No compassion available

J’commence à me remplir par le pied gauche, généralement.
Ca monte, doucement.
Les trois paliers.
Chevilles, genoux, trois quarts de la cuisse.
Quand ça arrive au niveau de l’entrejambe, je sais que j’suis tranquille pour un bon moment.
Ca tombe directement de l’autre côté, comme des vases communiquant.
C’est le mouvement inverse pour la jambe droite, c’est comme si j’me vidais.


Quand mes deux jambes sont pleines, ça attaque le bas ventre. 
Y’en a un peu qui vient se loger, dans chacun de mes seins.
Le gauche, le droit.
Et puis le niveau monte, jusqu’aux bras.
Une fois que les deux sont pleins, faut faire attention à plus les lever, sinon ça fait une vague qui peut submerger le visage d’un seul coup.
Et ça c’est assez désagréable.
J’préfère quand ça monte doucement, en fait.


Quand j’commence à régurgiter par la bouche, je sais que c’est l’moment où il faut tout fermer. Fermer tous les clapets.
C’est très rapide après.
Faut rester calme, malgré tout.
J’supporte assez bien jusqu’au front.
Mais à la seconde où mon cerveau est envahi, là, ça va plus du tout.
J’m’évanouis généralement avant la fin.
J’m’évanouis avant d’être totalement submergée.


[Empty, Empty…]


Quand j’me réveille, ben j’suis vide à nouveau. J’suis complètement vide.
J’suis vide à nouveau.
Complètement vide.
J’ai peur de rouiller quand même, à force, parce que j’le sens déjà.
J’ai de plus en plus de mal .. à sourire.

https://www.youtube.com/watch?v=J0J6EunY5wI




[Empty, Empty…]


Je voudrais que tu rentres.

anonymous said:

( ceci dit très drôle ton éclairage sur son entrejambe. Je ne parlait pas de l'attirance charnel mais celle qui concerne le cœur) mais Merci tout de même

A ton service ;-)

Au cinéma http://dlvr.it/7JYP5F
Seul un soir je décide d’aller au ciné. Dans la file je repère un rebeu méga charmant avec un tête de killer, survet casquette et tn au iepds! Je me retrouve à côté de lui et je vois une bosse dans son costla. Il se retourne et je me rend compte qu’il m’a vu mater son entrejambe. Je rougi et tourne le regard. Avant d’entrer dans la salle je décide d’aller pisser et à peine entrer dans wc je me fais pousser et coincer dans les chiottes et les yeux couverts par une large main chaude et puissante, j’entend la porte se refermer. Je me fais mettre au sol et la je vois mon rebeu, fière et dominant me sortir son zob à gouter.

Elle est longue et très large et encore un peu mole, il me la met entière direct! Je la sent gonfler et je décide de sucer comme si ma vie en dépendait, je lèche, j’aspire et je vois mon rebeu kiffer. Il me donne des coups de bifle en poussant des cris comme un toréador! Il me doigte la chatte avec sa bave et me dit dans l’oreille! qu’il n’a jamais autant aimé se faire sucer par une lop et qu’il va me faire un gosse de suite.

Il enfile sa capote et me démonte le cul en m’insultant. Je dois me tenir au mur de chaque côté tellement il enchaîne!! Je vis le plus beau plan de ma life et je me rend compte que sans me branler il va me faire juter! Il s’ en doute et m’attrape la tête pour me recouvrir de sa semence. J’en prend plein le visage et les lèvres et je me joui dessus comme une chienne en manque. Il essuie son gland sur mon t-shirt et se casse en me lâchant un “bon film de boule ce soir hein!” J’étais sous le charme de mon héros préféré.