S'en-aller

Partons mon amour;
la route est à nous et on a des tas de perspectives.

S'en aller, main dans la main,
S'en aller suivre des lueurs.
Oublier qu'ici on est rien,
Oublier qu'ici c'est la peur.
S'aimer sur le toit des buildings,
Tendre le pouce à des Boeing.
A regarder l'apocalypse,
A attendre la fin de l'éclipse.

S'en aller main dans la main
S'en aller bien avant que l'heure
Oublier qu'ici on n'est rien
Oublier qu'ici on a peur
S'aimer sous le croissant de la lune
Et puis faire l'amour sur la dune
À regarder les étoiles
À sauver notre idéal
Et puis suivre l'hirondelle
Puisqu'au feu est la colombe
L'amour sera notre ciel
Mon amour, tu seras ma tombe
On n'a pas besoin de leurs dollars
Juste tes rêves et sa guitare
C'est le soir de l'indépendance
C'est le soir de la renaissance

Puisque l'on s'aime
Puisque moi j'y crois encore
Quand tu dis que tu m'aimes
Que tu m'aimes à l'amour
Que tu m'aimes à la mort
Tant qu'on respire encore
Tant qu'on respire encore

S'en aller main dans la main
S'en aller suivre des lueurs
Oublier qu'ici on n'est rien
Oublier qu'ici c'est la peur
S'aimer sur le toit des buildings
Tendre le pouce à des Boeings
À regarder l'apocalypse
À attendre la fin de l'éclipse
Et puis suivre l'hirondelle
Puisqu'au feu est la colombe
L'amour sera notre ciel
Mon amour tu seras ma tombe
On n'a pas besoin de leurs dollars
Juste tes rêves et sa guitare
C'est le soir de l'indépendance
C'est le soir de la renaissance

Puisque l'on s'aime
Puisque toi t'y crois encore
Quand je te dis je t'aime
Que je t'aime à l'amour
Que je t'aime à la mort
Tant qu'on respire encore
Tant qu'on respire encore

Faut s'aimer à la mort
Tant qu'on respire encore

S'en aller main dans la main
S'en aller bien avant que l'heure
Oublier qu'ici on n'est rien
Oublier qu'ici on a peur
S'aimer sous le croissant de la lune
Et puis faire l'amour sur la dune
À regarder les étoiles
À sauver notre idéal

—  Saez- S'en aller
How many times do I have to say go away?

We’re done. I mean, YOU’RE the one that ended it, and now you’re all coming back to me saying that you made a mistake. You just think that because you had me wrapped around your finger, I’ll just agree with you, and we’ll get back together.

Yeah, right.

I might be new here, and I might not know the ropes, but I know right from wrong and I know a liar from a real genuine person, and let me tell you, in NO world would you be the genuine person, so please just leave me alone.

“Faut-il qu’un homme soit tombé bas pour se croire “heureux”! Si ma langue pouvait prononcer une telle phrase, elle en resterait paralysée… Vous êtes heureux! Facile à contenter, alors? Je vous plains, et j’estime ma mauvaise humeur plus distinguée que votre béatitude (…) J’irai jusque là, que je vous demanderai si les spectacles de la terre vous suffisent. Quoi! jamais vous n’avez eu envie de “vous en aller”, rien que pour changer de spectacle? J’ai de très sérieuses raisons pour plaindre celui qui n’aime pas la mort.”

—  Charles Baudelaire, Projet de lettre à Jules Janin (février 1865)

S'en aller, main dans la main
S'en aller suivre des lueurs
Oublier qu'ici on est rien
Oublier qu'ici c'est la peur
S'aimer sur le toit des buildings
Tendre le pouce à des Boeing
A regarder l'apocalypse
A attendre la fin de l'éclipse

Et puis suivre l'hirondelle
Puisqu'au feu est la colombe
L'amour sera notre ciel
Mon amour, tu seras ma tombe

—  Damien Saez

S’en aller suivre des lueurs, oublie qu’ici on est rien, oublier qu’ici c’est la peur. S’aimer sur le toit des buildings, tendre le pouce a des boenings. À regarder l'Apocalypse, à attendre la fin de l'eclipse. On a pas besoin de leurs dollars, juste des rêves et ta guitare, c’est le soir de l’indépendance, c’est le soir de la renaissance. Tant qu’on respire encore. unetrangepenis

" I'm about to drive in the ocean, Imma trynna swim from something bigger than me! No flare, no tears, no fear... Waves are washing me."

Quitte à foutre nos vies en l’air, faisons le ensemble.
Viens, on va prendre la route. Fenêtres ouvertes, le vent fouettera nos visages et nous serons aussi libres que lui. Viens, allons-y, trop vite, trop loin, sans se soucier des conséquences. Laissons tout tomber, on part, allons découvrir ces routes encore inconnues. Laissons nos rêves prendre vie sous le soleil couchant, dans cette voiture filant sur le goudron brûlant, nos cœurs battant de concert au gré de la musique. Nous ne serons jamais d’accord quant à l’artiste choisi, on se disputera certainement, mais qu’importe, c’est tout ce qu’on a toujours su faire.
«  Five more miles ‘til the road runs out… »
Viens, on s’en va. On va explorer le monde, et on ne s'arrêtera que pour nous explorer, nous, frissonnants sous cette lune qui sera seule à partager notre intimité. On se découvrira une fois de plus, comme chaque fois que tes mains m’ont caressée, que tes bras m’ont serrée à m’en briser les os, comme chaque fois que tu m’auras aimée à m’en faire mal.
Viens, on va s’envoler, et on ne se souciera pas de l’atterrissage, car on s’écrasera ensemble, et au fond, c’est tout ce qu’on a  toujours voulu.