Le-Front-National

Okay guys, I normally don’t go into politics but this is really really really really important. You might have heard of it, but the election of our next President is currently taking place in France, so I’ll write this quick words, in both English and French, in hope that a lot of you will read it.

This is me begging you to go vote on May 7th. I kept scrolling on twitter today and all I could see was hashtags terrifying me. #JamaisMacron (Never Macron) #SansMoiLe7Mai (Without me on May 7th)…
On April 25th, we voted for 2 candidates. Despite our hopes, the two names that came out were Emmanuel Macron and Marine Le Pen. You might not know them if you’re not french, but both those names held different stories.
While, yes, Emmanuel Macron is a guy that can’t keep his mind straight, change his words every five seconds, is said to be too young to be President, have some « peculiar »  and stupid ideas , he is nothing compared to Le Pen.
She is the leader of the far right, the « Front National », and she is a fraud. a political leader behind a party you should be scarred of. Racist, antisemitic, homophobic, anti-immigration, anti-multiculturalism are some of the words that could be used to describe them.

Truth is, I don’t want either of them to become my President, but we have to put pride and hatred aside. We are French, guys, we are free, we are a nation, we are a beautiful madness, WE are France.
Terrorists attacks can’t divide us. I know I’m scarred, I don’t feel safe, and I don’t trust our politicians, but never, NEVER, will I give up my freedom and my identity to elect someone like Marine Le Pen. No, she’s not Hitler, she’s not the devil, she’s just a woman, a human being, and we have the power to keep her from ruling our country. That won’t be done by sitting on your couch on May 7th, or by giving an empty envelope when you’ll go vote, or by putting the hashtag « Sans Moi le 7 Mai ».
You have more than a right to vote, you have an obligation, toward yourself and toward your country. You might not like it, you might hate Macron even, but you have a voice, and we all know one voice can change everything. So go vote on May 7th, vote for Emmanuel Macron, not because you like him, or because you like his ideas, but because giving him your voice means blocking the way to a party that will destroy our country, our beliefs and most certainly our life.
Please, please, please, don’t sit this one out. Go vote, because if you don’t, then you’ve made your choice, you chose the National Front and everything it stands for. It’s not voting for, but voting against. Who’d you rather have, a weird liberalist with no party and early alzheimer (and a very bad way with words), or a woman who’s going to destroy everything being french means ?
It is not easy, but necessary. Choose life, guys, choose France.

With all my love,
a very concerned french citizen.
——————————————————————————————————-

Salut tous le monde, je ne parle normalement jamais de politique, mais cette fois c’est vraiment, vraiment, vraiment, vraiment important.

Je vous supplie d’aller voter le 7 Mai. Toute la journée, je n’ai vue que des hashtags qui m’ont fait atrocement peur sur twitter; #JamaisMacron - #SansMoiLe7Mai …
Le 25 Avril, on a voté pour 2 candidats. Malgré nos espoirs, les deux noms qui en sont ressortis sont ceux d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen. Vous ne les connaissez peut-être pas si vous n’êtes pas français, mais ce sont deux noms avec deux histoires bien différentes.
Il est vrai qu’Emmanuel Macron est un homme qui n’a pas l’esprit clair, qui change de mots et d’avis toutes les cinq secondes, qui est dit trop jeune pour être Président, et qui a clairement quelques stupides idées très « particulières », mais il n’est rien comparé à Le Pen.
Elle est le leader de l’extrême droite, le Front National, et c’est une arnaque à elle seule, un leader politique derrière un partie dont vous devriez avoir peur. Racisme, antisémitisme, homophobe, anti-immigration, anti-multiculturalisme sont quelques mots qui pourraient bien les décrire.

La vérité étant que je ne veux qu’aucun des deux ne devienne mon(ma) Président(e), mais nous devons mettre de côté notre fierté et notre haine. Nous sommes français, les gars ! Nous sommes libre, nous sommes une nation, nous représentons une magnifique folie, merde, NOUS sommes la France.
Les attaques terroristes ne doivent pas nous diviser. Je sais que j’ai peur, que je ne me sens pas en sécurité, que je ne fais pas confiance à nos politiciens, mais jamais, JAMAIS, je ne renoncerais à ma liberté et mon identité pour élire quelqu’un comme Marine Le Pen.
Non, elle n’est pas Hitler, elle n’est pas le diable, elle est simplement une femme, un être humain, et nous avons le pouvoir de l’empêcher de gouverner notre pays. Ca ne se fera pas en restant assis sur votre canapé le 7 Mai, ni en rendant une enveloppe vide lorsque vous irez voter, ni même en écrivant ce fameux hashtag « Sans Moi le 7 Mai ».
Vous avez plus qu’un droit de voter, vous avez une obligation, envers vous-même et envers votre pays.
Vous n’aimez peut-être pas ça, vous détestez peut-être même Macron, mais vous avez une voix, et nous savons tous qu’une seule voix peut faire toute la différence. Alors allez voter le 7 Mai, votez pour Emmanuel Macron, pas parce que vous l’appréciez lui, ou même ses idées, mais parce que lui donner votre voix veut dire bloquer la route à un partie qui pourrait détruire notre pays, nos croyances et probablement même nos vies.
S’il vous plaît, à tous ce qui lisent ce mots et ont le pouvoir de bouger les choses, à tous les français, ne faites pas l’impasses sur ces élections. Allez voter, parce que ne pas le faire, c’est déjà faire un choix, le choix du Front National et de tous ce qu’il soutient. Rappelez vous que ce n’est pas voter pour, mais voter contre.
Qui préférez-vous, un libéraliste étrange, sans partie avec un alzheimer précoce, ou une femme qui pourrait détruire tous ce qu’être français veut dire ?
Ce n’est pas facile mais nécessaire. Choisissez la vie, les gars, choisissez la France.

Avec tout mon amour,
une citoyenne française très inquiète.

youtube

Au cas ou certains auraient besoin d’un petit rappel pour dimanche.

bbc.co.uk
Why gay French men are voting far right
The main gay district in Paris is full of bars, clubs and sex shops - not a place you'd expect to find support for banning same-sex marriage.

“But for me there are more pressing issues [than homosexuality] like the economy, the national debt and unemployment.”

“Where are the gays most in danger? In Islamic countries,” says Pascale, who doesn’t want to be photographed.

“Gay people are being crucified - it’s a danger and I don’t want it coming to France, definitely not.”

“I don’t want to say this, but I feel like a lot of LGBT people are very selfish. They feel like they’re not targets for the FN any more so they think it’s OK to vote for them.”

BBC investigates why gay men are increasingly supporting Le Pen,
Finds out gay men are all selfish racists

youtube

Ma France à Moi - Diam’s

Ma France à moi c'est pas la leur, celle qui vote extrême
Celle qui bannit les jeunes, anti-rap et pro-FN

Celle qui s'croit au Texas, celle qui a peur de nos bandes
Celle qui vénère Sarko, intolérante et gênante


(…) Et qui prétend s'être fait baiser par l'arrivée des immigrés
Celle qui pue le racisme mais qui fait semblant d'être ouverte
Cette France hypocrite qui est peut être sous ma fenêtre
Celle qui pense que la police a toujours bien fait son travail


(…) Non, c'est pas ma France à moi, cette France profonde
Alors peut être qu'on dérange mais nos valeurs vaincront
Et si on est des citoyens, alors aux urnes la jeunesse

Ma France à moi leur tiendra tête, jusqu'à ce qu'ils nous respectent

J'ai senti dans notre pays une immense crainte sur le devenir des familles. Serais-je un ennemi des familles parce que la mienne est un peu différente et je l'assume pleinement? J'ai entendu ce matin le message du Front National. Monsieur Le Pen m'a dit “Vous n'avez pas le droit de parler d'avenir parce que vous n'avez pas d'enfants.” Ne le sifflez pas. Monsieur Le Pen, j'ai des enfants et des petits-enfants de coeur. C'est une filiation qui se construit, c'est une filiation qui se conquiert, c'est une filiation qui ne vous doit rien et c'est une filiation que vous n'aurez pas.
—  Emmanuel Macron

Oui, OUI je suis juive et non, mamie, je vais pas le cacher parce que “on sait jamais qui écoute”

ET OUI, OUI je suis contre Marine Le Pen et ma judaïté n’est pas une raison pour dédaigner mon avis “ah forcément les juifs, pfeuh”.
Non c’est une raison pour m’écouter, parce que merde, ma mamie a 90 ans, elle a vécu la guerre à Paris, elle a eu la chance de ne perdre personne de sa famille mais 72 ans plus tard elle a toujours peur, tu imagines te traîner un traumatisme 72 ans, c’est ça que tu veux ? 

Selon les lois de l’époque, je suis bonne pour le four, j’en rigole avec la famille (humour noir, humour juif…) mais quand j’entends des jeunes qui sortent d’un meeting du FN et blaguent sur le Zyklon B qui aurait chassé les militants gauchistes j’ai la trouille.

Je te jure, je sais pas ce que je vais faire. Dimanche je vais voter pour mes idées mais après ? S’il passe pas, si c’est le FN qui gagne, on fait quoi ? Je pars ? Oui j’ai la nationalité française mais tu sais quoi, 25000 juifs français sont morts pendant la guerre, 25000. Mamie elle se raccroche à sa nationalité parce qu’elle croit que c’est ce qui l’a sauvée (en vrai on pense qu’un commissaire a protégé la famille) mais va savoir de quoi est capable un gouvernement FN. Et si c’est pas les Juifs qui y passent, ce sera les musulmans, les LGBT, les immigrés… Personne n’a promis d’extermination, mais dans les rangs de militants, on parle de Zyklon B en riant.

Je te jure j’ai la trouille. Dimanche, ne vote pas FN, si tu veux protester, fais un blog ou vote blanc ou fais une manif mais s’il te plaît, ne vote pas Marine.

tbh chaque fois que mon cerveau s’insurge contre le fait de voter Macron, il me faut moins de deux secondes pour me rappeler qu’en face c’est Le Pen et que ça pue aussi, mais plus.

Comme on dit, le libéralisme fait le lit du Front National. Il le borde dans une jolie couette chaude, lui fait un bisou sur le front et lui allume une loupiotte pour pas qu’il ait peur du noir. Ainsi, un des arguments que je vois est “LePen en 2017 ou en 2022 c’est la même chose”. Mais si Macron passe on gagne 5 ans pour essayer de changer les choses, avec l’avantage de ne plus avoir des syndicats anesthésiés parce que ça ne trompe personne que Macron n’est pas de gauche. Il va se prendre un gros coup de peuple dans la gueule et ça sera bien fait pour lui. Vivement qu’il passe parce que j’ai hâte de voir la résistance s’organiser contre tout ce qu’il incarne.

johnny-bond  asked:

Salut! Est-ce que tu sais où je peux trouver un résumé des candiates? Je veux savoir un peu sur tous les candidates afin de comprendre les nouvelles mais je ne sais pas qui est qui. Merci! (Pardon pour mon français!)

Rapidement, les principaux candidats se décomposent comme ceci (de extrêmement gauche à extrêmement droite) :

- Jean-Luc Mélenchon : Coprésident du Parti Radical de Gauche - extrême gauche.
C’est un ancien ministre du parti socialiste, qui s’est plus tard radicalisé. Son programme s’organise principalement autour de la refonte du système actuellement en place qu’il juge “oligarchique”, une rupture des accords géopolitiques en place pour une libéralisation des relations internationales, une rupture avec le système financier en place, en séparant la finance de détail (les particuliers) et la finance d’affaires (les entreprises), pour ne citer que quelques règles. Actuellement N°4 des sondages. 


- Benoît Hamon : Candidat du Parti Socialiste (parti du président en poste François Hollande) - gauche.

Investi lors de la primaire du PS, il ne fait pas l’unanimité dans son camps en raison de son programme jugé trop libéral. Il a battu Manuel Valls, candidat héritant du bilan de François Hollande, qui lui prônait un système dans la lignée de ce qui a été fait pendant les 5 dernières années. Le programme de Hamon est une vision assez "logique parentale” : consommer mieux, même si c’est plus cher, mais plus intelligemment pour vivre plus longtemps. Donc une nouvelle logique en terme de santé et d’environnement, beaucoup plus verts, trancher dans le vif en terme de lobbying pharmaceutique ou industriel, un revenu universel, réinvestir dans l’économie française par grosses injections (et donc couper avec l’austérité de Merkel). Actuellement N°3 des sondages. 

- Emmanuel Macron : Candidat surprise, sans affiliation politique précise - on va dire… plutôt centre. 
Ancien ministre du PS, il a quitté le gouvernement pour monter son propre parti, “En Marche”, qu’il considère ni à gauche, ni à droite. Il est issu du monde des affaires, en particulier des banques. C’est un technocrate bien qu’il tente d’effacer cette image-là par un programme… assez flou et son charme. Il mise surtout sur la carte de l’anti-système, anti-affiliation politique. C’est un peu l’effet Justin Trudeau : le gendre idéal a qui on a envie de faire confiance et qui souffle un vent frais. C’est actuellement le N°2 des sondages. 

- François Fillon : Candidat du parti Les Républicains” - droite. 
Candidat légitime du parti Les Républicains (parti de Nicolas Sarkozy), qui a gagné les primaires, battant Alain Juppé qui était donné favori. Il incarne la droite des valeurs “familiales” (pour ne pas dire chrétiennes) : aider les entreprises et la finance en général par de jolis coups de pouce, très peu de mesures sociales (il veut notamment revoir les remboursements de la sécurité sociale à la baisse), remettre au coeur des valeurs de la France la famille traditionnelle. 
Actuellement, il est empêtré dans des affaires judiciaires qui concernent sa femme et ses enfants, qu’il aurait employé fictivement comme assistants. C’est un scandale d’état qui est en train de remettre en cause sa candidature, François Fillon étant plusieurs fois revenu sur ses déclarations, en particulier en terme de “moralité”. Il perd la confiance des électeurs, hormis un groupe très soudé qui le soutient - constitué principalement de la Manif pour Tous.  Anciennement N°2 des sondages, il est en train de dégringoler.
S’il se retire sa candidature, Alain Juppé ne le remplacera probablement pas. Cela jette un très grand flou sur l’avenir du parti des Républicains dans cette élection présidentielle.

- Marine le Pen : Présidente du Front National - extrême droite. 
Grosso modo, elle est contre tout : contre le système actuel qu’elle aimerait fasciste, contre l’Europe (dont elle est pourtant députée), donc contre la zone monétaire Euro (elle veut un “Frexit”), contre l’immigration (sans apporter de solutions), contre le système judiciaire qu’elle juge abusif et corrompu (surtout parce qu’elle a une demi-douzaine d’affaires assez graves en cours qu’elle aimerait que les juges oublient), contre les fonctionnaires qu’elles voudraient “patriotes”, c’est-à-dire qui respecteraient ses volontés telles paroles d’évangile (donc contre l’indépendance des consciences et des libertés). Donald Trump quoi. Actuellement N°1 des sondages. 

En espérant avoir été claire ! 

anonymous asked:

Bonsoir! Je suis américain et veux en savoir plus sur l'élection française ou sur la politique française en général. Est-ce que vous avez des points principaux à ce sujet? Et aussi une liste avec les choses que les candidats promettent à faire? Merci!

Hello !

Désolée pour le temps d’attente pour cette réponse, je ne voulais pas proposer un truc bâclé ! J’ai déjà commencé à répondre à cette question ici si ça t’intéresse, mais là je vais surtout parler de l’élection 2017.

Alors, the election so far :

- Les Républicains, donc la droite en France (je ne vais pas les comparer aux Républicans ni aux Démocrates, parce que c’est franchement très différent), donc, généralement plus libéraliste que social niveau économie, plus conservateur etc. ont eu une primaire pour désigner leur candidat. Le gagnant est François Fillon, qui est particulièrement extrême sur certaines de ses positions

 - Europe-Ecologie-Les-Verts ont également leur candidat, en la personne de Yannick Jadot. Les Verts, c’est la gauche écologique, en gros, plutôt proche du PS, mais si ces dernières années, ils tendent à le critiquer.

- Le Front National, parti d’extrême-droite, a Marine le Pen comme candidate, aka french Trump. Son programme est des plus classique : fermeture des frontières, revenir sur l’avortement, les droits LGBT etc.

- Le Parti Socialiste, aka le parti du Président actuel, François Hollande, a également désigné très récemment son candidat, Benoît Hamon, qui propose notamment un revenu universel. 

- On a un cas particulier, un outsider, Emmanuel Macron (il est sur le gif), ancien ministre de Hollande, qui a fait son propre mouvement, et qui en gros, est une espèce de centriste qui se dit de gauche.

- Jean-Luc Mélenchon est la candidat de son propre mouvement, allié au Parti Communiste Français, il représente donc l’extrême-gauche.

Après, on a vraiment des minuscules candidats d’extrême-gauche, comme Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste), et Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière), plus Nicolas Dupont-Aignan, sorte de droite anti-Europe. Mais ces candidats ne seront peut-être pas présents, en effet, pour être candidat en France, il faut réunir 500 signatures d’élus.

Now : 

- François Fillon, Marine le Pen, Emmanuel Macron, Benoît Hamon, et éventuellement, si on est gentil, Jean-Luc Mélenchon sont les seuls à avoir une chance de gagner.

-Or, François Fillon est impliqué dans une affaire d’emploi fictif et de favoritisme. Il refuse de laisser tomber pour l’instant, mais ça gronde de plus en plus dans son camp. Il ne sera peut-être pas candidat !

- Marine le Pen a quelques problèmes avec le Parlement Européen.

- Benoît Hamon est critiqué au sein de son parti, car il incarne une gauche trop radicale, selon certains députés, qui menacent de ne pas le soutenir.

- Tout cela favorise énormément Emmanuel Macron. 

Donc voilà, c’est un peu le bazar en ce moment, il se passe beaucoup de choses, et même moi il m’arrive d’être un peu perdue, mais je suis toujours disponible pour répondre à des questions.

Aussi, il y a ce type, personne ne sait pourquoi il est là, mais il me fait rire :

(il ne sera jamais président)

J'irai voter demain.

Je voterai Macron. Contre Le Pen.

Je pourrais ne pas avoir peur. Moi, la blonde hétéro étudiante en droit issue de la classe moyenne au nom si banal, si français, je pourrais m'offrir le confort intellectuel de ne pas choisir parce qu'après tout, je ne rentre pas dans les catégories qui seront visées par Marine Le Pen et que je ne partage pas assez des idées de Emmanuel Macron pour voter pour lui.

Je ne m'abstiendrai pas.


J'irai voter parce que je refuse que mes cousines d'origine marocaines, sénégalaises ou algériennes, soient considérées comme des françaises de seconde zone.

J'irai voter parce que un jour je ne désespère pas que mon meilleur ami m'invite à son mariage avec son mec.

J'irai voter pour pouvoir continuer à rabrouer les collégiens (et leurs parents, ces crétins) qui ont trouvé hilarant de surnommer mon frère de sept ans et demi “bol de riz” parce qu'il est d'origine vietnamienne.

J'irai voter parce que j'ai juré à mon père, ce sale con à qui je n'adresse plus la parole, ultra-catholique et de droite, qui fut pourtant ce jour là le meilleur des hommes, que je voterai toujours contre le Front National, sans vraiment comprendre ce qu'était le Front National ni même ce que je promettais, parce que le 21 Avril 2002, dans ce bureau de vote, j'avais seulement six ans.

J'irai voter parce que ce jour là, mon père, qui n'a jamais craint personne, avait peur. Et ma mère aussi. C'était la première chose sur laquelle ils tombaient d'accord depuis leur séparation. Et que je sais aujourd'hui ce qu'est cette peur parce que moi aussi, je suis terrifiée.

J'irai voter pour mes héros, Badinter et Eluard et Baldwin et Olympe de Gouges et Louise Michel​.

J'irai voter parce que je ne suis sûre de rien quant à cette élection. Parce que dans un pays où Marine Le Pen fait 24% ou presque, je ne peux pas me permettre de me reposer sur les autres pour faire barrage contre la haine.

J'irai voter. Pour toutes ces raisons personnelles, dont après tout tout le monde se fout. Mais à la rigueur, et pour conclure, je voudrais dire que je n'en ai pas besoin.

C'est une putain de question de principe. Une putain de question d'Humanité. Même sans souffrir d'une gouvernance d'extrême droite, il suffit de savoir ce qu'est la compassion pour savoir qu'il faut lutter contre elle.

Et c'est pour ça que j'irai voter.

Alors

Je sais que Macron…je sais.

MAIS

Il y a le Front National en face. Un parti qui ne doit jamais, jamais passer en France. JAMAIS

Alors votez. Votez contre ce parti au second tour, même si la politique vous lasse, vous dégoûte et vous désole, même si Macron est très loin de vous satisfaire

VOTEZ

Et votez CONTRE le Front National

Car ce parti peut faire bien plus de mal à la France que Macron ne le pourra jamais

moodboard - la jeunesse emmerde le front national 

C'est dur mais ça se confirme
J'en reste sans voix
Ton bleu chavire au marine
La france me déçoit 

Début de siècle avorté
La majorité
Peut tomber bien bas

C'est l'urne qui va parler
Adieu les idées
J'en frémis déjà

Ma france tu me fatigues
Tu me fatigues
Tu me fatigues
Tu me fatigues
Ma france

Je m’étais promis de ne pas poster à ce sujet, mais devant les #SansMoiLe7Mai, les #JamaisMacron et autres “blocus ni FN ni Macron”, je ne peux pas rester sereine.

L’idée de voir Le Pen élue présidente le 7 mai me terrifie, terrifie beaucoup de monde, mais manifestement pas assez, au vu des réactions qui pleuvent depuis dimanche dernier.

Oui, c’est facile pour moi qui me reconnais dans les idées de Macron.

Oui, c’est chiant de toujours finir par avoir à voter contre plutôt que pour.

Oui, c’est d’abord de la faute des électeurs du FN si le score de Le Pen est aussi haut.

Mais dans un système où le vote blanc n’est pas pris un compte, où c’est l’un OU l’autre, ne pas voter ou voter blanc, c’est lui faire un boulevard. 

Depuis les résultats du premier tour, je vois se multiplier sur internet (et je ne parle pas de tumblr, honnêtement je viens ici pour la lolitique plus que la politique, je crois que ça se remarque :’’’) ) des posts et des vidéos visant à décrébiliser Macron, à le vanner sur sa soi-disant absence de programme, à tourner en dérision la moindre de ses propositions. Moi aussi, je suis la première à vanner Macron, mais je fais la part des choses. Dans un contexte politique, j’oublie que le considère comme un enfant, j’oublie les blagues que j’ai aimé faire il y a cinq mois, j’oublie qu’il m’insupporte avec sa success story et sa comm’ incroyable, et je l’écoute. Les gens mettent tant d’énergie à le discréditer que certains croient SINCÈREMENT qu’il n’a vraiment pas de programme. J’ai même vu des “10 bonnes raisons de ne pas voter Macron le 7 mai”, un article TRÈS responsable sachant qu’on a le FN en face…

Le Front National, bordel de merde ! Pourquoi les gens mettent autant d’énergie à descendre le dernier candidat en lice pour faire barrage au FN ? Pourquoi les gens s’évertuent à mettre sur le même plan le libéralisme et toutes les déviances de ce parti nationaliste ?

La démocratie est une forme ambiguë de régime politique. Elle se veut la plus juste, mais quand on a des scores à 24 et 21% (environ hein), il reste la moitié des votants qui sont déçus, et tous ceux qui n’ont pas eu leur mot à dire, et tous ceux qui n’ont pas voulu la donner. La situation actuelle est difficile à gérer, c’est évident.

Quand Trump a été élu, incompréhension générale. Tout le monde disait que ça n’était pas possible, que jamais le peuple ne laisserait faire ça, que tout était plié d’avance. Mathématiquement, c’était impossible. Et pourtant.

Arrêtons le “ça ne peut pas arriver”. Plus que jamais, oui, Marine Le Pen PEUT être élue présidente de la République. Ne rien faire contre, c’est dangereux et irresponsable. J’entends ceux qui disent que, si elle est élue, on peut lutter différemment. Mais pourquoi ne pas profiter de l’occasion d’empêcher cette éventualité ? Certains se disent prêts à tout pour s’opposer à l’extrême droite, mais semblent trouver un bulletin au nom de Macron placé dans une urne au-delà de leurs moyens.

Je ne veux pas revivre le choc du 9 novembre, quand j’ai ouvert les yeux sur la victoire de Trump aux Etats-Unis. Je ne veux pas vivre pendant cinq, dix ans avec la rage de voir Marine Le Pen élue présidente alors qu’il y avait des moyens simples de l’en empêcher.

youtube

Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens,

J'ai échoué à déjouer le désastre qui s'annonçait depuis plusieurs mois et, peut-être, plusieurs années. J'en assume pleinement la responsabilité, sans me défausser sur les circonstances du quinquennat ni les trahisons : c'est la seule attitude que me dicte mon éthique politique.

Cet échec est une profonde meurtrissure, je mesure la sanction historique, légitime, que vous avez exprimée envers le Parti Socialiste. L'élimination de la Gauche par l'extrême-droite, pour la seconde fois en 15 ans, n'est pas seulement une lourde défaite électorale, elle signe pour notre pays aussi une défaite morale, en particulier pour la Gauche.

La Gauche, toute la Gauche, doit entendre dès ce soir votre message : assez ! Assez de cette folie autodestructrice qui nous a fait oublier ceux qui ont lutté pour la Gauche dans l'Histoire, mais aussi et surtout ceux pour qui la Gauche doit lutter au quotidien !

Je suis fier d'avoir mené une campagne fondatrice, qui a redonné sa place à la magnifique jeunesse qui s'en est emparée, aux intellectuels et aux idées nouvelles, aux citoyens aussi. Une campagne démocratique, sociale, écologique, européenne, dont les ruptures, les innovations, décriées comme l'est parfois ce qui est inconnu, sont autant de graines semées pour l'avenir.

La Gauche n'est pas morte, je sais que vous n'attendez pas une “recomposition” d'appareils, les arrangements d'un vieux monde politicien épuisé par une Vème République elle-même à bout de souffle… Vous me l'avez dit : vous attendez une renaissance, ce soir elle est douloureuse, demain elle sera féconde. Je ne vous la promets pas, je vous la demande, la Gauche du XXIème siècle ne peut naître que de votre volonté et de vos espoirs, pas seulement de votre colère.

Mais avant cela, il nous faut être à la hauteur du moment, j'appelle donc à battre le plus fortement et le plus puissamment possible le Front National en votant pour Emmanuel Macron. Même si ce dernier n'appartient pas à la Gauche, et n'a pas vocation à la représenter demain, je fais une distinction totale, lucide, entre un adversaire politique et une ennemie de la République.

L'heure est grave. Le combat continue, dès le 2nd tour, dès les législatives qui suivront la présidentielle.

Ce soir je ne pense qu'à celles et ceux qui nous attendent. Je ne les abandonnerai jamais. Je ne déserterai jamais. Pas seulement parce que c'est le devoir de la Gauche, mais parce que c'est le combat de ma vie. Parce que je sais d'où je viens, parce que je sais pour qui je me bats, je ne renoncerai jamais à parler à l'intelligence du grand peuple que vous êtes.

Aujourd'hui donc vive la République et que demain vive la Gauche !