Cadeau

Quand j’ai reçu un cadeau par la poste aujourd’hui.

C’EST UNE LICORNE EN PELUCHE ARC-EN-CIEL TROP MIGNONNE.

500 abonné-e-s !

Salut et un grand merci à tou-te-s mes abonné-e-s, qui êtes désormais au nombre de 500 !

Pour fêter cette occasion, je voudrais, comme je l’ai fait pour mes 300 abonnés, vous offrir un cadeau.

Cette fois, j’ai deux livres à offrir : le premier, c’est encore un livre de Florence Gauthier, son premier cette fois, La voie paysanne dans la Révolution française (1979) :

Le second, c’est la première édition de L’impossible citoyen (1997), par une autre historienne excellente, Sophie Wahnich :

Les gagnant-e-s sera choisi-e-s aléatoirement sur la liste de celles et ceux de mes abonné-e-s qui auront reblogué ce post avant le 10 août (eh bien, oui ;)) 2016. Le ou la premier/première pourra faire son choix entre les deux livres ; le/la second-e aura l’autre.

Pour réitérer les règles, qui sont très simples, pour gagner :

1. Il faut être abonné-e à ce blog

2. Il faut reblogué ce post avant le 10 août 2016 (un reblog par personne, SVP)

Voilà, c’est parti !

Salut et fraternité et merci encore une fois à vous tou-te-s !

3

AUJOURD’HUI J’AI REÇU UN PAQUET.

C’est de la part de @jefaiscequejepeux pour mon anniversaire. Et je tiens à signaler que cette personne est la perfection même et qu’elle mérite de recevoir tout l’amour du monde. Parce qu’elle m’a envoyé un bol (que comme vous pouvez le voir j’ai déjà rempli de céréales pour l’inaugurer) ET DES AUTOCOLLANTS CHANDLER. Avec sa tête et ses meilleures répliques. Si c’est pas beau ça.

Donc voila encore merci âme Chandler, tu es la meilleure je t’aime d’amour. ♥

Vint-cinq mai

Ai fait un cadeau nul et non avenu. Voire contre-productif. Je m’étais pourtant juré que l’on ne m’y reprendrait plus. Certes, j’ai traversé une période trouble durant laquelle j’offrais aux gens des cadeaux – des livres, quoi d’autre ? – destinés à les déstabiliser, en toute amitié. Il s’agissait de viser légèrement à côté de la personnalité et des goûts du récipiendaire, pour le forcer à s’ouvrir au monde. Il est arrivé que cela donne lieu à de vraies rencontres. Quand bien même je ratais mon effet, j’éprouvais la satisfaction d’avoir tenté quelque chose, d’avoir créé une rupture dans un continuum de plaisirs convenus.

Là où cela devient gênant, c’est que j’essaie dorénavant d’être complaisant dans mes offrandes. Je dépose aux pieds des êtres chers des cadeaux – des livres, certes – conformes à leurs goûts et/ou leurs centres d’intérêts. Du moins tels que je les ai identifiés. Et je tombe à côté comme une fiente d’albatros que ses ailes de géant empêchent de viser juste. Or nous sommes à quelques jours de la fête des mères et, si je me suis fait à l’idée de décevoir la mienne, ne pas être à la hauteur des attentes de la mère de mes enfants est toujours un crève-cœur. Qu’à cela ne tienne, si je lis un trop grand désappointement sur son doux visage, je dirai que ce sont les enfants qui ont choisi.

Quand voila le retour est là ! enfin pour 3 - 4 jours après départ près de Laguiole pour le nouvel an ! Bref j’ai fais mon Noel avec Minou ( C ) on s’est pété le bide correctement, on a bien bu et tout bien ! le 25 au matin ouverture des cadeaux ! il m’a offert Une (ma) Montre FOSSIL !!!!!! A coté de ça mes cadeaux étaient tout pourris. 

J’aime trop ma montre et j’ai pas arrêté de lui dire “ Tu veux savoir l’heure ?” , “Attend je te dis l’heure !” 

Pauvre Minou.