forere

Dear people who take notice of the astrology blogs on here,

I don’t mean this in a offensive way to anyone’s views but i’ve noticed a few people I follow continuously reblog these astrology posts probably ran by 15 year old bored girls that say things like ‘the signs and favorite music’

i just want to introduce you to something called ‘barnum’s law’

‘Barnums effect or the Forer effect refers to the tendency of people to rate sets of statements as highly accurate for them personally even though the statements could apply to many people.

Psychologist Bertram R. Forer  found that people tend to accept vague and general personality descriptions as uniquely applicable to themselves without realizing that the same description could be applied to just about anyone. Consider the following as if it were given to you as an evaluation of your personality.

You have a need for other people to like and admire you, and yet you tend to be critical of yourself. While you have some personality weaknesses you are generally able to compensate for them. You have considerable unused capacity that you have not turned to your advantage. Disciplined and self-controlled on the outside, you tend to be worrisome and insecure on the inside. At times you have serious doubts as to whether you have made the right decision or done the right thing. You prefer a certain amount of change and variety and become dissatisfied when hemmed in by restrictions and limitations. You also pride yourself as an independent thinker; and do not accept others’ statements without satisfactory proof. But you have found it unwise to be too frank in revealing yourself to others. At times you are extroverted, affable, and sociable, while at other times you are introverted, wary, and reserved. Some of your aspirations tend to be rather unrealistic.

Forer gave a personality test to his students, ignored their answers, and gave each student the above evaluation. He asked them to evaluate the evaluation from 0 to 5, with “5” meaning the recipient felt the evaluation was an “excellent” assessment and “4” meaning the assessment was “good.” The class average evaluation was 4.26. That was in 1948. The test has been repeated hundreds of time with psychology students and the average is still around 4.2 out of 5, or 84% accurate.

In short, Forer convinced people he could successfully read their character. His accuracy amazed his subjects, though his personality analysis was taken from a newsstand astrology column and was presented to people without regard to their sun sign.’

My friend also pointed out that its relevant to things like buzzfeed questionnaires, y’know, people posting on facebook ‘OMG THATS SO ME’ is probably due to the Barnum effect.  And everyone (including myself) has been sharing them. I think it’s pretty relevant to social media atm. I think it’s just important for people to realise that yes it’s nice to read things about yourself and horoscopes allow that, but there’s still been no scientific proof that the placing of the stars can dictate your life. It can be fun and innocent but I really hope noone is basing their life choices on it.

Frei.Wild - Opposition

Vorab ein paar kurze Worte: Diese Review ist wie immer absolut subjektiv und beruht auf meiner eigenen Meinung. Frei.Wild Fans, die mit Kritik an ihrer Band schlecht umgehen können. dürfen diese Review gern ignorieren.

Line Up:

  • Phillip Burger - Vocals, Gitarre
  • Jonas Notdurfter - Gitarre
  • Jochen Gargitter - Bass
  • Christian Forer - Drums

Genre: Deutschrock

Release: 2015

Herkunft: Deutschland / Italien (Süd-Tirol)

Label: Rookies & Kings

Tracklist:

CD1:

  1. Intro
  2. Wir brechen eure Seelen
  3. Allein, ohne dich, bei dir
  4. Ich will dich irgendwann verlieren
  5. LUAA Rock´n´Opposition
  6. Wenn die Erinnerung erwacht
  7. Hab keine Angst
  8. Akzeptierter Faschist
  9. Es braucht nicht viel, um glücklich zu sein
  10. Nichts kommt schlimmer als erwartet
  11. Morgen wird alles besser
  12. Hör was dein Herz dir sagt
  13. Du bist sie (die einzige für mich)

CD2:

  1. Unvergessen, unvergänglich, lebenslänglich
  2. Selig oder Sünder
  3. Für Glaube, für Liebe, für Hoffnung
  4. Lass dich gehen
  5. Alles um uns ist Still
  6. Weil ihr gerne Kriege führt
  7. Auge um Auge, Zahn um Zahn
  8. Wie ein schützender Engel
  9. Feste fallen, wie sie fallen, aber landen tun sie hart
  10. Sein oder nicht Sein
  11. Ich bin neu, Ich fange an
  12. Zusammen & vereint
  13. Die Band, die Wahrheit bringt


Gesang:

Phillip Burgers Stimme ist Geschmackssache. Wer auf rauen Männergesang steht, der wird hier aber auf jeden Fall auf seine Kosten kommen. Was die Gesangstechnik angeht, möchte ich bemängeln, das anscheinend nur zwischen lautem und leisem Gesang, zwischen halbem Schreien und einer normalen Stimmlage gewechselt, und der Gesang ansonsten nicht sonderlich vielseitig eingesetzt wird.

12/20

Instrumentalisierung:

Eingängige und punkige Melodien. Ich würde, um den Stil zu beschreiben fast schon den Begriff Pop-Punk benutzen, aber dafür ist es dann doch noch ein klitze kleines bisschen zu rau. Die Musik ist zwar eingängig und geht recht schnell ins Ohr, ist aber auch nicht sonderlich abwechslungsreich. Die Songs sind nach einem großteils festen Schema aufgebaut, und bis auf einige Ausnahmen ist auch die Instrumentale Umsetzung relativ simpel gestrickt. Das Album ist vom künstlerischen Standpunkt aus, selbst nach Deutschrock-Maßstäben, eher mittelmäßig.

22/40

Artwork

Ein Griff ins Klo wenn man mich fragt. Eine extrem simple Photoshop-Arbeit, bei der die meiste Zeit wohl in die Ideenfindung geflossen ist. Nix für ungut Holger Fichtner, aber ich bin der Meinung, dass du das besser kannst. Es gibt trotzdem noch einen Ehren-Punkt, weil das simple Artwork irgendwie zur simplen Musik passt.

1/10

Texte:

So simpel wie die Musik. Meist nach Schema F aufgebaut, mit einfachem Reimschema und ohne großartige Beachtung von Metren und sprachlichen Mitteln, wechseln sich Strophe und Kehrreim immer wieder ab. Inhaltlich ist mir aufgefallen, dass übertrieben oft über die bösen Medien gesungen wird. (Das Wort Lügenpresse ist explizit nicht gefallen, wurde einem aber trotzdem fast ins Gesicht gedrückt…). Frei.Wild haben oft genug in ihren Liedern betont, dass sie ihr Ding machen, und ihnen die Meinung der Medien egal ist. Wenn dann aber auf einem Album, mit 26 Liedern, gefühlt ein Drittel aus vollen Rohren auf die Presse schießen, dann klingt das ein bisschen nach Jammern. Dabei haben Frei.Wild schon oft genug unter Beweis gestellt, dass sie durchaus Texte schreiben können, die tatsächlich eine Botschaft haben, statt nur zu provozieren und zu polarisieren. Und auch auf dieser Scheibe findet sich hin und wieder mal ein Song, der sich inhaltlich sehen lassen kann.

5/10

Spannungsbogen:

Wenn schon die Lieder in sich keine Abwechslung bieten, so tun sie es wenigsten untereinander. Balladen, eingängige Sing-Alongs und auch etwas härtere Stücke sind auf diesem Album vertreten. Dass die Songs relativ kurz sind hilft auch, die starren Strukturen der Lieder aufzulockern. Mein größter Kritikpunkt hier ist: Das Album ist trotz mäßiger Abwechslung und Split in zwei Teil zu lang. Die zwei Teile des Albums scheinen als ganzes behandelt werden zu wollen, als solches haben sie aber schlicht und ergreifend Überlänge. Bei 26 Songs ist das auch kein Wunder, die Band hätte hier lieber zwei Augen auf die Qualität, statt ein halbes auf die Quantität werfen sollen.

6/10

Produktion:

Nichts zu meckern, sehr professionell. Die Drums drücken ins Ohr, der Bass massiert die Schläfen, die höheren Töne schmerzen nicht in den Ohren. Alles ist so abgemischt, dass kein Instrument, und auch nicht die Vocals, zu laut oder zu leise sind.

5/5

Persönlicher Eindruck:

Das Album möchte gerne Opposition sein, dafür ist es aber deutlich zu massentauglich. Die Melodien sind eingängig, laden zum mitgrölen ein, sind dabei aber großteils zu simpel, als dass ich mir diese Musik abseits einer Party anhören würde.

1/5

Gesamt:

  • Gesang: 12/20
  • Instrumente: 22/40
  • Artwork: 1/10
  • Texte: 5/10
  • Spannungsbogen: 6/10
  • Produktion: 5/5
  • persönlicher Eindruck: 1/5

= 52%

La bataille contre le pétrolier Shell est engagée à Seattle (le 16.05.2015)

La compagnie pétrolière Shell persiste à vouloir aller forer le pétrole de l’Arctique. Piétinant ses promesses sur le climat, Barack Obama lui a donné le feu vert. Mais la mobilisation monte, et ce week-end, des kayaks vont envahir le port de Seattle pour s’opposer à l’amarrage de la plate-forme pétrolière.

Des centaines de «kayaktivistes » viennent à Seattle, dans l’Etat de Washington au nord-ouest des Etats-Unis, ce week-end du 16 au 18 mai, pour bloquer Polar Pionneer, l’énorme plate-forme de Shell qui est arrivée en vue du port, celle-là même sur laquelle six activistes de Greenpeace avaient déjà installé un camp, en avril dernier, alors qu’elle faisait route vers la ville.

Seattle devrait servir de base à Shell pour ses nouveaux forages en Arctique. La société prévoit de forer jusqu’à six puits offshore dans la mer des Tchouktches, qui s’étend au nord du détroit de Béring entre l’Alaska et de la Russie.

Pourtant, Ed Murray, le maire de Seattle, avait déclaré le 4 mai, que les immenses plates-formes et les navires logistiques de Shell qui doivent s’y amarrer pour assurer la maintenance des forages, n’entrent pas dans le cadre du permis actuel, et le conseil municipal de Seattle a voté à l’unanimité une résolution exhortant le Port à reconsidérer son bail avec Shell. Le conseil d’administration du Port de Seattle, bien qu’il demande à la ville de reconsidérer sa position, a néanmoins ordonné à Shell de retarder l’arrivée de ses plates-formes et exigé un examen juridique des plans de forage.

Mais Shell reste impassible devant les protestations et les questions réglementaires et fait comme si de rien n’était… risquant ainsi que la ville lui inflige des amendes.

Méprisant le risque climatique, Obama a donné le feu vert

En juillet 2012, le Discoverer-Noble, une plateforme de forage de Shell dont l’ancre s’était détachée, avait failli s’échouer sur les côtes de la ville d’Unalaska, avant d’être finalement remorquée. Une inspection des garde-côtes avait détecté des défaillances de la propulsion du navire et des systèmes de sécurité.

Ensuite, une autre plate-forme de forage, le Kulluk, s’était échouée fin décembre sur une plage d’une île inhabitée d’Alaska après que l’amarre des deux remorqueurs qui devaient l’emmener à Seattle pour des opérations de maintenance s’était rompue, dans une tempête.

La région a déjà vécu l’une des plus grosses marées noires de l’histoire en 1989, lors de naufrage du pétrolier américain Exxon-Valdez, déversant quelque 40 millions de litres de brut dans la mer et polluant 1 300 kilomètres de côtes.

«Si Shell exploite le pétrole de l’Arctique, il y 75 % de probabilités qu’il y ait un accident et 100% pour qu’il y ait des conséquences néfastes sur le climat » : c’est le message adressé par les activistes à Obama, publiée fin avril sur une grande page de pub dans USA Today, un des grands journaux américains.

Mais le jeudi 14 mai 2015, le président Obama, méprisant le risque climatique, a défendu sa décision d’autoriser les forages de Shell dans l’Arctique, oubliant sans doute aussi la déclaration de son secrétaire d’État aux affaires intérieures de l’époque, Ken Salazar, qui avait exprimé son «trouble » devant cette «série d’incidents » et ordonné une enquête de soixante jours sur la politique de forage de Shell, en plus d’une enquête des garde-côtes américains sur les accidents. Deux de ses anciens conseillers, Carol Browner et John Podesta, avaient aussi appelé à l’arrêt définitif des forages dans l’océan Arctique.

Le Bureau américain de la gestion de l’énergie océanique (BOEM) a déclaré lundi 11 mai dernier, que l’autorisation était subordonnée au respect par Shell d’une nouvelle série de contraintes concernant la sécurité des forage et le respect des lois fédérales protégeant les mammifères marins et les espèces en voie de disparition.

Obama a affirmé que Shell «a été obligée de revoir sa copie et de repenser son projet » avant que le gouvernement n’accepte, et que ces forages ne sont qu’une«transition pendant laquelle la production américaine de pétrole et de gaz naturel continuera. »

En 2008, un rapport de l’US Geological Survey a relancé les enchères, estimant qu’il y aurait dans l’Arctique 13% des réserves mondiales de pétrole non encore découvertes (environ quinze milliards de barils) et 30 % de celles de gaz. Les permis d’exploration offshore se sont multipliés, y compris dans des zones difficiles. La compagnie norvégienne Statoil exploite déjà le gisement gazier Snøhvit, dans la mer de Barents. Exxon Mobil (en mer de Kara), ENI et Statoil se sont alliés au Russe Rosneft. Le Groenland propose sa zone côtière ouest, après celle de l’Est. Shell a déjà dépensé six milliards de dollars pour exploiter les nouvelles réserves de pétrole et de gaz, en mer des Tchouktches, dans l’un des environnements maritimes les plus dangereux du monde.

Toutes les sociétés de pétrole ont un œil, ou un pied déjà, dans l’Arctique. Et Obama avait probablement à l’esprit le montant de leurs contributions aux membres du Congrès (327 millions de dollars) et à sa propre campagne (beaucoup moins qu’à Romney tout de même), même si Shell est une société anglo-néerlandaise, car interdire à Shell de forer serait un fâcheux précédent.

Un des derniers paradis écologiques

Contre les géants pétroliers, des kayaks protestent ce week-end dans le port de Seattle

Les mers arctiques de l’Alaska sont un sanctuaire non seulement pour des dizaines de milliers de baleines, mais aussi pour des centaines de milliers de morses et de phoques, des millions d’oiseaux, des milliers d’ours polaires, et une centaine d’espèces, d’innombrables poissons, sans parler de toute la vie sous-marine invisible, phytoplancton, étoiles de mer, holothuries, concombres de mer, oursins et clypéastres. L’océan Arctique est l’un des derniers paradis écologiques marins qui subsiste sur terre. Mais ça, Obama l’a probablement oublié aussi.

Le contrat de Shell avec le port lui permet de forer dans la mer des Tchouktches jusqu’en 2020. En plus, elle aura encore besoin d’autres autorisations d’organismes provinciaux et fédéraux pour forer dans l’Arctique et pour évacuer les eaux usées. Les activistes, de leur côté, comptent bien la tenir à l’œil : «Plus Shell est surveillée, mieux on verra qu’ils sont susceptibles de ne pas répondre aux exigences inscrites dans le plan d’exploration, ou dans les permis nécessaires pour travailler dans l’Arctique », estime Travis Nichols, de Greenpeace USA.

C’est pourquoi, la société, prévoyant «de retards nombreux et inattendus » a d’ores et déjà demandé au gouvernement fédéral d’allonger son permis d’exploration de plusieurs années.

Sources utilisées pour cet article :
. Seattle Times
. Democracy Now
. Price of oil
. Le site des opposants à Shell
. La pétition de Greenpeace

Elisabeth Schneiter pour Reporterre

http://www.reporterre.net/La-bataille-contre-le-petrolier

La bataille contre le pétrolier Shell est engagée à Seattle

See on Scoop.it - Biodiversité

La compagnie pétrolière Shell persiste à vouloir aller forer le pétrole de l’Arctique. Piétinant ses promesses sur le climat, Barack Obama lui a donné le feu vert. Mais la mobilisation monte, et ce week-end, des kayaks vont envahir le port de Seattle pour s’opposer à l’amarrage de la plate-forme pétrolière.


See on reporterre.net
CATASTROPHE ECOLOGIQUE : Shell prépare son retour en Arctique !

See on Scoop.it - Environnement, Pollution et Eco-Logis “AutreMent”

Les autorités américaines ont autorisé Shell à revenir sur le plateau arctique des USA, d'où la compagnie avait été expulsée en 2013 après que ses deux plateformes s'y sont échouées.
Le retour de Shell sur les projets de plateau pourrait assurer l'arrivée sur le marché mondial de 0,4 million de barils supplémentaires par jour, alors même que le marché est déjà surchargé. Cependant, les experts sont persuadés qu'au vu des tarifs actuels, Shell ne s'empressera pas de relancer l'exploitation en Arctique.

L'administration du président américain Barack Obama a délivré lundi à Shell une autorisation préliminaire aux travaux de forage sur le plateau arctique, rapporte un communiqué d'Abigail Ross Hopper, directrice du bureau du management de l'énergie océanique au département de l'Intérieur. Il est prévu que la filiale de Shell, la société Shell Gulf of Mexico, puisse dès cet été commencer à forer dans les mers de Beaufort et de Tchoukotka (entre Alaska et le Tchoukotka).


See on fr.sputniknews.com
Forage en Arctique: le pétrole est une source d'énergie importante pour les USA (Obama)

See on Scoop.it - Planete DDurable

Camp David (Etats-Unis) - Le président américain Barack Obama a qualifié jeudi le pétrole d'importante source d'énergie, au moment où les Etats-Unis tentent de développer des sources énergétiques propres, et a défendu l'autorisation donnée au géant Shell de forer dans l'Arctique.

Le géant du pétrole a reçu en début de semaine le feu vert de l'administration Obama pour explorer de nouvelles sources de pétrole dans la mer de Chukchi, au large de l'Alaska, à la condition que le groupe anglo-néerlandais obtienne les permis appropriés de la part des agences environnementales et de protection des animaux.


See on romandie.com

anonymous asked:

Do you really believe in astrology? You know it's just separating people and pure Confirmation Bias, unless you use it for entertainment of course but it's a fucked up psychological mind game, enemy of reason, you should look up the The Forer effect if you wanna :)

I do believe that sometimes, certain people share characteristics. But in the end of the day we are all different, I do not consider myself a believer in astrology or any kind of thing that isn’t scientifically proven. It’s just fun to read those posts ya feel