a savoir

L'empathie c'est, à la vitesse de l'éclair, sentir ce que l'autre sent et savoir qu'on ne se trompe pas, comme si le cœur bondissait de la poitrine pour se loger dans la poitrine de l'autre.
C'est une antenne en nous qui nous fait toucher le vivant : Feuille d'arbre ou humain. Ce n'est pas par le toucher qu'on sent le mieux mais par le cœur. Ce ne sont pas les botanistes qui connaissent le mieux les fleurs, ni les psychologues qui comprennent le mieux les âmes, c'est le cœur.
—  Christian Bobin

ils ont un mode de communication exclusivement basé sur le cynisme et le sarcasme qui m’ôte toute forme de joie, ils disent des choses désagréables qu’ils font passer pour de l’humour, je me retrouve sur la défensive, à esquiver les coups faute de savoir les rendre. apparemment je suis souvent à fleur de peau et je ne sais pas ce qui pourrait faire penser à qui que ce soit que c’est un choix de ma part d’être comme ça. je suis fatiguée. peut-être que je fais de mon mieux, ce qui ne veut pas dire que c’est bien chaque fois. alors, éventuellement : essayons la bienveillance.

Oui, je suis mal. Oui, je suis triste. Très triste. Mais j'estime que personne a besoin de le savoir et d'éprouver de la pitié à mon propos alors je souris, tout simplement
—  @angemorte

« Mon ami désirait préparer du café. Mais il repris le cours de son récit, sans écouter la chanson de sa bouilloire. Ce qu’il voulait maintenant me dire lui semblait tellement important qu’il en oubliait toute autre réalité que la révolution qui commençait en l’an zéro de notre ère. J’allais maintenant savoir comment devait mourir le monde des Hyperboréens.
– La véritable lutte entre Rome et Thulé, ce n’est pas dans cette bataille d’Arminius qu’il faut la chercher, mais dans le choc entre deux univers totalement irréductibles l’un à l’autre : le paganisme et le christianisme. Si tu as lu Suétone autant que Tacite, tu n’as peut-être pas fait assez attention à un petit entrefilet, un simple fait divers. Vers 41, sous l’empereur Claude, des troubles sont provoqués à Rome par les sectateurs d’un certain Chrestos. Les Romains portent peu d’intérêt à cette agitation. Tant de peuples vivent dans l’empire et tant de races grouillent dans la Ville éternelle qu’ils ne vont pas s’affoler des clameurs d’une obscure secte juive qui prétend que le Messie est venu, qu’il est mort, qu’il est ressuscité et qu’il va libérer son peuple. De temps à autre, les légionnaires crucifient un agitateur dans une lointaine province. Celui-là ne leur a pas semblé plus dangereux qu’un autre. Depuis longtemps, des prophètes de carrefour annoncent la fin des temps et le jour du Grand Jugement. Personne ne prendra même au sérieux ce Paul de Tarse qui prétend désormais annoncer la bonne nouvelle non seulement aux juifs mais aux gentils et fonder ainsi une secte universelle qui recrute bien au-delà de ses coreligionnaires de la Diaspora. Il faudra que des chrétiens soient soupçonnés d’avoir incendié Rome en 64 et détruit à 90 % la capitale de l’empire, pour que Néron les prenne au sérieux et les traite avec quelque énergie.

Je voyais dès lors la nouvelle religion commencer son irrésistible ascension. Le terrain me semblait favorable. Une partie de la population n’est plus d’origine romaine – c’est-à-dire hyperboréenne – mais syriaque. Quant à la vieille foi païenne, elle a subi depuis longtemps une orientalisation qui l’a défigurée. Pour les âmes naïves, il n’est pas tellement difficile de passer de Mithra au Christ et de Cybèle à Marie. Les religions orientales répandues à Rome vont être au christianisme ce que les partis sociaux-démocrates seront au bolchevisme, au lendemain de la Première Guerre mondiale ; elles lui ouvrent la voie. Élevé naguère dans l’admiration d’un christianisme qui se voulait encore médiéval et toujours “triomphaliste”, j’imaginais mal les débuts de la nouvelle foi. Les prédicateurs sont aussi des agitateurs. Ils font appel au ressentiment populaire et parlent de la venue du Messie comme de l’approche d’un grand soir. Désormais “les premiers seront les derniers” et les esclaves remplaceront les fils de Thulé. Le christianisme primitif se veut révolutionnaire et apocalyptique.

– Ce qui est nouveau dans le christianisme, me dit mon ami, ce n’est pas sa doctrine. Les crédules en avaient entendu bien d’autres. Mais cette fois, on leur promet la révolution. Jamais aucune religion n’avait été aussi radicale, aussi intolérante pour les autres cultes, aussi violente contre les riches et les puissants. Pour les chrétiens, on ne peut plus servir à la fois le royaume de Dieu et l’empire de César. Ces prophètes qui annoncent le jugement vont rapidement recruter des fanatiques. Mais toujours dans les villes et les grandes cités romaines. Le message de la révolution reste assez incompréhensible dans les campagnes où les paysans restent attachés aux vieux dieux hyperboréens du foyer. Mais, peu à peu, l’ Église, qui n’est encore qu’une vague confédération de “communautés de base” groupées autour de leur évêque, gagne du terrain. De tolérances en persécutions, les idées nouvelles s’infiltrent. On assiste à une fantastique inversion des valeurs : les esclaves convertissent leurs maîtres et les femmes leurs maris. Le christianisme constitue lentement mais tenacement, un véritable contre-pouvoir. En 313, l’empereur Constantin, au lieu de barrer la route à la révolution, croit malin d’en prendre la tête dans l’espoir fou de la contrôler. Il se convertit, en voulant faire preuve de libéralisme avancé ! Rome va en mourir et Thulé avec elle.

Quand le christianisme devient obligatoire sous peine de mort

Je connaissais les terribles événements de l’année 355. Le christianisme devient obligatoire, dès le mois d’avril, et, au mois décembre, l’empereur décide que la peine de mort attend ceux qui refusent cette conversion. Désormais, l’Urbs et l’Orient s’identifient. La guerre entre Romains et Germains n’était qu’une querelle de famille. Maintenant commence la lutte impitoyable, et souvent mal comprise entre deux conceptions du monde antagonistes. Certes, l’empereur Julien verra le danger et deviendra à jamais l’Apostat par son retour à la vieille foi solaire de ses ancêtres. Mais il est trop tard. L’“identité” romaine n’est plus visible dans les faits et elle ne mobilisera plus les cœurs. La religion de la croix remplace le culte du soleil. Tout, soudain, pour moi, changeait d’éclairage et les ténèbres remplaçaient la lumière du Nord. L’homme n’est plus libre. Toute sa vie n’est plus que soumission à la fatalité du péché originel et obéissance à la dictature de l’appareil clérical. Pour le converti, le vrai monde n’est plus le monde réel d’ici-bas, avec ses sources et ses bois, mais un au-delà où l’attendent d’inimaginables récompenses ou de terrifiants châtiments. Dans l’antique Hyperborée, chaque homme n’avait d’autre juge que lui-même ni d’autres lois que celles de son clan. Désormais, il existe un grand Juge extérieur et invisible. C’est un dieu de bonté et de haine, deux mots dont les Hyperboréens comprennent mal le sens, car ils ne connaissent que le devoir, qu’ils baptisent destin (le wyrd), et l’honneur qui n’appartient qu’à eux. Odin le borgne qui est aussi Odin le sage, celui qui connaît le secret des runes, laissait naguère les hommes faire face, solitaires, à leur propre destinée. Désormais une sorte de père fouettard assis sur les nuages le remplace.

Je me trouvais au cœur même du problème qui me préoccupait depuis si longtemps. Thulé va être cachée puis détruite par les hommes de la nouvelle foi. L’Apocalypse, qui annonce l’arrêt total de l’histoire, remplace le Ragnarök, ce crépuscule des Dieux qui exalte au contraire l’éternel retour. Ce qui était essentiel, pour les Hyperboréens, c’était la vie. Désormais, ce qui devient important, pour les chrétiens, c’est la mort, puisqu’elle ouvre la porte des seules “réalités” qui comptent… Le paradis ou l’enfer. Les prophètes de carrefour ont réussi le grand renversement des valeurs. Il n’y a plus ni riches ni pauvres, ni maîtres ni esclaves, ni hommes ni femmes. Tous sont semblables, égaux et interchangeables sous le regard du nouveau dieu. »

Jean Mabire, Thulé – Le Soleil retrouvé des Hyperboréens (1978).

Avec ma bouche, mes yeux et mes oreilles, je voyais son âme mieux que nul ne saurait jamais me la montrer avec des mots, je voyais le principe à l'origine de la vie, j'étais Ève électrisée dans son baiser au serpent, j'étais au centre rayonnant du Paradis et je le savais, je jouissais à mourir, de le savoir.
—  Alina Reyes - Le carnet de Rrose

Pendant des années j'ai eu les cheveux longs et je les détestais parce qu'ils étaient fins, sans volume, lisses sur le dessus de la tête et qu'ils commençaient à onduler au niveau des oreilles et de la mâchoire en mode petite vague wavy inutile

Et ils avaient une couleur naze genre blond foncé fade, et puis en plus je ne savais pas me coiffer (je ne sais toujours pas, genre je suis incapable de faire une tresse par exemple)

Et un jour il y a trois/quatre ans j'ai commencé les coupes courtes (du carré au rasage de crâne) et les couleurs (notamment la vilaine décolo)


Maintenant ils ont pris du volume et de la texture, ils repoussent bruns (je voudrais savoir pourquoi svp) et j'suis trop fan de mes ondulettes ridicules elles sont trop mimis quoi

J'sais pas pourquoi je voulais leur écrire un mot gentil tu vois

Vocabulary prompts for your target language

Wondering what vocab to learn? Are you curious whether your vocabulary is varied enough?

Here are some of the topics you might want to expand in your target language:

  • life and death (eg. stages of life, vocabulary for funeral)
  • family (members of family, family tree)
  • appearance (parts of the body, clothes, verbs of movement, fashion, diets, hairdressing)
  • character (eg. adjectives describing character, personality types, temperaments, emotions, feelings of love, hate, interest etc.)
  • health & sport (eg. parts of the body, diseases, going to the doctor, going to pharmacy, types of accidents, maintaining healthy lifestyle, fitness, gym, cosmetics, going shopping, mental health, sports, olimpics)
  • hobby and holidays (eg. activities of free time, night life, types of holidays in your country or in your target language’s country, active and passive way of spending free time, friends, games)
  • art (painting, drawing, films, literature)
  • house (eg. types of houses, living in a city, on a countryside, different types of rooms at home, neighbors, garden, chemicals for cleaning, activities like cleaning floors, washing the dishes, moving out, renovation)
  • food (eg. types of food, preparing dishes, traditional meals, writing a recipe, healthy foods, eating out) 
  • media (eg. TV, press, internet, news, types of presenters, types of programs, social media, ads)
  • technology (eg. types of jobs in IT industry, computer, phone, internet)
  • travel (eg. types of vacations, days off, business trips, places to go, travel agency, types of tourism, monuments, summertime, nature, names of countries, weather, plants and animals, foreign languages)
  • work & school (eg. professions, looking for a job, job interview, office work, dream jobs, balancing professional life with private, jobs in politics, being a celebrity, summer jobs, business, time management, subjects at school, stages of education)
  • society (eg. culture, social rules, savoir-vivre, law, government, idols, crimes, terrorism, wars, politics, religions, casework, classes in society, race discrimination)

Originally posted by dailyvocab

You can add your own suggestions by sending them to me so that I expanded that list or by reblogging.

I hope this helps someone!

3

TAROT ILLUSTRÉ - SINK FANZINE

Bonjour !
On vous avait rapidement parlé de notre Tarot Illustré ! Et bien ça y est, il l'est entièrement (illustré). On bosse actuellement sur l'impression, et pour savoir combien on en imprime, on doit savoir combien vous en voulez ! Vous trouvez en dessous un document avec des visuels, des explications, et des questions à répondre, pour nous aiguiller !

Cliquez –> /ICI/ <– pour le formulaire

Le Tarot Illustré est un projet du SINK Fanzine: 78 cartes de tarot, dessinées par 29 illustrateurs différents. Le jeu se joue, se divine, comporte 22 atouts, les 52 cartes classiques ainsi que les cavaliers. Il sera livré avec un beau packaging, et vous pourrez le retrouver aux soirées de lancement de novembre du SINK Fanzine, à Arles et à Paris !
On vous embrasse bien fort,
Le SINK Fanzine ♥

——————————————–
English:

ILLUSTRATED TAROT DECK

Hello !
You might have heard about our illustrated Tarot Deck, and finally, it’s completely done! We are currently working on printing and in order to print the right amount we need to know how many of them you want! You’ll find a document below filled with visuels, explanations, questions that you should answer and all that stuff if you want to help us out!

Click –> /HERE/ <– for the document

The illustrated Tarot Deck is an upcoming project created by the SINK Fanzine, you can play with it, of course, or use it as a divination tool. It’s composed of 78 cards; the usual 52 cards, 4 horsemen and the additional 22 trumps. It will be delivered with a nice packaging and you’ll be able to purchase it at our launch party in November, in Arles and Paris (France).
In the meantime, take care,
XOXO,
SINK Fanzine Staff