Höhere Erträge bei Trockenheit / Improving crop yields under dry conditions by BASF - The Chemical Company on Flickr.

The world’s population is growing constantly. According to the UN, by 2050 the world will have to meet the nutritional needs of 9 billion people. Corn, soybeans, wheat and rice are important staples of their diet. Meeting this growing need will require increasing agricultural productivity from crop land already in production. One way to do this is to minimize the impact of environmental factors such as drought that can lead to poor crop growth or even failed harvests.
While plants can be selected to tolerate adverse environmental conditions through breeding, it could take decades to achieve this goal. Plant biotechnology offers better opportunities for speeding up this process and more importantly, making it more target focused. By introducing selected gene sequences, scientists are trying to improve crop traits. Researchers have successfully inserted such a gene, called cspB, originally from the Bacillus subtilis bacterium, into the genome of corn plants. This gene reduces the impact of drought stress on yields. In collaboration with Monsanto, BASF scientists are using proprietary technology to study the cspB-containing corn plants. When crops grow healthier with less water, it’s because at BASF, we create chemistry.
Magnification 280:1 (bei 12 cm in width)

Watch on ekimach.tumblr.com

Me jamming out some ideas on my bass.

Starving Bacteria

This photo shows a population ofBacillus subtilis, which is a bacterium commonly found in soil. A recent study by scientists at Rice University and theUniversity of Houston, both in Texas, found that B. subtilis forms a sporewhen food is scarce.

In this image, non-sporulating cells are dark blue, and cells that have begun spore formation can be seen dividing asymmetrically into large (yellow) and small (pink).

Credit: Masaya Fujita, University of Houston

You have no idea how terrified I am right now. It’s around 11pm here. I was with a friend walking her dog outside and when we were coming home these 3 guys started to follow us. She didn’t realise until I subtily asked “Are those guys after us?”. We then started to walk a bit faster and then running and we got to my building… They appeared and then saw us inside and went away.

I’m so scared… My body is shaking. I was followed by three guys and I don’t even know what to think… Guys, I thnk I’m panicking..!

Confidentialité des données : Tim Cook et Apple s'engagent à plus de transparence

La sécurité des données, c’est le nouveau cheval de bataille d’Apple. Le constructeur a très récemment intégré l’authentification en deux étapes non seulement pour le portail iCloud.com, mais également pour les applications tierces faisant appel à un des services dans le nuage d’Apple. Après le Celebgate qui a vu circuler des photos intimes de vedettes dont les identifiants et mots de passe ont pu être subtilisés via iCloud en passant par un processus d’ingénierie sociale (lire : Fuite de photos de stars : la responsabilité d’Apple est-elle engagée ?), Tim Cook en personne avait justement promis une amélioration de la sécurité du bouquet de services web d’Apple — un engagement nécessaire à l’heure où la Pomme va demander à ses utilisateurs de lui faire confiance pour le paiement mobile sans contact Apple Pay, sans oublier la récolte et le traitement des données médicales sur lesquels les parlementaires américains s’interrogent.

Le constructeur poursuit donc cette offensive avec une nouvelle section de son site web consacré à la confidentialité des données, qui s’ouvre sur une lettre ouverte de Tim Cook. « La sécurité et la vie privée sont fondamentaux lors du développement de nos produits, de nos logiciels et de nos services », explique le CEO, « y compris pour iCloud et les nouveaux services comme Apple Pay ». L’identification en deux étapes, qui se cachait auparavant au fin fond d’une note de support, est désormais clairement au cœur du système de sécurisation des comptes iCloud. « Tous les produits Apple sont conçus autour des principes » suivants : demander l’autorisation à l’utilisateur de partager ses données, et faire en sorte de lui donner la possibilité de changer d’avis à tout moment, facilement.

« Il y a quelques années, les utilisateurs de services internet ont commencé à réaliser que quand un service en ligne est gratuit, ils n’étaient pas les consommateurs. Ils sont le produit », rappelle Tim Cook, un argument qui a déjà fait mouche il y a quelques jours chez Charlie Rose (lire : Tim Cook : Apple ne vend pas les données de ses utilisateurs). « Chez Apple, nous pensons qu’une bonne expérience de consommateur ne devrait pas se réaliser aux dépens de la vie privée ». Et de marteler le modèle économique d’Apple : « Nous vendons de super produits ». Pas de bases de données avec le contenu des courriels ou de l’historique de navigation à vendre aux annonceurs — suivez mon regard, semble dire Tim Cook, vers un certain moteur de recherche. « Et nous ne lisons pas vos courriels ou vos messages pour obtenir des informations à vendre. Nos logiciels et services sont conçus pour rendre nos appareils meilleurs. Simple et clair ».

Apple a néanmoins une activité liée à la publicité : iAd. La régie pub « obéit à la même politique de vie privée qui s’applique à tous les autres produits Apple. Il ne récupère pas de données depuis Santé ou HomeKit, Plans, Siri, iMessage, l’historique des appels, ou un service iCloud comme les contacts ou Mail, et vous pouvez les désactiver à tout moment ». Tim Cook réitère enfin qu’Apple ne travaille avec les agences gouvernementales d’aucun pays, et qu’il n’existe aucune porte dérobée menant secrètement aux données de l’utilisateur. « Nous n’autorisons aucun accès à nos serveurs. Et nous ne le ferons jamais ».

Le site web détaille quant à lui toutes les initiatives d’Apple afin de protéger la vie privée des utilisateurs des produits et services du constructeur : chiffrement des conversations iMessage et FaceTime, chiffrement des données iCloud (photos, documents dans le nuage, calendriers, contacts, trousseau d’accès, sauvegardes, signets, rappels, Localiser mon iPhone/mes amis, courriels et notes), blocage des cookies et navigation privée dans Safari, anonymat dans Plans, adresses MAC aléatoires à la connexion à un hotspot Wi-Fi, données de localisation du moteur de suggestions de Spotlight rafraichies toutes les 15 minutes, stockage en local des données santé, autorisation demandée pour localiser l’utilisateur, guide des bonnes pratiques avec les développeurs…

Apple liste également les outils de sécurisation de ses produits mobiles : code à 4 chiffres, Touch ID, service Localiser mon iPhone/iPad/Mac, conseils pour la prévention des hameçonnages, notifications iCloud par courriel, limitation du suivi publicitaire, partage familial (dans iOS 8), et bien évidemment l’authentification en deux étapes.

En ce qui concerne les requêtes des gouvernements, Apple livre sa politique légale en la matière (ici pour l’Europe) et annonce que moins de 0,00385% de ses utilisateurs ont vu leurs données dévoilées sur demande d’une agence de sécurité. 93% des requêtes demandant l’accès à des données privées sont réalisées sur la demande d’un utilisateur auprès d’un organisme gouvernemental. 7% proviennent des agences directement. À noter enfin que la politique sur la vie privée d’Apple a été modifiée ce 17 septembre pour couvrir les nouveaux usages autorisés par iOS 8, ou « pour fournir des informations supplémentaires sur les données existantes, comme la date de naissance et les données fournies par nos utilisateurs à des tiers (par exemple l’envoi d’un produit ou d’une carte cadeau). Aucun de ces changements ne sont rétroactifs ».








@HealthRanger: What unique soil-based probiotic was one of the key components that gave dirt its powerful nutritional benefits? via TweetCaster

Bacillus subtilis and the nutritional benefits of dirt

(NaturalNews) For most of the history of mankind, we lived in close contact with the Earth. The majority of our diet consisted of foods and water that had dirt clinging to it. This dirt was not an inert substance but was a dynamic mineral rich, probiotic infused source of electrochemical…

The post Bacillus subtilis and the nutritional benefits of dirt appeared first on The Conspiracy Index.



from The Conspiracy Index
Bacillus subtilis and the nutritional benefits of dirt


(NaturalNews) For most of the history of mankind, we lived in close contact with the Earth. The majority of our diet consisted of foods and water that had dirt clinging to it. This dirt was not an inert substance but was a dynamic mineral rich, probiotic infused source of electrochemical… http://dlvr.it/6sxyRr
Text
Photo
Quote
Link
Chat
Audio
Video