fens2012

#Sortir #fens2012 expoviz

Expoviz C'est quoi ?
Expoviz c'est une grande exposition organisée par la Fonderie, agence numérique d'île de France, dans le cadre de Futur en Seine.

Expoviz c'est plus qu'une expo, c'est un évènement comprenant :
- Une exposition
- Un datatuesday
- Une conférence

Expoviz a 2 objectifs principaux :
- “Exposer, donner à voir et à comprendre, ce nouveau mode d'expression de l'information” qu'est la datavisualisation.
- “Faire de cet évènement un lieu de débats, de rencontres et d'échanges avec les forces vives franciliennes de la datavisualisation et plusieurs grands noms de la datavisualisation en France et dans le monde

Expoviz c'était au campus des cordelier.
La mauvaise nouvelle : c'était jusqu'au samedi 23 juin dernier…

La bonne nouvelle : Franchement, le site de l'exposition est tellement complet et bien réalisé, que je ne vais pas perdre mon temps et le votre à faire un mauvais mashup !

Donc :
- Vous voulez tout savoir : lisez le dossier (20 pages)

- L'expo c'est par , les infographies sont réparties en 5 grands thèmes et toutes visibles et accompagnées de compléments d'information forts utiles :

1- CE QUE VISUALISER VEUT DIRE
Mon coup de coeur : suivez le lien

2- REVISITER LES FORMES CLASSIQUES DE REPRESENTATION DE DONNEES
Mon coup de coeur :

3- VOIR LA VILLE AUTREMENT
Mon coup de coeur : vous n’avez qu’à cliquer

4- RACONTER L’ACTUALITE
Mes coup de coeur : fire and ice

5- FAIRE FACE A UN DELUGE DE DONNEES
Mon coup de coeur : ici

- Le datatuesday c'est par
Avec le Storify réalisé par Gayané pour Knowtex : ici

- La conférence c'est
Avec le compte rendu de votre serviteur et pleins de liens et de vrais morceaux d’informations : par ici

Si vous n'avez pas pris le temps de vous rendre IRL à ces évènements, rattrapez vous sur le site.
Sans oublier les “bonus” disponibles en ligne :
- Le kiosque vidéo, les vidéos présentées et diffusées sur les écrans de la salle numérique.
- THE boite à outil constituée et mise à disposition pour vous, pour nous, pour réaliser de belles, efficaces et utiles dataviz.

Vous pouvez également retrouver les moments clefs d'Expoviz sur le blog de Gayané #expoviz

Bonne visite virtuelle, bonne lecture,
au plaisir d'en discuter avec vous.

By the way ^^
WeDoData (@We_Do_Data)
25/06/12 15:41
#expoviz C'est fini a Paris, mais l'expo sur la dataviz file à Brest. Demandez l'expo pour votre ville ! Tous les détails a @lafonderie_idf

D@vid

dailymotion

Reportage sur Expoviz réalisé par TV Fil 78 pour Futur en Seine

Senegal's “Soft Revolution” Makes Change in Digital Space

A lire sur TechPresident cette semaine : #SUNU2012 l'initiative Sénégalaise présentée par Cheikh Fall le 13 juin au Personal Democracy Forum France : 

It all started with this sentence: “A president of the republic has much power. It would be a shame to choose him unwisely.”

That is how Senegalese activist and blogger Cheikh Fall explains the motivation behind Sunu2012(“Sunu” means “Our” in the Wolof language), a participatory platform that he developed in 2011 to monitor the electoral process during the presidential election in his home country in February and March 2012. Fall, also known as @cypher007 is one of the creators of the hashtag #kebetu or “to twitter,“ that is now used by Senegalese citizens and the Senegalese diaspora who want to discuss their country’s politics.

Fall was one of the speakers at PDF France, held on June 13th in Paris, where he described how the citizen initiative was important, especially for young citizens that use social media and microblogging platforms, to engage in a cultural and political change of their country, a “soft revolution,” as Fall calls it.

Lire la suite sur TechPresident

Cheikh Fall sur la scène du Personal Democracy Forum France, le 13 juin au 104. En savoir plus sur Cheikh Fall, @cypher007 

#Sortir #fens2012 Augmenter le réel

Dans le cadre de Futur en Seine, “l'augmentation” n'était pas une thématique à part entière.
Cependant je souhaitais vous parler de trois projets qui m'ont bien plu et partage le point commun de proposer « d’augmenter » : des vidéos, notre environnement et même nos objets du quotidien.

Adways

Adways fabrique des vidéos interactives customisées à la demande. De la bouche même des créateurs de la boite, avec qui j'ai eu le plaisir de discuter, en termes de possibilités “sky is the limit” !
Les vidéos qui tournaient étaient très diverses et toutes bluffantes de qualité d'intégration et d'appel à l'interactivité.
La “boite à outil” utilisée par l'équipe a demandé plus de 2 ans de développement et on comprend aisément pourquoi.
Adways peu aussi vous accompagner dans l'optimisation de la mise en valeur de votre vidéo augmentée en fonction de votre cible et de votre budget (une fourchette large évoquée était de l'ordre de 2500 à 30 000 euros pour une vidéo).
Bref une petite équipe dynamique, sympathique et ultra compétente dans ce domaine de quasi niche.
Des exemples de leurs réalisations
Augment
Rien de bien nouveau dans les services proposés par Augment : “une application mobile de visualisation d’objet en réalité augmentée
Les dernières nouveautés permettant :
- La visualisation immédiate de scan 3D d'objets.
- La prévisualisation du modèle avant impression 3D
Malgré un petit manque d'ergonomie des apps iphone et ipad, l'équipe est dynamique, sympa et ils avaient un chouette T-shirt ^^
Trêve de commentaire : vidéo
Et pour essayer : l'app c'est par
ayotle
Ayotle présentait au 104 la vidéo de son projet AnyTouch :
La start-up Ayotle, actuellement incubée à l’incubateur Technologies Numériques et implantée à Paris et Mexico, développe des applications interactives à partir de la capture des mouvements du corps et du visage. L’avantage de ces applications ? Leur compatibilité avec tous les capteurs 3D existants et leur fonctionnement universel” from parisincubateurs.com
Rien a ajouter, si ce n'est : regardez la vidéo et imaginez tout ce que l'on peut envisager de faire avec !

La réalité augmenté, quel que soit son domaine d’application n’est pas une technologie facile à implémenter et qui nécessite encore une sensibilisation du public pour comprendre sa valeur ajoutée.
Je ne doute cependant pas du développement de cette technologie dans un avenir très proche, couplé aux amélioration dans le domaine des interfaces utilisateurs et autre nouvelles interfaces « intelligentes ».
à suivre donc …
inn

#Sortir #fens2012 paroles d'entrepreneurs

Tout au long de cette semaine j’ai publié des billets relatant mes déambulations dans le cadre de Futur en Seine.
Découvertes, coups de coeur, coups de gueule, tout les émotions y sont passées.

Avant de conclure ces 2 semaines de folie innovante, quelques interviews, de projets que j’ai déjà évoqué ou pas, réalisées par Gayané

La ruche qui dit oui : Système de distribution d'aliments alternatif et local.
Sculpteo : plateforme d'impression 3D en ligne mentionnée dans le billet sur #SmartCity
Le Cube présente l'établi numérique : centre de création numérique
Gobilab : présentation d'une app pour localiser les points d'eau
Clameurs : présentation de la Clabine, dispositif évoqué dans le billet sur #SmartCity
Dualo : un extrait des possiblités sonores offertes par le Dualo, déjà mentionné dans un billet “coup de coeur”.
Kaléidomix : Présentation du dispositif de parcours culturel augmenté par Pierre BOISSON, déjà mentionné dans un billet “coup de coeur”.

#Sortir #fens2012 robotique et cybernétique

Dans le cadre de Futur en Seine, une des 10 grandes thématiques abordées était la robotique.
Prototypes et modèles opérationnels se partageaient le devant de la scène de l'exposition Sciences et robotique.
Je vous propose un tour d'horizon des cyber-représentant présent aux quatre coins du 104.

Karotz
Tout d'abord une vraie joie !
Le Nabaztag est mort, vive les Karotz !
Ancêtre du “mobilier” domestique connecté, le Nabaztag est donc revenu en changeant de nom et s'enrichissant de nombreuses fonctions connectées, toutes plus utiles et /ou funs les unes que les autres.
Une vraie joie donc de retrouver les petits lapins connectés plus en forme que jamais !
Un nouveau design, pléthore de fonctions, accessoires et autres goodies.
Pour plus d'infos, direction le site web.
Merci à Aldebaran robotics pour avoir redonné vie à nos e-compagnons !
SAMI
Dans un genre plus “massif”, le CRIIF avait apporté un modèle de SAMI, “un robot semi-humanoïde autonome”. “semi” au sens ou SAMI dispose d'une partie supérieure programmable et capable de mimer une grande partie des mouvements humains, par contre sa partie inférieure est fixe et il se meut grace à un jeu de roue motorisée.
Je ne connaissais ni SAMI ni le CRIIF, la démonstration de “suivi du regard” à laquelle j'ai assisté était intéressante. Cependant, je ne peux m'empêcher de comparer ce brave SAMI à des produits comme le NAO français ou son cousin du soleil levant : ASIMO. Et de me demander : “quelle place pour quel robot ?”

et jazz
à coté de SAMI et dans les allées, nous pouvions croiser deux modèles de Jazz de chez Gostai, robot qui a été vu sur tous les salons ces derniers mois et permet (sous certaines de ses formes) de permettre la téléprésence de personnes distantes, à travers l’écran fixé sur le sommet du robot.

GdR robotique

Dans les écuries, Le Groupement de Recherche en Robotique (GdR Robotique*) tenait un stand sur lequel nous pouvions voir, entre autres, un modèle de Main ABILIS en action, une main robotique actionnée par vérins et fils.
J’ai eu l’occasion de discuter avec l’un des membres du projet Main ABILIS. C’est un projet qui a 3 ans, financé à 70% sur fonds privés et 30% publics. Pour donner de la visibilité au projet et financer le projet, l’équipe a pu profiter de sa proximité avec le Futuroscope pour réaliser des projets de moindre ampleur tel un projet de dessin de visage par un bras complètement automatisé muni d’un crayon.
En termes d’application industrielle, il faudra à priori encore attendre plusieurs années. Il est en effet nécessaire, entre autre, de pouvoir remplacer les actuels « tendons » en fil par des câbles métalliques, incapables à l’heure actuelle, d’avoir un rayon de courbure suffisant sans pour cela devoir augmenter la taille globale de la main.
* Le GdR : “est une structure nationale d’animation de la communauté des chercheurs et ingénieurs en robotique.”

Je regrette d'avoir raté EMOX. J'aurais grandement apprécié pouvoir tester ce “robot compagnon de demain” programmable.

Openvibe 2
J’intègre à ce post sur la robotique une petite digression dans le domaine de la cybernétique, ou au moins ce qui participera à l’avènement de ce pan de recherche innovant.
Sur un stand partagé par Black Sheep et l’INRIA nous pouvions avoir des démonstrations du projet OpenVIBE2 : “adaptation automatique du contenu et de l’interaction basée sur l’activité cérébrale” tout un programme !
Des projets de « jeux » variés à interfaces actives ou passives adaptatives sur des thématiques aussi variées que :
- Un programme d’entrainement cérébral (braintrainer),
- Un « jeu » de maîtrise des états mentaux discriminant : Relaxation, énervement …
Ces « jeux » pouvaient être testé via un casque « pro » à 10 000$ ou un casque e-motive grand public à 300$, certes moins précis mais aux résultats tout à fait convenable pour un prix 30 fois moindre que son « grand » frère.


Globalement sur cette partie « robotique » un ressenti assez mitigé. Certes ce n’était pas forcément le sujet focal de ce Futur en Seine, mais j’ai un sentiment de trop peu. Un exemple concret de ma frustration : pourquoi Aldebaran n’étaient pas présent avec NAO ?…
J’ai également le regret de ne pas avoir assisté à la conférence “robotique et numérique” qui s'est tenue vendredi dans l'amphithéâtre 200. . Elle avait l’air assez pointue sur certains des aspects abordés mais tout à fait passionnante quand même … NeXT time.
Une thématique vraiment intéressante, qui mérite d’être plus développée dans les prochaines éditions (?)

#fens2012 #Coup de Coeur - Kaleidomix #cpossibles


Le projet
Sur le site web de Kaléidomix on peut lire : “Kaleidomix est une solution mobile permettant de guider, échanger, partager, enrichir et personnaliser les expériences individuelles de visites et de découvrir en fin et/ou en cours de parcours un espace de restitution collective sur écran géant. ” J'ai découvert ce projet lors de la présentation par Lucie et Pierre dans le cadre du Mobile Monday qui s'était tenu à la Cantine. Ce fut un réel plaisir de retrouver le projet dans le cadre de Futur en Seine parmi les 10 sélectionnés pour participer au carrefour des possibles, entre autres, et d'assister à la présentation de Lucie. Pour de plus amples information sur le(s) projet(s) je vous invite à cliquer .
L'équipe
L'équipe, les équipes impliquées dans le projet sont au nombre de 3 et autant de sensibilités et de compétences complémentaires. J'ai déjà évoqué le dynamisme de Lucie, je peux également parler de la disponibilité des membres de l’équipe avec qui j'ai pu échanger sur le stand.
Bon esprit
Et c'est avant tout ça qui me plait chez Kaleidomix, la mixité, l'énergie et l'Esprit qui se dégage des équipiers.
Quoi qu'on dise de l'écosystème français des start-up parisiennes ;o) et de son développement certes dynamique, mais encore tellement loin de celui des écosystèmes US ou même UK pour rester dans “l'anglosaxonnerie”. La vraie force d'un projet, se sont les personnes qui le portent, les personnes qui y croient !
Et après ?
Après l'illustration grandeur nature de ce que peut donner le concept mis en pratique dans le cadre de l'expérimentation Muséomix, l'équipe est prête à décliner la technologie et surtout à phosphorer sur les scénarios d'usage qui permettront de créer les liens les plus riches et les plus transparents possibles entre les visiteurs et les lieux visités tout en fournissant aux organisateurs le panel de données le plus complet afin de toujours et encore améliorer “l'expérience visiteur ».
Bonus : interview de Pierre Boisson par Gayané

#Sortir #fens2012 Carrefour des possibles #cpossibles part. 2

Dans le cadre de Futur en Seine, La FING avait organisé un “Carrefour de possibles” au 104.

Création et innovation, comment l’innovation émerge de la création et comment la création se nourrit de l’innovation ?

Les Carrefours des Possibles détectent et mettent en lumière des usages innovants des technologies de l’information et de la communication. Des porteurs de projets (créateurs, chercheurs, entrepreneurs) viennent «pitcher» en quelques minutes leurs projets, avant un moment de démonstration et de rencontre informelle avec le public.

Je vous propose la suite du résumé (pas trop long) des moments forts de ces 3 heures de conférence.
Du rire, de l'émotion, du suspens, de la peur, bref des projets innovant et des speaker passionnants !

2ème partie du compte rendu, après une 1ère partie sous le signe de la créativité scénique et artistique, place aux entrepreneurs !

Kaleidomix
Présentation du projet Kaleidomix par la dynamique Lucie POIROT que j'avais déjà eu l'occasion d'entendre pitcher lors d'un passage à la Cantine.
Kaleidomix est un “dispositif de parcours culturel interactif augmenté”. elle permet d'une part aux visiteurs de découvrir les expositions aux travers de parcours culturels interactifs augmentés et modulaires. Et d'autre part, aux institutions culturelles de suivre, animer et partager en temps réel les avis et actions des visiteurs.
à noter : Malgré la « disparition » d’une partie de ses slides, Lucie à présenter Kaleidomix avec clarté et énergie.
Mon avis : Kaleidomix est un projet qui « donne envie » par la polyvalence de ce qu’il permet et l’esprit dans lequel il est développé par les équipes impliquées.
plus d'infos dans un prochain post “coup de cœur” dédié à Kaleidomix.

Le SPAMM
ou super art modern museum nous a été présenté par Jean Jacques GAY est ses collaborateurs.
le SPAMM est une plateforme de diffusion de net art.
Une Pinacothèque numérique présentant une sélection d'œuvres de 100 net-artistes.
Possibilité de visionner les œuvres sur de nombreux supports numériques (smartphone, tablettes, télévisions connectées).
Déjà 2 expositions à leur actif (Poitiers, Bruxelles).
Petit bémol : les gars étaient 3 sur scène (dont 1 pour passer les slides ?..) avec un speech pas du tout répété…
Mon avis : Projet qui semble disposer de nombreux promoteurs. Au carrefour de deux mondes (le numérique et l’art) qui ont de plus en plus de chose à se dire, sous réserve de ne pas substituer la technique informatique à la technique artistique.

NeufCubes
David MEULEMANS de la maison d'édition Aux forges de Vulcain présente un projet d'écriture créative qui se propose d'accompagner les auteurs face à l'angoisse de la page blanche, incitation à la procrastination active !
NeufCubes est donc un logiciel ludique et social d'aide à l’écriture qui accompagne l'auteur jours après jours dans la réalisation du 1er jet de son roman.
NeufCube est une première phase, gratuite, Les auteurs seront ensuite invités à intégrer le projet Egéon, payant, dans le but d'arriver à la finalisation d'un vrai roman.
à noter : la présentation dynamique et original de David était agréable à suivre.
Mon avis : un projet intéressant, qui fait preuve d’originalité dans l’utilisation de l’outil numérique au sein d’une profession qui ferait bien de prendre exemple plutôt que de camper sur des positions de moins en moins tenables …

Noisy jelly
Présenté par Marianne CAUVARD et Raphël PLUVINAGE, Noisy Jelly est un prototype de geler musicale !
Chaque couleur correspond à un son et les sons peuvent être modulés par la forme de la gelée et l'utilisation de celle ci.
Mon avis : un vrai coup de coeur aux débouchés innombrables !
Plus d'infos dans un prochain post “coup de cœur” dédié à Noisy Jelly.
CLAW
Gabriel CARDOSO nous présente CLAW (Cloud audio work station) une solution collaborative en ligne permettant à des musiciens physiquement distant de travailler sur un même morceau au travers de différents logiciels dédiés déjà existant sur le marché.
Mon avis : N'étant pas très versé dans le domaine, je n'ai pas forcément très bien écouté ni compris, je vous invite donc à consulter la page web du projet et suis preneur de vos retours dans le domaine :)
My super souvenir
Alex CHINON a présenté My super souvenir.
à partir de votre smartphone, vous avez la possibilité de “collecter des souvenirs” via une borne.
Vous vous prenez ensuite en photo et le serveur auquel vous envoyé la photo va customiser des vidéos scénarisées qu'il a en stock en vous intégrant dedans.
Mon avis : Même si l'idée est intéressante je ne suis pas sur que les utilisateurs souhaitent tous recevoir la même vidéos avec pour seule différence leur tête incrustée (?)
La normalisation des souvenirs est elle souhaitable ?

Igirouette
Vincent AUTIN nous présente igirouette “une série de panneaux multidirectionnels mobiles et autonomes, connectés à la communauté numérique”.
Mon avis : je connaissais est suis fan de ce projet aux multiples utilisations envisageables.
J'ai eu le plaisir de discuter avec Vincent le lendemain, plus d'infos dans un prochain post “coup de cœur” dédié à igirouette.
Sandbox
J.C. KARICH de l'École nationale supérieure des art décoratif nous a présenté Sandbox une interface ludique et poétique activée à travers un “jeu” avec le sable.
Le sable recouvre des capteurs de lumière qui, une fois découverts, permettent d'enregistrer ou d'écouter un court message sonore.
Mon avis : Ce projet à l’intérêt d’être vraiment innovant en terme de prospective dans le domaine des IHM, le blog de J.C Karich déborde de projets tous plus inventifs les uns que les autres, un coup d’oeil s’impose.
Phonotonic
Présentation par Nicolas RAMSAMIMANANA du projet Phonotonic, 1ère spin of de l'IRCAM, incubée au 104.
“Combinant des capteurs de mouvement, moteurs de synthèse sonore et objets du quotidien, Phonotonic développe des jeux numériques d'un genre nouveau, sans écran, des objets musicalement augmentés”.
Mon avis : Démonstration amusante de « batterie » de cuisine musicale et surtout idée géniale de livre 3D pour enfant avec un univers sonore associé à chaque page.

La borne
Je ne suis pas sur des Noms des personnes qui ont terminés le show en nous présentant un extrait presque anticipatif de ce qui pourrait être un possible futur très orwellien …
La borne est un « concept scénique » qui se compose pour l’instant d’un site web et de vidéo de « recyclage » absolument excellentes, nous avons eu le droit à celle mettant en scène Denis Podalydes recyclé en « dénigrateur »
Mon avis : Une idée vraiment originale et bien menée, une comédie musicale sur ce même thème est en préparation, attendons donc de voir le 1er teaser (?)
Et bien voila, le carrefour des possibles est terminé, que de projets prometteurs passés en revu en quelques heures !
Heureusement un buffet nous attendait à la sorti pour refaire le plein d’énergie avant de repartir à la découverte de nouvelles sources d'émerveillement technologique dans la nef du 104.
Mais ceci est une autre histoire …
à suivre !

#Sortir #fens2012 Mais que refaire ? #MQRF

Dans le cadre de Futur en Seine, s’est tenue dans les écuries du 104, : « Mais que refaire ? ».
Une journée dédiée aux nouvelles pratiques, innovantes et collaboratives, associées au « Do It Yourself ».
Un ensemble de projets développés autour des thèmes du Do It yourself (DIY) et autre upcycling ou l’art de donner une seconde vie aux objets qu’il n’y à pas si longtemps vous auriez jeté (n’importe où ?!) sans leur accorder le moindre intérêt.

Coup de coeur pour :
WIITHAA
L’upcycling comme vecteur d’upscaling citoyen

WIITHAA propose une Give Box escamotable, fabriquée en bois recyclé, à installer prêt de chez vous pour donner mais aussi récupérer des objets et vêtements.

Comme expliqué par Nicolas, le but est clairement d'amener les utilisateurs à mettre en valeur les objets donnés, afin d’inciter d’autre “upscalers” à les reprendre et ainsi leur donner la secondes vie qu’ils méritent.
il est en effet assez facile de motiver les gens à donner. Par contre, reprendre et ré-utiliser un objet usagé qui ne nous appartient pas semble plus difficile…
C’est dans l’insufflation de cette motivation à l’upcycling actif que s’investit beaucoup WIITHAA afin de sensibiliser les e-citoyens et ainsi “changer la société ».

En parallèle de ce projet, WIITHAA est en train de structurer des workshops où vous pourrez apprendre à fabriquer votre objet et repartir avec à l’issu de l’atelier.
Ils sont également actuellement présent au palais de Tokyo.

Pour la petite histoire, WIITHAA est le nom aborigène d'un oiseau à la fois, collecteur, constructeur et créateur ^^


Toujours dans le cadre de « Mais que refaire ?”
A eu lieu, samedi après midi, une table ronde composée de 3 plateaux :

* 15h – Plateau 1 : (Re)Faire dans les organisations avec Lomig Unger (Renault), Frédérique Pain (Alcatel Lucent Bell Labs) et Jean-Louis Fréchin (nodesign)
animée par Aurélie Bardaux (l’Usine Nouvelle)

* 16h – Plateau 2 : (Re)Faire ensemble avec Serge Proulx (Uqam), François Bottolier (Fing), Emmanuelle Roux (FacLab)
animée par Jaques-François Marchandise (Fing)

* 17h – Plateau 3 – (Re)Faire de nouvelles choses avec Etienne Mineur (Volumiques), Anne-Françoise Garçon (Paris 1 La Sorbonne), Sculptéo (tbc)
animée par Aurélie Barbaux (l’Usine Nouvelle)

Pour les 2 premiers plateaux, je vous invite à aller lire le résumé en Live de la Knowtex team aka Gayané Adourian et Nicolas Loubet qui ont vaillamment live tweeté tout au long des interviews.

C’est par ici –> live-mqfr-de-fens2012-tables-rondes

Concernant la 3ème partie, je ne l’ai pas suivi jusqu’au bout, mais vous devriez prendre le temps d’aller voir le travail de l’équipe de Volumique.
Que vous soyez gamer ou pas, jeux vidéos ou plateau, le travail de l’équipe d’Etienne Mineur est vraiment bluffant, poétique et plein d’avenir !
En partenariat avec les incontournables Fab-ricateurs de chez Sculpteo.

Les FabLabs, le upcycling, le DIY, l’écocitoyenneté partie intégrante de la e-citoyenneté.
Toutes ces thématiques sont porteuses de nouveauté, d’ouverture d’esprit, de partage, de respect de son voisin, de son quartier, de son espace de Vie.
Le tissage ou renforcement du lien social peut également passer par ces nouveaux lieux ouverts de rencontre que sont les FabLabs et ces nouvelles pratiques de partage respectueux.

#Sortir #fens2012 - Lieu du design

L’espace public est une ressource
Yo Kaminagai

Le lieu du design est un endroit discret qu’il faut connaitre pour trouver, ou inversement.

Situé au fond d’une cours il occupe le rdc du bâtiment au 1er étage duquel est installé l’atelier M@teriO.
Adjacent, vous trouverez le centre de documentation, calme, spacieux, fournissant du Wifi et de très nombreux livres, traitant de … design !

L’exposition sous les pavés, le design, a commencé le 14 février et se termine le dimanche 23 juin prochain.
Elle n’a donc pas été montée pour Futur en Seine spécifiquement, mais s’y intègre parfaitement !
Elle interroge la place et le rôle des designers dans l’espace public.

Quel rôle jouent-ils dans le processus de conception et de réalisation de l’espace public ? Quelle est leur contribution sur le confort et l’usage, le partage et la régulation, l’accessibilité, le lien social, la sobriété énergétique, la durabilité, la place de la nature ou encore l’identité culturelle ?
Placée sous le commissariat de Yo Kaminagai, délégué à la Conception au Département des Espaces et du Patrimoine de la RATP, l’exposition présente aux décideurs politiques, aux maîtres d’ouvrage et au grand public, le designer, véritable concepteur militant, sous 8 postures complémentaires : humaniste, créateur inspirateur, innovateur, agent économique, acteur responsable et engagé, solveur de problème, médiateur et révélateur d’identité.

Cette exposition est géniale, à plusieurs titre :
- La scénographie (5.5 designers) est totalement immersive, mur de parpaing, télévision /panneau indicateurs, tabouret /mobilier urbain en béton.

- Des vidéos bien faites abordes les différents aspects du « nouvel » urbanisme urbain à travers des interview illustrées d’exemple concrets de réalisations.

- Une généreuse part de l’espace est disponible pour se poser et feuilleter l’un des nombreux livres à disposition.

Une exposition à faire absolument.
Surtout qu’elle ne sera pas reconduite, ni transposer ailleurs, elle va disparaitre …



Présentation de l’exposition : Vidéo