Joueur

15 French Slang Words Every French Learner Should Know 🌻

1. Bordel

Bordel literally means brothel. However, these days bordel is more commonly used to describe a large mess. An example would be: Range ta chambre. C’est le bordel. Clean your room. It’s a mess.

2. Balle

Balle as a singular, literally means bullet. Yet back in the day, balles was used as a slang word for francs, the French currency pre-2002. And when France moved on to the euro, balles moved with it and it is still sometimes used in reference to money. An example would be: J’aime ton pantalon. Merci. Je l’ai acheté au marché pour quinze balles. I like your pants. Thanks. I bought them at the market for 15 euros.

3. Baraque

The word baraque literally means shanty, or small house made of planks. However, recently the term has been adapted to refer to a house, or, as an adjective, baraqué,  someone who is really muscular.  For example: On habite dans une grosse baraque avec 10 colocs. We live in a large house with 10 other people. En règle générale, les joueurs de rugby sont plus baraqués que les joueurs de foot. Generally speaking, rugby players are more muscular than football players.

4. BG

These days BG is a popular acronym. It stands for beau gosse, which means hot guy. Gosse on it’s own though is slang for a child though so watch out! If you’re in Quebec, gosse is feminine and carries an entirely different connotation as a slang word for a part of the male anatomy that is generally used in the plural… So if you’re planning to use your slang in Canada, be aware of that difference, since there could be a few misunderstandings!

5 . BCBG

Another popular acronym, which is the French slang for preppy, is BCBG (bien chic bon genre).

6. Blé

Blé literally translates as wheat in English. However, figuratively it has become a popular way of referring to money. (Another common way of referring to money in slang terms is fric or pognon). Here is an example: Il gagne beaucoup de blé. He earns a lot of money.

7. Bobo

Bobo is actually baby talk for une blessure (an injury). However, you will find that young people commonly use this term when referring to minor injuries such as cuts and bruises. An example might be: Qu’est-ce qu’il y a? J’ai un bobo sur le pied. What’s the matter? I have a scratch on my foot.

8. Bouffer

Bouffer literally means to puff up or balloon in size. However, it has become common practice to replace the word manger (to eat) with bouffer in everyday speech. And in turn, la bouffe is then used as another word for food. Here is an example: J’ai trop mangé. J’ai bouffé un steak tartare avec des frites suivi d’une grosse tarte aux pommes. I ate too much. I ate a steak tartare with fries followed by a big slice of apple tart. Je suis allé en ville pour acheter de la bouffe. I went into town to buy some food.

9. Une clope

A commonly used slang word, especially in Paris, is the argot for cigarette; une clope. For example: T’aurais pas une clope? You don’t happen to have a cig, do you?

10. Kiffer

Another term used by today’s generation, which you may not already know is the word  kiffer, which is slang for to like something (it works best with a hobby!). However, pay attention, if you kiffe quelqu’un, it implies that you desire that person. Here’s an example: Je kiffe faire de la voile. I really enjoy sailing. Je kiffe ton frère. I like your brother. (I’m romantically interested in him).

11. Mec

The word mec is yet another commonly used slang term, and refers to boyfriends as well as guys in general. For example: Il est beau, ce mec.That guy is good-looking. Tu viens avec ton mec? Are you bringing your boyfriend? 

Another type of slang that you might come across is verlan, which are French words spelled backwards, and often incorrectly, in slang. And while this concept might seem a bit intimidating at first, you will find that you pick it up in no time at all and probably without even realizing.

12. Meuf

Our first example is meuf, which was originally femme. And, as with the word femme, this term can be used to refer to a female, or your girlfriend, although it can have pejorative connotations.

13. Relou

Our second example is relou, the verlan for lourd (heavy or taxing) and equivalent of chiant, which means annoying/exasperating. Here’s an example: C’est trop relou! That sucks!

14. Ouf

Ouf is literally the French translation of the interjection phew as well as meaning crazy/awesome in verlan, being the backwards of fou (crazy/awesome). On a fait un truc (de) ouf hier. *Here ’ouf’ can work as either an adjective, without the ’de’, or as a noun, with the ’d’. It’s up to you! We did something crazy awesome yesterday.

15. être vénère

And finally, our last slang word for today is another way of expressing that you are annoyed or angry; être vénère, which is the verlan of être énervé. An example would be quite simple: Mathieu est vénère. Matthew is annoyed. (It is important here to pay attention to your accents because vénéré means to be revered).

So this is thanks to @wheeloffortune-design’s art/AU proposal about a world where Jack doesn’t play hockey and is a chubby history nerd. I got thinking about him as Bitty’s French tutor who got dragged unwillingly into a Youtube series, and @udnoestaaqui proposed that the series’ viewers had trouble figuring out if it were fiction or reality, and well…. (Thanks to Talhi for help with the French!)


You really can’t blame them for wondering. Jack Zimmermann has an online photography portfolio that says he’s doing a minor in Fine Arts at Samwell, and he (along with Larissa Duan) is listed as a camera operator for fellow Samwell student B. Knight’s self-produced documentary Patriarchy In/Action. Fans can point out that there are camera angles and tricks he seems to enjoy in his photography that are used in Cuisiner en Français but have never been seen before in Check Please!  It would make sense if a long-time Youtuber like Bitty had teamed up with a fellow Samwell student and budding auteur and tried to make the next social media sensation.

Not to mention? It’s so meta. It works on so many levels.

Keep reading

9

Hi ! It’s me, Drew :D 
Yesterday I suddenly started drawing my favorite personalities from YouTube as chibis ! So here they are, enjoy !

Ian - Smosh
Starting this chibi parade with Ian Hecox, yessss. Do I need to say again how much I love Smosh or did I make that clear already ? They’re the first people I started watching on YouTube and kept watching for many many years, and still never miss one of their videos. Since many years, they made me smile, made me laugh, made me happy. For all the happiness they give, they deserve all the best in the world. 

Anthony - Smosh
And Anthony Padilla, of course. They could have been on the same picture cause they’re equally awesome, but yeah. Actually, they’re supposed to do a high five if you put them side by side :D Cause they make high fives 20% cooler. 

Felix - PewDiePie
Pewds, Pewdie, Poods, Felix, whatever, he’s FABULOUS. The reason why I enjoy gaming youtubers is that I have some kind of “routine”, every night before I sleep I watch my Pewds videos -u- and it makes me happy (not saying gaming videos are better or not better, I’m glad there’s all kind of videos on YouTube !) That’s how Felix became one of my favorites. *sobs* when I started watching him years ago he wasn’t so FREAKING POPULAR jkdhfjhd happy for him tho, he’s great~

Lucas - Squeezie
Squeezie is a French YouTuber and he’s just awesome. I was talking about before-sleep-routine, well it’s just perfect if it’s a day with a Squeezie video. He makes me laugh and WHY DID I DRAW HIM WITH THAT LAMP LOL. Oh and yep I drew him making that “YO tout l'monde c'est Squeezie” move XD PEACE !

Jack/Sean - JackSepticEye
TOP IN THE MORNING YA LADDIES ! The most energetic video game commentator on YouTube, for sure. Jack never fails to give me energy, he’s great and really adorbs. He’s the kind of person who can communicate joy. Also his intro and outro are the best, seriously. 

Mark - Markiplier
Mark is pretty awesome and also very touching, I must say. I’ve been enjoying his videos since some times now ! And I’m very thankful to how happy he makes my friend Des (check her for awesome Markiplier art !).

Jack - Jacksfilms
Ahh, Jack. Someone else that I’ve been watching since a lonnng time. He just has so many talents. His sense of humour is kinda unique - at least among the people I watch on YouTube. YGS is probably my favorite “series” of his, I laughed so much. Oh and I must say I’m a big fan of Jack’s voice XD like really really. Especially his “angry voice”, dunno if you see what I mean. Annnd I didn’t know exactly how to draw him so I tried to draw his >:) face but haha idk bye.

Toby - Tobuscus
First of all, thanks Toby for being the only representative of green eyes in this list XD TEAM GREEN EYES ! I’m starting to think this is more rare than blue eyes ! Like Jack, Toby has so many talents, it’s amazing. GOSH I love when he sings. I’ve been listening to his songs a lot. Pretty much all of his videos, on all his channels, are great.

Fred - Joueur du Grenier
And another French YouTuber ! Actually I should have said Fred AND Seb cause they both are “Joueur du Grenier”, aren’t they ? So yeah, this one if a little bit different, yet I watch their videos SO MUCH. I just rewatch them all the time XD It’s like that very good show that you never get tired of rewatching. JDG absolutely deserved a place in this chibi parade ! (Désolée Seb la prochaine fois je te dessine aussi !)

Tennis Vocabulary in Spanish and French

Tennis – El tenis – Le tennis

Ball – La pelota – La balle

Court – La cancha/pista – Le court

Grass court – La cancha/pista de césped/hierba – Le court de gazon

Clay court – La cancha/pista de arcilla – Le court de terre battue

Hard court – La cancha/pista dura – Le court dure

Net – La malla/ red – Le filet

Singles match – El partido individual – Le jeu en simple

Doubles match – El partido doble – Le jeu en double

Rule – La regla – La règle/ le règlement

Line – La línea – La ligne

Baseline – La línea de fondo – La ligne de base

Service line – La línea de servicio – La ligne de service

Forehand – El golpe de derecha – Le coup droit

Backhand – El golpe de revés – Le revers

Volley – La volea – La volée

Point – El punto – Le point

Deuce – El cuarenta iguales/ deuce – L’égalité (f.)

Game – El juego – Le jeu

Set – El set – Le set

Match – El partido – Le match

To practice – Practicar – Pratiquer

Tennis player – El jugador/ la jugadora de tenis; el/la tenista – Le joueur/ la joueuse de tennis

Umpire – El árbitro – L'arbitre (m./f.)

Ball boy/girl – El/la recogepelotas – Le ramasseur/ la ramasseuse de balles

Spectator – El espectador – Le spectateur

Silence – El silencio – Le silence

Autograph – El autógrafo – L’autographe (f.)

Racquet – La raqueta – La raquette

Tournament – El torneo – Le tournoi

Grand Slam – El grand slam – Le grand chelem

Trophy – El trofeo – La trophée

Injury – La lesión/ herida – La blessure

Double fault – La doble falta – La double faute

To serve – Servir – Servir

To hit – Pegar – Frapper

To return – Devolver – Retourner

To win – Ganar – Gagner

To lose – Perder – Perdre

Au XIXe siècle, un monde nouveau envahit le champ littéraire, certains motifs se hissant pour la première fois au rang de sujets dignes d’intérêt. La ville, la province, le peuple ne sont plus cantonnés au registre comique, les progrès de la Science aux manuels et aux essais des savants. L’individu s’affirme, en réaction à une évolution économique et sociale qui le dépasse ou l’écrase. « Le culte du moi » est de tous les genres littéraires. Le pessimisme se lit dans les œuvres des écrivains qui refusent de se conformer à l’ordre établi. Ils ont le sentiment d'être incompris et se sentent coupés du monde, malgré l’espoir suscité par les progrès collectifs. Ce mal de vivre ou « mal du siècle », chanté par Chateaubriand et les Romantiques comme Musset et Nerval, se prolonge avec le spleen de Baudelaire et, à la fin du siècle, chez les décadents et les symbolistes. Les romans réalistes n’y échappent pas non plus. Ainsi les courants littéraires s’entremêlent-ils plus qu’ils ne se succèdent, donnant lieu à des échanges féconds entre les écrivains. À ce titre, Baudelaire peut être considéré comme le poète capital, à la charnière du siècle comme des mouvements, romantique, réaliste, parnassien, décadent et symboliste.

Le 4 février 1857, Baudelaire remet son manuscrit à l’éditeur Auguste Poulet-Malassis associé à son beau-frère Eugène De Broise. Il y a là cent poèmes, le concentré de l’expérience poétique accumulée par l’auteur sur quinze années. La première publication, le sonnet À une dame créole, date de 1845 dans la revue L'Artiste. En octobre de la même année, le livre a été annoncé sous le titre Les Lesbiennes. Puis en novembre 1848, sous le titre Les Limbes. C'est finalement sous le titre des Fleurs du mal que paraissent en 1855, dans La Revue des Deux Mondes, dix-huit poèmes. De même que neuf autres poèmes, seront publiés en avril 1957 dans la Revue française. Le recueil définitif paraîtra le 23 juin 1857, après trois longs mois que Baudelaire consacre aux révisions sur épreuves. Le premier tirage (quelque 1000 exemplaires imprimés à Alençon) est mis en vente au prix de trois francs.

Les Fleurs du mal, connaissent un accueil mitigé, quand la presse ne se déchaîne pas pour en dénoncer l’immoralité. Le Figaro, en pointant du doigt les pièces les plus condamnables de l’ouvrage, parle de « monstruosités », si bien que le Parquet ordonne la saisie des exemplaires. Baudelaire et ses éditeurs sont poursuivis.

L’homme qui se présente le 20 août 1857, à l'audience de la 6e Chambre criminelle du tribunal correctionnel de Paris – celle des escrocs, des souteneurs et des prostituées – est un poète de trente-six ans, apprécié et reconnu de ses pairs, qui traine une réputation quelque peu sulfureuse. Déjà, en 1852, un journaliste du Journal pour rire avait cerné le personnage : « Charles Baudelaire, jeune poète nerveux, bilieux, irritable et irritant, et souvent complètement désagréable dans sa vie privée. Très réaliste sous des allures paradoxales, il a dans sa forme tout le style et la sévérité antiques, et des quelques rares esprits qui marchent par ces temps dans la solitude du moi, il est, je pense, le meilleur et le plus sûr de sa route. Très difficile à éditer d’ailleurs, parce qu’il appelle dans ses vers le bon Dieu imbécile, Baudelaire a publié sur le Salon de 1846 un livre aussi remarquable que les articles les mieux réussis de Diderot. »

D’une naïve bonne foi, Baudelaire s’imagine s’en sortir d’un non-lieu. Ses amis et connaissances, et pas des moindres, se sont mobilisé : certains publiant des articles élogieux, d’autres faisant jouer leurs relations. Mais c’était sans compter avec le rigorisme du Second Empire, porté par son moralisme intransigeant et son goût douteux pour l’art pompier et la littérature édifiante, ainsi qu’une censure omniprésente qui ne dit pas son nom. Le soir même, à l’issue du procès, qui n’a duré que quelques heures Baudelaire et ses éditeurs sont condamnés pour « outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs ». Baudelaire doit s’acquitter d’une amende tandis que six poèmes sont retirés du recueil. Pour comble, le poète, qui s’attendait à une « réparation d’honneur », est privé de ses droits civiques.

Baudelaire sort brisé par le verdict, qui redouble la condamnation familiale. Le sentiment d’injustice qu’il éprouve ne le quittera plus. Comment peut-il en être autrement ? Dans ce siècle où priment les valeurs bourgeoises, l’exercice de la poésie est considéré comme un violon d’Ingres. François Malherbe, pour qui « le poète n’est pas plus utile à l’État qu’un bon joueur de quilles », le déplorait déjà, trois siècles auparavant. Tout au plus taquine-t-on la muse, « à ses heures perdues », selon l’expression consacrée par Léon Bloy. Mais quand sonne l’heure des affaires, toutes ces « couillonnades », telles que les nomme par dérision le pamphlétaire, doivent être mises au rencard, sous peine pour le récalcitrant de passer pour un tire-au-flanc.

En 1857, au moment du procès, et donc de la parution des Fleurs du mal, Charles Baudelaire n’est pas le poète maudit que l’on présente à tort. Certes, il mène une vie de bohème, parfois excentrique, est en rupture avec sa famille bourgeoise, a dilapidé une bonne partie de son héritage, une fortune, au point d’être sous tutelle, alternant luxe puis pauvreté, il est couvert de dettes, a le goût des prostituées qui pour certaines deviennent ses compagnes… Mais il est critique d’art, domaine dans lequel il s’est imposé comme un des maîtres du genre. Il est aussi le traducteur de l’œuvre d’Edgar Allan Poe, qu’il salue comme un esprit frère du sien. Il est enfin très entouré, apprécié de ses amis écrivains, protégé même. Parallèlement, il a publié dans différents journaux plusieurs des poèmes qui figurent dans le recueil coupable.

La censure oblige donc Baudelaire à réaménager son œuvre. Ainsi, en 1861, la structure du recueil sera-t-elle remaniée et enrichie d’une trentaine de poèmes. Composé de six parties, il est traversé par les thèmes principaux qui laissent deviner les espérances déçues et les défaillances morbides du poète (« Spleen et Idéal » ; « Tableaux Parisiens » ; « Le vin » ; « Les Fleurs du mal » ; « Révolte » et « La mort »). Ces textes, largement autobiographique, Baudelaire les a vécu dans sa chair, au plus profond de son être. Son lyrisme cherche sans cesse à se démarquer du Romantisme qui a bercé sa jeunesse. Avant tout, il s’agit pour lui « d’extraire la beauté du Mal » des « provinces les plus fleuries de l’art poétique » foulées par ses prédécesseurs. À l’instar de Théophile Gautier, le « poète impeccable »  à qui sont dédicacées Les Fleurs du mal, l’art n’a d’autre téléologie que lui-même, le beau et l’utile ne font pas bon ménage : « La poésie ne peut pas, sous peine de mort ou de déchéance, s'assimiler à la science ou à la morale ; elle n'a pas la vérité pour objet, elle n'a qu'Elle-même. » Ainsi, des thèmes modernes sont sertis dans des formes anciennes comme le sonnet, selon l’idée que « l’irrégularité, c’est-à-dire l’inattendu, la surprise, l’étonnement sont une partie essentielle et la caractéristique du Beau ». Hanté par l’Idéal, symbolisé par l’ailleurs, le poète n’échappe pourtant pas à l’ennui. Le spleen envahit tout son être et le plonge dans une mélancolie saturée d’images mortifères. L’amour, clé de voûte du recueil, obéit aux mêmes postulations contradictoires. La passion sensuelle, incarnée par la ténébreuse Jeanne Duval se dispute l’amour spiritualisé, en la personne de Madame Sabatier, sans que jamais le poète n’atteigne la félicité. La mort devient alors la dernière espérance du spleenétique qui ne s’accommode pas de la médiocrité d’ici-bas, où les poètes sont traités comme des malfrats.

Baudelaire, né trop jeune dans un siècle trop vieux, a mené une vie à contre-courant des valeurs en cours. Il incarne à tout jamais le poète écorché vif, voué aux gémonies par ses contemporains, acclamé par ses successeurs : « Le vrai Dieu » selon Rimbaud, « le premier surréaliste » pour Breton ou encore « le plus important des poètes » aux yeux de Valéry. Janus de la poésie du XIXe siècle, dernier classique et premier moderne, il inaugure une nouvelle ère poétique, auquel ce procès, loin de le détruire, prend valeur de sacre. Et finalement, Les Fleurs du mal sont devenues un des plus grands classiques de la littérature.

Baudelaire n’a été « réhabilité » qu’en… 1949. Il faudra en effet cent ans pour que l’institution judiciaire mesure l’étendue du génie de Baudelaire, et qu’une loi du 25 septembre 1946 institue un nouveau cas de pourvoi en révision sur ordre du garde des Sceaux et ouvert à la seule Société des gens de lettres. Elle offre la possibilité de réviser les jugements ayant condamné un écrivain pour outrage aux bonnes mœurs commis par la voie du livre, partant de l’idée que l'appréhension par le public des écrivains évolue au gré du temps, et qu’il convient alors d’adapter le judiciaire au littéraire. C’est ainsi que le 31 mai 1949 la chambre criminelle de la cour de Cassation rendit un arrêt d’annulation du jugement de 1857, considérant que les poèmes « ne renferment aucun terme obscène ou même grossier ». Depuis, les six poèmes censurés peuvent être légalement publiés.

Daily inspiration. Discover more photos at http://justforbooks.tumblr.com