36

9

February 9, 1981

Happy 36th Birthday precious snowflake !

4

happy 36th birthday to an amazing and gorgeous music artist, performer, legend, mother, daughter, sister, wife, businesswoman and feminist. thank you for incredible music and standing up for worldwide issues. thank you for allowing the beyhive to watch you grow as a person and watch your music evolve. thank you for loving the beyhive endlessly. we love you beyoncé giselle knowles-carter.

Dating Harry Would Include - 37

Him being protective:

- Calling you to look up at the shirt he was looking at and frowning when he realises you’re not next to him anymore
- Searching after you in the store to find where you gone when he wasn’t paying attention
- His frown disappearing when he finally found you watching with attention different watches
- Observing you from away, playing with his lips,  waiting for you to choose which one you prefer
- Coming slowly behind you and looking above your shoulder “You like this one? Wants me to buy it for you?”
- His arm wrapping around your waist when you jump surprised by his sudden question
- He slightly laugh while squeezing your body against his chest, kissing your temple “It’s just me Little Queen!”
- Teasing you about your reaction before looking closer at the watch you seemed to like
- Faking to not know what you are talking about when you tell him to not buy it for you
- Rolling his eyes with a half smile when you scold him and insists for him to not do it
- Assuring you he won’t before leaving to another part of the shop but always keep an eye on you
- An annoyed sigh leaving him when he noticed a group of paparazzis waiting for him
- Instinctively start to look after you and feel his body tensing when he can’t find you around
- Walking quickly through the shop to join you while you’re looking nervously at the paparazzis waiting outside
- Sliding his hand in yours, his calm voice whispering  "I’m here! You have nothing to be afraid of, okay?“
- Squeezing your hand with a reassuring smile when he sees you becoming even more nervous when you two walk toward the front door of the shop
- Walking out first, keeping you in his hand to protect you from  the flashes of cameras all around you
- Looking back at you when he feels you holding his hand tighter and call him
- Pulling you closer to him, his strong arm coming around your shoulders and guiding you through the crowd
- Feeling him stop walking, his tensed body pressed against you when he sees a paparazzi pushing you
- Losing a bit of his patience when  become scared because of the situation
- His hand on the small of your back, making you reach the car , opening the passenger door to allow you to come in first
- Squeezing your hand a last time before closing the door, knowing that you’re now safe
- Joining you in car as fast as he can because he knows how much you’re not comfortable when those moments happens
- Looking at you to check if you’re feeling okay, his hand holding yours on your knee "Sorry for that, I know how much you don’t like when it happens…”
- The guilt on his face when he sees you looking down, repeating you how much he’s sorry to impose it to you
- A sigh of relief when you look at him with a smile while holding back his hand
- Kissing your hand before leaving a small bag from the shop on your knees, knowing already what you gonna find inside
- Winking to you with smirk when you push on his shoulder trying to hide your smile

It was so bad, I know! Sorry for that!

13 Reasons Why (Ou bien la série qu'il me fallait depuis quelques semaines. )

Comme je t'avais raconté, en ce moment j'ai cette obsession pour la mort, j'suis pas suicidaire, du moins je ne le suis plus. J'ai juste peur de la mort, et j'imagine c'est parce que je commence à apprécier ma vie, à aimer vivre.

13 Reasons Why est tiré d'un livre.
Ca parle d'amis qui ne le sont plus, d'amour quand on a 17 ans, de relations ado/parents, d'harcèlement, de slut-shaming, de viol, de trahison.

Hannah c'est moi, c'est toi, c'est elle, c'est nous tous.

Mon chéri à deux petites soeurs, dont une qui est en 3ème cette année. Quand j'ai annoncé que je regardais 13RW rècemment sur ma story Instagram, elle m'a écrit. Elle m'a rapporté que cette série lui parlait, parce qu'elle est en train d'apprendre ce que c'est d'être une femme dans cette société (malheureusement, non, c'est pas cool d'être une femme dans un contexte pareil), et que l'harcèlement, elle connaissait bien ce mot. Parce qu'elle l'a subit. Elle m'a dit que la série l'avait touchée, et aidée un peu. Qu'il ne fallait pas s'arrêter sur le premier épisode.
Au début je ralais un peu, parce que l'histoire est présentée sous l'aspect d'un jeu, et je trouve que c'est déplacé d'introduire un jeu dans une histoire de suicide. Mais j'ai continué. Et bordel. Oui bordel. Juste, bordel.

Il y'a déjà la bande son, qui est magnifique, et qui touche. Les musiques je les écoute encore sur mon ipod, la plupart sont magnifiques.
Il y'a ce jeu dans la réalisation, ce jeu qu'il y'a entre le passé et le présent, le personnage principal a un pansement dans le présent, comme s'il était blessé physiquement suite au suicide d'Hannah. Et les lumières changent… Couleurs chaudes quand Hannah est à l'écran. Froide quand le présent nous rattrape.
Les transitions sont bien trouvées, et même si on pense que c'est lent, que ça n'avance pas dans les premiers épisodes, les transitions rythment un peu plus le récit au fur et à mesure, et le récit devient plus intense par la suite.

Ce que j'ai aimé particulièrement, c'est que cette série n'est pas gnangnan, elle n'est pas fausse, elle décrit les adolescents comme on peut en trouver dans les lycées actuels.
Les viols et le suicide sont sans musique, sans chichi, c'est difficile à regarder, mais ça semble vrai. Ce n'est pas “glamourisé”. Parce que je vous assure que c'est pas glamour de se faire violer, moi quand ça s'est passé y'avait pas les violons qui jouaient au fond de la pièce.
La scène de suicide est vraiment violente cependant, j'ai du détourner le regard 2/3 fois, je ne pouvais pas, alors que généralement, je suis pas sensible à ça.

Le personnage principal est attachant au fil des épisodes (au début je m'en battais un peu les couilles, sur la fin j'avais juste envie de lui faire un câlin et tenter de l'aider.)

Cette série n'est pas un appel au suicide, comme j'ai pu le lire sur certains sites, mais une aide pour crier “à l'aide”. Si vous êtes perdus, seuls, déprimés, l'aide existe. Elle existera toujours. Vous n'êtes pas seul, jamais.

13RW m’a redonné cette envie de vivre, de ne pas laisser tomber, d’avoir moins peur de la mort, et l’envie de continuer cette aide que je propose sur Tumblr. 

Voilà, c'était mon avis (dont tout le monde s'en bat les couilles), sur 13RW.

Si t'aimes bien ce genre de post, mets un p'tit coeur, et dis le moi dans les commentaires.

Des bisous.

AEL

PS: Tu n'es pas seul.