Meurtre

Envie de tout, envie de rien, envie de câlins, envie de bisous, envie de baiser, envie de voyager, envie de toi, envie de danser, envie de chanter, envie de crier, envie jouer, envie de chialer, envie de rire, envie de se péter le bide, envie de gueuler, envie de détester, envie d'aimer, envie de meurtre, envie de joie, envie de bonheur, envie de ton odeur, envie de tes bras, envie d'humanité, envie de bonté, envie de gentillesse, envie de caresses, envie de te voir, envie d'amour, envie de rêver, envie de les réaliser, envie d'indépendance, envie de motivations, envie d'avoir envie, envie de vivre, envie de vie, envie de tout, envie de rien. Juste envie.

Les vampires sont à la mode, je sais. Le journal d’un vampire, Underworld, les vampires de Manhattan et l’éternel Twilight, voilà la tendance abrutissante. Non pas que pris un par un ils soient mauvais, mais l’overdose est vite atteinte.

Moi, je ne jure que par Dracula, le livre de Bram Stocker, la genèse de toutes les histoires de vampires actuelles (ou presque). C’est pourquoi je puise aussi de l’inspiration chez les créatures nocturnes avides de sang.

leplus.nouvelobs.com
Mort d'Adama Traoré : victime de violences policières, je la fermais... Plus maintenant
LE PLUS. Adama Traoré, jeune homme de 24 ans, est décédé mardi 19 juillet dans le Val-d'Oise après avoir été interpellé par la police. Alors que le procureur de la République a affirmé qu'il avait fait un "malaise cardiaque", ses proches demandent que justice soit faite sur ces événements, qu'ils mettent sur le compte d'une bavure policière. Victime de discriminations et de violences émanant des forces de l'ordre, l'écrivain Paige A. Palmer a souhaité témoigner pour dénoncer ces pratiques.

^^^à lire absolument

# 84 à 75 - Top 10 des serial killers les plus sanglants
External image
Jamais identifié, il sema la terreur dans un quartier de Londres, Whitechapel, à la fin du XIXe siècle. Non content d’égorger ses victimes, des prostituées de ce quartier pauvre, il en réarrangeait les cadavres en œuvres d’art sanguinolentes. Il poussa l’art jusqu’à envoyer le rein d’une de ses victimes au président d’un comité de surveillance de Whitechapel, accompagné d’une lettre «From Hell» («envoyée depuis l’enfer»). Son identité fait l’objet de toutes les spéculations: du chirurgien de la Reine au policier chargé de l’enquête.

Bilan sanguin : (au moins) cinq prostituées égorgées, éventrées et mutilées.

Keep reading

tvanouvelles.ca
Le corps de Cédrika Provencher retrouvé
Le corps de Cédrika Provencher, disparue en 2007, a été retrouvé en Mauricie, a confirmé la Sûreté du Québec samedi soir.

Des restes humains appartenant à Cédrika Provencher, disparue en 2007, ont été découverts vendredi, en Mauricie, a confirmé la Sûreté du Québec samedi soir.

Ses restes ont été découverts vendredi en fin de journée dans un secteur boisé de Trois-Rivières, a précisé la SQ.

«Aujourd'hui, nous sommes en mesure de confirmer qu'il s'agit bel et bien de Cédrika, disparue alors qu’elle était âgée de 9 ans», peut-on lire dans un communiqué de presse émis par le corps policier en toute fin de soirée.

«Depuis, de nombreuses recherches ont été effectuées afin de localiser la jeune fille. Plusieurs informations reçues du public furent traitées et analysées par les enquêteurs qui rappelons-le, ont travaillé sans relâche dans le but de résoudre ce dossier.»

Cédrika avait été rapportée disparue le 31 juillet 2007. Elle avait été vue pour la dernière fois à l'intersection du boulevard  Des Chenaux et de la rue Chapais à Trois-Rivières. Selon la version des enquêteurs, elle aurait accepté d'aider un homme à retrouver son petit chien.

Inquiète de son retard, la mère de la fillette a avisé son père (le père de Cédrika) qui a entrepris un ratissage du secteur, mais sans succès.

Les parents ont alors alerté la police qui a entrepris une importante opération de recherche.

Au fil des ans, plusieurs initiatives ont été entreprises afin de retrouver la fillette, une Fondation Cédrika Provencher a été créée, la police a colligé des milliers d'informations, mais hélas, sans succès.

Après l’annonce du tournage d’un film relatant la disparition de la fillette, un nouveau renseignement avait été communiqué à la Sûreté du Québec. En octobre, le corps policier disait être en train de l’analyser.

Samedi soir, la SQ a ajouté dans son communiqué que l’enquête est  toujours en cours et qu’elle n'émettra pas d’autres commentaires.

En après-midi, la Sûreté du Québec avait informé les médias de la découverte par des citoyens - des chasseurs - d’ossements humains en bordure d’une voie de desserte de l’autoroute 40 dans le secteur de Trois-Rivières, mais s’était refusé à faire quelque lien que ce soit avec la disparition de Cédrika Provencher avant que des analyses en laboratoire aient lieu. Tout ce que la SQ a pu dire en après-midi samedi est que la personne était décédée depuis un certain moment, vu l’état des restes. Elle ne s’était pas avancée non plus sur le sexe de la personne ni sur son âge.

Ce n’est que vers 23h que la police a été en mesure d’annoncer qu’il s’agissait bien de Cédrika.