phyd

phyd asked:

so, you made me listen to arctic monkeys. they're really great! what else do you listen too? x

omfg wow i’m glad u like them!! this is a list of literally everything i listen to x

L'assurance au comportement tient désormais dans un smartphone

 Une application d'assurance au comportement (UBI) sur smartphone de surcroît, je n'aurais pas misé sur Aviva mais ils l'ont fait avec Rate my Drive.

En fait, ce n'est qu'une expérimentation mais quand même. Cela valait le coup d'être souligné et testé.

La fonctionnalité principale de cette application est d'évaluer la conduite d'un automobiliste sur 200 miles pour lui proposer un éventuel discount sur sa police d'assurance. 

La promesse d'Aviva au travers de cette application est de proposer une remise jusqu'à 20% en fonction du comportement constaté du conducteur.

Pour cela, il suffit de s'enregistrer sur le site de Aviva, de récupérer un lien d'installation de l'application et de la démarrer aussitôt que l'on prend la route.

A l'issue de chaque trajet, l'application comptabilise le nombre de kilomètres parcourus et décerne des badges en fonction de la qualité de la conduite analysée.

  • Badge de bonne conduite (ci-dessous)
  • Badge de régularité
  • Badge de bon vireur

Ces différents goodies sont assez sympathiques puisqu'ils incitent à continuer d'utiliser l'application et à faire encore mieux.

Les fonctionnalités de l'application sont extrêmement simples. Elle se compose de4 écrans :

  • Un premier écran qui permet le lancement et la fin de l'évaluation.

Pour en faciliter l'usage il aurait été pratique de mettre en place une détection automatique de situation de conduite comme le propose DriveWise

  • Un second écran pour synthétiser l'état d'avancement de l'évaluation, les badges de récompense et la liste des parcours effectués.
  • Une page d'aide
  • Une page proposant des numéros à appeler en cas d'urgence.

Peu de place donc pour l'amusement ce qui est dommage pour les conseils sur l'optimisation de sa conduite. 

A l'issue des 200 miles d'évaluation, l'application rend une note et propose de se rendre sur un formulaire (site web externe) pour obtenir un tarif.

Si jusqu'à présent l'expérience était plutôt sympathique on pourra être déçu par l'effet “boite noire”. La note d'évaluation décernée par l'application est sans appel et surtout sans explication. Il est impossible de connaître les points forts comme les points faibles de sa conduite.

En plus, les différents badges “gagnés” lors de l'évaluation ne sont pas pris en compte. Lors de mon test j'en ai gagné 8 et il semble n'en prendre qu'un seul en compte.

L'expérience est définitivement déceptive lorsque le site mobile hébergeant le formulaire de devis propose de migrer sur un bon vieux pC à l'issue du remplissage fastidieux du questionnaire. 

Le summum est atteint lorsque que le formulaire Web plante à son tour!

Bref, l'expérience menée par Aviva est intéressante mais un petit peu artisanale.

Il est dommage qu'à l'issue de cette expérimentation il ne soit plus possible d'utiliser la fonction d’évaluation car elle ne sert alors plus à rien. 

Il reste à espérer qu'ils vont persévérer dans cette voie car le concept est intéressant et j'attends de voir les résultats de l'expérimentation est surtout les retours utilisateurs.

Il est à parier que c'est justement sur ce type de services que les utilisateurs attendent les assureurs. Des services qui rendent service au quotidien pour développer la relation et la proximité avec son assureur. C'est ainsi qu'il sera possible d'installer le réflexe d'utilisation des applications.

Au delà, il pourrait être pertinent pour les assureurs de proposer de “l'Open data” intégrable dans des services tiers. 

Plutôt que de proposer systématiquement des services “brandés” au nom de la marque. Imaginer des services intégrés dans des applications grand public pour les compléter. Un service d'analyse du comportement routier couplé à une application comme Waze pourrait par exemple faire sens.

Tout le monde y trouve son compte, Waze complète son panel de services en se différenciant de la concurrence, l'assureur profite d'une base installée d'application et donc d'une visibilité beaucoup plus large (on parle ici d'un rapport de 1 à 1000), l'utilisateur bénéficie d'une expérience d'usage intégrée.

Source : A lire en complément le très bon post de Patrice Bernard alias “C'est pas mon idée”