Un agent estonien enlevé par Moscou

image

 

En pleine crise ukrainienne, Moscou nargue l’OTAN en enlevant un agent estonien. Un agent des services de sécurité estoniens, Eston Kohver, a été enlevé le 5 septembre. L’ex KGB russe, le FSB, dément cet enlèvement et dit l’avoir arrêté pour possession de matériel destiné à une mission d’espionnage. Sérieux, la Russie fait peur, et notamment aux Pays Baltes…

 

In the Ukranian crisis, Moscow taunts NATO by taken an Estonian agent. An Estonian security services agent, Eston Kohver, has been taken on the 5th September. The Russian ex-KGB, the FSB, denies this taken and said that he was arrested because of possession of equipment for a spy mission. Seriously, Russia scares me, and especially Baltic States…

C'est arrivé près de chez moi

Jeudi  11 septembre, il est dix-sept heures et le train file à vive-allure. La Provence me nargue derrière la vitre avec son indécent soleil et ses plaines verdoyantes. Il me semble retrouver l’été qui m’avait abandonné à Strasbourg. Il ne me reste que 16 minutes interminables avant de poser enfin les pieds à Marseille.

J’essaye de fermer les yeux, de me détendre, mais c’est peine perdue. Mon cœur bat à la chamade. J’ai l’impression d’être une fugueuse de quinze ans qui défie ses parents d’une absence imprévue. L’adrénaline me va bien, je prends une longue inspiration en sentant chaque parcelle de moi-même devenir l’aventurière qu’il me semble être.

Charles répond à ma maladroite réponse ce vendredi 22 août. Et c’est étrange comme je plane, un mot de lui, me voilà huit ans en arrière. Tremblante à l’idée qu’il m’en veuille encore, soucieuse qu’il m’apprécie comme je suis et qu’il ne tienne pas rigueur de ma fougue immature. Nous nous échangeons quelques mails, comme si toutes ces années de silence n’avaient pas existées. Il a grandi, terriblement. Il est parti à Lyon pour terminer ses études et est revenu depuis juin sur sa terre natale, Marseille. Ici, il aspire à trouver du travail et la quiétude qu’il avait plus jeune comme projet. Je lui demande s’il me déteste encore. Il me répond que le passé est le passé, que s’il a voulu me retrouver c’est qu’il m’a pardonnée. Je lui avoue n’avoir cessé de penser à lui, toutes ses années, surtout lors de mes brefs passages dans sa ville. Il me demande s’il peut être franc.

A cet instant précis, j’ai peur. J’ai le pressentiment terrible qu’il va me dire quelque chose que je ne pourrais jamais effacer de ma mémoire. Je sais à quel point il a toujours manqué de tact et de diplomatie, son amour pour la vérité est aussi pur que le mien. Alors je l’engage à me parler à cœur ouvert.

Oui, Charles m’en veut, d’être partie comme ça de sa vie. De ne pas avoir cherché à m’excuser et de m’être terrée dans ma trouille infantile. Je lui ai manqué terriblement. Mon absence l’a privé d’un équilibre. Je lui ai brisé le cœur. Voilà, il veut être honnête et tout me dire. Il m’a aimé, comme un fou. A en pleurer d’imaginer que je puisse un jour me déclarer. Putain, il aurait rêvé de faire le premier pas. Mais quand il s’avançait, il avait cette impression terrible que je m’enfuyais. Je détournais l’attention quand il parlait sentiments, je me voilais la face. Alors, que je ne sois pas venue le voir ce fameux été 2007, c’est une chose. Mais il n’a pas supporté le silence, l’abandon et la privation que je lui avais infligé. Il m’accuse d’avoir toujours prêté attention à son âge et de l’avoir traité comme un petit frère chétif. Il m’aimait comme un homme, merde.

J’ai mal au cœur, mal à la tête, mal partout… Il continue. Je suis aveugle, me dit-il. Incapable de prendre l’amour qu’on me donne car j’ai peur. Sans cesse et bêtement. J’imagine que je ne suis pas faite pour être aimée, pourtant, lui il l’a fait. Probablement plus que personne.

Je veux vomir, crier, effacer ses messages… Il écrit encore. Aujourd’hui, il est avec quelqu’un depuis cinq ans. Il est perdu, à l’aube de leur emménagement dans les mêmes quatre murs. Il ne sait plus, ni pourquoi ni comment. Soudain mon image lui est revenue en mémoire. Il pensait que je ne répondrai jamais, d’ailleurs ça l’aurais bien arrangé, parce que ce qu’il a éprouvé autrefois est là. Là !

J’ai la tête qui tourne. Je suis sonnée, touchée par la foudre. J’explose l’écran de mon ordinateur portable contre le clavier. J’ai besoin d’air. J’ai besoin de mon meilleur ami, de lui parler.

Je m’arrache à ma rêverie et lui promet de lui répondre. Il me faut à peine six heures pour coucher sur le papier ma vie, les explications qu’il n’a pas eue et, envers et contre tout, l’aveu de la beauté de ce que je ressentais pour lui. Ce que je ressens à nouveau pour lui.

« Il faut que je te vois. Tu as Skype ? »

C’est ainsi qu’entre le 3 et le 6 septembre, nous ne passons pas moins de 24 heures collés contre nos écrans. Nous rattrapons le temps perdu. La maturité nous offre ses bienfaits : nous réussissons à nous dire ce que nous aurions dû nous dire des années plus tôt. Sans rougir, sans frémir et sans détour. Nous nous réveillons mutuellement par messages, nous nous rejoignons spontanément devant la caméra. Nous parlons, de tout, de rien. Des années que nous avons manquées. De la période de trouble amoureux qu’il traverse comme une tempête de sable. Je l’encourage à ouvrir sa boîte de Pandore avant qu’elle ne s’ouvre d’elle-même. Puis j’ouvre la mienne.

Dans la nuit du 5 au 6 septembre, j’écris sur des morceaux de papier un poème. Le lendemain, je lui demande de mettre la musique dans son casque, je lui envoie un lien vers une chanson, puis lorsque la mélodie débute, je présente face caméra mes écrits.

« Je ne sais pas parler de mes sentiments, mais je sais les écrire.

Ne dis rien, contente-toi de me lire. »

Je vois ses yeux briller, à presque mille kilomètres de moi. J’aimerai le prendre dans mes bras.

« (…) J’ai brûlé mes ailes et gaspillé tous mes jokers

En amitié, en amour, saison après saison

Mais quand on me parlait de la mer

C’est le souvenir de tes yeux que je voyais sans raison »

Sa main heurte maladroitement son écouteur droit, il se redresse, comme pour retrouver une contenance.

« Mais je ne sais pas où aller pour tomber sur tes pas

Je ne sais pas quoi dire pour tirer un trait sur autrefois

J’ai compris que la réponse à l’époque était droit devant moi

Qu’il est trop tard, et que je veux que tu sois heureux plus que moi (…) »

Bon sang, mes mains tremblent. Je n’ai jamais fait ça pour personne.

« Pour ne pas oublier combien je t’ai aimé…

Jeudi 11 septembre, Gare Saint Charles, viendras-tu me chercher ? »

Il retire son casque brusquement.

« Je peux parler maintenant ? »

Je hoche la tête.

« Oui ! Oui ! Evidemment que oui !!! »

J’ai les larmes aux yeux, mais je me cache derrière un sourire immense.

Retour sur ce jeudi qui avait le pouvoir de changer nos vies. Les sept heures de train ont engourdis mes jambes et ma tête. J’entraperçois mon reflet dans la vitre. J’espère qu’il m’aimera.

Mon téléphone vibre. C’est lui.

FASHION ROCK : JENNIFER LOPEZ FAIT LE SHOW ET NARGUE NICKI MINAJ
dans le dossier Clashs


Jennifer Lopez is back, qu’on se le dise ! La bomba Latina a profité d’une soirée pour remettre les pendule à l’heure avec Nicki Minaj !

Mardi 9 septembre avait lieu l’événement Fashion Rock, organisé en parallèle de la fashion week de New-York par le réalisateur Ryan Seacrest, dont le but est de réunir des stars de la mode et de la chanson en un même lieu…

L’événement, qui s’est tenu au sein du Barcley Center de Brooklyn a fait le plein de célébrités qui étaient venues assurer le show devant une foule en délire. Les petits chanceux ont ainsi pu assister aux prestations de Juston Bieber,  Nicki MinajUsherPitbullRita Ora mais aussi la sculpturale Jennifer Lopez

J Lo n’a pas 45 ans…

Et si la bomba Latina a fait sentation avec sa prestation remarquée de son dernier tube : ” Booty “, la soirée diffusée en direct sur CBS nous a surtout permis de voir son corps décidément parfait malgré le poids des années et la maternité !

 


J LO à la Fashion Rock
© kcspresse.com

Sanglée dans une combinaison noire et or qui mettait en valeur sa musculature parfaite et sa peau dorée, l’ex de Marc Anthony faisait de l’ombre à toutes les petites jeunettes qui avaient fait le déplacement. Sa prestation de “Booty”, n’avait absolument rien à envier à “Anaconda”, de Nicki Minaj, et la latina a mis un point d’honneur à rappeler aux nouvelles arrivantes que celle qui a créé l’engouement autour des formes voluptueuses; c’était ELLE et personne d’autre…

Nicki Minaj peut aller se rhabiller

Puis, non contente d’avoir fait preuve de sa supériorité en dansant et twerkant comme jamais devant une foule en délire, J Lo s’est même offert de luxe de narguer Nicki Minaj en refusant de saluer la prestation de la rappeuse…

Jenifer Lopez fait le show à la Fashion Rock
Fashion Rock : Jennifer Lopez fait le show et nargue Nicki Minaj

Mardi 9 septembre avait lieu l’événement Fashion Rock, organisé en parallèle de la fashion week de New-York par le réalisateur Ryan Seacrest, dont le but est de réunir des stars de la mode et de la chanson en un même lieu…

L’événement, qui s’est tenu au sein du Barcley Center de Brooklyn a fait le plein de célébrités qui étaient venues assurer le show devant une foule en délire. Les petits chanceux ont ainsi pu assister aux prestations de Juston Bieber,  Nicki Minaj, Usher, Pitbull, Rita Ora mais aussi la sculpturale Jennifer Lopez

J Lo n’a pas 45 ans…

Et si la bomba Latina a fait sentation avec sa prestation remarquée de son dernier tube : ” Booty “, la soirée diffusée en direct sur CBS nous a surtout permis de voir son corps décidément parfait malgré le poids des années et la maternité !

Sanglée dans une combinaison noire et or qui mettait en valeur sa musculature parfaite et sa peau dorée, l’ex de Marc Anthony faisait de l’ombre à toutes les petites jeunettes qui avaient fait le déplacement. Sa prestation de “Booty”, n’avait absolument rien à envier à “Anaconda”, de Nicki Minaj, et la latina a mis un point d’honneur à rappeler aux nouvelles arrivantes que celle qui a créé l’engouement autour des formes voluptueuses; c’était ELLE et personne d’autre…

Nicki Minaj peut aller se rhabiller

Puis, non contente d’avoir fait preuve de sa supériorité en dansant et twerkant comme jamais devant une foule en délire, J Lo s’est même offert de luxe de narguer Nicki Minaj en refusant de saluer la prestation de la rappeuse…

Jenifer Lopez fait le show à la Fashion Rock

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Tous les articles de Staragora.
Toute reproduction interdite sans la mention Staragora.com.
Contenu original : http://ift.tt/WIBVQhSuivez les stars de l’actu : Taylor Swift, Sara , Leila



from Les infos marquantes de staragora http://ift.tt/WIBVQh

preserum-cap said:

NARGUS my twitter is @TeenWolfTheFeel I didn't bring home the paper lol

Alrighty, thanks Nicole! I just followed! Oh and i gotta say, I loovvee your account lol :D

Text
Photo
Quote
Link
Chat
Audio
Video