Have you people realized that the bathroom sometimes is like a magical place? In there you seem to sound better when you sing, you seem to look prettier when you look at the mirror, you feel like you could spend days under the shower just thinking and that’s when you have the best ideas, not to mention the other things. And then when you leave, after shower, you feel all the coldness of the world and just want to go back.

Le grand courroux des grands seigneurs divins sera grand lorsque ceux-ci se réveilleront de leur torpeur sans fin. Ils exprimeront leur colère en châtiant les non-méritants de leurs éclairs. Ils électrifieront le ciel et feront bouillir les faibles d’esprit dans leur propre jus. Une fois cuit à point l’apocalypse des affamés pourra enfin être le banquet tant attendu des forces de la noirceur.

La fin est proche, repentez-vous! Sinon, la faim est proche et vous devrez vous repaitre de la chair de vos proches.

Perte et divagation.

Je suis chez moi. Je viens d’aller prendre un verre avec une amie. Je m’interroge… Je ne comprends vraiment pas le principe dans le fait de perdre quelque chose. Le mot “principe” est peut-être mal utilisé. Malgré tout, je ne comprends pas pourquoi perdre quoi que ce soit est si facile. Je peux comprendre lorsqu’il s’agit d’une paire de clés, d’un rouge à lèvre ou de la télécommande (parce que, elle, on la perd souvent!), mais quand il est question d’un objet qui ne peut pas tenir dans une main, je deviens un peu perdue moi-même. 

Je raconte ça, simplement parce qu’en faisant le ménage de ma garde-robe (oui! je l’ai fait pour de vrai.) Je me suis rendu compte que j’avais bel et bien perdu mon jean préféré. Je l’ai cherché partout. Il n’était ni dans le panier de linge sale, ni dans la penderie de ma coloc. Il n’était pas non plus rangé dans ma garde-robe ou un tiroir de ma commode. Et, non, il n’était pas chez lui. 

Je suis un peu troublée, mais pas à cause du jean. Je suis troublée plutôt parce que je n’ai vraiment aucune d’idée d’où il se trouve et que la seule pensée qui me vient à l’esprit c’est que le dit jeans va revenir me hanter dans un futur proche. Intense? un peu… Mais, imaginez la scène. Le jean que j’aurais laissé traîné quelque part pour une raison X comme me balader en sous-vêtement dans un champs ou être soudainement atteinte d’une crise aiguë d’exhibitionnisme ou… bref, les causes peuvent être multiples pour, enfin, m’être rapporté par un fantôme de mon passé qui reviendrait hanter mon présent.

Oui! Je viens de me relire et je crois qu’un peu de sommeil me ferait beaucoup de bien.

Sleep tight and don’t let the bed bugs bite! xx

Comprenons.

Tu est fou. Je le suis. Je suis folle plutôt, restons correctes. Quoi que nous pouvons nous permettre la divagation. Divaguons donc mon ami !

Tu n’es pas présent mais j’aime ta présence. Prononcer, écrire ce “nous” me rend vivante, bien que par nature je le suis déjà. Puis-je me permettre de le redire bien que ton inexistence pourrai être remise en cause ? Je ne voudrai pas t’inquiéter sur le sujet. Nous sommes sur ses lignes, l’on s’y balade. Nous sommes là, ou là bas. Nous sommes loin de l’autre. Je me corrige en toute conscience. En fait tu n’es pas réel alors techniquement, par pures pensées logiques nous ne sommes pas mais je suis.

La vrai divagation ici, ce sont ses mots. Mais de quels mots je parle mes chers ? Car la divagation n’est aperçu qu’aux endroits ou vous la percevez.

Watch on enrute.tumblr.com

Divagations pour un pinçon de JBX-Synops-Reflet d’acide à la guitare. Un magnifique morceau très bien repris sur guitares par josiebermusique! Vous pouvez retrouver toutes les versions sur le site de synops: http://www.synopsite.com/articles.php?lng=fr&pg=17009

Divagations nocturnes...

image

Perdue dans l’immensité de mes pensées, je me surprends à imaginer un monde où je ne serais pas moi, un monde où tout serait différent, où tout me mènerait à toi…

Alors je laisse mon imagination m’emporter vers des rêves inavoués, empreints de certitudes au fur et à mesure que le temps ne passe, c’est plus dur…

Douce symphonie qu’est un cœur plein d’émotions nouvelles, qui résonne à mon oreille telle un rêve éphémère de souhaits qui se révèlent, un rêve éphémère pleins de désirs charnels…

Dès lors, la passion grandi, passe les rêves, fait place à l’imagination créatrice de ta vie future que tu souhaites qui s’accomplice…

Ton destin est en marche, ne reste plus maintenant qu’à patienter avec classe, et retenue sans qui le bonheur ne pourrait effectivement pas se mettre en place…

Divagations nocturnes d’un esprit en quête d’amour, d’une âme en quête de sa sœur, et d’un corps en quête de tendresse…

Cogitation and divagation

                 

image

     I sit back and meditate on my life and life in general. Im gonna share my thoughts with you however i am pretty sure i am going to wander off subject at some point or another. Some times i wonder if i even have the ability to stay on subject to be honest. My mind is like a complex web and the more i think about it i cant remember the last time I focused on one central topic, idea, or even task. My brain is like a complex web of ideas and emotions. It constantly wants to think about all my tasks, and wants to solve everything now, and not over time. 

     Anyways as i was saying, life. Its crazy whenever i do sit back and relax this is the thing that always hits my mind. The thoughts of what my role is in this world, what is my purpose, what will my future entail. Will I be happy in the future, and many other questions come to mind. We will never know till the time is right, because the way I see it, the world is not as it appears to me. The human mind is a powerful thing. It dictates how we percieve things, how we respond to things. 

     The way i look at life is not at all identicle to how you may look at life. My sergeant told me that if you picture how your life will be it will be that way. Why is that, I tried it the other day and it didnt seem to work for me. When i told him his method wasnt true, he responded with I didnt imagine hard enough, i didnt believe hard enough. I didnt think about it until now. 

      What sets a successful businessman apart from an unsuccessful business man. What seperated a millionaire from a middle class citizen? After much thought I believe its based on imagination, determination, and Dream. A dream is how someone begins their quest for the unknown. They imagine the path they want to take to get there. It is through that imagination that they begin their quest for their dream however nothing is ever that easy. In the times where bumps come along their path, their determination is what allows them to overcome and achieve. 

     The successful men and women were those who imagined their future, and believed hard enough. You may be wondering why the hell did i just read this useless information for. Ill tell you why… you probably thought that this was going to either, a. give you answers on life, or b. you maybe thought that there was some intense reason I was writing this. Well ill tell you what it was neither. I just wasted approximately 10 min of your life that you cannot get back. 

     What are you doing reading this? You could be dreaming, imagining, and moving toward your goal whatever it may be. Oh and you probrably were wondering about the title. You may be like man this guy was smart… Nope, I typed thinking into google to see what other words I can place in the title. I figure if I placed some fancy words someone may actually be interested in reading this. LMAO… Yep i used those words. Well Im going to let you go with one thing to think about. Never settle, always dream and conquer.

     If your not happy with your current job, state, physical fitness, looks, or whatever the case may be. Dream about where you want to be. Pop that bottle of champagne open, or even some jack and coke, or even wine. Put on some suttle soothing musical, classical being preferred and just think. Meditate on your future endeavours and chase after them. Nothing in life is done over night, well unless you win the lotto. Be patient and imagine life as you want it. As my nco told me, This is your world. In your world everything should be how you want it. Dont live life based on what others think because in the end you are the dreamer, you are the only person who knows what is truly best for you. 

Même avant minuit j'écris de la merde.

Je suis perdu.

Je suis persuadé qu’il y a une grosse part de vrai dans ce que je peux te dire. Voir que tout est vrai.

Fais moi confiance bon sang, comprends que mes sentiments sont sincères, cesses d’en avoir peur, ou d’avoir peur des tiens. Laisse moi t’aimer, te le montrer, je ne veux pas simplement te le dire.

Tu me fuis sans me fuir. Tu me fuis sans y arriver totalement. Tu me fuis sans réellement le vouloir. C’est bien un signe quelque part. Et moi je n’arrive pas à te laisser fuir. Je ne peux pas m’y résoudre. C’est un autre signe, tu devrais le comprendre. Je devrais sûrement te laisser fuir mais je n’y arrive pas. Je ne sais pas abandonner. Je n’arrive pas à faire une croix sur nous. C’est aussi ce qui est le plus dur dans tout ça je crois.

Je t’aime. J’ai mal. Tu me manques. Je t’aime.

Je ne sais pas ce qui t’es réellement arrivée avant moi mais bon sang, ça a dû t’écorcher sacrément pour que tu esquives toutes les relations comme tu le dis, le fais.
Mais je ne veux pas que tu esquives celle là, que tu m’esquives. 

Comme tu dois me trouver stupide et comme je dois te faire chier avec mes mots dégoulinant de niaiserie, d’amour et d’espoir.

Et le pire dans tout ça c’est que je suis persuadé que toi aussi tu as des sentiments même si tu ne me l’as jamais dis.
Je vois une fille blessé, déçu par l’amour, qui n’a aucune confiance en moi. 
Qui ne croit pas en moi, en ma sincérité et en ce que je dis ressentir, même si tu me dis que si.

Peut être que je vois ce que je veux, préfère, voir aussi.

Mais je garde cet espoir fou que tu me laisse ma chance, que tu nous laisses notre chance. Que tu nous laisse voir ce que ça donnerai nous deux. Qu’on se fasse du bien. Qu’on s’aime ensemble plutôt que chacun de notre coté.

Tu me manques, horriblement, comme personne ne m’a manqué avant toi. 

Je voudrais te serrer fort mais tendrement dans mes bras.

Je t’aime. J’ai mal. Tu me manques. Je t’aime.

Ah et oui, je dis ça ici plutôt qu’à elle. Je lui en ai déjà trop dis à son goût je pense, sûrement.
Pas assez au miens de toute évidence.

Oui ça ne sert à rien. Oui c’est certainement stupide. Je ne sais même pas vraiment pourquoi je publie ça. Peut être quelque part pour que ces mots n’existent pas simplement pour moi. Que je me libère au moins de ces mots si je ne peux pas me libérer du reste pour l’instant.

J’suis trop con n’est ce pas ?

En tout cas je me fatigue moi même.

Je vais bien sinon.

I’m at that point where you start making lists in your head of all the things you have to do, and realize there’s no time. And you are running solely on coffee and force of will, because really your brain is ready to enter REM sleep. And then you are trying to study/work but your brain is just divagating and then ice ice baby, yippie-yi-yo-ki- yay

Divagations Impersonnelles.

Oyé,oyé, Bonjour alors soyons clair dès le départ : je ne suis pas vraiment défoncé. J’ai juste mis dix minutes à écrire ces deux phrases.

Là il est 3:38 et un terrible constat d’échec s’impose : j’ai des gros problèmes d’inspiration et d’insomnie. La logique voudrait que j’écrive et qu’ensuite j’aille me coucher mais j’ai fait l’inverse. Je suis d’abord allé me coucher et ensuite je me suis relevé pour écrire. Mais je me suis pas relevé sans rien, non : j’ai bouffé 3 doses d’antidépresseurs, deux Lysanxia et trois Stilnox. Les couleurs et les formes gigotent un peu mais putain pas moyen de dormir et puis maintenant je suis lancé.

Je vais donc vous parler de drogue :

  •  Les antidépresseurs

C’est pour éviter de se suicider. Tu en prends quand tu commences à rester au lit toute la journée au lieu du travail : ça fonctionne à doses normales.

  • Les anxiolytiques

Ça c’est pour pas pleurer toute la journée. A la place tu es content-content, tout flotte.

  • Les somnifères


Ça, ça marche un coup sur deux. Là ça a pas marché.


Bon jusqu’à présent ce n’est pas drôle drôle. Ce ne sera pas l’article de l’année. Je vais donc vous parler de mon rêve sous somnifères, un rêve lucide.

C’est un clip de rap avec le mot “bite” qui revient tout le temps.

J’entends un air de rap qui chante :
    
La bite c’est la vie
Ils se touchent toute la nuit
La bite c’est la mort
Quand tes hormones s’emparent de ton corps
Te rendent fou de jalousie
Et violent avec tes ennemis
    
Après il y a plein de scènes violentes et grotesques avec Mickey et je me réveille totalement et je viens écrire cet article.

Bon et sinon j’ai plusieurs projets pas construits en cours en ce moment, et le permis de conduire aussi, qui sait, go fast toussa.

Et puis RDV Psychiatre demain, je te dis pas dans quel état.

Allez salut.

Ontem, resolvi provar uns perfumes. Ver se eu encontrava teu cheiro por ai. Pode parecer carência… ou desespero. Que seja, não me importo. No meio de milhares de aromas, de repente, senti aquele cheiro familiar que me provocou um frio na barriga instantâneo. Era o teu cheiro. Tudo se tornou tão palpável que quase pude sentir sua respiração oscilando em meu pescoço. Minha mente divagou por aquela noite e era como se eu estivesse de volta aos teus braços, sendo refém das tuas carícias. Era a tua essência, me trazendo de volta a sensação do calor dos nossos corpos.

Mariana Marques

Text
Photo
Quote
Link
Chat
Audio
Video