maya-mihindou

Le poisson-soi prisonnier du bocal

«  Écrire est une noyade. Une asphyxie dans une mer située en nous. Appelée l’innommable, c’est une mer au fond de laquelle se cachent des poissons étranges et tordus, laids et dérangeants. Écrire est une noyade pour tenter de saisir, sans les laisser glisser ces poissons horriblement magnifiques. […] Ce que l’auteur entend, ce n’est pas sa raison, c’est son nom. Ce nom qu’il pressent au fond de lui-même, le poisson-soi. »
-Wajdi Mouawad