*oss117

Le Redoutable

Ça parle de quoi ?
À la fin des années 60, Jean-Luc Godard est à l’apogée de son succès, ce qui a le don de l’énerver. Il partage sa vie avec Anne, de 25 ans sa cadette, qui l’admire sans toute fois ignorer ses excès.

C’est avec qui ?
Louis Garrel, qui tient son petit cheveu sur la langue jusqu’au bout
Stacy Martin, découverte dans Nymphomaniac de Lars Von Trier

C’est de qui ?
Michel Hazanavicius, monsieur OSS117 et The Artist

Et c’était bien ?
Que cela n’en déplaise à certains, Le Redoutable n’est pas un biopic sur Jean-Luc Godard, c’est un portrait. Un portrait d’une époque et d’un homme à la croisée des chemins, obsédé par l’image qu’il pense que les gens ont de lui et celle qu’il souhaiterait donner.

Le film prend un malin plaisir à pointer que derrière le réalisateur adoré se cache un facette qu’on oublie parfois de se rappeler: celle d’un homme à la langue bien pendue, parfois odieux, injuste, excessif et même méchant. Le succès semblant tout excuser, son entourage subit la plupart du temps ses accès de colère, ses obsessions et surtout sa mauvaise humeur.

C’est avec beaucoup d’humour - et très fin cet humour - qu’Hazanavicius prend un plaisir évident à reproduire certaines scènes de la vie quotidienne du réalisateur culte, tirées de deux des livres écrits par la véritable Anne Wiazemski.

Hazanavicius ne fait pas l’élève modèle et ne se contente pas de mettre en images les souvenirs d’Anne. Il commente visuellement, avec sa mise en scène. Il insère dans chaque scène importante ses propres réflexions sur l’artiste, le cinéma et l’époque bouillonnante qu’était la fin des années 60.
C’est là qu’on reconnait la pâte d’un vrai réalisateur. Dans le cadrage de certaines répliques, dans la beauté d’une scène d’amour à l’esthétisme parfait, dans l’utilisation de la voix-off et même de certains sous-titres. C’est remarquable, juste et prenant.

Hazanavicius évite tous les clichés comme s’ils n’avaient même jamais existé et écrit un film intelligent et fort, le portrait d’un homme humain sous la cape de la grandeur.
Très réussi tant qu’on aime le cinéma et ceux qui le font.

C’est bien joué ?

Louis Garrel est impressionnant de justesse. Il fait preuve d’une palette de nuance entre drôlerie, sarcasme et agacement qui prouve ce que j’ai toujours su: c’est un acteur de talent, capable de donner une épaisseur et une humanité à des personnes aussi mythiques que Godard. Tout le monde se fait une idée de Godard et Garrel vous présente la sienne.

J’avais découvert Stacy Martin dans son tout premier film: Nymphomaniac de Lars Von Trier, où, elle prouvait sans complexe n’avoir pas froid aux yeux et pouvoir sans sourciller, tout jouer. Dans Le Redoutable, elle n’est pas la version jeune de Charlotte Gainsbourg débridée, mais incarne au contraire, la jeunesse lisse de la bourgeoisie des années 60 qui lit et se cultive. Si le film donne une image d’une Anne un peu moins ambitieuse qu’il ne devait être question en réalité, Stacy Martin offre un jeu tout en subtilité qui laisse percevoir, sans aucun mot, ce qu’elle devait penser de Godard à tel ou tel moment de leur couple.

Beau duo.

Petit dej à poil

On y va ?
Je recommande, tant qu’on aime les années 60 et les portraits de type insupportable.

Alors Perle ou Navet ?
On peut se demander ce que Godard aurait à dire du film. Il n’a pas répondu à la lettre d’Hazanavicius, mais a fait savoir qu’il ne voulait pas le voir.
François Truffaut disait “les Français ont deux métiers, le leur et critique de cinéma”. Au travers de cette citation qui se veut acerbe et condescendante envers les gens de mon espèce, on pourrait presque y voir un compliment au cinéma: un art qui enfin rassemble tous les Français, quel que soit leur métier.
Je tire donc mon chapeau à Hazanavicius qui réalise un portrait aux antipodes du biopic classique, un portrait où il ose s’exprimer malgré la place que prend Godard.
Perle.

Godard manifeste, le Monde dans la poche

vimeo

fake trailer OSS 117

OSS 117 as a classic tragic action movie

youtube

OSS117: Nest Of Spies.

I love that movie so much!