buscarnos e iremos a la sala del cristal.

- Dame Huang Hua est réveillée, elle vous attend à la Salle du Cristal.

  1. (Y aller de suite.) 0
  2. (Ranger ses affaires avant de partir.) 0

- Les enfants sont merveilleux.

  1. Ou pas. 0
  2. Ils sont notre avenir! +5
  3. Je ne sais pas trop, je n’ai jamais eu l’habitude d’en côtoyer. 0

Si escogemos la opción A:

- Tu n’aimes pas les enfants?

  1. Pas spécialement. 0
  2. Du tout. -5
  3. Ça dépend lesquels? +5


Después nos dirigiremos a los jardines, donde deberemos hablar con Alajéa (refugio de Eel), Ezarel (quiosco central), Kero (cerezo centenario), Valkyon (parque de la fuente), Cryllis (arcos), Ykhar (arcos) y Nevra (cerezo centenario).

- …

  1. (Présenter Alajéa à Huang Hua.) +10
  2. (S’en aller ailleurs.) 0

- J’espère que vous nous pardonnerez l’offense de vous avoir laissé une telle domestique.

  1. T’es vraiment qu’un crétin! +5
  2. Sachez, monsieur… que c’est ELLE qui a demandé que je sois à son service. -5
  3. (Ignorer Ezarel.) 0

- Oui. C’est pour ça que tout le monde me connaît.

  1. Mais cette historie n’est qu’un conte! 0
  2. Je n’arrive pas à croire que certains de nos contes soient de vraies histories ici! 0

- …

  1. (S’interposer) 0
  2. (Les ignorer) 0

Una vez hablemos con todos nos quedaremos en el parque de la fuente, donde después de unos cuantos diálogos más decidiremos ir a comer a la cantina.

- …

  1. (Jouer le jeu.) +5
  2. (Ne pas rentrer dans son manège.) -5

- Ne te manquent-ils jamais?

  1. Bien sûr que si, mais je suis coincée ici… Alors je n’ai pas vraiment d’autres choix que d’avancer sans y penser. +5 Huang Hua y Zifu
  2. Non, je n’ai pas vraiment eu le temps d’y penser jusqu’à maintenant. 0
  3. Je ne sais pas trop, je n’ai jamais eu l’occasion de me poser la question. -5 Huang Hua y Zifu

Después de haber comido iremos a charlar con los chicos.

- Ha ha, chacun a ses propres défauts.

  1. Ah, et quels sont les tiens? +5
  2. Oui, j’imagine qu’il a aussi de nombreuses qualités. 0
  3. Il pourrait quand même faire des efforts pour être plus agréable. -5


Antes de encontrarlos deberemos ir a la plaza del mercado.

  1. (Je n’ai rien à perdre à jeter juste un coup d’oeil…) ILUSTRACIÓN
  2. (Je n’ai pas de temps à perdre ici…)

- …

  1. …sublime. ILUSTRACIÓN
  2. …pas du tout mon genre.

- Il s’agit d’or véritable!

  1. Ça marche, j’achète! ILUSTRACIÓN
  2. Désolée, je passe.

- …

  1. C’est vrai qu’il est très beau. ILUSTRACIÓN LEIFTAN
  2. Désolée, je n’aime pas du tout…

Si escogemos la opción A:

- …

  1. Il n’est pas très cher… J’achète! ILUSTRACIÓN LEIFTAN
  2. (J’ai été trop dépensière dernièrement.) Je passe. ILUSTRACIÓN LEIFTAN

Después encontraremos a los chicos en la sala de las puertas e iremos a comer al exterior del QG.

- …

  1. Oh, je t’aurais pensé bon archer. -5
  2. Je ne savais pas que tu étais archer. 0
  3. Avoue, tu l’as fait exprès. +5


  1. (Parler en privé à Ezarel)
  2. (Parler en privé à Nevra)
  3. (Parler en privé à Valkyon)

- Allez, ne tire pas cette tête…

  1. (J’ai essayé de feindre un sourire.) +5
  2. “Et fais-moi un câlin”? C’est ce que tu allais dire. -5
  3. Il y a de quoi la tirer, j’ai encore commis une bourde… 0

- Beaucoup, continue comme ça et un jour, tu auras la chance de faire partie de mon cercle d’élus.

  1. Je vais peut-être arrêter d’en faire alors! +5
  2. Non, merci. Je n’aime pas être entourée des crétins. -5
  3. Et si je t’offre du miel, je peux en faire partie malgré tout? 0

- Tu ne pouvais pas savoir…

  1. Il s'est passé quelque chose de grave, pour que tu ne veuilles pas en parler? -5
  2. J'aimerais vraiment en savoir plus sur toi. Si jamais, un jour tu es prêt à m'en parler, n'hésite pas… 0
  3. (J'ai envie de le prendre dans mes bras…) +5

Después de charlar con los chicos iremos a nuestra habitación a descansar. Si seguimos todos los pasos anteriores correctamente, en este momento podremos conseguir la ilustración con Leiftan.

A la mañana siguiente iremos al primer pasillo a esperar a Huang Hua, a quien deberemos llevar de paseo por los exteriores del cuartel. Una vez recorridos todos los escenarios del exterior, volveremos a la sala del cristal.

- …

  1. (Dire le fond de sa pensée) 0
  2. (S’abstenir de toute opinion) 0
  3. (Aller au plus court) 0

A la mañana siguiente iremos a la sala de las puertas para despedirnos de Huang Hua.

  1. (J’avoue que moi aussi, j’ai un peu la gorge serrée.) 0
  2. (Sérieux les gens, faut se calmer, y’a pas mort d’homme.) 0
  3. (Je ne comprends pas trop ces pleurs, mais soit…) 0

- Je suis vraiment contente de t’avoir connue.

  1. Je ne suis pourtant pas très intéressante… 0
  2. Moi aussi! +5
  3. (Qu’est-ce que je m’en fiche…) -5

- Ouh, vaste question, ahah… Quelles rumeurs as-tu entendues?

  1. Il paraît que les Phénix renaissent de leurs cendres. 0
  2. Il paraît que la larme d’un Phénix peut guérir de tout, même de la mort! 0
  3. Il paraît que les Phénix vivent 500 ans! 0

Y…

¡Fin del episodio 11!

Malgré des millénaires de domestication
Je reste une sauvagesse
Pleine de passion et de fureur
Tu l’es toi aussi
Et c’est cette bête que j’aime

Je suis de chair, d’os et de sang
Je suis un corps, un animal
Je suis une onde de désir intense
Je suis le désir incarné, incontrôlable, foudroyant
Je suis ton amante folle
Je suis des sphincters, des fluides, des tendons
Je suis une déesse
Je suis ta partenaire dans le crime
Si tu veux cesser de survivre
Si tu veux enfin vivre
Si tu veux t’unir à moi

Sinon, je serai, joyeuse et sans regrets, l’ennemie à abattre.
—  Anne Archet
Une Tornade et des Tarés.

Dans un monde normal, en temps de guerre, les journalistes, les écrivains, les artistes, sont à la pointe de la résistance idéologique, et parfois malheureusement envoyés au front. En ces temps de guerre ouvertement déclarée à l’Occident, mais sans réalité de tranchées, ceux dont la responsabilité a toujours été de réveiller ont “choisi” le chemin inverse, celui de l’aide MAXIMALE à l’ennemi, du suçage de teub permanent, et de la chasse à ceux qui veulent combattre l’ennemi.

Que d’artistes je connais…que d’énergies pourraient être facilement employées dans le sens indispensable du combat…quel malheur de constater jour après jour cette apathie qui creuse notre tombe, ces calculs, ces intérêts sans cesse en tête, qui font agir les rares qui savent ce qu’il se passe à l’envers de ce qu’ils pensent, pour plaire à leur putain de concierge ou au clampin qui les guette comme un rat d’égout sur le web…logiquement, la tornade va s’abattre, encore plus fort que ce qu’on subit actuellement, et l’inaction aura permis qu’elle s’abatte, sans possibilité de la repousser ; puis, autour des cercueils, ceux qui restent pleureront, si on leur en laisse le droit. Bande de tarés.

Basile Pesso, 21 juin 2 017.

ok alors une liste parce que j’adore faire des listes

  • ils étaient censés tomber sur les troupes ennemies dans un champ juste à côté d’une forêt mais les ennemis sont pas arrivés au moment où ils pensaient et ils se sont retrouvés là la nuit, alors ils ont monté le camp dans la forêt pour pas être à découvert
  • c’est la première opération militaire sérieuse depuis qu’arthur gère la boutique et c’est genre, fin janvier
  • léodagan arrêtait pas de maugréer qu’il avait pas confiance en arthur et de lui jeter des regards en coin à chaque ordre mais dès que la nuit tombe il fait tellement froid qu’il a plus l’énergie de faire chier
  • perceval et karadoc font des concours de pipi dans la neige, ça remet un peu l’ambiance au beau fixe
  • calogrenant se laisse pas abattre et reste prêt à en découdre avec les envahisseurs mais les chevaux crèvent de froid et ça lui brise le coeur, il essaye tant bien que mal de s’en occuper mais il y en a un qui ne passera pas la nuit
  • arthur a jamais eu peur des bruits des bêtes dans la forêt la nuit, mais là c’est le SILENCE absolu, tous les animaux ont disparu, ça lui fait un drôle d’effet
  • il a sa tente personnelle parce que c’est le roi mais juste avant de s’endormir il regrette d’être tout seul et se rajoute une couverture
AU REVOIR

Chers amis,

Le Feu Sacré va rentrer en hibernation pour une durée indéterminée. Sur ce simple constat : j'arrive au bout de mon énergie, de mon argent et de mon temps libre. Désormais, je bute contre un certain nombre de murs. Murs que je ne souhaite ni abattre ni enjamber car cela reviendrai à faire des choses que je me refuse de faire : travailler avec un diffuseur, lancer une campagne de crowdfunding, remplir des dossiers de sub’, faire pleurer sur les réseaux sociaux pour vous soutirer de l'argent.

Je suis arrivé au bout du projet tel que je l'avais en tête. La réalité et les conditions dans lesquelles j'ai toujours souhaité travailler me rattrapent aujourd’hui.
So be it.

J’en profite pour remercier tous ceux qui nous ont soutenu, qui ont acheté nos livres, qui en ont parlé. Les libraires, les amis, les auteurs, mais aussi et les gens qui ont travaillé pour nous, le plus souvent pour la gloire — qu'ils en soient ici remerciés. Ce projet m'a infiniment apporté sur le plan amical et intellectuel, et c'est la seule paye à laquelle je n'ai jamais aspiré.

Evidemment, le site restera en ligne et les livres continueront d'être disponibles. A bientôt ! Fabien

youtube

Pour les Inrocks je suis la chanson à abattre, pour ceux qui m'aiment un artisan qui fait de son mieux…

Je ne sais pas par où commencer. 


Quoi que je dise j’ai l’impression que tout mes propos pourront être retournés contre moi. Et puis on m’a donné mille et un conseils, de milieux totalement différents, allant de ne rien faire à porter plainte avec une tonne d’avocat derrière moi. 


Sauf qu’aucune de ces 2 actions ne me va. Quoi qu’il arrive, on me traitera de connard qui se tait dans le silence parce qu’il est coupable soit de connard qui (je cite une amie féministe) « viole une seconde fois sa victime en la trainant au tribunal ». Alors je vais dire la vérité. Et à partir là, je n’aurai plus rien à dire. 


Je n’ai fait aucun des actes qui me sont reprochés. Aucun. 


J’ai effectivement entretenu une relation avec Nathan (à l’époque Pyrène) sur 3 jours pendant le mois d’octobre 2012. Elle a dormi chez moi et est repartie ensuite. Je ne l’ai jamais nié, et je n’ai aucune raison de le faire, c’est la vérité et tous les détails qu’elle peut donner sont en accord avec ça. 


Par contre, je n’ai jamais violé ou abusé qui que ce soit. Jamais. J’ai vu une demoiselle 3 jours à qui j’ai décliné une proposition de couple car je ne voulais pas m’engager dans une relation émotionnelle avec… et c’est tout. 


Elle est revenue plusieurs fois dans ma vie ensuite, me faisant croire d’abord être enceinte puis démentant 3 jours après ; s’est déshabillée devant moi sur Skype sans que je ne demande rien et je l’ai stoppée immédiatement car je ne supportais plus ses retours constants ; elle m’a dit que j’avais attrapé une maladie avec elle ; que ma relation avec ma copine ne tiendrais jamais et que toutes façons je ne finirais forcément avec elle et m’a même demandé plusieurs fois par message pendant la Japan Expo 2012 de laisser ma copine quelques instants pour aller coucher avec elle dans un coin …Puis j’ai reçu un message m’annonçant que je l’avais violée et, dans l’incompréhension totale, je n’ai jamais répondu (il l’a d’ailleurs publié sur Twitter, en omettant une partie où il me menace de « la révélation publique qui peut arriver n’importe quand » concluant par “Bisou <3″ ). 


J’en ai parlé à David (Ganesh) au téléphone immédiatement, qui étant son ex et un de mes amis de longue date, était la personne la mieux placée pour en discuter. Par la suite, nous avons reçu des messages d’un ex de Nathan, lui aussi accusé de viols sans raisons et lynché sur Twitter, ne comprenant par pourquoi il lui arrivait ça alors qu’il avait juste rompu avec elle et qui voulait savoir si les viols que nous aurions commis sur elle étaient vrais. 


Tout cela est disponible, je possède les messages de tout ce que j’avance et de nombreux proches les ont eu et m’ont conseillé par la suite d’écrire ce que j’écris actuellement. 


Et encore une fois, même en disant cela, même en ayant des preuves, comment me croire ? J’aurai pu les modifier, les changer de contexte. Il est impossible de me croire comme il est impossible aujourd’hui de croire le témoignage de Nathan. Je ne peux actuellement rien faire. Rien. 


Je ne veux pas porter plainte, je n’en ai pas les moyens ou le temps et ce serait se perdre dans quelque chose d’absolument horrible pour les deux partis, mais s’il faut aller se défendre, j’irai et je serai obligé de porter plainte à mon tour (pour « dénonciation calomnieuse »). Je ne veux pas aller parler directement Nathan parce que je pense qu’actuellement, je suis la personne qu’il désire le moins voir dans les environs et que si il en arrive à balancer des choses aussi violentes et fausses à mon égard, quel qu’en soit la raison, pour protéger des futures victimes ou pour me détruire je n’en sais rien, et bien je pense que ce n’est pas dû à rien. En 4 ans, mes réactions ont dû blesser cette personne et pour ça, je suis désolé. 


Mais non, encore une fois, je n’ai commis aucun des actes que l’on me reproche. Aucun. 


J’ai été sensibilisé aux thématiques tel que la culture du viol ces dernières années et j’ai toujours tenté de faire gaffe au maximum dans mon travail (il s’en ressent d’ailleurs une évolution de UM qui s’est éloigné de « rire » de ces choses pour en traiter au contraire la gravité et je regrette qu’à l’époque j’ai pu traiter ça à la légère). Aujourd’hui, je me sens honnête avec moi et je suis capable de me regarder dans une glace sans honte. Mes proches connaissent la vérité, me soutiennent et je ne demande rien de plus. Je regrette presque de démentir, mais étant la vérité je suis bien obligé, parce que dans un cas contraire j’aurai moi aussi pris le parti de la victime en priorité. Que les réseaux sociaux puissent permettre aujourd’hui aux victimes de s’exprimer, c’est important et cela doit être fait et je ne veux pas que mon témoignage vienne réduire l’importance de prochain call out. Il est important qu’il puisse rester aujourd’hui des endroits « safe » où les victimes peuvent s’exprimer librement et qu’il n’y ait pas envers eux des insultes, des lynchages, des moqueries, quelque soit leur orientation sexuelle ou leur genre. Jamais tout cela ne sera tolérable. 


Mais encore une fois, je le répète, je n’ai jamais fait tout cela. 


De par cette affaire, d’autres accusations sont ressorties, tirées ou non d’anciennes rumeurs, et je ne me donnerai même pas la peine d’y répondre car encore une fois, tout est faux et dans le cas précis d’une certaine accusation, les preuves sont plus que présentes, les témoins aussi et même les proches de la plaignante savent que tout cela est faux et l’ont déjà contacté pour en discuter. Je n’aurai rien à dire de plus là dessus. 


Maintenant, je ne vais pas me laisser abattre et étant parfaitement conscient que tout cela ne tient pas debout, je vais continuer à faire ce que j’ai toujours fait : parler de musique, parler de cinéma, réaliser des fictions, faire des lives et rencontrer les gens qui apprécient parfois mon travail mais pas forcément ce que je renvois en tant que personne. Je suis aujourd’hui dans une relation saine, avec une personne que j’aime et qui m’aime et il n’y aucun soucis en aucune manière et en aucun rapport avec tout cela. Merci à tous les gens qui m’ont soutenu mais surtout merci à ceux qui sont restés neutre dans cette affaire et qui n’ont pas utilisé l’argument du « j’adore son taff c’est pas possible » pour me défendre car cet argument n’est absolument pas recevable. Ici c’était faux, dans d’autres cas c’est impossible de le dire. 


Je reviens bientôt. 


Victor d’INTHEPANDA.

Puisqu'il faut vivre, autant l'faire avec le sourire
Se dire que le meilleur est à venir
Que le pire permet de construire ce vraiment à quoi on aspire
Se dire pendant la chute, qu'il y a toujours espoir de bien atterrir
La vie ça n'se respire qu'une seule fois
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi
Être libre, voilà mon véritable combat
Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât
Mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre
Je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde
pardonne moi d'avoir voulu mettre ma vie en cendres
Un suicide, ça prend le coeur de ceux qui t'aiment vraiment et ça l'trempe dans l'acide
T'as raison, pourquoi on fait du mal à ceux qu'on aime?
Aujourd'hui c'est pour eux qu'j'vis
C'est pour eux, à bout d'forces au milieu d'l'arêne
Au milieu des corps de ceux qu'ont voulu abattre mes rêves
Toujours debout, l'épée levée, qu'ils viennent
C'est dans vos regards que j'trouve de l'aide
Dans vos regards que j'soigne mes plaies
Aujourd'hui j'me bats pour mes véritables besoins
Car celui qui s'contente de peu ne manque de rien
Moi j'oublie rien, de toutes ces galères, ni d'où je viens
Moi j'oublie rien, mes potes savent que j'reviens d'loin
Ma colère envers les hommes est énorme
Comme tu vois, le monde est toujours aussi stone
A l'heure où les roses sont offerts aux morts plus qu'aux vivants
A l'heure où on est plus pris par le temps que par le vent
A l'heure où les médias font de la lessive avec notre cerveau
A l'heure où les bergers font de la laine sur notre dos
On se doit d'être forts, se battre contre l'injustice
Mais surtout se battre contre nos putains d'caprices
Pour changer le monde, faut changer ses désirs
Puisqu'il faut vivre, faut qu'on résiste
—  puisqu'il faut vivre