lsi:ttn

Trail Givré de montanay 2012 : une course glacée !

J'étais donc à Lyon ce Week-End pour participer à la première manche du Trail Tour National des trails courts.
On le sait, la “vague de froid” fait des dégâts en ce moment, mais j'ai quand même voulu y aller et goûter aux joies de l'hiver !

La route pour descendre sur Lyon était d'ailleurs bien belle : presque tous les champs étaient gelés, l'hiver a bien paré la France de son beau manteau blanc !
La préparation au trail la veille s'est d'ailleurs faite glaciale : le petit tour que j'ai fait dans Villeurbanne ce samedi soir m'a glacé les doigts !

Le soir, la pièce de théâtre “Tempête sous un crâne"  inspirée des écrits de Victor Hugo était tout à fait remarquable mais ne nous a pas aidé à nous coucher tôt Marc et moi.
Le lever dimanche matin fut donc redoutable, et c'est bien chaudement habillés que nous sommes allés chercher nos dossards à Montanay peu après le levé du soleil.

Les bas côtés de la route se sont rapidement remplis de voitures… Nous ne sommes pas tout seuls : la course affiche complet : 1050 dossards partiront à 9:15 !

L'échauffement débute 25 minutes avant le départ pour optimiser le temps et je me place au dernier moment sur la ligne de départ simplement matérialisée par un rond point. On nous annonce une bonne nouvelle au micro… La température vient juste de passer au dessus des -10 degrés !

Buff sur la tête, ma poche à eau sur le dos, je me positionne prêt à partir. Le coup de pistolet retentit peu de temps après l'heure fatidique et les coureurs impatients s'élancent pour se réchauffer !
Le premier virage arrive peu de temps après et nous quittons la route pour des sentiers… Givrés ! Les flaques d'eau des chemins habituellement empruntés par les tracteurs sont actuellement complètement glacés et forment de vraies patinoires !
Deux coureurs slalomant se chamaillent après s'être percutés et en viennent presque aux mains… L'état d'esprit de ces deux là est déplorable ! J'espère que les trails ne deviendront pas de la route !

L'allure est vive et le pelotons commence à s'étendre… J'ai un peu de mal à installer mon rythme de course… Mais la température ne me dérange pas.
Nous passons un premier ravitaillement, que tous les coureurs qui m'entourent sautent également.
Le premier raidillon s'annonce vers la 20ème minute de course et au milieu de la montée je cherche à boire une petite gorgée pour me dessécher la langue !

Quelle ne fut pas ma surprise… Si moi, je n'ai pas froid c'est bien parce que je suis homéotherme, en revanche ce n'est pas le case de ma poche à eau et surtout de son tuyau d'alimentation qui eux ne sont pas chauffés… Ma sucette à boire est donc complètement… GIVRÉE ! Ce trail porte donc décidément bien son nom !

Cet épisode me met un petit coup au moral : je sais que je vais devoir faire la course en me reposant sur les ravitos prévus et non pas à mon bon vouloir…
À la 38ème minute de course nous entrons dans un petit single sinuant dans les bois ! J'apprécie particulièrement cette section de la course et l'affecte car je n'ai pas peur de branches et ça descend légèrement…
Les kilomètres s'enchaînent et je ne trouve pas de partenaire de course avec qui partager mon effort, et j'ai toujours du mal à trouver ma foulée !

Hop un ravito ! J'ai bigrement soif et je sais d'expérience que par temps froid il faut redoubler de vigilance sur l'hydratation ! (cf trail du viaduc !!)
Une gorgée d'eau me fait du bien et je jette mon gobelet dans la poubelle prévue à cet effet, dommage qu'elle n'ai pas été positionnée plus loin j'aurai bien gardé un peu d'eau plus longtemps !
Un petit raidillon et le coureur du team running conseil Lyon dépassé plus tôt reviens à ma hauteur, il est avec un de ses amis !
Je comprends dans cette deuxième partie de course que je vais continuer à souffrir du manque d'eau… Que je me suis chargé de 1kg en comptant le sac pour rien… Et que les sections montantes vont être à travailler (cravacher même !) cette année !

Un deuxième ravitaillement, une gorgée de jus de raisin, un photographe, une descente sèche, des sections à galets ronds et pas facilement maîtrisables, et nous revoilà sur la première partie du parcours qui annonce la fin proche de la course… Les forces me manquent et je ne peux plus accélérer, deux coureurs me rattrapent et ayant calculé mon classement depuis plusieurs kilomètres je sais que je viens de perdre la 50eme place ! Je m'accroche, dépasse une féminine dans les 500 derniers mètres et j'ai beau allonger la foulée, je ne rattrape pas le 50ème !

La course est finie, j'ai mis 1:31:58 à parcourir les 21,30 km de ce trail bien glacé…

Je retouve Marc qui fini le trail de 9km en 52 minutes environ il est à moins de 5 minutes de la 10eme place ! Il peut être fier de lui !

Nous rentrons nous réchauffer sur Lyon ! Les quenelles nous attendent ! Quelle belle matinée !

Quelques jours plus tard, je reçois dans ma boite au lettre le journal local "Le Progrès” et quelques feuillets sont dédiés au Trail… il y a même le classement général, malheureusement, celui-ci est faux puisqu'il me classe 52ème au lieu de 51 :) aucune importance de toute façon…
L'initiative est très sympa et je trouve à retenir pour les autres trails !

(cliquez sur chaque image pour agrandir)





Certains kikoureurs ont également fait des comptes-rendus de ce trail :

Compte-rendu de Tidgi
Compte-rendu de Runner des terres froides
Compte-rendu de Maëlwenn

Letting Go | 659

The hardest moments is letting go of that one person you love so much. I fought two years, as you fought two years for me. I will always love you baby, sorry for the things you had to go through with a guy like me. I know you want me to be better than I was, I will make you proud. I must stay strong and be the person you want to see. I know your with another guy now, and I wish you the best with him. You are much happier with him then where we were. It hurts but I’m glad to know your in a better position now. I won’t ever forget the girl you was or where you got me in life. I learned a lot and a lesson I sure won’t forget. Take Care, Mahal na mahal kita<3