evrard

3

Evrard ou l’espoir à la brésilienne

Comme il faisait froid et glissant ce jour-là, il avait pris le métro pour éviter de longer le canal. Et pour combattre l’hiver, il chauffait son casque avec la playlist “Brésil” concoctée par son ami Eduardo. Dessus, il y a du Maria Gadù, Vanessa da Mata, Lenine (il adore ce nom) : tout ce qu’il faut pour avoir la pêche ! Là, il était en pleine “Boa sorte” (bonne chance), de Vanessa da Mata, featuring Ben Harper. L’histoire d’un amour étouffant, qui explose parce que l’un des deux ne peut pas le supporter. Trop d’amour tue l’amour. Et chanté avec le sourire dans la voix comme on sait le faire au Brésil. Pour lui c’est une chanson d’espoir, puisqu’elle dit “there are so many special people in the world”… Evrard déteste le métro, il y survit grâce à la musique et aux podcasts - spéciale dédicace à son casque JVC bordeaux qu’il ne prêterait pour rien au monde. C’est par des amis, des collègues ou les conseils de Deezer qu’il fait ses découvertes musicales. En ce moment, outre sa playlist brésilienne, il écoute Siba (brésilien aussi), un vieil album de Zazie (il encourage son retour dans The Voice), Flight facilities (qu’il trouve inégal mais où il puise malgré tout de bonnes choses)… et puis des valeurs sûres en vrac dans sa playlist dite “Nice” : Morcheeba, the Aikiu, Vampire Weekend, David Bowie, du jazz vocal. Son conseil en cas de déprime (dans le métro, ça peut arriver) : "Ma vie c’est d’la marde" de Lisa Leblanc ! (allez voir le clip, il vaut le coup d’œil).

8

"An Office for a French Spy" by MGHerod

God where do I even begin with this? I put a lot of sleepless nights into this room, which was actually the student break room for the art building. This five week project was intended to showcase what exactly a Cold War French spy’s office would look like and it was rather well received by the classes that came to see it and it earned me an A+ in the class.

A lot of this stuff I had to either buy or make from scratch and I had to make sure that almost everything, from the shoes to her portrait, fit Clarise’s personality. It had to be sharp and a little brooding, but if I went too far it would come across as creepy and unwelcoming. Plus it’s also hard to create a space that looks lived in and have it seem natural That being said, I love all the little details that went into this piece.

-The globe in the corner is marked with red and silver tacs, red being important missions and silver ones that were run of the mill. 

-The newspaper clippings on the wall sport (besides the german one which was pulled from a 1980’s headline) all sported little references to either fictitious French spies or real ones. They included Le Chiffre from the Bond film Casino Royale, Rene Joyese ( A WW2 french spy) and Charlotte Corday (actually an assassin from the French Revolution) among a few others.

-Cigars not scene here (due to a bit of a kerfuffle on the day of the showing) were Montecristos, the cigar of choice for many of the Bond films.

-The letter obscured by light in the third picture reads in French:

Dear Clarise,

I have gone to the grocery and I won’t be long. Don’t worry about the mission. We will receive more.

Love,

Evrard

(The envelopes in the briefcase, which also dates back to the 1980’s, all sport a MISSION FAILED stamp in bright red. Evrard and Clarise aren’t the best spy duo in the world)

-The song that played during the showing was La Vie en Rose. While this was scrapped for song choice at first due to being a bit cliche, it was chosen because of how well it fit the theme of the room

-Also not pictured here was a rather large black Minx cat that was brought in. He was an amazing little actor, and was jumping up onto the desk and laying on the armchair. Wish I could have gotten pictures of him but sadly he had to leave a bit early.

coub

Boids

David Evrard / The Spirit of Ecstasy / 2012 Publié aux Presses du Réel avec Komplot.
Conception graphique : Pierre Huyghebaert (Speculoos). paru en décembre 2012 édition française 16,5 x 23,5 cm (broché) 224 pages (ill. n&b) 21.40 € ISBN : 978-2-96012-071-4 EAN : 9782960120714

« Spirit of Ecstasy est un roman où tout est raconté comme un long trip d’acide où se mélangent les lieux, les époques, les personnages, les choses rêvées et les choses vécues, et où les gens se réveillent simplement pour aller voir le lever du soleil. Le livre semble avoir été construit à partir de visions. C’est rose et orangé et mauve et scintillant. Il y a de la fumée, des formes géométriques planantes, de la danse, du sexe, et du rythme. Des uppercuts et des swings. Il est difficile de renouer avec la chronologie, et on aurait presque besoin d’une carte pour s’y retrouver. Spirit of Ecstasy est un roman écrit par David Evrard qui nous livre son expérience joyeuse des expositions. C’est même une grande exposition qui constitue le noyau dur du récit, avec un curateur fou aux dents de cuivre qui n’organise d’ailleurs rien du tout, et des artistes qui parlent, qui s’amusent, et qui construisent des espaces et des formes. »
Jill Gasparina

http://www.kmplt.be/

2

Krancenblum: Georges, Regine (age 10)

Associated City: Paris, France

This website is pretty much amazing: www.ajpn.org (This is the second post I’ve found on here! The Arama family is mentioned on there too) Unfortunate for me, its in French. Google Translate saves the day again, alas its still a bit hard to follow.

Here’s what I’ve gathered:

George and Regine were hidden by a network run by Marcel Moussa Abadi and Odette Rosenstock. Abadi and Rosenstock ran the main Jewish rescue “circuit” in France with the help of the Bishop of Nice (Paul Remond), Pastor Evrard, and Rev Paul Gagneir. Together from 1943 to 1945, they saved 527 Jewish children. At the end of the article it simply states that “they are hidden under the name of fox”. The French sentence is Ils sont cachés sous le nom de “Renard”. I’m guessing this means that while they were in hiding, their last name was changed to Renard? Can anyone confirm or deny this? I don’t speak French.

Appel à contributions

La revue Esprit critique consacre un numéro thématique au paranormal, coordonné par le psychologue Renaud Evrard et le sociologue canadien Eric Ouellet.

La revue Esprit critique - Revue internationale de sociologie et de sciences sociales est une revue scientifique spécialisée fondée en 1999. Afin de favoriser la diffusion de la connaissance scientifique, cette revue au format électronique est diffusée gratuitement sur Internet. Elle est actuellement consultée, chaque semaine, par 25000 lecteurs et occupe le 6ème rang des revues Sciences Humaines et sociales en nombre de connexions.

Vers une sociologie anomalistique : le paranormal au regard des sciences sociales

Le « paranormal » fait partie à part entière de la société occidentale, quand bien même il en serait réduit à occuper des positions marginales, à l’instar des « para-sciences ». Lorsqu’il est l’objet de discours sociologiques, ceux-ci se mêlent souvent à une œuvre de dénonciation des dérives associées à des idéologies et des pratiques qui ne flattent pas les valeurs de rationalité et d’esprit critique (Evrard, 2015). D’autres fois, c’est la dérive elle-même qui devient l’objet d’étude, comme dans le cas des « sectes soucoupiques », en faisant l’impasse sur un problème plus général, celui du rapport entre le monde contemporain et le paranormal ou le « merveilleux » (Renard, 2011).

Que de paradoxes soulève cet objet qui prend d’autant plus de place dans la société qu’il semble laissé pour compte au niveau des recherches académiques. Ainsi, entre 30 à 50 % des Occidentaux affirment avoir vécu au moins une « expérience exceptionnelle » (c’est-à-dire une expérience interprétée comme paranormale) au cours de leur vie ; et 50 à 70 % adoptent au moins une croyance paranormale (Irwin, 2009). Les mesures montrent la persistance de ces chiffres malgré le progrès des connaissances scientifiques et l’évolution du niveau général d’éducation (Boy, 2002).

D’ailleurs, l’étude des phénomènes apparemment paranormaux a toujours attiré nombre de savants, constituant même l’un des premiers objets de la psychologie avant qu’une frontière ne délimite une para-psychologie (Plas, 2000 ; Bensaude-Vincent & Blondel, 2002). De nos jours, l’étude des expériences exceptionnelles et des croyances paranormales est redevenue une discipline académique, celle de la psychologie anomalistique, qui fait l’objet de recherches et d’enseignements au sein d’une douzaine de départements universitaires de psychologie et de sociologie rien qu’au Royaume-Uni (French & Stone, 2014 ; Holt et al., 2013).

Pourrait-il également exister une sociologie anomalistique qui évite les habituels écueils épistémologiques ? Cette sociologie pourra-t-elle dépasser tout réductionnisme psychologisant pour appréhender l’étendue des rapports entre le paranormal et les institutions, les politiques, les cultures, les médias, les religions, les imaginaires… bref, avec tous les aspects habituellement traités par les sciences sociales ? Et suivant le « tournant critique » connu par la sociologie depuis les années 1960, une autre question se pose : cette discipline pourra-t-elle produire un savoir au plus proche de ceux qui vivent des expériences exceptionnelles et le produire avant tout pour leur bénéfice, tel que défini par eux ?

Les articles acceptés sont des articles originaux avec un maximum de 50 000 signes, espaces, notes et bibliographie compris, soumis avant le 1er novembre 2015. L’ensemble des recommandations aux auteurs sont disponibles sur cette page.

CONTACT : les résumés et textes seront à envoyer à l’adresse suivante : evrardrenaud@gmail.com

Renaud Evrard, Docteur en psychologie, Chercheur associé à l’Université de Strasbourg (EA 3071) et à l’Université de Lorraine (EA 4432), Psychologue clinicien au CHR Metz-Thionville

 Eric Ouellet, Ph.D.  Dept. Defence Studies, Royal Military College of Canada & Canadian Forces College, Toronto, Canada.

Références

Bensaude-Vincent, B., Blondel, Ch. (2002, dir.). Des savants face à locculte1870-1940. Paris : La Découverte.

Boy, D. (2002). Les Français et les para-sciences : vingt ans de mesures. Revue française de sociologie, 43(1), 35-45.

Evrard, R. (2015). Les sciences humaines au risque des pseudosciences : à propos de Sciences et pseudo-sciences dirigé par V. Rasplus (2014). Esprit critique, http://www.espritcritique.fr/actualites/actu.asp?t09code=65

French, C.C., & Stone, A. (2013). Anomalistic Psychology: Exploring Paranormal Belief and Experience. London : Palgrave Macmillan.

Holt, N., Simmonds-Moore, C., Luke, D., & French, C. (2012). Anomalisticpsychology. London : Palgrave Macmillan.

Irwin, H.J. (2009). The Psychology of Paranormal Belief: A Researcher’s Handbook. Herfordshire: University of Hertfordshire Press.

Plas, R. (2000). Naissance d’une science humaine, la psychologie : les psychologues et le « merveilleux psychique ». Rennes : PUR.

Renard, J.-B. (2011). Le merveilleux. Sociologie de l’extraordinaire. Paris : CNRS Editions.

anonymous asked:

Long Live the Queen

THE OTP: I deserve every bit of hate I might get for this, but it’s Elodie/Talarist. I ship it as a mostly healthy relationship in that one ending where they get married after a long courtship (though I can only see it happening after some serious changes have taken place, holy crap) and varying levels of messed up in other endings. I started shipping it before I realized how awful Talarist was ergo how bad the relationship could turn out, but instead of dropping the ship like a normal person I just ended up with a lot of conflicting feelings about these two. I should have been squicked by the whole affair of the necklace in the first place. Please don’t ever date someone like Talarist.

M/F OTP: Also, I found Elodie/Evrard to be really cute, despite the romance having a lot of tropes I generally dislike.

M/M OTP: Ask me about Fedorashipping. Actually, on second thought, don’t.

F/F OTP: WHY CAN’T ELODIE AND BRIONY PLEDGE THEIR MAGICAL GIRL LOVE AND MARRY LIKE JULIANNA AND SELENE

Fav Female: I love so many of the girls in this game, but it has to be Elodie. I prefer her as not cruel, but some of the cruel dialogues are fucking hysterical.
Fav Male: Probably Adair or that foreign asshole Talarist. Adair wins points for being adorable and for not terrible.

Least Fav Female: WELL I’M KIND OF PISSED AT LUCILLE BECAUSE I’VE DIED AGAINST THE YOU-KNOW-WHATS SO MANY TIMES, but I…don’t dislike her that much? Maybe Lieke.
Least Fav Male: I’m not gonna lie and say that I’ve never gotten amusement out of him, but fuck Banion. Seriously.

Why I joined the fandom: @meganekko-meguca streamed it once and I got far too invested. :(

Résultats 1ère compétition

Le COV Trampoline s’est déplacé à Chamalières (63) pour sa première compétition de la saison et a emmené 9 compétiteurs.
Dans la filière inter-régionale, ils récoltent 3 médailles sur 6 engagés : Mathieu EVRARD 2/5 (à noter que c’était sa 1ère compétition) chez les benjamins, Mathiou KANTE 2/6 (valeur sûre du club) chez les juniors et Eloïse FRANCOIS 2/17 (très belle performance et qui confirme sa progression) chez les minimes. Les autres n’ont pas démérité : Lucie LOUBARD 6/11, Jérémy LE BOULC’H 8/9, Bastien HERON 9/9 (1ère compétition).

Moins de chance dans la filière fédérale où les 3 engagés n’ont pas réussi à accrocher les minimas qualificatifs aux championnats de France : Rémi BROCHARD, seul chez les benjamins, Elise BROCHARD 3/3 chez les minimes et Simon BROCHARD 5/6 chez les cadets.

Tous ces jeunes vont vite remonter sur les toiles et travailler dur pour préparer la prochaine compétition qui se tiendra le 15 mars prochain à Chenôve (21).