- Tu aimes vraiment travailler ?

Mattia acquiesça.

- Et pourquoi ?
- C’est la seule chose que je sais faire, murmura-t-il.

Il aurait voulu expliquer qu’il aimait ça parce que c’était une activité solitaire, parce que les sujets d’étude étaient morts, froids et mâchés. Il aurait voulu expliquer que les pages des manuels scolaires ont toutes la même température, qu’elles vous laissent le temps de choisir, qu’elles ne font jamais mal et qu’on ne peut pas leur faire de mal.

Mais il garda le silence.

—  Paolo Giordano, La solitude des nombres premiers 
Text
Photo
Quote
Link
Chat
Audio
Video