à moi

La morale collective actuelle nous fait croire que l’important c’est de l’emporter sur les autres, de lutter, de gagner. Nous sommes dans une société de compétition mais un gagnant est un fabricant de perdants. Il faut rebâtir une société humaine où la compétition sera éliminée. Je n’ai pas à être plus fort que l’autre, je dois être plus fort que moi… grâce à l’autre.
—  Albert Jacquard

Dans le métro, l'accordéon retentit. Une femme au fond du dernier wagon lit “La cinquième femme” de Henri Mankell. Son livre est jaune et abîmé.
Le monsieur de l'accordéon dit : “Merci messieurs dames, bon courage” puis se met à faire la quête.
On s'arrête à République. Un couple dans la force de l'âge portant de grands manteaux, doute sur une destination. Je sens une haleine angoissée. La femme fouille nerveusement son sac et suit son mari, peu rassurée. Une nouvelle vague de gens les remplace et nous plongeons à nouveau dans le noir.
À Sentier, une jeune femme pressée monte et s'assied sur un strapontin. Elle lâche un léger soupir, de ceux qu'on tâche de dissimuler. Elle redresse ses affaires et essaye de profiter de son trajet. Elle ne descend pas à Bourse, ni à Quatre-Septembre. Je parie qu'elle descendra à Saint Lazare, avec moi. Je vais l'appeler Pauline.
À Havre-Caumartin, une autre jeune femme monte. Elle a l'air désintéressé. Nonchalant. Elle a ce look typique, manteau, robe, bottines.
Pauline ne descend pas avec moi. Je n'aurais pas dû parier. Elle descendra peut être à Wagram où au Pont de Levallois. C'est ici que je m'arrête.

Tout à l’heure, je suis descendue et ma cousine était là en train de manger, elle tirait une gueule de trois mètres de long. Et moi, à coté je m’en foutais, j’étais toute contente avec pleins de peintures sur les doigts. Rien ne pouvait me faire changer d’humeur. 

J'aime bien entendre les gens parler de leurs frères et soeurs. Sauf quand on s'attend à ce que je participe à la conversation tournant autour d'anecdotes sur leur vie commune avec leurs frères et soeurs (il y a un mot pour ça en français, parce qu'il y a siblings en anglais et Geschwester en allemend (je crois que ça veut dire ça, pas sûre). J'ai un peu rien à dire à part, cool, je suis enfant unique, oui allez-y dites-moi à quel point ça doit être bien et déprimant à la fois, je ne le savais pas.

Faque c’est ça, j’ai retrouvé le profile de mon ex sur facebook (bien qu’il m’avait bloqué lmao) et crisse je savais que ça allait me donner le goût de fondre en larmes mais j’ai insisté pour le faire quand même ? d’habitude je passe des semaines et des semaines sans penser à lui mais des fois quad je suis en train de faire quoi que ce soit j’ai soudainement le goût de le retrouver à tout prix juste pour me rappeler combien je l’aimais et de comment il arrêtait jamais de me décevoir. maintenant que j’ai quelqu’un dans ma vie qui arrête pas de penser à moi, qui veut prendre soin de moi, qui veut être là à mes côtes quoi qu’il arrive, je sais pas pourquoi cette partie de moi continue à le chercher. mon partenaire est le plus bel homme qui m’ait jamais aimé, notre relation est complète et saine et magique et faofdsaoimdosfamdsoi pourquoi  j’arrive pas à complètement effacer mon ex

having trouble writing?

update: the link should work now! im very sorry abt this haha h

I’m not sure what most you guys write with these days, if the majority of you are still chugging along with good ol’ Microsoft Word or whatever, but let me introduce you to this beauty:

Write! (look at this snazzy sleek website): 

This is my go to program. It’s light and doesn’t have a five minute start up like Word (or maybe my laptop’s just really clunky and old) and it has these features that make the entire story-building ordeal easier. 

Seriously, ever since I started using this I’ve been just spewing shit out.

It has both a free and a pro version. The free version is beautiful and efficient just on its own and is the one I’ve been using the longest, but if you want to have your work on all your devices, have a night theme for all-nighters or just have some stylish documents, the pro version is $5 per month. If you can, please support them!

The layout is simple and clutter free, nothing overwhelming. The navigation has an option to give you a visual look on what you’re scrolling through rather than the normal scroll bar, which has saved my eyes from squinting every five minutes.

Its got a standard formatting options but not so many that you feel overwhelmed. Simplicity matters! It also has a handy productivity counter which tracks word/character count, pages, reading time, etc.

There are three window options: compact, standard (size-adjustable) and full screen. I always use full screen but when I’m multitasking or want watch youtube videos, the window becomes smaller without cramping your work space since it doesn’t have a toolbar.

It’s pretty hard to find this program (at least it was for me haha) cause of its name. Since this is my favourite writing program so I’m going to spread the word and share it, since it deserves more recognition B^)