impo's

anonymous asked:

Ma perché tutti si comportano come se bisognasse per forza scegliere un lato? Li amo entrambi, a volte sono ragazzini stupidi entrambi (se sono loro) e queste cose purtroppo succedono. Inoltre non si può accusare zayn senza sapere come stanno veramente le cose dietro le quinte. Come dicono in molti Zayn si sarà dimenticato degli ultimi 5 anni ma è tremendo che i fan si siano dimenticati chi è stato zayn per 5 anni nel giro di mezzo minuto!!

ESATTO

Examen gynéco imposé par une psychiatre

Trigger warning: viol.


Initialement hospitalisée deux semaines en psychiatrie pour une crise suicidaire, j’ai vu mon séjour se prolonger pour consolider le travail réalisé par l’équipe de la cellule de crise. J’ai été forcée de consentir à cette prolongation qui entraînait mon transfert dans un autre service, puisque si je ne consentais pas, on me placerait en hospitalisation sous contrainte. On m’avait par ailleurs promis beaucoup de libertés dans ce nouveau service et une psychiatre très ouverte au dialogue, très à l’écoute de ses patients.

Le lendemain de mon transfert, dans une unité où je n’avais pas plus de libertés qu’avant, j’ai rencontré une toute autre psychiatre que celle qui m’avait été annoncée. Sa méthode de travail était « je suis dure mais c’est pour votre bien ». Ma crise suicidaire était dépassée et je commençais à ce moment-là à raconter mon passé, toutes les choses qui m’avaient menée à envisager le suicide pour seule issue.

Parmi ces choses, des viols.

Surprise : une semaine après avoir confié quelques événements de cet ordre, douloureusement et sans avoir envie d’entrer dans les détails contrairement à ce que la psychiatre recherchait, elle m’a imposé une consultation gynécologique avec examen complet. Je n’ai pas consenti : c’est donc une infirmière qui m’y a conduite et du renfort était disponible si je résistais.

Après s’être assurée que j’étais entrée dans le cabinet de la gynécologue, l’infirmière est repartie (et si j’avais eu envie de me confier à elle sur ce moment,  à la sortie ? Peu importe, elle n’était plus là). J’ai demandé à la gynécologue si je pouvais refuser l’examen, d’autant plus que j’étais sous le régime de l’hospitalisation libre et que je n’avais aucun problème gynécologique à lui soumettre. « Puisque vous êtes là, on va le faire ! Déshabillez-vous. » J’ai retiré le bas, lentement, en tentant de négocier encore. Je me sentais humiliée de me déshabiller devant elle.

Elle a commencé par un toucher vaginal, sans me prévenir avant d’enfoncer ses doigts dans mon vagin et, surtout, en me reprochant d’être tendue ! On le serait à moins.

Au moment où elle a posé le speculum, j’ai pleuré en silence. Elle n’était pas douce du tout et ne m’a pas prévenue avant de le faire. Mon col était difficile à trouver, elle a beaucoup bougé et m’a fait mal. Tous les souvenirs de rapports non consentis sont remontés, j’étouffais sur la table d’examen et me retenais de lui donner des coups de pied.

Elle a ensuite examiné mes seins (j’ai donc dû finir de me déshabiller, toujours devant elle et cette fois dans une position extrêmement confortable puisque j’étais déjà à moitié nue… Elle a palpé mes seins et vérifié qu’il n’y ait pas d’écoulement, mais il y en avait un : je lui ai précisé que mon dernier allaitement était terminé depuis peu et qu’il devait probablement rester du lait. En acquiesçant de la tête, elle a vérifié une deuxième fois en pinçant assez violemment mes mamelons, là encore sans me prévenir.

Elle est partie écrire son compte rendu et j’ai pu me rhabiller sans elle. J’étais angoissée, terrifiée par ce qui venait de se passait sans que jamais je ne puisse refuser ou dire quelque chose. Elle a prescrit une mammographie afin de satisfaire les désirs de ma psychiatre qui, décidemment, avait très envie que j’expose mes attributs féminins au monde entier malgré ce que je lui avais confié. Et elle a noté dans mon dossier que je souhaitais refuser l’examen gynécologique, ce qui faisait de moi une probable psychotique non encore détectée.

Lors de la mammographie, c’est une femme qui a été ma « manipulatrice ». Mais évidemment, sur des seins jeunes (je n’ai pas encore 30 ans), la mammographie est difficilement lisible -j’avais prévenu- et j’ai donc eu droit à l’échographie en bonus. Evidemment, on ne m’a pas demandé mon avis. Je me suis retrouvée à me promener seins nus, cachés par mes bras, dans le cabinet, pour aller m’allonger en salle d’échographie et attendre un médecin (homme) qui, sans dire bonjour ni au-revoir, allait m’écraser les seins sans ménagement pour me dire que tout allait bien.

La manipulatrice m’a ramenée au vestiaire pour que je me rhabille : je me suis donc une deuxième fois promenée seins nus, cachés par mes bras, dans le cabinet de radiologie.

Hospitalisée avec mon consentement pour soigner une crise suicidaire, j’ai donc subi sans aucun consentement des examens gynécologiques douloureux pour moi, sans indication particulière, sans mon consentement, et après avoir confié que j’avais subi des viols et que je ne le supportais pas…


Si vous avez un témoignage lié au défaut de consentement dans les actes médicaux, vous pouvez cliquer sur “Soumettre un témoignage” en haut de la page ou envoyer un mail à l’adresse tvsousag@gmail.com.

anonymous asked:

porrim, ever meet the grand highblood? If not, how would you feel towards meeeting him? Would you be scared?

PORRIM: No+, I do+n’t believe I have. Neither my Alternian self no+r I have met the true Alternian Highblo+o+d, face to+ face. 

PORRIM: Tho+ugh I do+ think he wo+uld strike quite the impo+sing and unsettling figure, I find that co+mpared to+ many o+ther atro+cities and tyrants that we as a gro+up have co+me into+ co+ntact with, the tho+ught o+f meeting this fearso+me man fills me no+t with fear, but with anger at what has been do+ne. As well as, quite po+ssibly, a thirst fo+r revenge. No+t just fo+r me, but fo+r the entirety o+f the Alternian race. 

Ragazzi stasera sono depressa come quando avevo 16 anni. Però a 16 anni non avevo tumblr, perciò adesso lo scrivo perchè è impo.

I know how hard it can be to stay on track with a health and fitness journey, and I have fallen off the wagon many times myself. It is HARD. If it were easy, everyone would be doing. It isn’t impos…