Cercle

T'aimer est une torture, une hantise, un déchirement, un supplice, un pire cauchemar, une maladie, un vrai complexe, ma plus profonde faiblesse, un envahissement, une mauvaise blague, un délire, une profonde peur, un cercle infernal dans lequel je ne pourrais  jamais m'en sortir.
—  #JM 
Le ciel
Où se perd en fumée la fierté d'être bleu,
Les nuages, serrés en réfugiés lassés,
Je veux
Les teindre dans le rouge d'aurore de mon amour,
Les étendre, éclatants d'un sang de poitrinaire.

Avec ma joie je couvrirai les cris
Des pays en débris
Qui ne savent plus rien des logis ni des abris
Massacrés,
Écoutez,
Quittez-moi vos tranchées,
Dites à votre guerre : « Attendez! »

Malgré leurs doigts d'effroi et leur nez de fusils,
Plus tard pour témoigner de toutes ces années
Dans le cercle des siècles aux oreilles moisies,
Ne restera que toi
Et moi derrière toi
Courant pour te saisir de capitale en capitale.

- Tu ne peux me saisir qu'au-delà de la mer
Et la nuit m'a donné en gîte son terrier !
- A travers tout un Londres de brouillards mes baisers
Flamberont droit sur toi, humides de lumière.
- J'étire des caravanes sur un été de sol brûlé
Dans un désert de soifs, de lions aux aguets.
- Pour toi, ma bien-aimée,
Sous ces poussières c'est mon visage qui gît couché
En Sahara de flamme que la rafale a ravagé. »

« - Toute ma bouche tremble de mon sourire
Et mon regard s'écrie :
« Qu'il est beau, le toréador ! »
« C’ est moi, terrible, aussitôt,
Qui te lance dans ta loge ma jalousie
Sous forme d'œil mourant de taureau ! »

- « Je porte sur un pont mon pas indifférent,
Songeant : 
« Qu'il ferait bon en bas!
- C'est moi,
Moi sous le pont, moi la Seine, moi qui coule,
Qui t'appelle,
Qui te raille de mes dents sales !
- Je sors avec un autre ! au trot de nos chevaux
Étincellent et sautillent les allées de Strelka.
- Je te vois ! Je suis grimpé là-haut, très haut,
Et cette lune si lamentable, c'est moi qui me sens las ! »

Portant couronne souveraine,
Dois-je mourir en roi suprême
Ou connaîtrai-je Sainte-Hélène ?
A la bourrasque de ma vie comme selle j'ai mis des vagues
Et me voilà,
A votre choix,
Candidat :
Faites-moi
Soit roi
Soit
Forçat.

Si je deviens roi d'apanage
A mon peuple j'ordonnerai :
Voici soleil, or et monnaie !
Tous à la peine !
Frappez-les
A l'image de Son visage.

Et si je dois pleurer là-bas
Où l'espace pâlit et se fane en toundra
Où tout fleuve marchande avec les vents venus des glaces,
Je graverai le nom de Lili sur ma chaîne,
Dans la nuit des forçats je bénirai ma chaîne.

Écoutez donc, oublieux du ciel bleu,
Hommes sur qui se dresse en poils broussailleux
Une vie de fauves furieux,
Écoutez tous : un grand amour,
Pour la dernière fois sur terre, va jaillir
En aurore couleur de sang de poitrinaire.
—  Vladimir Maïakovski
6

Manhōruマンホール  ; Plaques d’égout ; Manhole-covers

Les plaques d’égout japonaises sont une des choses parmi tant d’autres qui étonnent les étrangers arrivant au pays du Soleil levant. Loin d’être de simples cercles de métal, les plaques d’égout japonaises sont de véritables œuvres d’art, parfois colorées, qui changent suivant les villes, les préfectures, voir les quartiers ! 

how to pronounce french

what to pronounce as a set :

- en / an / ean / em : like in Jean-Paul, temps (je vois la vie en rose)

- in / un / ain / ein : “1” Alain Delon (c’est un endroit)

- er / ai / ai(en)t / é / et : “é”, not “eee-rrr” (like in champs élysées palapalapa)

- ou : “ou”, not “ooo-uuu” (à minuit ou à midi, il y a tout ce que vous voulez)

- o / au(x) / eau(x) : o (aux champs élysées)

- eu : le fabuleux destin d’Amélie Poulain (here at 1:33)

- gn : “nieu”, ex : montagne (mountain, f) : montanieu

- on : “on”, not “ooo-nnn” (bonjour, Paris!)

- eil / eille : eyy (bouteille at 0:50)


what NOT to pronounce :

1/ the last letters :

- -s, for nouns and verbs : les voitures (the cars) > lé voitur

- -z : nez (nose, m) > né, entrez (come in!) > entré

- -t : le chat (the cat, m) > le cha, tout (everything) > tou

- -d : lourd (heavy, m) > lour / prétend (pretends, 3PS) > préten

- -ps : temps (time/weather, m) : ten / printemps (spring, m) : printen

- -x : bijoux (jewels, m) : bijou / beaux (beautiful, pl m) : bo

- -e : arbre (tree, m) : arbr / chaise (chair, f) : chéz

2/ other letters :

- h- : hêtre (beech, m), humain (human, m), hérisson (hedgehog, m)

- -s-, sometimes : if you see a word with a ô inside, that accent was very likely an s put just after the o (hostel, hospital) ; if you ever see those words in a french text, you are not supposed to pronounce those -s-

- -d-, sometimes, in set expressions : la grand roue (the big wheel) > la gran rou, la grand-mère (the grandmother) > la gran mèr…


the S problem :

“s” can be said either “ss” > Frank Sinatra, or “z” > let’s go to the zoo

- if it’s the first letter, s- is a “ss” > sucre, m (sugar) : ssukr

- “sc” and “ls” together make also “ss” > fils, m (son) : fiss, scie, f (saw) : ssi

- “ss” are “ss”, no shit > poisson, m (fish) : poisson

- a final -s (NB : for a not-verb/not-noun) can be either “ss” or mute : tous as an adjectif indéfini, a comparative, a superlative or a negative = mute (il n’y a plu(s) de pain (there’s no more bread), c’est la plu(s) gentille (she’s the nicest)) ; as a pronom indéfini = “ss” (tous”s” ces hommes)

- when a word finishes with -s and the next starts with a vowel, you make the liaison : vous avez (plural you have) : vou zavé, les éléphants : lé zéléfan


the C problem :

“c” can be said either “ss” > science, f : ssienss, or “k” > carie, f (cavity) : kari

- c+a : “k” > café, m (coffee), cauchemar, m (nightmare) “cochmar”

- c+e : “ss” > cercle, m (circle), céleri, m (celery)

- c+h : ch (no shite) > chaussette, f (sock), chaud, adj (warm) “cho” ; exceptions : orchestre (m), charisme (m), schizophrénie (f), chlore (f, chlorine), choeur (m, chorus), chorale (f, choir), orchidée (f), psychologue (ep), archéologue (ep), chrétien-ne (christian)… : “k”

- c+i : “ss” > citrouille, f (pumpkin), citron, m (lemon)

- c+l : “k” > clé, f (key), classeur, m (binder)

- c+o : “k” > coquin, m (naughty) “cokin”, copain/pine (buddy) “copin”

- c+r : “k” > croquer (to bite), crétin-e (giant moron)

- c+u : “k” > culotte, f (panties), cuir, m (leather)


the G problem :

“g” can be either pronounced ‘softly’ > intelligent-e (smart), as in “jean” (w/o the d), or ‘hardly’ > ex : bague (f, ring), as in “game”

- g+e / g+i / g+y : soft G > gynécologue, gentil-le (nice), imaginaire

- g+a / g+o / g+u / g+consonant : hard G > gaffe (f, blunder), grammaire (f)


the annoying signs situation :

- ¨ : pronounce the two vowels separately : maïs “ma-iss” (m, corn), haïr (to hate) “a-ir”, Noël (m, Christmas) “no-él”

- ç : ss > maçon (bricklayer), français-e (french)

- oe / ae : “e” > oeuf (m, egg) “euf”, coeur (m, heart) “keur”, Laetitia “Létissia”

- ^ : orally I don’t make any difference, it’s often used to make a difference between words with the same spelling (dû/du, tache/tâche), the end


if you want to hear those sets :