You could grow into it,
that sense of living like a dog,
loyal to being on your own in the fur of your skin,
able to exist only for the sake of existing.

Nothing inside your head lasting long enough for you to hold onto,
you watch your own thoughts leap across your own synapses and disappear—
small boats in a wind,
fliers in all that blue,
the swish of an arm backed with feathers,
a dress talking in a corner,
and then poof,
your mind clean as a dog’s,
your body big as the world,
important with accident—
blood or a limp, fur and paws.

You swell into survival,
you take up the whole day,
you’re all there is,
everything else is
not you, is every passing glint, is
shadows brought to you by wind,
passing into a bird’s cheep, replaced by a
rabbit skittering across a yard,
a void you yourself fall into.

You could make this beautiful,
but you don’t need to,
living is this fleshy side of the bone,
going on is this medicinal smell of the sun—
no dog ever tires of seeing his life

keep showing up at the back door
even as a rotting bone with a bad smell;
feet tottering, he dreams of it,
wakes and licks no matter what.

4

Hostal Hospedarte Centro

Après avoir passé 3 nuits chez Oscar et sa famille, me voilà en “transition” à l’auberge de jeunesse, avec Ionna, une autre frenchie de Lyon 2. On était dans une chambre de 8, avec des allemandes, une espagnole, une argentine, et une autre française la seconde nuit. C’était trop cool comme ambiance (et comme lieu) ! On avait toutes envie de rester là pour vivre haha. 

L’allemande qui dormait dans le lit en dessous de mien est aussi une ex exchange student du Rotary ! Elle est partie au Brésil l’année avant moi. Et ici, on va avoir des cours ensemble ! Le monde est petit ;)

Finalement, mardi j’ai pu emménager dans ma maison (à découvrir dans un prochain article !). 

3

VAMOS UdeG, VAMOS LEONES NEGROS

Dimanche 24 août. Le bureau de la fac qui s’occupe des étudiants d’échange nous a envoyé un mail vendredi, nous proposant des places pour aller voir le match de foot de l’équipe des “Leones negros”, l’équipe de l’université, contre “Leon”. Nous y sommes donc allées, avec Ionna. L’ambiance était super sympa, et beaucoup moins violente (vocabulairement parlant) qu’en France !! Pas de “on t’encule” répondant à des “fils de pute” haha. 

Dans les gradins, il y a des vendeurs ambulants qui proposent des bières (principalement), en criant “cervezaaaas, cervezaaaas”, mais aussi des pizzas, des hot dogs, des chips, des barbes à papa, du pop corn… C’est marrant ;)

Ah, et sur la 1ère photo, ce qu’on voit, les espèces de boudins gonflants où il y a écrit “Corona”, ce ne sont pas des tunnels pour aller dans les vestiaires, non, ce sont les vestiaires !! Trop drôle, mais sûrement pas très reposant pour les joueurs à la mi-temps. Ils sont gonflés 5 minutes avant la fin de la mi-temps ou du temps réglementaire, et dégonflés de suite après. 

Score final : victoire 1 à 0 de la UdeG ! 

Text
Photo
Quote
Link
Chat
Audio
Video