Harrison-Powell

Name: Harrison Powell
Flavor of Lawyer: Criminal Defense Attorney
Location: San Francisco

Famous Words: Here’s my final offer to you. You drop the case, make a public apology to my client. You save the taxpayers a lot of money. I’m offering you a gift, Charlie. You can keep the police from looking like chimpanzees with guns. Ok, I’ll see you all inside. Under oath this time!

Why He’s Awesome: When you write a book called Undefeated: The Harrison Powell Story, it’s going to be really awkward if the very next case you try, you lose. Maybe add an asterisk at the end of the title, and have it lead to the phrase “as of date of publication.” Or you could just throw “undefeated” into sarcastic quotation marks.

Want a consult? Find him on Monk.

10

Poorly Written Movie Review #10

Frequencies (2013)
-Original title: OVX: The Manual

Written, Edited, Produced and Directed by: Darren Paul Fisher

Cinematography by: James Watson

Executive Produced by: Daniel M. San

Music by: Blair Mowat

Production Design by: Jonathan Ward

Art Direction by: Amy Harrison

Marie: I don’t think you understand, Zak. I don’t feel. No one wants to understand. I know what they call me: the machine. And they’re right. I do not love my family. I experience no joy. If you ever see me smile, frown, laugh or cry, I’m pretending… waiting for it to become real.

Wow this movie is impressive. Frequencies features an incredible, well thought out and intelligent story with a fascinating concept that’s very well-executed. It’s a story of free-will vs. fate and how love interacts with them. Similar to TiMER, but much deeper and more complex. It’s like Sci-Fi wrapped in Romance wrapped in Philosophy wrapped in Science wrapped in Metaphysics. Like a series of matryoshka nesting dolls that keep revealing themselves. It requires the audience to be active and actually think. Especially with the changing POVs. Every character has a different truth. There’s a lot that I missed that makes me want to watch it again and again until I figure it all out, which is what movies should encourage the audience to do. I also want to give it repeat viewings just because it’s truly enjoyable though, not just because of the complexity of the story. What makes the film even more enjoyable is that it features a lot of relatively unknowns in the cast and crew, and they all deliver. Fisher uses a lot of shallow focus, close-ups and soft lighting, which I had absolutely no problems with because Eleanor Wyld has a VERY pretty face. The editing is rapid though. Fisher’s camera doesn’t linger for too long on any of its subjects. He uses a lot of cross-cutting, and he also puts together a notable montage in the third act. I thought Amy Harrison did a solid job in her first go as an art director as well. Her alternating dispersion of colors and sterile whites helped to indicate the themes and emotions throughout the film. The actors were all impressive. Really, props to everyone involved in the making of this film. A definite recommend if you’re into cerebral Sci-Fi Romances. And if you are you should also check out 11 Minutes Ago.

My rating: 5/5

Daniel Fraser as Zak

Eleanor Wlyd as Marie

Owen Pugh as Theo

David Broughton-Davies as Strauss

Emma Powell as Miss Anderson

Georgina Minter-Brown as Teen Marie

Dylan Llewellyn as Teen Zak

2

TV SHOW MEMORIES… LOGAN’S RUN… ou L’AGE DE CRISTAL…

Logan’s Run is a 1977–1978 American CBS-TV series and a spin-off from the 1976 film of the same name.

L'Âge de cristal “Logan’s Run” est une série télévisée américaine d’une saison (soit un pilote de 70 minutes et 13 épisodes de 47 minutes), créée par William F. Nolan et George Clayton Johnson d'après leur roman éponyme avec Gregory Harrison, Heather Menzies, Donald Moffat et Randy Powell, et diffusée entre le 16 septembre 1977 et le 6 février 1978 sur CBS. 

Un film avait tout d’abord vu le jour en 1976 avec Michael York, Peter Ustinov et Farrah Fawcett (puis toute une série de comics book par Marvel). Cette série a vu le jour grâce au succès (deux nominations aux Oscars en 1977) du film du même nom tourné par Michael Anderson. La série en est l’adaptation.

Logan’s Run de Adventure Comics est une adaptation du premier roman. En 1991, après le succès de la première adaptation, Adventure Comics adapte le deuxième roman et publie Logan’s World’. Trois autres romans verront le jour en 1980, 2000 et 2003.


Au XXIIIe siècle, en l’an 2218, 200 ans après qu’un holocauste nucléaire a dévasté le monde, ce qui reste de la population a été confinée dans une Cité hermétique fermée par un dôme et isolée du monde extérieur. Pour les habitants de la Cité des Dômes, la vie est une succession de plaisirs et joie sans fin où chacun consacre sa vie au plaisir de drogues et du sexe dans toutes ses variations. Tous les besoins vitaux sont fournis par des automatismes et des robots.
Comme la population ne cesse de croître, le Conseil des Anciens de la Cité des Dômes a mis en place un système de régulation : personne ne peut vivre au-delà de son 30e anniversaire, au cours duquel chacun doit tendre vers la renaissance par le mystique rituel flamboyant du Carrousel.
Aussi, depuis de longues années, un cristal de vie a été implanté dans la paume de chaque enfant naissant dans la cité des Dômes. Ce minéral est une extension de l'ordinateur central appelé le Penseur et qui régit les phases de vie des humains. Au fil des ans, le cristal vire du jaune au bleu, puis au rouge. Lorsqu'il vibre de façon plus intense, le jour du Carrousel est venu. Les personnes doivent alors se présenter pour le rituel de la cérémonie. Si elles ne le font pas, le cristal devient noir et l'humain désobéissant est recherché, traqué et conduit de force à cette cérémonie.
Mais il existe au sein de la Cité des Dômes des dissidents qui s'interrogent sur la vérité de cette résurrection, persuadés à juste titre que le Carrousel ne conduit qu'à la mort. Ces dissidents, tentent d'échapper au Carrousel, devenant des fugitifs pourchassés par les limiers, une police spéciale chargée d'abattre les rebelles.
Logan 23 fait partie de cette police, mais contrairement à son collègue et meilleur ami, Francis 14, il s'interroge sur ce système et le Carrousel.
Durant une traque de fugitif, Logan 23 rencontre Jessica 6 qui appartient à une organisation secrète aidant les fugitifs. Elle lui append que dans la Cité des Dômes tout n'est que mensonge et qu'il est possible de vivre à l'extérieur dans un lieu appelé « le Sanctuaire », à l'écart de leur univers dogmatique, un havre de paix où hommes et femmes peuvent terminer librement leur vie en toute quiétude bien au-delà de l'âge de 30 ans.
Convaincu par les aveux apportés, Logan 23 s'enfuit avec Jessica, trahissant ainsi la confiance de son coéquipier Francis 14. Après avoir fait la rencontre de l'androïde Rem, ils explorent ensemble le monde extérieur, en quête du sanctuaire, tout en devant perpétuellement déjouer la traque de Francis 14 et de ses limiers censés capturer les fugitifs pour les ramener à la Cité des Dômes, où Logan 23 doit être reprogrammé et Jessica 6 sacrifiée lors d’une cérémonie du Carrousel.


  • Dans le film et la série, les habitants de la Cité des Dômes meurent à 30 ans, lors de la cérémonie du Carrousel, alors qu'ils ont seulement 21 ans dans le livre.
  • On fait si peu cas de la série TV aux États-Unis qu'elle n'est jamais sortie sur quelque support vidéo que ce soit (Vidéo, LaserDisc ou DVD) avant avril 2012 où elle est sortie en version complète en DVD. Chaque épisode de cette édition provient de sources diverses, et ils sont donc de qualité inégale.
  • Au départ, il est prévu que William F. Nolan et Saul David écrivent et réalisent le pilote de la série TV ainsi que quelques épisodes. Mais très vite CBS se brouille avec Nolan et Saul David (notamment sur la liberté d'écriture des scénarios et le choix des acteurs) et ils quittent rapidement le projet.
  • La courte série est composée d'un épisode pilote d'une heure et quart, suivi de 13 épisodes de 52 minutes. L'écriture d'un quatorzième épisode intitulé “ The Thunder Gods ” et signé William F. Nolan et Dennis Etchison a été achevée mais le tournage n'a jamais commencé… Trois autres épisodes initialement prévus ne furent jamais produits, faute d'audience suffisante en regard du budget de la série.

  •  A ce niveau, on peut parler de véritable sabotage de la part de CBS : les 9 millions de dollards dégagés pour la série ne furent jamais utilisés correctement, la série changeait régulièrement d'horaire de diffusion et n'était pas mise en valeur, elle n'a même pas eu droit à une campagne de promotion avant sa diffusion.
  • Les producteurs de la série sont Leonard Katzmann (Hawaï, police d'Etat, Le voyage extraordinaire, Gunsmoke), Ivan Goff et Ben Roberts (créateurs des séries Drôles de Dames et Mannix).