*filmo

10

Colin Farrell’s filmography (minus two early films because they are impossible to find)

Une liste de films

@foxcloon demandait des recommandations de films et @verdinoir m’en avait demandé aussi je crois. Si jamais ça vous intéresse ?

Du coup je vous présente une liste de recommandations cinématographiques hautement subjectives par Juliette.

Les enfants du paradis de Marcel Carné (meilleurs films français de l’histoire de l’humanité, chaque miliseconde de ce film est superbe)(François Truffaut est d’accord avec moi)
Shadows de John Cassavetes (Un film experimental qui se veut loin des studios d’Hollywood -l’histoire de la création de ce film est super marrante-, inspiré par la nouvelle vague et le néoréalisme italien, avec en plus un thème très social sur le racisme ordinaire)
Les septs samouraïs d’Akira Kurosawa (Ou le château de l’araignée qui est génial aussi, j’aurais pu t’en citer pleins de Kurosawa mais c’est mes deux petits préférés)
Bonjour de Ozu (un autre très grand monsieur du cinéma japonais mais une esthétique très différente de Kurosawa, avec beaucoup plus de place pour le vide)
Furyo de Nagisa Oshima (superbe musique de Ryūichi Sakamoto, super prestation de David Bowie. Il existe une version du thème principal du film chanté par David Sylvian -Qui est aussi le chanteur du groupe japan <3 <3 #NewWave #Néoromantisme)
Symbol de Hitoshi matsumoto (ce film est frustrant, il n’a aucun sens, mais il est fascinant. Un OVNI)
Les ailes du désir de Wim wenders (Superbe, là j’ai rien à dire, ce film est superbe. Gros plus pour la scène musicale avec Rowland S Howard)
Jour de fête de Jacques Tati (Tati, grand maître du cinéma sans parole, ce film est super drôle)
Levianthan de anderi zvaguinstsiev (un cinéaste russe contemporain qui parle beaucoup de la situation de la Russie à travers des thème assez universaux, aussi une certaine recherche sur le thème du père et de la filiation)
Papermoon de Peter Bogdanivich (très joli film sur l’enfance, ça m’a fait pleurer, mais c’est pas forcement triste)
Phantom of the paradise de Brian DePalma (culte. Tout. Est. Culte. les plans, l’histoire, les musiques. Assez Malsain, réécriture de faust, de Dorian Gray, du fantôme de l’opéra. Le meilleur Depalma pour moi)
El espíritu de la colmena de Victor Ericé (superbe métaphore et critique du franquisme + reflexion sur l’imagination et l’enfance.)
La prisonnière du désert de John Ford (un western ultra classique, parce que John Ford oblige, mais qui sur certains points fait preuve d’une grande modernité et d’un sous-texte plus humaniste que d’autres.)
Inside Llewyn davis de Joel et Ethan Coen (Si tu aimes bien l’ambiance folk de NY dans les années 60 type Dylan, Baez etc… ils ont réussi à rendre cet univers très froid, le traitement est super intéressant, et les reprises sont folle.)
JSA de Park Chan Wook (C’est un de ses films les moins violent, et un de ses premiers. Si la violence ne gène pas, je conseille aussi la trilogie de la vengeance, et son dernier Mademoiselle qui est vraiment fou)
Loin des Hommes de David Oelhoffen  (une belle adaptation d’un roman de Camus avec Viggo Mortensen et Reda Kateb qui sont fabuleux)
The machinist de Brad Anderson  (culte, malsain, un super scénario, une image superbe et complexe dans des tons très froids, un personnage super crédible. Le genre de truc qui te retourne la cervelle et te tient en haleine)
Tokyo Tribe de Sion sono (ce fim est horriblement mauvais, je l’adore. Cinema bis)
Brazil de Terry Gilliam (une très très libre relecture de 1984 de Orwell, je dirais que c’est le film majeur de Gilliam pour moi. On retrouve son univers à la fois très coloré, artificiel et super oppressant.)
Carol de todd haynes (c’est d’une douceur et d’une beauté fabuleuse, très beau traitement d’une histoire d’amour entre deux femmes avec un traitement de la couleur super intéressant pour faire penser aux photographies de l’époque. Très belle métaphore de la photo pour figer l’inconstance de l’être aimé)
l’échelle de jacob de Adrian Lyne (ce film est assez malsain et tripant, film culte de cinéma bis avec un sous texte sur la guerre)
Donnie Darko de Richard Kelly ( !!!! culte!!!, la BO est fantastique, le scénario complètement tordu à base d’univers parallèles et de voyage dans le temps qui laissent sur le cul.) (Est ce que j’ai dis que la B.O était absolument fantastique ??)
C.R.A.Z.Y de Jean-Marc Vallée (un film que je porte dans mon coeur, un personnage principal qui grandit, dont on suit les péripéties, et qui évolue au fil de la musique. BO de ouf aussi)

Pride de Matthew Warchus (Un feel good movie avec tout de même un sous-texte social super important dans l’Angleterre de Tatcher.) (en vrai j’ai l’air calme mais je pleure j’aime ce film ptn) 

A single man de Tom Ford  (Ce film est beau ptn, et c’est triste aussi. Colin Firth jtm)
The blues brothers de John Landis (culte, culte, culte alerte film culte.)
Control de Anton Corbijn (il est photographe à la base, l’image est absolument superbe, /!\Attention c’est triste c’est sur la vie de Ian Curtis.)
Take shelter de Jeff Nichols (le thème de la filiation est très présent chez Nichols, ainsi que le thème de la folie/premonition (surtout dans ce film) qui termine par te perdre aussi. Un énorme wow pour Michael Shannon qui est fabuleux) (je conseille aussi midnight special, si tu aime bien les films de sf des années 80-90, type rencontre du troisième type ou le cinéma de John Carpenter.) (je te conseille toute la filmo de Nichols, c’est l’amour de ma vie ce gars)
La mort en direct de Bertrand Tavernier (sorte de dystopie avec une réflexion sur l’image et la pulsion scopique. Romy Schneider, est un argument à elle toute celle, tout comme Harvey Keitel. Assez glaçant)
Les demoiselles de Rochefort (C’est culcul je sais MAIS ils ne faut pas s’arrêter à ça ! c’est un film En-chanté. Je conseille aussi fortement Peau d’âne.)
La belle et la bête de Cocteau (Et aussi Orphée) (Jean Cocteau, je te défendrai toute ma vie <3 c’est vraiment beau, poétique. Et puis Jean Marais quoi ahah.)
La Isla Minima de Alberto Rodriguez (un film espagnol récent -2015 je crois- qui fait énormément penser a True détective, que ce soit dans les thèmes, dans l’esthétique ou dans le duo de personnages. Bon film policier)
Cesar doit mourir des Frère Taviani (j’adore ce qu’ils ont fait dans le traitement du noir et blanc et de la couleur, en plus le texte de Shakespeare s’adapte bien au milieu carcéral. Ce ne sont pas des acteurs mais des vrais prisonniers.)
La mouche de David Cronenberg (Culte. Si tu ne connais pas Cronenberg, si tu ne connais pas ce film mais que tu es une personne courageuse, je te conseille de pas manger avant/pendant.)
The bubble de Eytan Fox (un joli film, sur une histoire d’amour entre un palestinien et un Israélien)
La planète sauvage de René Laloux ( Wowowowow, un des meilleurs films d’animation français -et Tchécoslovaque-, ce truc est fou, et un poil dérangeant mais vraiment superbe. La BO fait penser à du pink floyd, on comprend pourquoi.)


Et voila, à bientôt dans les salles obscures !

Después de verlo muchisimas veces. Logre entender el video.
En la primera parte:
El vídeo se ve oscuro y luego se alumbra, esto se debe a que el que haya estado grabando, filmo de sorpresa y el flash tardo algo en encenderse. Es decir que podía tener la libertad de agarrar el móvil de Willy y hasta filmarlo, pues se ve que no le molestaba y mucho menos le parecía extraño.

Segunda parte: Willy se quedo quieto y sonriendo, pues penso que era una foto, Esto podría dar respuesta a el “¿Que haces?” pues penso que era eso, una foto y no un vídeo, lo cual significa que esta acostumbrado a que le tomen fotos estando en la calle o en su misma casa y sin previo aviso y quien conocemos que sea el fotógrafo #1 de Willy? Cof cof Samu Cof cof

Tercera Parte: Es algo irrelevante pero me gustaría recalcarlo, lo que esta preparando Willy es una tetera, se puede apreciar que su taza esta enfrente suyo,lo que significa que su tetera es para compartirla con su acompañante, además de que hay un vaso al frente de Willy y al costado del filmador así que se puede inferir que el vaso es del acompañante mismo. Sé que cualquiera puede beber agua y compartir un te con Willy pero es demasiada coincidencia que también tenga esa confianza de agarrar su móvil y sin pedírselo no? Además de que son dos de las bebidas que Samuel consume habitualmente según el menciono en varios vídeos 

Cuarta Parte: El pie de la descripción, hay dos palabras que me llaman la atención “Infusiones” y “últimamente” La primera me hace dudar porque Willy tiende a llamarle “Té” o “Tecito” como hemos visto pero tampoco es algo que no sea presente en su vocabulario. La segunda, tengo que admitirlo, es muy de vegetta “Últimamente me han dicho no?” “Últimamente estamos que lo petamos” “Últimamente apoyais la serie” es algo muy de él y mas lo de las infusiones, es algo que complementa en su forma de hablar. 

Quinta Parte: No es algo que aparezca en ese vídeo pero si en el siguiente después de ese. ¿Quien pasea algo tarde por la noche y además de copiloto, con Willy? Si no habría nadie, hubiera entrado luz de la ventana del copiloto de Willy pero en cambio se veía una sombra que podemos inferir es un cuerpo que obstruye el paso de la luz. ¿A quien conocemos que tenga tanta confianza con el? ¿Frank, Alex, Karol? La verdad, creo que si se hubiera tratado de alguno de ellos, muy probablemente Willy nos daría a conocer que fue a visitar a su familia o si se tratase de Frank, este mismo hubiera posteado en alguna red social que esta en compañía de Willy

¿Que opinan ustedes? A mi me ha quedado muy en claro la verdad. Y como he visto en un post por ahí.. “Acaso no saben cuando se cumplen 2 años con el cenando con?” No lo se, saquen sus propias conclusiones^^

Originally posted by valenntix