Mon coeur est un palais plein de parfums flottants
Qui s’endorment parfois aux plis de ma mémoire,
Et le brusque réveil de leurs bouquets latents
- Sachets glissés au coin de la profonde armoire -
Soulève le linceul de mes plaisirs défunts
Et délie en pleurant leurs tristes bandelettes…
Puissance exquise, dieux évocateurs, parfums,
Laissez fumer vers moi vos riches cassolettes !

- Anna de Noailles, extrait de Le coeur innombrable

Close

La scène sur le Lac : Festspielhaus, Bregenzer Festspiele

Pour information, le James Bond en question est celui de 2008, Quantum of Solace, avec Daniel Craig.

Forget the beer pong, let's play the beer fvck | Ilk Flottante

http://homebeersbrewing.com/beer-pong/forget-the-beer-pong-lets-play-the-beer-fvck-ilk-flottante/

Forget the beer pong, let’s play the beer fvck | Ilk Flottante

Forget the beer pong, let’s play the beer fvck. Barbar, Beer, Belgium, Brussels, Drinks, La porte noire, On the road · Back to blog. Ilk Flottante is the portfolio of Ilk; Blog · Blog archives · Work · Shop · About · Contact · Credits · RSS · Instagram 

« Je me sens comme flottant dans le plasma. J’ai besoin d’un professeur ou d’un amant. J’ai besoin de quelqu’un qui prenne le risque d’être avec moi. » (Journal intime de Francesca Woodman).

Inventaire, Jacques Prévert
Une pierre
deux maisons
trois ruines
quatre fossoyeurs
un jardin
des fleurs

et un raton laveur


une douzaine d'huitres un citron un pain
un rayon de soleil
une lame de fond
six musiciens
une porte avec son paillasson
un monsieur décoré de la légion d'honneur

et un autre raton laveur


un sculpteur qui sculpte des Napoléon
la fleur qu'on appelle souci
deux amoureux sur un grand lit
un receveur des contributions 
une chaise trois dindons
un ecclésiastique un furoncle
une guepe 
un rein flottant
une écurie de courses
un fils indigne deux frères dominicains 
    trois sauterelles un strapontin
deux filles de joie un oncle Cyprien
une Mater dolorosa trois papas gateaux deux chèvres de 
    Monsieur Seguin
un talon Louis XV
un fauteuil Louis XVI
un buffet Henri II deux buffets Henri III trois buffets 
    Henri IV
un tiroir dépareillé
une pelote de ficelle trois épingles de sureté un monsieur
    agé
une Victoire de Samothrace un comptable deux aides-
    comptables un homme du monde deux chirurgiens 
    trois végétariens
un cannibale
une expédition coloniale un cheval entier une demi-pinte
    de bon sang une mouche tsé-tsé
un homard à l'américaine un jardin à la francaise
deux pommes à l'anglaise
un face-à-main un valet de pied un orphelin un poumon
    d'acier
un jour de gloire 
une semaine de bonté
un mois de Marie
une année terrible
une minute de silence
une seconde d'inattention
et...

cinq ou six ratons laveurs

image

mishy3wynnn replied to your post:mishy3wynnn replied to your post:mishy3wynnn…

back up career: baker (jealous of your baking skills)

heck yea

(i’m actually pretty good at casual irresponsible cooking. like sometimes i cook eggs in a coffee filter in water and then put it all in a mug and add seasonings and then just eat it out of the mug

haven’t done that in a while)

A La Promenade

Le ciel si pâle et les arbres si grêles
Semblent sourire à nos costumes clairs
Qui vont flottant légers avec des airs
De nonchalance et des mouvements d’ailes.

Et le vent doux ride l’humble bassin,
Et la lueur du soleil qu’atténue
L’ombre des bas tilleuls de l’avenue
Nous parvient bleue et mourante à dessein.

Trompeurs exquis et coquettes charmantes,
Coeurs tendres mais affranchis du serment,
Nous devisons délicieusement,
Et les amants lutinent les amantes
De qui la main imperceptible sait
Parfois donner un souffle qu’on échange
Contre un baiser sur l’extrême phalange
Du petit doigt, et comme la chose est
Immensément excessive et farouche,
On est puni par un regard très sec,
Lequel contraste, au demeurant, avec
La moue assez clémente de la bouche.

Black mornin'

Sur le quai,

Des certitudes

Est gravé

Un prélude

La pâleur

D’un regard

Effleure

D’égard,

Une raie

Violine

D’attrait

Mousseline

Des dents

Blanchies

Menthent

Exquis

La fraîcheur

Matinale

Qui écoeure

Et banale

Des anonymes

Transis

Qui triment

La nuit.

L’herbe molle

Converse

Au saule

De l’averse.

La route

Plonge

Et éboute

Forlonge

Sur l’allée

Crasse

Des dalles

Ou passent

Flottantes

Et sinistres

Des dantes

Teint bistre.

La vue s’écrase

La plainte

Embrase

Esquinte

Filoche

L’étau

Des fantoches

A bon dos

La braise

A la prunelle

Anthèse

D’une nouvelle

Révolution

Silencieuse

Ascension

Séditieuse

En subversion

D’esprits

Eclairés

Aux fruits

De l’obscurité.

Cette ville m’oppresse, cette ville m’écrase et me réduit en une bouillie infâme et morne. Du haut de mon sanctuaire oblique et flottant, j’étouffe du regard les toits dégoulinants de gerbe, je chie minablement sur chaque être me faisant part de son existence par un claquement de porte ou un affrontement de casseroles. J’englue de morve le ciel bleu clair sadique, obstrue maladivement chaque manque de miettes mentales qui se dissipent. Aucune trace de mouvement, aucun soupçon de folie. J’expire d’attente.

Sérénité

Comme un voile ondulant un instant dans l’air avant qu’il ne retombe. Entre deux états, flottante. Passé, futur sont hors champ. Baignée par un puissant soleil, les gouttelettes émaillant mon corps s’évaporent. Un air moite, l’odeur du sel enveloppe mon corps, une brise légère agite mes cheveux. Les yeux vers l’horizon, le calme environnant m’imprègne. Le souffle posé, je vis un instant de sérénité.

Text
Photo
Quote
Link
Chat
Audio
Video