Voiture sur le flanc dans le tunnel de la Trême (FR)

Une voiture a terminé sa course sur le flanc suite à un accident de la circulation vendredi dans le tunnel de la Trême dans le canton de Fribourg. Personne n’a été blessé. Vendredi, dans le tunnel de la Trême, une automobiliste de 52 ans a perdu la maîtrise de son véhicule qui s’est déporté en […]

The post Voiture sur le flanc dans le tunnel de la Trême (FR) appeared first on Localswissjobs.ch. http://dlvr.it/5mM8q9

Mais ces flancs terrassés qu’on croyait sans blessure
En ont une depuis qu’ils respirent, hélas !
D’un trait mal appuyé, légère égratignure,
Qui n’a jamais guéri, mais qui ne saignait pas !
Ce n’était rien… le pli de ces premières roses
Qu’on s’écrase au printemps sur le cœur, quand il bout…
Ah ! dans ce cœur combien il a passé de choses !
Mais ce rien resté… c’était tout !
—  Jules Amédée Barbey d’Aurevilly (1808-1889), “Oh! Les Yeux Adorés…” (extrait)

Le vaisseau d’Or

Ce fut un grand Vaisseau taillé dans l’or massif:
Ses mâts touchaient l’azur, sur des mers inconnues;
La Cyprine d’amour, cheveux épars, chairs nues
S’étalait à sa proue, au soleil excessif.

Mais il vint une nuit frapper le grand écueil
Dans l’Océan trompeur où chantait la Sirène,
Et le naufrage horrible inclina sa carène
Aux profondeurs du Gouffre, immuable cercueil.

Ce fut un Vaisseau d’Or, dont les flancs diaphanes
Révélaient des trésors que les marins profanes,
Dégoût, Haine et Névrose, entre eux ont disputés.

Que reste-t-il de lui dans la tempête brève?
Qu’est devenu mon coeur, navire déserté?
Hélas! Il a sombré dans l’abîme du Rêve!

—  Émile Nelligan

L’étoile a pleuré rose au coeur de tes oreilles,
L’infini roulé blanc de ta nuque à tes reins
la mer a perlé rousse à tes mammes vermeilles
Et l’Homme saigné noir à ton flanc souverain.

                                                              A.Rimbaud 

The star cried pink in the hollow of your ear,

The infinity drove white along your neck to your waist

The sea pearled ginger to your vermilion breast

And the man bled black on your monarch flank

                                                                     A.Rimbaud

Frangin

Je l’avais commandé pour Noël
Et même si ce n’est pas habituel
La livraison fut tardive 
Le 1er juin

Je ne sais plus si cette anecdote 
Est réelle
Mais je suis certaine
Que je l’avais commandé

Je voulais un petit frère
Pour jouer et inventer
Pour créer notre univers

Tour à tour
Nous avons été détectives
Armés d’une vielle loupe 
Rouillée et d’indices imaginés

Acrobates
Héros de Pestacle
Sur un portique grinçant
Nos gestes maladroits
Devenant d’agiles pirouettes

Sur le portique grinçant 
Ancré sur le flanc de la montagne
Avec la ligne bleue de l’horizon
Comme seul spectateur

Nous avons été pirates
Sur un fameux trois mâts
Ou en tout cas
Sur une immense bouée
Que l’on peinait à transporter

J’ai été un crocodile
Et lui un nageur
Dans l’Amazone

J’ai été un cheval
Réticent
Et lui un cowboy 
Rigolant

J’ai été un jeu mécanique
Sorte de grenouille 
Coincée sur le dos
Pour lui permettre de voler

Grâce à ce subterfuge
Vulgaire mais vite gommé
Par notre imaginaire
Il sauvait la planète
A un rythme hebdomadaire

Nous nous sommes ennuyés 
Ensemble
Dans les langueurs d’étés 
Chaleurs étirées

Comme des aventuriers
Nous avons pris
Trains et avions
Rencontré des inconnus
Vu des paysages incongrus 

Il enjôlait son monde
Derrière ses cils
Pavanant
De ses yeux si bleus
Mais pas si innocents

Il ensorcelait celles
Qui souhaitaient y croire
De 7 à 77 ans 

Pensant user avec moi
Du même stratagème
Jamais, je ne lui donnais
La réponse à son équation

Nous sommes différents
Mais ensemble

Nous avons conquis
L’Ouest américain
Et de multiples îles vierges

Nous avons élucidé
De sanglants meurtres
Et où étaient cachés
Les alléchants bonbons

Et surtout, surtout
Nous avons bien rigolé

Habits et parures en Toscane

image

Les collines toscanes, en particulier celles situées au Sud de Sienne, révèlent une terre riche de soleil, de blé, d’oliviers et de vignes. Mais elles sont aussi une contrée où les savoir-faire se transmettent.
Ainsi, dans la merveilleuse petite ville renaissante de Pienza, se trouve l’atelier de tissage des Perugini fondé en 2011. Dans l’échoppe se fabriquent et se vendent de très belles écharpes, ponchos, étoles et accessoires divers (sacs, ceintures…), ainsi que divers articles pour la maison. Dans l’arrière boutique on peut voir les tissages en cours de fabrication.
À quelques kilomètres plus à l’Est, la cité de Montepulciano domine champs, vignes et lacs.

image

image

image

image

Sur son flanc Sud, de multiples boutiques d’artisanat vous accueillent. En particulier celle de Manuela Petti qui, depuis plus de vingt ans, avec son mari et sa fille, élabore de très beaux bijoux en or ou en argent inspirés par l’art étrusque. De superbes parures sont visibles en vitrine, tandis que l’on voit les établis où se façonnent ces merveilles du temps passé remis au goût du jour.

image

image

image

Pour reprendre vos esprits, le Caffè Poliziano est le plus recommandé. Établissement de style Liberty, crée en 1868, situé dans la grande rue commerçante du centre ville (via di Voltaia nel Corso), le comptoir vous offre le nécessaire pour une boisson chaude, tandis que la terrasse est un promontoire sur la campagne Toscane. Vous pourrez y déguster des cocktails accompagnés de mise en bouche faites maison.
Sous le soleil de Toscane, le temps de faire n’est pas oublié.

image

N’est-ce pas incroyable de se rappeler de choses grâce à nos sens? Une odeur de tarte chaude nous ramènera à un souvenir d’enfance, la vue d’une tour à une ville visitée, le klaxon d’une voiture à cet accident qui a failli arrivé. Tous nos sens nous permettent de nous remémorer des choses, de les ramener à la vie. C’est utile et dérangeant en même temps. Les mauvais souvenirs sont aussi mémorisés ainsi.

Je réalise que lorsque j’en appelle à mon toucher, ce n’est pas la fourrure de mon chat qui revient. Ni le plat de la balustrade d’escalier. Ou le crayon que j’ai lâché il y a quelques heures. Non. Si je laisse l’électricité de mes doigts me guider vers un souvenir, je remonte 7 ans en arrière. Je ressens encore le poil chaud, court et doux de son flanc. Le souffle curieux au creux de mes mains. Les muscles se tendre et se détendre avec sa respiration. Son encolure douce, les plis de sa peau quand elle tournait la tête vers moi. Les os saillants sous le pelage de ses jambes puissantes. Le poil qui couvrait ses sabots.

Je me souviens d’elle.

Et aujourd’hui je peux dessiner des chevaux sans trop de difficulté parce que je me souviens d’elle. De la façon dont ses muscles bougeaient ou se figeaient. Je me souviens d’un cheval par le toucher. Et non par la vue. Et je me souviens mieux d’elle ainsi que par toutes les photos que j’ai.

Lui aussi mourrait par le cœur, il promenait la certitude d’une fin tragique et prochaine. Et, à toute minute, il s’écoutait vivre, dans une telle excitation nerveuse, qu’il entendait marcher les rouages de la machine : c’étaient les contractions pénibles de l’estomac, les sécrétions rouges des reins, les sourdes chaleurs du foie ; mais, au-dessus du bruit des autres organes, il était surtout assourdi par son cœur, qui sonnait des volées de cloches dans chacun de ses membres, jusqu’au bout de ses doigts. S’il posait le coude sur une table, son cœur battait dans son coude ; s’il appuyait sa nuque à un dossier de fauteuil, son cœur battait dans sa nuque ; s’il s’asseyait, s’il se couchait, son cœur battait dans ses cuisses, dans ses flancs, dans son ventre ; et toujours, et toujours, ce bourdon ronflait, lui mesurait la vie avec le grincement d’une horloge qui se déroule.
—  Zola, La joie de vivre

Il faut être lumière
Enseigner à tous les mots
l’histoire de ces ères
qui défilent entre les roseaux
et les plus beaux rêves

Il faut être étoile
à l’obscur de la grise âme
où les couleurs sont évanescentes
dans les décombres du silence

Il faut être lune
aux flancs mutilés
qui sans aucune rancune
éclaire le monde des cruautés

Il faut être sylphide
aux yeux d’écorce et d’amour
Cavale dans la nuit ton guide
pour semer tous les vautours
qui frappent en riant
sur la cloison de ce baiser naissant

Il faut être l’au-delà
Parcourir les thébaïdes
où les merveilles de l’art
s’échouent dans l’herbe humide
où nous nous coucheront
pour voir la peur s’évanouir
avec l’écho de nos passions

Sois ma princesse
reine du jour et des nuits
gardienne des sagesses
que garde tout près de lui
l’espoir.

Neuvième joute. 11 août.

image

Martres: Thibodeau, Savard, Langelier, Huot, Bélanger, Gaudette, Laurin, Raymond, Guindon, Brouard, Daraiche.

LFCD: Marien, Nareau, Archibald, Towner, Poulin, Sigouin, May, Éthier, Berthiaume, Sandt, Gervais, Brodsky.

Ce fut un grand club de Rosemont taillé dans l’or massif / Ses claques touchaient l’azur, sur des champs centres inconnus / La Céline d’amour, cheveux épars, founes nues / S’étalait au deuxième but, au soleil réel.

Mais il vint une nuit frapper le grand chelem / Dans le champ intérieur où plongeait le Daraiche / Et la Tremblay horrible inclina sa carrure / Aux profondeurs du dug-out, immuable cercueil.

Ce fut un LFCD, et les flancs d’Archibald / Révélaient des trésors que les Martres profanes / Lanthier, Huot et Messier, entre eux ont disputés.

Que reste-t-il de lui dans la victoire brève? / Qu’est devenu Towner, voltigeur déserté? / Ostie ! Il a sombré dans Centre-Sud ! — Éthier

image

Joueur du match: Nareau, qui aurait pu compléter un très rare carrousel mais a préféré être trop gourmand et ne jamais s’arrêter tout bonnement au premier coussin, terminant la soirée avec un circuit, deux triples et deux doubles.

Pee-wee du match: Daraiche, qui avait oublié sa feuille de statistiques de la semaine précédente.

image

Comme prévu, le contingent français sera important ce dimanche sur la pelouse de St James Park. Pour la réception de Manchester City en ouverture de la Premier League, Alan Pardew a choisi d’aligner 4 joueurs français dont deux petits nouveaux, l’ancien Montpelliérain Rémy Cabella et le transfuge de l’AS Monaco Emmanuel Rivière, qui accompagneront Moussa Sissoko et Yoan Gouffran dans le onze. Côté mancunien, Gaël Clichy occupera comme en pré-saison le poste de latéral droit, alors que Samir Nasri occupera le flanc gauche du 4-4-2 de Manuel Pellegrini. Le onze de Newcastle: Krul -Janmaat, Williamson, Coloccini, Dummett - Anita, Colback - Sissoko, Cabella, Gouffran - Rivière. Le onze de Manchester City: Hart - Clichy, Kompany, Demichelis, Kolarov - Silva, Fernando, Y. Touré, Nasri - Jovetic, Dzeko. 



17 aout matin - plus gd vent - c'est l'ete !

Je suis allé me promener des 7h a pied dans la presqu’ile - retour vers 9h
Zou est levée
Nous allons repartir bientot.
Des belles maisons/villas couvrent le flanc de la presqu’ile
C beau mais pas assez sauvage pour moi
Y rester qques heures ok
J aime la nature la simplicite des choses
Vivre de rien ca me va.
Rien et un peu d’electronique pour communiquer - c simple la vie !
Dans une vie on a besoin de plusieurs vies

Text
Photo
Quote
Link
Chat
Audio
Video