essence-of-maine

anonymous asked:

FF + Debonair Ezreal

Without the gauntlet, Ezreal’s arms looked much slimmer. So fragile, so easy to break. Talon tugged the silk tie tight around the blond’s slender wrists and was rewarded with a moan that made arousal sear through, electric and sharp as Ezreal’s eyes. The pretty flush that painted itself over Ezreal’s cheeks and throat, the hungry, brilliant eyes, the soft lips that curved in that signature smirk- all of it was irresistible and Talon was not used to denying himself.

He traced his fingers along the exposed line of pale skin where the silk shirt fell open to bare just a teasing sliver of Ezreal’s chest, feeling how smooth the skin was, how free of the scars that all Noxians wore.

"Are you going to do anything more than stare at me?" Ezreal demanded, greedy for more than those teasingly light touches. His skin itched with the want to be touched; Talon had opened his waistcoat and shirt but not taken them off, and his arms were still trapped within his white jacket. The surety of the assassin’s hands, the deliberate slowness, was maddening. How was Talon going to touch him when Ezreal was still fully dressed?

"Patience," Talon crooned, his own gaze flickering away from the temptation of Ezreal’s slim, bare throat so he could meet Ezreal’s eyes instead. He smiled and there was no mercy in the curve of his red lips. "We’ve got all night."

Talon was unaware of the growing flush on his cheeks as he read, but he did have to pause to pull off his scarf. Suddenly, the room was too hot.

La Valse de la Vie

C’est la Valse de la Vie

Qui nous entraîne

Dans cette foule abondante

C’est la Valse de la Vie

Qui guide nos pas

Vers toi, vous et nous


La musique s’écoule

Comme une rivière d’amour

Nous sommes emportés

L’un contre l’autre

Vers ce monde infini

Mon coeur bat fort

C’est la Valse de la Vie

Qui nous entraîne


Nos yeux se croisent

Je sens tes mains sur mon corps

On tourne et tourne dans le vide


C’est une valse vivante

Qui tourne, tourne

Jusqu’à ce qu’on ait mal à la tête

Cette valse vit dans nos coeurs

En levant tout sentiment de terreur

Mes yeux croisent les tiens

Pendant que la valse nous possède


Nous nous tenons la main

Chantonnant cette merveilleuse valse

Nos douleurs ressortent de notre inconscience

Pour être guéries grâce à votre essence


Prends ma main

Oublie ce qui te fait mal

Aujourd’hui nous allons le faire disparaître

Même si cela ne doit durer que

Quelques temps de cette valse

Si libérante, si,


Tourne, tourne, cette valse me donne la nausée

La Valse de la Vie

La valse de notre enfance

Et lorsque cette danse sera finie,

Je regarderai les autres danser

En pensant « Je les ai aidés à valser. »


Et enfin à ce moment-là

Je te montrerai mon plus beau sourire

Mais avant de créer mes derniers souvenirs

Je t’embrasserai, comme je ne l’ai jamais fait


Et enfin la musique se calme,

S’adoucit…


La Valse de la Vie

Nous a tous emporté.

J'ai besoin.

Vous savez ce qu’est la meilleure chose qui pourrait m’arriver en ce moment ? Rouler toute la journée à ses côtés. Avec du Linkin Park et du Oasis dans oreilles. Sûrement même du John Lennon. On verrait le jour se lever et la nuit tomber. Sans un sou dans notre poche, juste de quoi acheter de l’essence. Il poserait sa main sur la mienne qui serait sur ma cuisse. Il entremêlerait ses doigts aux miens et me dirait qu’il m’aime. Quelqu’un avec qui je pourrais parler de tout et de rien.

C’est tout ce dont j’aurais besoin.