Jeux-olympiques

L’autre jour, Philippe Candeloro évoquait le “joli petit postérieur” d’une patineuse allemande. Ou affirmait encore : "Je connais un anaconda qui serait bien allé embêter cette Cléopâtre canadienne."

Des commentaires salaces qui ne laissent pas les téléspectateurs indifférents, mais le patineur s’est défendu, dans Le Parisien daté du 20 février. Il estime que "les gens sont coincés de la fesse" et qu’avec son expérience dans le commentaire sportif, il n’a “pas à (se) remettre en question”.

Avant d’ajouter : "On ne peut presque plus revendiquer qu’on est hétéro !"

Désolée Philippe, mais je crois que tu confonds hétérosexuel avec gros beauf sexiste. On espère que tu excuseras la patineuse qui un jour confondra sa main sur ta joue.

via François

EDIT : Invité lundi 24 février du Grand Direct des médias sur Europe 1, Daniel Bilalian, patron des sports de France Télévisions, a défendu Philippe Candeloro, "un personnage de Michel Audiard", dit-il. "C’est un titi parisien. Il a l’habitude des plaisanteries. Je crois qu’il n’y a rien de sexiste chez lui."

“Le reste du temps, il fait des galas de patinage en couple avec des jeunes femmes. (…) Quand on fait du patinage dit ‘artistique’, on suppose qu’une des qualités choisies par les entraîneurs, c’est aussi la plastique des hommes et des femmes qui vont être présents.” Est-ce une raison pour la commenter, qui plus est de façon graveleuse ?

On s’attendait à de la langue de bois, mais de la part d’un ancien présentateur du 20 heures, la défense dite du “je suis pas raciste, j’ai un ami noir” est sacrément surprenante.

Visa, partenaire des Jeux Olympiques, dévoile sa team française de cette année et en profite pour dévoiler son nouveau positionnement de marque aux côtés de Saatchi : “C’est tellement mieux avec Visa”.

Cette signature est en réalité la traduction littérale de la signature européenne : “Life flows better with Visa”. Une campagne, déclinée en presse et sur le web, viendra soutenir cette nouvelle plateforme le 24 octobre, et veut prouver la sécurité, la rapidité, la performance et la simplicité de la marque.

Visa souhaite tablera apparemment avant tout sur son point fort : le partenariat olympique, et mettra en scène les athlètes français qu’elle soutient : Nikola Karabatic et Laura Flessel.

Et pendant ce temps, à Sotchi, on construisait…

Vladimir Kojine, directeur du département de la propriété présidentielle de la Fédération de Russie, a annoncé la construction d’un énième complexe immobilier sur le site de Krasnaïa Polyana via l’Association des sports olympiques d’hiver.

"Ce ne sera ni un complexe sportif, ni un hôtel. Tout le monde pourra assister aux Jeux" a déclaré, l’homme mis en place par Vladimir Poutine en 2000.

La ville côtière de Sotchi, dans le Caucase occidental, accueillera le village olympique des Jeux d’hiver de 2014.

#jeuxdéments

Nos trois petits riders bleu-blanc-rouge ont fait en sorte que l'on dépasse notre record de médailles aux JO d'Hiver !

Avec 14 médailles, la France dépasse son record de médailles aux Jeux Olympiques d’Hiver avec 14 unités, contre 11 à Vancouver (2010) et à Salt Lake City (2002).

La France égalise aussi sa meilleure performance en nombre de médailles d’or avec 4 unités, comme à Grenoble (1968) et Salt Lake City (2002).