Sensualité

… aucun sexe n'est pareil à un autre, aucun ne s'orne des mêmes fragrances, et les baisers qu'on y dépose, comme des offrandes ou des consolations, tentent d'apprivoiser la belle créature endormie qui semble y vivre, dans un prégnant parfum qui, selon les femmes, rappelle le boisé de cèdre, le pain que l'on grille, la faible acidité du cédrat, le musc de certaines fourrures sauvages, le lait, le malt, le caramel, mais tout ceci dans une atténuation de notes mineures, une susurration d'odeurs qui, pour être perçues et célébrées, demandent à ce qu'on s'approche au plus près, qu'on y pose ses narines et ses lèvres, qu'on l'embrasse et le respire, les yeux fermés, avec l'humilité agenouillée de l'orant devant la déesse. Les doigts et les lèvres qui viennent rêver sur le sexe des femmes gardent longtemps, longtemps, le souvenir de leur parfum, comme si celui-ci ne voulait pas mourir, comme nous-mêmes ne voulons pas mourir sinon, peut-être, comme dans le plus beau des songes, tout au creux de leurs cuisses.
—  Philippe Claudel   [Parfums]

Chuchotements 

Je chuchote à ton oreille
Mes envies, mes attentes, mes besoins
Le murmure de ma voix enivre tes sens
Ton corps s'éveille à mon souffle sur ta peau

Je chuchote à ton oreille
Des mots doux, des mots tendres
Des mots implicites qui décrivent
Tout ce que j'attends de nos étreintes

Je chuchote à ton oreille
Mon besoin de toi, de te sentir
Frissonner de plaisir et d'envie
Ton être s'enflamme à mes mots

Je chuchote à ton oreille
Des caresses charnelles inavouables
Qui subliment toute raison
Mais qui ne sont que des murmures

Je chuchote à ton oreille
Ces mots qui te mettent en transe
Ces mots qui éveillent ton corps
Ces mots qui embrouillent l'esprit

Je chuchote à ton oreille
Mon adoration pour ton corps sculpté
Tes épaules larges et solides
Ton torse bien dessiné
Et tes hanches étroites
Tes fesses rebondies et alléchantes

Je chuchote à ton oreille
Mon envie de laisser sur ton corps
Les traces de mon passage
Avec ma langue, ma bouche, mes ongles
Te marquer pour que tu n'oublies rien
Pour qu'à chaque moment tu te rappelles de nos ébats

Je chuchote à ton oreille
Tout ce que je désire
Mais te laisserais-tu faire ?
Jusqu'où irais-tu ?
”   Lina-Hune

Caresse (#JournéeInternationaleDuCâlin)

Je suis le prolongement d'une pensée
Qui s'égare quand la bouche se tait
Quand je passe par les yeux c'est pour livrer les secrets
De mon cœur désireux de vous toucher

Je viens parfois vous consoler
Par ma douceur votre peine est atténuée
Je sèche vos larmes de douleur
De votre joue à votre cœur

Je vous ouvre les portes du plaisir
J'ai la clé pour vous séduire
Vous me répondez par un doux soupir
Ou simplement par un sourire

Je pars à la découverte de votre corps
La passion est mon transport
Lente puis plus ardente pour vous enivrer
Dans les ébats amoureux je suis partagée

Je flirte souvent dans un baiser
Quand les langues viennent danser
Jouter et délicatement se nouer
C'est un “Je t'aime” sans se parler

Je me nomme caresse
Je ne suis que tendresse
Je pars des yeux ou bien des mains
Toujours présente dans un câlin

LadyAngel

7

JONATHAN GUIJARRO SE DÉSHABILLE POUR UN MAGAZINE, ET C’EST TOUT SIMPLEMENT MAGNIFIQUE !
Jonathan Guijarro est le mannequin espagnol le plus en vue du moment : naturel, beau, parfaitement sculpté sans excès et tout simplement charmant, ce jeune homme du sud sait comment charmer l’appareil photo.

Il vous suffit de taper son nom sur Google images pour comprendre le charme et la sensualité que dégage cet homme sur toutes ses photos… Je dirais même la sexualité ! Car monsieur sait qu’il peut séduire, et il en joue.

C’est pourquoi nous avons décidé de vous faire partager les photos qu’il a faites pour Adon Magazine : de magnifiques clichés dénudés, en noir et blanc, très propres et très clairs. Photographié par Karl Slater (le chanceux !).