Caraco

Dieu ne nous aime pas et n'est pas un objet d'amour, le Mysticisme n'est au fond qu'un Narcissisme et le Dieu personnel n'est qu'une absurdité, le besoin qu'ont les misérables de se sentir consolés prouve l'abaissement des misérables et non pas l'évidence des figures qu'ils supposent. Le Dieu des philosophes me suffit, je suis moi-même une personne et je ne cherche de personne ailleurs qu'en moi, je consens à ma mort perpétuelle et l'idée de salut me paraît un délire, être sauvé n'est qu'un viol métaphysique. Madame Mère préférait le Classicisme à toute forme de Messianisme, elle avait saintement raison.

Albert Caraco - Post Mortem

L'homme se passe de la femme, la femme non, la femme pend à l'homme et l'homme s'imagine à tort qu'il la poursuit, alors qu'elle l'appelle. Les couvents d'hommes valent mieux infiniment que les couvents de femmes, les hommes n'ont besoin d'amour, la chair ne les tourmente pas avec la même force, l'homme ne souffre pas d'être homme, mais de manquer d'argent ou de puissance, la femme souffre d'être femme et puis de n'être pas aimée. Les beaux dehors, les ris, les jeux, les bagatelles et les grâces, l'écume de la mer profonde et sous l'écume un monde noir où nous ne sommes plus à nous, mais à l'espèce.

Albert Caraco - Post Mortem

Féminisme, dis-moi qui est la plus belle

Dans le Vanity Fair de mars 2017, l’actrice américaine Emma Watson apparait dans une série de clichés dans un décor digne d’une oeuvre d’art. Le monde s’est empressé de saluer ces photos artistiques… à une exception près. En effet, une image ressort du lot, au grand damn de celle qui fut Hermione dans Harry Potter: on peut la voir vêtue d’une jupe blanche et d’un caraco blanc ajouré, qui laisse entrevoir une partie de sa poitrine.
Personne ne crierait au loup contre ce genre de clichés s’il s’agissait d’une autre star. Sauf qu’il s’agit justement d’Emma Watson. Les jours qui ont suivi la publication des photos, de nombreux internautes se sont scandalisés de “l’hypocrisie” de l’actrice, elle qui revendique depuis des années son féminisme et la lutte pour un meilleur traitement envers les femmes. Cependant, ces mêmes critiques contre l’initiative de Emma Watson semblent ne pas avoir pas compris certains éléments.

Tout d’abord, beaucoup de titres ont qualifié l’actrice comme « nue », « topless » ou d’autres synonymes. Or, il suffit de jeter un oeil sur la photo incriminée pour constater qu’elle n’est pas nue. Son caraco ne laisse entrevoir qu’une infime partie de sa poitrine. Non sa poitrine entière. Ensuite, la jeune femme de bientôt 27 ans est loin d’être la seule à avoir joué les sensuelles en couverture de magazine. Une recherche Google suffit à le prouver: en 1983, Demi Moore fut la première à accepter de se dénuder pour mettre en lumière le corps de la femme durant sa grossesse. D’autres l’ont suivi, jusqu’à récemment comme Shakira, Miranda Kerr ou Nathalie Portman. Citons également d’autres pointures dans le cadre d’autres démarches comme Marie Gilain, Estelle Lefébure, Mélanie Laurent,… Des femmes complètement dénudées qui n’ont jamais défrayé la chronique comme ces derniers jours. En sont-elles moins féministes?

Aussi, une femme peut être féministe sans pour autant s’interdire de faire ses propres choix, ce qu’Emma Watson a bien justifié en une seule phrase: « feminist is about giving women choice » (« le féminisme, c’est donner le choix aux femmes »). Cette polémique montre, comme elle l’ajoute, à quel point le féminisme est un concept mal compris. Méditons dès lors sur les origines du terme: le dictionnaire Le Petit Robert définit le féminisme comme « L’attitude de ceux qui souhaitent que les droits des femmes soient les mêmes que ceux des hommes. » Mais qu’entend-on par le fait que les droits des femmes soient identiques à ceux des hommes? Larousse nous donne un élément de réponse: les droits de l’homme, ou plutôt de l’Homme, constituent « l’ensemble des droits et des libertés considérés comme inhérents à la nature humaine, ce qui implique notamment leur mise en œuvre et leur respect par tout pouvoir politique. » La nature humaine bénéficie de droits et de libertés, valables tant pour les hommes que pour les femmes. Donc, les droits des femmes ne se limitent pas seulement, comme l’on a souvent tendance à croire, à la politique, à l’avortement, à la contraception, au travail ou au salaire égalitaire. Le féminisme, c’est donner le droit à chaque femme de ce monde de faire des choix en toute conscience, et ce, quelque soit le domaine en question. Que cette femme milite ouvertement ou non.

Enfin, les internautes étaient en droit de plutôt critiquer la qualité des photos. Si ces photos avaient été réalisées dans des conditions dégradantes, avec une domination du photographe sur son modèle, et ce sans son autorisation pour les publier, la polémique serait des plus pertinentes. Certains se souviennent peut-être du groupe secret Facebook Babylone 2.0, qui permettait aux hommes d’admirer des photos volées de femmes, publiées derrière leur dos et suivies de commentaires misogynes et pervers, simplement pour assouvir leur désir insatisfait. Souvent-vous de la chronique 1917, publiée quelques jours après cette découverte, qui gazouillait ceci: dans le cas de Babylone 2.0, il n'était nullement « question d’art, mais d'une intimité naïve, volée et au centre d’un groupe machiste qui voit en la femme (…) un objet ».
Le cas de Emma Watson -et de toutes les autres stars qui ont posé plus ou moins nues- est d’un autre ordre: ici, nous nous situons dans une démarche artistique, dans une mise en scène cherchant à mettre en valeur la féminité dégagée par ces célébrités et, parfois aussi, avec un but particulier.

En cette semaine qui a vu la célébration de la journée internationale des droits de la femme, une remise en question s’impose. D’abord, sur la véritable symbolique du mouvement féministe. Ensuite, sur le fait qu’il n’y a pas besoin de se dire féministe pour revendiquer une même liberté de choix tant du côté des hommes que de celui des femmes. Comme le disait justement le chanteur Julien Doré: « Être conscient que la plupart du temps, les hommes se comportent comme des cons avec les femmes, ce n'est pas être féministe! C'est juste être lucide ».