makerfaireafrica

Afrimakers, un projet d'initiation des jeunes aux nouvelles démarches scientifiques

Images: makerfaire Africa, Lagos, atelier Hackidemia.

« Les mouvements d’ouverture qui ont caractérisé le web (open source, open innovation, open data, open science, open education) ne concernent plus seulement une avant-garde de programmeurs idéalistes. Ils ont donné naissance, notamment sur les campus américains, à une nouvelle culture de la transmission, de l’apprentissage et de l’innovation. Ils bouleversent aujourd’hui jusqu’aux organisations les plus rigoureuses, y compris la recherche scientifique. De nombreuses activités il y a peu très élitistes, doivent désormais apprendre à s’adresser au plus grand nombre et à puiser dans la force créatrice de ce grand nombre. » François Taddei

Hackidemia est un principe de « laboratoire mobile » conçu par Stefania Druga, qui a pour objectif de familiariser les jeunes enfants et les adolescents aux sciences et aux technologies numériques par l’appropriation directe et le jeu. Pour Stefania Druga, qui a été formée à l’ingénierie pédagogique au Centre de Recherches Interdisciplinaires de l’Université de Paris Descartes dirigé par François Taddei, il est important que les enfants mettent « la main à la pâte »,  expérimentent, créent des robots et des prototypes pour découvrir et comprendre comment ça marche. C’est le passage idéal pour pouvoir accéder par la suite à des technologies plus complexes. Savoirs-faire partagés, créativité, mutualisation, propagation virale sont les bases de son organisation. 

J’ai pu voir Stéfania à l’œuvre à Lagos l’année dernière pendant la Makerfaire Africa lors d’ateliers remarquablement bien menés. Elle revient -au sein d’un groupe élargi- avec le projet Afrimakers qui vise à ouvrir des hubs de formation dans sept villes en Afrique l’année prochaine et lance une campagne de crowdfunding. A suivre donc…

4

This is Norbert Okech from Kampala, Uganda (http://www.matchamaker.info/maker06.php) whom we met at the Maker Faire Africa held in Nairobi back in August 2010. As you can see, Norbert’s entry was his solar powered traffic lights, which took him months to build only because obtaining parts took a long time to order and ship.

You can see Norbert receiving his prize from the GE manager, on the left is the Master of Ceremonies Emeka Okafor in his trademark cap.

All rights reserved on photographs taken by Niti Bhan.

Relentless ingenuity is heating up, as Africa’s most innovative makers of things – engineers, artists, designers, entrepreneurs, tinkerers & hackers – prepare to incubate their inventions in Cairo, Egypt, during a three day creative fair that includes a public exhibit, professional workshops, social meet-ups, project mashups, competitions and more.  It’s a fast fusion of original ideas, curious minds, brilliant hacks and thoughtful designs that serve as vibrant connectors between the continent’s future and present day needs.

(via What to Expect : Maker Faire Africa)