MaLife

C'est un 40F qui m'a coûté 7 euros (alors que 36,50 en vrai). J'ai dû passer entre 6 et 8 heures à travailler dessus. Et j'ai vidé mon flacon de vernis dessus (konno baka)
Donc déjà avec le matériel et un smic horaire ça me fait 100 euros. P’t'être 150 vu que hm… C'est grand quand même et j'ai pas compté la peinture, le bordel recyclé, ce qui a été utilisé pour rater.

Les peintres amateurs ,non cotés ont pris pour habitude de faire le prix au point, c'est à dire une toile 8 P 8 F 8M ferait exp : 10€ x 8=80 € sans l'encadrement bien entendu , certain iront plus mais toujours en fonction de la grandeur du châssis

Selon cette technique : 40F = 10e x 40 = 400e.

Arts-Up Cotation

Là j'ai entre 382 et 573 euros pour fixer un prix. Mais pour une aquarelle c'est entre 243 et 364 euros. Cette toile se placerait entre 300 et 450 euros coupé à la hache.

Ça me paraît cher pour un amateur étudiant, les seuls dessins que j'ai vendus c'était en convention avec la course au plus attractif. Là, la donzelle est venue me voir moi pour proposer d'acheter cette toile et pas une autre.
J'aurais dû demander “combien tu y mettrais” mais ce n'est pas automatique (par contre les 2 personnes à qui j'ai demandé conseil l'ont sorti direct)

Je dois avoir honte de gagner de l'argent sans l'avoir prémédité… Combien je devrais proposer comme prix d'achat ;-; ?

youtube

,mma,BJJ PICK-UP LINES (End of the Week Video) (by LiveTheMachLife)

Racontage de vie nocturne, sondage, nouveautés.

Hey !
Petite note pour vous tenir au courant de ma vie si ça vous intéresse .-.
En ce moment je peux plus accéder a internet depuis mon ordi je suis obligée de squatter celui de ma mère pour avoir le wifi. Enfin sinon j'ai toujours mon téléphone. L'année prochaine je rentre en seconde ça me fait tout bizarre. . Donc bon en ce moment côté dessin je dessine énormément. J'ai d'ailleurs un nouvel oc FILLE qui se nomme Lise et que je vous montrerais très bientôt :3 Je travaille aussi sur une animation d'environ 2 minutes sur “courage to tell a lie” version dovskull. Bref pas mal de trucs quoi. Bon sinon je regarde des animes, je vais voir des gens et tout. Ah je voulais faire un petit sondage aussi : est ce que les “scans” et autres dessins pas propres en noir et blanc vous gênent ? Je veux dire, c'est pas de la super qualité quoi.. Du coup je pense a ouvrir un tumblr pour ces scans et laisser dans celui ci uniquement les dessins un peu plus travaillés (mais même certains tradi plus travaillés seront dedans aussi) Je me posait la question parce que c'est vrai que j'ai déjà un deviantart ou je met tous les dessins travaillés. Mais apparemment plus de monde va sur tumblr donc bon.. Ensuite, j'ai été encouragée par une certaine personne à liner et colorer mes dessins tradi. Je vous avouerait que je ne line plus que très rarement mes dessins au tradi et que j'ai un peu perdu la main. Mais bon je vais peut être m'y remettre du coup. Oh et pour finir je suis presque aux 100 followers c'est. . WOW. C'est énorme quoi. Là on est 95. VOUS êtes 95 a me suivre.. c'est wow merci. (Même si j'ai pas eeenormement de notes en fait mais c'est pour ça que j'envisage sérieusement de privilégier la qualité a la quantité, et d'ouvrir un tumblr spécialement pour ceux qui aiment mes sketchs tout brouillons) Bon, j'ai ecrit ça depuis mon téléphone avant de dormir parce que ça m'est venu comme ça, j'ai complètement improvisé ce gros pavé. Bravo a ceux qui ont tout lu d'ailleurs. BYE BYYYE KEURS ET PAILLETTES SUR VOUS

Look what i get on the mail today !
A postcard from Takamatsu !
This postcard was send to me by @kuroyuki, and i am so grateful to her, because i have been to Takamastsu a few years ago, and it was my best trip ever.
Kuroyuki anonnced her trip to Japan a few month ago on Tumblr and said she would send one postcard from each city to one of her follower. A nice idea to share the love of japan through something you can actualy touch : this little postcard really made the trip from Takamatsu to my home !
I am so happy i can almost dream of the tast of a nice bowl of Udon, and the quiet peace of a walk in the Ritsurin Garden ;)
If you are in love with Japan you have to follow @kuroyuki ! thank again to her !

Le chaos bien ordonné de l’esprit d’un INFP anarchiste

Par la force des choses aujourd’hui, des gens arrivent à comprendre que la violence dans les manifs est avant tout étatique et policière. Voire même que la violence est principalement institutionnelle. La prochaine étape, comprendre que les manifestants puissent être violents. Même si la majorité de ce qu’ils, dans les journaux, appellent “l’ultra violence”, est franchement bénigne et inoffensive. Oui, des gens cassent des vitrines de chaînes d’entreprises ayant une forte emprise sur le monde, des banques, des McDonald, des concessionnaires de voitures de luxe… Oui, des gens brûlent aussi des voitures, même celle de Mme et M. Michou qui l’ont eu à force de travail acharné pour payer un prêt pendant 30 ans. Oui, ils attaquent des mairies et des commissariats à coups de bélier et tagguent tout et n’importe quoi, du Pôle Emploi aux bureaux locaux du Parti Socialiste. Ils arrachent des chemises de DRH et séquestrent des patrons. Mais c’est bien peu de choses. Un seul patron décapité à ma connaissance dans le pays depuis celui flingué par Action Directe. La violence des manifestants est très limitée, s’exprimant avant tout contre des symboles. En cela c’est presque de la non violence ! Le révolutionnaire n’est pas le sanguinaire, couteau entre les dents qu’on nous présente, même s’il aime le faire croire en chansons.

Depuis tout gosse, rien ne m’intéresse bien dans ce qui est proposé. Je n’ai rien foutu à l’école bien que j’aurais sans doute pu en faisant des efforts avoir un salaire de ouf dans un métier ou un autre. Mais ma nature fait que je n’ai jamais eu envie de faire ni l’un ni l’autre, car tout ça n’a aucun sens pour moi dans l’ordre des choses actuel. Je ne veux ni être employé, ni être patron, et on est des millions comme ça, à préférer faire ce dont on a envie et à empocher le RSA tant que ce sera possible, parce que ça nous permet d’essayer de trouver une voie dans ce bordel, et de ne pas juste être à un tel degré de survie qu’on devienne réellement des terroristes pour ce gouvernement, ou de ne pas nous laisser mourir, tout simplement.

La destruction créatrice, l’élan de se libérer des barrières sociales qui nous demandent de rester calme, et de se laisser envahir par une énergie explosive, pour renverser les choses. Plus d’ordre, de calme, de fausse sécurité. Cette sale sécurité qui existe parce que pour les autres, c’est l’insécurité et le danger qui règnent en permanence. Les anarchistes n’ont rien contre l’ordre. Ils en ont contre cet ordre ci. Parce qu’ils savent que toutes ces morales sont factices et que la réalité qui nous est présentée n’est qu’une hallucination collective nourrie par les mensonges et la soumission.

Je suis une personne invisible, incapable d’exister, de véritablement me laisser envahir par ma nature en dehors de lieux bien précis et éloignés de la vie quotidienne. En particulier les dance-floors et festivals où les drogues coulent à flot et où plus aucune personne n’est en mesure de juger ou de moquer qui que soit, ou que plus personne n’en a rien à foutre. Un lieu où chacun peut exprimer ce qu’il est, sa folie, son instabilité, et un lieu où même certains trouvent ça beau. J’essaie surtout beaucoup trop de vivre à travers les autres, à travers l’amour que je leur quémande en permanence.

Il y a deux types de personnes non anarchistes que j’ai en tête. Le premier type serait celui de ma compagne. Une personne dépolitisée, qui ne veut s’impliquer dans aucune lutte, qui préfère le calme et la sécurité, mais une personne qui ne juge pas, a priori, ceux qui font autrement. Une personne assez humble pour juste exister comme elle le désire dans son coin, en demandant à ce qu’on la laisse tranquille. Une personne courageuse malgré tout, créative, transportant un savoir fou. Une personne, c’est vrai, qui ne se bat pas pour les autres parce qu’elle n’est pas elle-même menacée, mais sans doute une personne trop fragile qui ne se battrait pas même si elle était menacée.

Et il y a l’autre type, et là je pense plus à beaucoup, beaucoup de gens qui font que cet ordre dégueulasse tient en place. Ceux qui ne savent pas, mais qui jugent, qui trahissent et qui accablent ceux qui luttent. Ils sont a priori inoffensifs car ils resteront dans cette posture là où d’authentiques fafs s’en prennent physiquement aux autres voulant renverser l’ordre ancien, ou étant une menace pour leurs idéaux factices, ou surtout leurs privilèges. Mais leur soumission est plus importante pour maintenir cet ordre que tout le reste. Ils ne veulent plus savoir. Ils ont accepté ce qu’il leur était présenté comme un contrat social. Pour eux ceux qui ne le font pas sont donc comme ils le disent à la télé et dans les journaux, et dans les discussions familiales le dimanche. Ceux qui ne font pas comme eux sont des fainéants, des parasites, des enfants mal élevés qu’il faut redresser à la cravache et à coups de peines de prison.

Je ne veux pas m’enchaîner à un prêt parce que je me fous qu’on crame ma voiture ou qu’on me vole mon argent. Je ne tiens pas à ces choses. Je suis même dégoûté par l’idée qu’on donne à tout ça l’apparence d’une vie. Vivre sans vivre juste en achetant ce qui présente bien à la pub.

En clair, je comprends qu’on veuille simplement vivre et profiter des plaisirs simples, à condition qu’on ne crache pas à la gueule des autres sans jamais vraiment avoir la curiosité de comprendre leur vie. Dans le monde idéal, on profiterait juste des plaisirs de la vie, des arts, etc. Dans ce monde là, et parce que la nature est ainsi faite, il faut lutter. Lutter contre les dominateurs. Lutter en espérant qu’aboutisse une organisation sociale sans hiérarchie et où les gens coopèrent. Où les bas instincts arrêtent de triompher, où l’amour emplit le monde et non plus la colère. En attendant, la colère est là, et si elle peut s’abattre sur tous les symboles de l’ordre actuel, tant mieux.

Je comprends qu’on veuille simplement vivre et profiter des plaisirs de la vie comme ma compagne, comme tous ceux qui ont fondé une famille et qui ne veulent pas croupir en tôle, voir grandir les enfants et vieillir avec leur compagnon. Quelque part ma vie avec ma compagne me tempère énormément. Beaucoup de frustration, l’impression de passer à coté de ma vie parfois, mais pourtant je chéris ces plaisirs simples avec elle, et elle m’empêche sans doute de céder à une colère que je ne saurais maîtriser, et qui ne m’emmènerait nulle part. Après tout, si ça se trouve, je finirais en tôle ou mutilé à vie après le premier pavé lancé… Mais même un manifestant inoffensif peut finir ainsi.

Si je ne juge pas pas ceux qui ne luttent pas mais ne jugent pas non plus, je me juge tous les jours salement, je m’en prends à moi-même. Je suis sans cesse tiraillé entre plusieurs choses. J’aimerais vivre pleinement aux cotés d’une personne révolutionnaire, tout en vivant toujours auprès de ma compagne, et être à la hauteur de mes idéaux. Je voudrais embrasser quelqu’un au milieu d’un champ de bataille contre la police puis retrouver ma compagne le soir et boire l’apéro avec elle. Ne plus me laisser contrôler par la peur et par le désir de confort. Devenir ce que je suis sur un dance-floor, mais dans un lieu politique. Un être vivant réalisé, sans renier mon besoin de stabilité non plus. Oui, j’ai toujours voulu tout, sans concessions. C’est pour cela que j’aime l’idée d’amour libre. Pourquoi se limiter, alors qu’on devrait tous tout avoir, au lieu de se battre misérablement pour quelques miettes que nous balancent les exploiteurs, et nous envier les uns les autres. Nous voulons le monde, nous voulons l’abondance, ou en tout cas, s’il nous manque quelque chose, si la famine guette, nous saurons que c’est notre action collective qui fera changer les choses, nous saurons que nous n’aurons jamais une assiette pleine sur la base de l’assiette vide des autres. Nous maîtriserons notre vie, nous la construirons ensemble, nous ne la laisserons plus défiler devant nous, grise et sans saveur. Elle sera une jouissance permanente et non plus une frustration interminable parsemée de quelques orgasmes insipides.

Un super morceau de rap pour finir ça (oui je suis à fond dans N2K en ce moment) : https://coutoentrelesdents.bandcamp.com/track/b-o-pour-les-nouvelles-invasions-barbares

Nakakawala ng confindence

Pag may pimples ka, nawawala yung confindence mo (base sa experience ko), parang ayaw mo ng lumabas ng bahay! ayaw mong makita ng mga tao, at higit sa lahat ayaw mong makita ka ng crush mo. At ano pa yung nakakainis yung sabihan ka pa “hala! Ang dami na ng pimples mo” Ok pa ito, tanggap ko pa. Pero ano talaga yung nakakainis, yung sabihan ka pa ng ibang word “Ang dami mo ng adipose sa face?” <- EFFF YOU!!! kelangan talagang adipose? SHIT!!!

*BAKIT KASI NAGKAPIMPLES PA AKO NG GANITO KADAMI!!!!!!!!! SANA MAWALA NA TO!!!! PLEASE. PLEASE . WISH KO NGAYON ITO!!!! PIMPLE, UMALIS KA NA! please :(((