diakite

Reports - Sunderland and Diakite accept to cancel contract

Reports – Sunderland and Diakite accept to cancel contract

Sunderland defender Modibo Diakite has mutually terminated his agreement with Sunderland, reports in France claim
The 27-year-old joined Sunderland last summer on a three-year deal after his contract expired with Serie A side Lazio.

However, according to Get French Football News, Diakite has now accepted to terminate his contract with Sunderland after pecking down order.

The Frenchman is now…

View On WordPress

When it comes to handbags

when it comes to handbags

Sharp free kick from Guinea is swung in to the back post, where Bangoura
gets up high, heading the ball across goal, and forcing a solid save from
Soumeyla Diakite in the Mali goal. Second corner of the game to Guinea.
1916: Free kick to Mali in a dangerous position.

The labels that have been quietly dressing British women for decades have
acquired cult status in other countries. The Japanese will go to any lengths
for a traditional Burberrys raincoat or checked trousers. In times of
financial difficulty, an umbrella, or just a handkerchief, will do, while
the Italians search out conservative preppy styles that are the antithesis
of their own brand of glitz and glamour..

Craved the effortless glamour of New York sex columnist, Carrie Bradshaw.
Now that our favorite show is back on E!, the epidemics returned to
Portland, and suddenly, we find ourselves reaching for credit cards, in
desperate need of a new Christian Dior clutch, Balenciaga baguette, or
possibly both. So many designers, so many handbags, so very unattainable.

Digs Rooms at Sea Crest feature amenities like the finest linens, cozy
fireplaces, Jacuzzis and decks. One of the most desirable, and least
Victorian, picks is the newer Hemingway Suite, with whirlpool tub and steam
shower for two rooms $320 to $500 a night in season. Eat Walk the few blocks
into town for paella and swordfish at the Island Palm Grill, a Latin BYOB
1321 Third Avenue, 732 449 1909; dinner for two, around $80.

Miele has stores in both New York and San Paulo. Has also created an
international project with the Rainforest Foundation US, started by Sting
and Trudy Styler in 1989. He invited supporters such as Scarlett Johansson,
Michael Roberts, Camilla Belle, Rachel Zoe, and Diana Picasso to create
special T shirts.

Balenciaga does not allow stores to sell their handbags online so if you see
an advertisement from a store that says they have them in stock you will
need to call them to order. Now you may be able to purchase an authentic
Balenciaga bag on eBay but do be careful. The demand is so high that there
are many fake or counterfeit items Replica Balenciaga Handbags ..

Claudia von Hansemann, a German designer, is trying to take Conserve in a
new direction by developing designs for jewellery made from leftover plastic
after the bags are made. Ms Ahuja hopes that these will be easier to make
than the handbags, and that the rag pickers will be able to learn to make
them. Already Conserve has started making shoes from the same plastic it
makes its bags from..

Organisée par Ibrahim Touré dit Bill à sébénicoro : La Coupe Amadou Diakité remportée par Star Clan

Le trophée de la 2ème édition de la Coupe Amadou Diakité (Membre du Comité exécutif de la CAF) a été remporté, dimanche 17 mai, par l’équipe de Star Clan, qui a battu celle de IFA-Baco (3 buts à 2, après tirs au but).

Cette finale s’est jouée en présence de plusieurs invités de marque, dont le parrain Amadou Diakité. Le président de la Fédération Burkinabé de Football, Sita Sangaré était l’invité surprise de cette rencontre. Notons que cette compétition est une initiative d’Ibrahim Touré dit Bill, agent au ministère des Sports, pour rendre un vibrant hommage à notre compatriote Amadou Diakité, qui fait la fierté du Mali, de l’Afrique, voire dans le Monde.

Comme disait l’autre, la Coupe Amadou Diakité est désormais devenue une compétition traditionnelle pour la jeunesse de la Commune IV plus particulièrement celle de Sébénicoro. Elle est organisée par Ibrahim Touré plus connu sous le nom de « Bill », agent au ministère des Sports, pour rendre hommage à celui qui fut président de la Fédération Malienne de Football pendant dix ans (1992 à 2002). Aujourd’hui, force est de reconnaître que ce dirigeant sportif fait la fierté du Mali, voire de l’Afrique. Il est membre du Comité exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF).

Après le succès de la première édition, les organisateurs ont lancé, il y a quelques mois, la deuxième édition, qui a vu la participation d’une vingtaine d’équipes de différents quartiers de la Commune IV.  Au finish, l’équipe de Star Clan et celle d’IFA-Baco se sont retrouvées en finale. C’est devant une foule nombreuse que cette finale s’est jouée en présence de plusieurs personnalités du monde sportif. Ainsi, le parrain Amadou Diakité avait à ses côtés l’ancien ministre des Sports, Boubacar Karamoko Coulibaly, le président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra, le président de la Fédération Malienne d’Athlétisme, Mme Sangaré Aminata Kéïta. Sans oublier,  Mamoutou Touré dit Bavieux, membre du comité exécutif de la FEMAFOOT et de la Commission marketing de la CAF, Amadou Pathé Diallo, Djibril Dramé ainsi que la famille du parrain.

Présent à Bamako comme Commissaire du match du tour de cadrage de la Coupe CAF, qui a opposé le Stade Malien de Bamako à l’AS Vita Club, le président de la Fédération Burkinabé de Football, Sita Sangaré était aussi au rendez-vous.

Après le coup d’envoi symboliquement donné par le parrain et les différents invités, les deux équipes ont offert au public du beau spectacle. Malheureusement, aucune des deux équipes n’est parvenue à marquer.  Il a fallu recourir aux tirs au but, un exercice fatidique. C’est ainsi que l’équipe de Star Clan de Djicoroni a remporté le trophée en battant IFA-BACO sur un score de 3 buts à 2.

Du coup, Star Clan inscrit son nom au palmarès de la Coupe Amadou Diakité. En plus du trophée, l’équipe victorieuse a reçu une enveloppe, tout comme l’équipe vaincue. Des médailles aussi ont été décernées aux deux équipes. Auparavant, elles ont reçu des jeux de maillots offerts par les organisateurs.

Comme lors de la 1ère édition, d’autres distinctions individuelles ont été décernées aux meilleurs joueurs et buteurs.   Le parrain Amadou Diakité était, tout simplement, très heureux de cette belle initiative, qui permettra de promouvoir le football des jeunes. Ce qui est, d’ailleurs, l’une des priorités de la Fédération Malienne de Football. Raison pour laquelle, Boubacar Baba Diarra ne cesse d’apprécier ce genre d’initiative.

      A.B. HAÏDARA

Source: L’Indépendant



from WordPress http://ift.tt/1EXOtCn
via IFTTT
Dans le fleuve Sénégal : un élève du groupe scolaire Légal Ségou porté disparu

Un élève du groupe scolaire Légal Ségou B parti mercredi pour se baigner avec ses camarades au fleuve Sénégal est porté disparu dès lors. A son premier plongeon dans l’eau, Ousmane Diakité, c’est son nom n’est plus remonté à la surface. Ses camarades ont alerté les Bozos, les piroguiers et les agents de la Protection civile. Au moment où mettions sous presse l’information, le corps n’avait pas été encore repêché.

Avec la chaleur qu’il fait, il difficile de retenir les enfants. Ils sont chaque fois tentés d’aller se baigner en groupe au fleuve avec tous les dangers que cela comporte. Ousmane Diakité, fils de Mohamed et de Sanata Konaré, élève en classe de 7 è année au groupe scolaire Légal Ségou B n’est pas retourné mercredi avec ses camarades à la maison.

Vers 16H, ils ont pris le départ chez Samba Diakité, le grand-père du futur noyé qui l’adopte dans ledit quartier pour aller se baigner au fleuve. Aux dires de ses camarades, Ousmane a plongé dans l’eau une seule fois et ne s’est plus relevé. Quand ils ont constaté qu’il a anormalement duré sous l’eau, eux ont commencé à crier. Cela a alerté les piroguiers et les pécheurs Bozos qui, une fois imprégnés du problème ont lancé les recherches. Ses parents informés plus tard à leur tour, ont saisi le commissariat de police du 1er arrondissement qui a alerté à son tour, la Protection civile.

Ces agents se sont joints aux premiers chercheurs pour intensifier les recherches. Jusqu’ à la tombée de la nuit, les recherches se poursuivaient sans succès. Au moment où nous publiions l’information, les recherches n’avaient pas abouti. Les parents ne doivent pas se fatiguer de sensibiliser les gosses sur les dangers qu’ils encourent en allant se baigner au fleuve alors qu’ ils ne savent pas nager.

Source: autre presse



from WordPress http://ift.tt/1eeSxbH
vimeo

Skin by Penda Diakité

Questions with Contemporary Artist and Filmmaker Penda Diakité - Read more at: http://akatasia.com/articles/questions-with-contemporary-artist-and-filmmaker-penda-diakite/

CAGLIARI - PALERMO DIRETTA LIVE

CAGLIARI - PALERMO 17/05/2015Orario d'inizio: 15:00


FORMAZIONI

 Cagliari (4-3-1-2): Brkic; Balzano, Diakité, Rossettini, Avelar; Dessena, Crisetig, Ekdal; M’Poku; Farias, Cop. All.: Festa.

Palermo (4-3-2-1): Ujkani; Vitiello, Gonzalez, Andelkovic, Lazaar; Rigoni, Jajalo, Chochev; Quaison, Vazquez; Belotti. All.: Iachini.

STATISTICHE

 Quanto tempo passerà prima di rivedere il Derby delle Isole in Serie A? Si sa, la Serie B rischia di essere un vortice dal quale si impiegano anni ad uscire. Il Palermo di mister Iachini ci ha messo una sola stagione a risalire nel massimo campionato, ma non è detto che accada lo stesso al Cagliari di mister Festa, neoretrocesso in cadetteria. Ecco il pronostico dei nostri esperti di quote e le ultime news sulle probabili formazioni su Cagliari-Palermo di Serie A. Due sole vittorie nelle ultime quindici partite per i sardi, con annessa intrusione ultrà di cui tanto si è parlato. Infatti, escluse le recenti vittorie contro il Parma di mister Donadoni (4-0) allo Stadio Sant’Elia e contro la Fiorentina di mister Montella (1-3) allo Stadio Artemio Franchi, nelle restanti ultime tredici partite sono arrivati tre pareggi e dieci sconfitte che hanno trascinato la società rossoblù nell’inferno della Serie B. Ritornano disponibili i vari Dessena, M’Poku e Diakité, mentre si ferma Ceppitelli per curare il suo infortunio muscolare. Dubbio in attacco tra Farias e Sau. Dopo aver raggiunto la salvezza, i rosanero di mister Iachini si sono forse “rilassati” in campionato. Infatti, nelle ultime sei partite sono arrivate solamente due vittorie, colte allo Stadio Friuli contro l’Udinese di mister Stramaccioni (1-3) e contro il Genoa di mister Gasperini (2-1). Il presidente Zamparini, inoltre, sembra abbia fatto pressioni all’allenatore al fine di non fargli utilizzare il partente Dybala, idolo indiscusso dello Stadio Renzo Barbera che, tuttavia, meriterebbe forse l’ultima passerella davanti al suo quasi ex pubblico. Indisponibili i vari Morganella, Makienok, Barretto e Bolzoni. Ristornano a disposizione Sorrentino ed Emerson. Infine, dovrebbe essere confermato Belotti al posto del partente argentino.Nella sfida d’andata allo Stadio Renzo Barbera di Palermo si imposero i rosanero con un perentorio 5-0, grazie soprattutto alla doppietta di Dybala. Doppio pareggio (1-1) due stagione fa, ovvero nella Serie A targata 2012/13.

Per vedere la partita clicca qua  CAGLIARI - PALERMO

  Per vedere la partita con cellulare o tablet clicca qua  CAGLIARI - PALERMO

Diventa amico dell'admin clicca qua  TUTTO CALCIO 

VISITA IL SITO N°1 PER GLI ACQUISTI ON-LINE http://in.diggita.it/9rmcyR

Dans le fleuve Sénégal : un élève du groupe scolaire Légal Ségou porté disparu

Un élève du groupe scolaire Légal Ségou B parti mercredi pour se baigner avec ses camarades au fleuve Sénégal est porté disparu dès lors. A son premier plongeon dans l’eau, Ousmane Diakité, c’est son nom n’est plus remonté à la surface. Ses camarades ont alerté les Bozos, les piroguiers et les agents de la Protection civile. Au moment où mettions sous presse l’information, le corps n’avait pas été encore repêché.

Avec la chaleur qu’il fait, il difficile de retenir les enfants. Ils sont chaque fois tentés d’aller se baigner en groupe au fleuve avec tous les dangers que cela comporte. Ousmane Diakité, fils de Mohamed et de Sanata Konaré, élève en classe de 7 è année au groupe scolaire Légal Ségou B n’est pas retourné mercredi avec ses camarades à la maison.

Vers 16H, ils ont pris le départ chez Samba Diakité, le grand-père du futur noyé qui l’adopte dans ledit quartier pour aller se baigner au fleuve. Aux dires de ses camarades, Ousmane a plongé dans l’eau une seule fois et ne s’est plus relevé. Quand ils ont constaté qu’il a anormalement duré sous l’eau, eux ont commencé à crier. Cela a alerté les piroguiers et les pécheurs Bozos qui, une fois imprégnés du problème ont lancé les recherches. Ses parents informés plus tard à leur tour, ont saisi le commissariat de police du 1er arrondissement qui a alerté à son tour, la Protection civile.

Ces agents se sont joints aux premiers chercheurs pour intensifier les recherches. Jusqu’ à la tombée de la nuit, les recherches se poursuivaient sans succès. Au moment où nous publiions l’information, les recherches n’avaient pas abouti. Les parents ne doivent pas se fatiguer de sensibiliser les gosses sur les dangers qu’ils encourent en allant se baigner au fleuve alors qu’ ils ne savent pas nager.

Source: autre presse



from WordPress http://ift.tt/1Sbi6dm
via IFTTT
Billet : Du mépris pour nos députés ?

Les députés s’offusquent d’avoir été simplement méprisés le vendredi 15 mai au CICB. Les représentants du peuple estiment avoir été superbement ignorés lors de la cérémonie de signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. Pas une seule fois, le maître de cérémonie, notre excellent confrère Diarra Diakité, n’a mentionné la présence du président de l’Assemblée nationale.

Dans toutes les interventions, à l’exception de celle du président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, le nom de l’Assemblée nationale n’a pas été mentionné. L’honorable Issaka Sidibé et la cinquantaine de députés présents parmi les invités n’ont fait l’objet de la plus petite des attentions qui leur est pourtant due, en tant qu’élus de la Nation. Et dire que l’homologue sénégalais d’Issaka Sidibé, Moustapha Niasse, était présent à la cérémonie en lieu et place du président Macky Sall !

La Représentation nationale, meilleure illustration de la diversité de la nation malienne, a été ainsi platement ignorée lors de cette cérémonie. Et pourtant, de nombreux députés n’ont cessé de jouer leur partition dans la pacification du pays à travers des missions à l’intérieur et à l’extérieur pour faire le lobbying en faveur du pays.

En outre, lors de diverses cérémonies officielles, à l’aéroport lors des  visites des hôtes du Mali, les parlementaires sont souvent négligés ou rangés dans l’anonymat le plus total. Toute chose qui irrite les représentants du peuple qu’ils sont au point que certains d’entre eux commencent à protester contre cet état de fait. D’autres n’hésitent pas à pointer un doigt accusateur sur l’exécutif comme étant responsable de ce « climat entretenu de manque d’égard à l’endroit des élus du peuple « .

» Dans la circulation, dans les lieux publics, nul n’a un minimum d’égard pour nous. Nos sièges sont rangés loin derrière comme si nous ne jouissons pas d’un mandat électif. Cela doit être corrigé pour une meilleure image de notre démocratie « , a fulminé, hier à l’Hémicycle, un vice-président de l’Assemblée Nationale.

Pour de nombreux députés choqués par ce qu’ils ont vécu ce vendredi historique comme une humiliation, dans d’autres pays comme le Niger, le Sénégal, le Burkina Faso, le Bénin, les parlementaires sont respectés, considérés et honorés.

IBK, un ancien député, doit œuvrer à faire disparaître ce mépris vis-à-vis des représentants du peuple.

      Bruno D SEGBEDJI

 Source: L’Indépendant

from WordPress http://ift.tt/1JXHqhn
The material is turned into bags by her team

the material is turned into bags by her team

Todays yellow suede boots could be tomorrows yard sale donation!Highs and
lows: Thigh high boots are in for 2012. These boots come just over your
knee, and you can pair them with a mini skirt, leggings or skinny jeans. On
the other end of the spectrum, youve got ankle boots, or booties.

Also I mentioned clutches. So clutches are a big deal this season. So you
want to grab yourself maybe two or three so you can mix and match with your
outfits, clutches are definitely in. Mali fly forward to launch an attack,
which comes to nothing, before Diakite is tested in the Mali goal with a
fierce 25 yarder from Ibrahima Traore. 1900: Were underway in Franceville as
Mali kick off. Can either side tonight force a two goal win to take them
above Ghana at the top of Group D on its opening day? 1859: Mali line up:
Soumaila Diakite, Adama Tamboura, Cedric Kante capt, A.

On a motherhood note and I sorry this is so long, I much more confident in
who I am since becoming a mother even though I shower less, wear more
ponytails, and am probably several seasons behind the styles. By all worldly
standards, I should feel a whole lot worse about myself since my life has
been reduced to a non glamorous 1 year old, but when it comes to internal
growth, being a parent has challenged and changed me. I actually been able
to let go of the stylish standards of external appearance that always kept
me on my toes when I was younger.

Bupropion SR, Zyban, Wellbutrin SRVarenicline ChantixNicotine gum
NicoretteNicotine nasal spray Nicotrol NSNicotine inhaler NicotrolNicotine
patch Habitrol, NicoDermCQ, Nicotrol, ProStepNicotine lozenge
CommitBupropion SR Zyban, Wellbutrin SR. This is an antidepressant that
decreases the desire to smoke. You should start taking the pill seven to 10
days before the day you plan to quit smoking; your doctor will tell you how
long to continue taking it, but most people stay on it for two to six
months.

Women gosh all sorts of details. I would need to just take some photos .
Scarves have always been popular as that finishing touch, either around the
neck or tied on to handbag. In summer, leather and straw handbags.
Accessories A handbag is an accessory in itself, however there are many
ways to accessorize handbags as well. Handbags with jewels, buckles, zippers
and other added details are very popular right now. Diamonds and other
metallic detailing are in high demand as well, possibly from the hype which
celebrities create over these types of handbags.

Billet : Du mépris pour nos députés ?

Les députés s’offusquent d’avoir été simplement méprisés le vendredi 15 mai au CICB. Les représentants du peuple estiment avoir été superbement ignorés lors de la cérémonie de signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. Pas une seule fois, le maître de cérémonie, notre excellent confrère Diarra Diakité, n’a mentionné la présence du président de l’Assemblée nationale.

Dans toutes les interventions, à l’exception de celle du président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, le nom de l’Assemblée nationale n’a pas été mentionné. L’honorable Issaka Sidibé et la cinquantaine de députés présents parmi les invités n’ont fait l’objet de la plus petite des attentions qui leur est pourtant due, en tant qu’élus de la Nation. Et dire que l’homologue sénégalais d’Issaka Sidibé, Moustapha Niasse, était présent à la cérémonie en lieu et place du président Macky Sall !

La Représentation nationale, meilleure illustration de la diversité de la nation malienne, a été ainsi platement ignorée lors de cette cérémonie. Et pourtant, de nombreux députés n’ont cessé de jouer leur partition dans la pacification du pays à travers des missions à l’intérieur et à l’extérieur pour faire le lobbying en faveur du pays.

En outre, lors de diverses cérémonies officielles, à l’aéroport lors des  visites des hôtes du Mali, les parlementaires sont souvent négligés ou rangés dans l’anonymat le plus total. Toute chose qui irrite les représentants du peuple qu’ils sont au point que certains d’entre eux commencent à protester contre cet état de fait. D’autres n’hésitent pas à pointer un doigt accusateur sur l’exécutif comme étant responsable de ce « climat entretenu de manque d’égard à l’endroit des élus du peuple « .

» Dans la circulation, dans les lieux publics, nul n’a un minimum d’égard pour nous. Nos sièges sont rangés loin derrière comme si nous ne jouissons pas d’un mandat électif. Cela doit être corrigé pour une meilleure image de notre démocratie « , a fulminé, hier à l’Hémicycle, un vice-président de l’Assemblée Nationale.

Pour de nombreux députés choqués par ce qu’ils ont vécu ce vendredi historique comme une humiliation, dans d’autres pays comme le Niger, le Sénégal, le Burkina Faso, le Bénin, les parlementaires sont respectés, considérés et honorés.

IBK, un ancien député, doit œuvrer à faire disparaître ce mépris vis-à-vis des représentants du peuple.

      Bruno D SEGBEDJI

 Source: L’Indépendant

from WordPress http://ift.tt/1Jx4d5C
via IFTTT
À la conférence-débats de l’Amicale des anciens Ambassadeurs et Consuls généraux du Mali : Les incongruités de Fatoumata Siré Diakité

Mardi, 12 mai 2015, l’Amicale des anciens ambassadeurs et consuls généraux du Mali a organisé une conférence-débats à l’Institut français (ex-CCF). Animée par Arnauld Akodjénou du Bénin, représentant spécial adjoint du secrétaire général de la Minusma (politique), cet événement a enregistré la présence du modérateur Dr. Abdoulaye Amadou Sy, vice-président de l’Amicale ; des responsables des partis politiques et des organisations de la société civile, des professeurs et étudiants en sciences politiques et juridiques, des diplomates en activité ou en retraite, des opérateurs économiques.

 

L’on retiendra de cette conférence-débats qu’elle a été une occasion pour les uns et les autres de se défouler sur la Minusma et pour Mme Fatoumata Siré Diakité, ancienne ambassadrice et membre du «défunt Fdr (Front pour démocratie et la République)  de commettre des bourdes impardonnables. L’on retiendra également la présence d’éminentes personnalités comme les ex-Premiers ministres Ousmane Issoufi Maïga et Moussa Mara, le Pr. Hamèye Dicko…

Le conférencier du jour, Arnauld Akodjénou, a fait l’historique de la Minusma, de ses missions qui lui sont assignées par les Nations-Unies, de ses forces et faiblesses. Justement, à propos de ses faiblesses, il regrettera les événements de Gao au cours desquels des éléments de la Minusma ont ouvert le feu sur des manifestants. «Ce sont des événements dramatiques que nous déplorons. Nous sommes en train de travailler pour situer les responsabilités et sanctionner les fautifs», a-t-il dit. Tout en ajoutant que le prochain rapport de la Minusma sur la situation du Mali fera plus mal, car il concernera particulièrement Kidal. «Dans ce rapport, nous dirons qui est qui et qui fait quoi à Kidal», soupire-t-il.

Parlant de la refondation de l’armée malienne, il dira qu’elle a besoin d’être adaptée aux réalités actuelles du terrain. «Nous ne sommes plus dans une guerre conventionnelle où il faut faire directement face à l’ennemi. Il s’agit maintenant de se battre contre les poseurs de bombes et de mines, des enleveurs de personnes, des attaques sporadiques avec des terroristes qui se confondent le plus souvent aux populations. De ce fait, il urge de réformer l’armée malienne afin qu’elle puisse convenablement jouer sa mission régalienne», a-t-il expliqué.

Parlant de l’accord qui doit être signé ce vendredi au Centre international de conférence de Bamako, il souhaite vivement que toutes les parties prenantes s’y engagent. Il a déclaré que cet accord comporte des imperfections et qu’il n’y a d’ailleurs «un accord parfait nulle part au monde». Ce qu’il faut retenir, soutient-il, c’est l’esprit de cet accord d’Alger. «Ce qu’il faut retenir, c’est que cet esprit porte sur un contrat social, la réconciliation nationale, la recherche de la paix et un renouveau du Mali», a-t-il précisé. Tout en soulignant que la Minusma est décidée à appuyer et à accompagner le Mali dans ce processus de paix.

La fureur de certains participants

Des intervenants, comme le Pr. Hamèye Dicko, ont déploré la passivité de la Minusma  dans la stabilisation du pays. «Vous (Arnauld Akodjénou), vous contentez de faire des communiqués pour condamner les attaques armées du Mnla et de ses alliés, mais vous n’avez jamais fait un communiqué pour féliciter l’Etat malien qui respecte le cessez-le-feu depuis sa signature. C’est injuste ! En outre, vous demandez au Gatia de se retirer de Ménaka, après avoir chassé les bandits armés du Mnla. Quelles sont vos motivations réelles derrière cet argumentaire ? Dites-le clairement au peuple malien !»

Et à un autre participant de lancer à la figure du représentant spécial adjoint du secrétaire général de la Minusma : «Vous caressez le Mnla dans le sens du poil, l’entretenez et le nourrissez, sinon le Mnla n’existait pas, car le Mujao avait fini avec lui. Au même moment, vous nous demandez de quitter Ménaka, la terre de nos ancêtres. C’est inconcevable et inadmissible ! Nous ne quitterons jamais, dites-le au Mnla ! Je pense que la Minusma est venue foutre la merde au Mali».

Les bourdes de Mme Fatoumata Siré Diakité

Comme pour ramer à contre-courant du Pr. Hamèye Dicko, cette dame s’est noyée dans un dénigrement du peuple malien. Connue pour son vagabondage politique avant d’être nommée diplomate, elle affirme que c’est le Fdr qui a sauvé le Mali, puisque s’étant battu pour l’arrivée des forces étrangères que certains qualifient d’ailleurs de «forces d’occupation pour un business qui ne dit pas son nom». Qu’à cela ne tienne, Mme Diakité oublie que le peuple malien a, à maintes reprises, manifesté sa gratitude à ces forces étrangères, notamment la France, venues libérer notre pays, mais ne comprend pas pourquoi la Misma- devenue Minusma- et Barkhane ne veulent pas que la région de Kidal soit libérée  et souhaitent cantonner les militaires maliens.

Parlant des attaques armées des bandits armés du Mnla et de leurs alliés jihado-narcotrafiquants, elle soutient étonnamment que c’est logique. «Notre armée ne peut pas contre-attaquer. Ce sont des incapables», fulmine-t-elle. Ce qui a fait dire à certains participants qu’elle «n’est pas normale et qu’elle a perdu toute lucidité».

De vraies combattantes pas comme Mme Fatoumata Siré Diakité

Hasard de calendrier ou simple coïncidence, plusieurs femmes maliennes d’associations diverses, peu avant la tenue de cette conférence-débats, ont bravé la pluie pour prendre d’assaut le boulevard de l’indépendance. Objectif : soutenir la signature de l’accord de paix de ce vendredi. Placée sous l’égide de Mme Doumbia Mama Koité, présidente de l’Association des femmes leaders du Mali, elles clamaient haut et fort : «On veut la paix» ; «Vive les Fama»…

Comme on le voit, elles sont différentes de notre prêcheuse de dénigrement, Mme Diakité, envers le Mali et son armée. D’ailleurs, cela n’est pas étonnant quand des sources révèlent qu’en tenant de tels propos devant le représentant spécial adjoint du secrétaire général de la Minusma, Arnauld Akodjénou, elle voulait avoir sa sympathie puisque qu’elle serait en train de «démarcher la Minusma afin qu’elle finance un de ses projets». Argent, quand tu nous tiens !

Bruno E. LOMA

SOURCE : Le Reporter



from WordPress http://ift.tt/1L8CdEt
À la conférence-débats de l’Amicale des anciens Ambassadeurs et Consuls généraux du Mali : Les incongruités de Fatoumata Siré Diakité

Mardi, 12 mai 2015, l’Amicale des anciens ambassadeurs et consuls généraux du Mali a organisé une conférence-débats à l’Institut français (ex-CCF). Animée par Arnauld Akodjénou du Bénin, représentant spécial adjoint du secrétaire général de la Minusma (politique), cet événement a enregistré la présence du modérateur Dr. Abdoulaye Amadou Sy, vice-président de l’Amicale ; des responsables des partis politiques et des organisations de la société civile, des professeurs et étudiants en sciences politiques et juridiques, des diplomates en activité ou en retraite, des opérateurs économiques.

 

L’on retiendra de cette conférence-débats qu’elle a été une occasion pour les uns et les autres de se défouler sur la Minusma et pour Mme Fatoumata Siré Diakité, ancienne ambassadrice et membre du «défunt Fdr (Front pour démocratie et la République)  de commettre des bourdes impardonnables. L’on retiendra également la présence d’éminentes personnalités comme les ex-Premiers ministres Ousmane Issoufi Maïga et Moussa Mara, le Pr. Hamèye Dicko…

Le conférencier du jour, Arnauld Akodjénou, a fait l’historique de la Minusma, de ses missions qui lui sont assignées par les Nations-Unies, de ses forces et faiblesses. Justement, à propos de ses faiblesses, il regrettera les événements de Gao au cours desquels des éléments de la Minusma ont ouvert le feu sur des manifestants. «Ce sont des événements dramatiques que nous déplorons. Nous sommes en train de travailler pour situer les responsabilités et sanctionner les fautifs», a-t-il dit. Tout en ajoutant que le prochain rapport de la Minusma sur la situation du Mali fera plus mal, car il concernera particulièrement Kidal. «Dans ce rapport, nous dirons qui est qui et qui fait quoi à Kidal», soupire-t-il.

Parlant de la refondation de l’armée malienne, il dira qu’elle a besoin d’être adaptée aux réalités actuelles du terrain. «Nous ne sommes plus dans une guerre conventionnelle où il faut faire directement face à l’ennemi. Il s’agit maintenant de se battre contre les poseurs de bombes et de mines, des enleveurs de personnes, des attaques sporadiques avec des terroristes qui se confondent le plus souvent aux populations. De ce fait, il urge de réformer l’armée malienne afin qu’elle puisse convenablement jouer sa mission régalienne», a-t-il expliqué.

Parlant de l’accord qui doit être signé ce vendredi au Centre international de conférence de Bamako, il souhaite vivement que toutes les parties prenantes s’y engagent. Il a déclaré que cet accord comporte des imperfections et qu’il n’y a d’ailleurs «un accord parfait nulle part au monde». Ce qu’il faut retenir, soutient-il, c’est l’esprit de cet accord d’Alger. «Ce qu’il faut retenir, c’est que cet esprit porte sur un contrat social, la réconciliation nationale, la recherche de la paix et un renouveau du Mali», a-t-il précisé. Tout en soulignant que la Minusma est décidée à appuyer et à accompagner le Mali dans ce processus de paix.

La fureur de certains participants

Des intervenants, comme le Pr. Hamèye Dicko, ont déploré la passivité de la Minusma  dans la stabilisation du pays. «Vous (Arnauld Akodjénou), vous contentez de faire des communiqués pour condamner les attaques armées du Mnla et de ses alliés, mais vous n’avez jamais fait un communiqué pour féliciter l’Etat malien qui respecte le cessez-le-feu depuis sa signature. C’est injuste ! En outre, vous demandez au Gatia de se retirer de Ménaka, après avoir chassé les bandits armés du Mnla. Quelles sont vos motivations réelles derrière cet argumentaire ? Dites-le clairement au peuple malien !»

Et à un autre participant de lancer à la figure du représentant spécial adjoint du secrétaire général de la Minusma : «Vous caressez le Mnla dans le sens du poil, l’entretenez et le nourrissez, sinon le Mnla n’existait pas, car le Mujao avait fini avec lui. Au même moment, vous nous demandez de quitter Ménaka, la terre de nos ancêtres. C’est inconcevable et inadmissible ! Nous ne quitterons jamais, dites-le au Mnla ! Je pense que la Minusma est venue foutre la merde au Mali».

Les bourdes de Mme Fatoumata Siré Diakité

Comme pour ramer à contre-courant du Pr. Hamèye Dicko, cette dame s’est noyée dans un dénigrement du peuple malien. Connue pour son vagabondage politique avant d’être nommée diplomate, elle affirme que c’est le Fdr qui a sauvé le Mali, puisque s’étant battu pour l’arrivée des forces étrangères que certains qualifient d’ailleurs de «forces d’occupation pour un business qui ne dit pas son nom». Qu’à cela ne tienne, Mme Diakité oublie que le peuple malien a, à maintes reprises, manifesté sa gratitude à ces forces étrangères, notamment la France, venues libérer notre pays, mais ne comprend pas pourquoi la Misma- devenue Minusma- et Barkhane ne veulent pas que la région de Kidal soit libérée  et souhaitent cantonner les militaires maliens.

Parlant des attaques armées des bandits armés du Mnla et de leurs alliés jihado-narcotrafiquants, elle soutient étonnamment que c’est logique. «Notre armée ne peut pas contre-attaquer. Ce sont des incapables», fulmine-t-elle. Ce qui a fait dire à certains participants qu’elle «n’est pas normale et qu’elle a perdu toute lucidité».

De vraies combattantes pas comme Mme Fatoumata Siré Diakité

Hasard de calendrier ou simple coïncidence, plusieurs femmes maliennes d’associations diverses, peu avant la tenue de cette conférence-débats, ont bravé la pluie pour prendre d’assaut le boulevard de l’indépendance. Objectif : soutenir la signature de l’accord de paix de ce vendredi. Placée sous l’égide de Mme Doumbia Mama Koité, présidente de l’Association des femmes leaders du Mali, elles clamaient haut et fort : «On veut la paix» ; «Vive les Fama»…

Comme on le voit, elles sont différentes de notre prêcheuse de dénigrement, Mme Diakité, envers le Mali et son armée. D’ailleurs, cela n’est pas étonnant quand des sources révèlent qu’en tenant de tels propos devant le représentant spécial adjoint du secrétaire général de la Minusma, Arnauld Akodjénou, elle voulait avoir sa sympathie puisque qu’elle serait en train de «démarcher la Minusma afin qu’elle finance un de ses projets». Argent, quand tu nous tiens !

Bruno E. LOMA

SOURCE : Le Reporter



from WordPress http://ift.tt/1B2R2SQ
via IFTTT
Congrès ADEMA : Quatre candidats pour un seul fauteuil

Le Congrès de l’ADEMA est prévu pour le dimanche 24 et le lundi 25 mai 2015. Le parti le mieux implanté du pays, selon un récent rapport de la MINUSMA, va renouveler, au cours de ces assises, la direction du parti, composée de plus de 80 membres. Auparavant, les textes seront relus et amendés. La taille du Comité exécutif pourrait être réduite, nous a-t-on dit.

 

En attendant, les uns et les autres se positionnent pour briguer la présidence du parti. Les réunions préparatoires se multiplient, les accusations, les attaques et même les insultes entres camarades prennent le pas sur la lucidité et l’intérêt  collectif.

Un Vice-président de l’ADEMA, et non moins Vice-président de l’Assemblée nationale, a la bouche remplie d’insultes, à tel point qu’il a fait pleurer le vieux Diakité, ancien Directeur de cabinet du Pr Ali Nouhoum Diallo et compagnon de lutte de longue date de ce dernier.

Un autre vieux, Mohamédoun Dicko, qui a pu retenir ses larmes, a laissé entendre «nous avons un idéal, nous ne nous sommes pas battus pour de l’argent. Nous avons refusé de poste de ministre pour s’occuper de notre parti. Notre idéal n’a jamais été l’argent, mais le bien-être de nos compatriotes. C’est pourquoi nous sommes pauvres et nous ne nous en plaignons pas. Nous allons mourir avec notre idéal».

C’est dans cette atmosphère que le Président sortant, Dioncounda Traoré, a organisé un échange avec les décideurs du parti, car certains d’entre eux ont souhaité qu’il se représente. Sa réponse a été un niet catégorique. «S’il n’y a pas de relève, cela suppose que nous avons échoué», a-t-il expliqué.

Le candidat le plus engagé, Moustaph Dicko, en a profité pour faire un grand discours, dans lequel il a chargé son adversaire Tiémoko Sangaré, Président intérimaire. Celui-ci et son groupe, qui ont créé le MIRIA, sont dépeints comme étant à l’origine de la déstabilisation de l’ADEMA.

Une thèse repoussée par Tiémoko Sangaré, qui persiste et signe: les germes de la division avaient été semés depuis fort longtemps. Il entend donc conserver son fauteuil contre vents et marées.

Dioncounda Traoré, avec le calme olympien qu’on lui connait, a assisté à cette passe d’armes sans mot dire. Il s’est contenté d’exhorter les uns et les autres à la retenue et à la recherche du consensus, car, selon lui «à chaque fois que l’ADEMA est unie, la victoire est assurée. Divisés, nous perdrons», n’a-t-il cessé de répéter.

La sagesse de Dioncounda Traoré n’a pas empêché l’un des Vices – présidents du parti, non moins Vice- président de l’Assemblée nationale, de proférer des insultes à l’endroit de ses camarades qui pensent autrement que lui, au point que le vieux Diakité, compagnon de lutte de longue date du Pr. Ali Nouhoum Diallo, a éclaté en sanglots. Comme vous le voyez, tous les coups sont permis et même le troisième âge n’est pas épargné au sein de la Ruche.

A deux semaines de la date fatidique du Congrès, le consensus demeure introuvable entre Moustapha Dicko et Tiémoko Sangaré. Résultat: deux nouvelles candidatures sont en préparation pour faire place à un troisième larron. Il s’agit de celles du très respecté Boubacar Bah dit Bill, maire de la Commune V du District de Bamako et de la réputée Dame de fer, Mme Sy Kadiatou Sow, amie de la presse et militante convaincue de la démocratie.

Ce qui porte pour l’instant le nombre des candidats à quatre. Ce qui est sûr, c’est que l’ADEMA a des ressources humaines de qualité. Vont-elles s’entendre autour d’un seul candidat ou bien le «bon choix» sera-t-il laissé à l’appréciation des congressistes, avec tout ce que cela implique comme efforts, y compris financiers?

A suivre.

Chahana Takiou

source : 22 Septembre



from WordPress http://ift.tt/1HbF80z
Congrès ADEMA : Quatre candidats pour un seul fauteuil

Le Congrès de l’ADEMA est prévu pour le dimanche 24 et le lundi 25 mai 2015. Le parti le mieux implanté du pays, selon un récent rapport de la MINUSMA, va renouveler, au cours de ces assises, la direction du parti, composée de plus de 80 membres. Auparavant, les textes seront relus et amendés. La taille du Comité exécutif pourrait être réduite, nous a-t-on dit.

 

En attendant, les uns et les autres se positionnent pour briguer la présidence du parti. Les réunions préparatoires se multiplient, les accusations, les attaques et même les insultes entres camarades prennent le pas sur la lucidité et l’intérêt  collectif.

Un Vice-président de l’ADEMA, et non moins Vice-président de l’Assemblée nationale, a la bouche remplie d’insultes, à tel point qu’il a fait pleurer le vieux Diakité, ancien Directeur de cabinet du Pr Ali Nouhoum Diallo et compagnon de lutte de longue date de ce dernier.

Un autre vieux, Mohamédoun Dicko, qui a pu retenir ses larmes, a laissé entendre «nous avons un idéal, nous ne nous sommes pas battus pour de l’argent. Nous avons refusé de poste de ministre pour s’occuper de notre parti. Notre idéal n’a jamais été l’argent, mais le bien-être de nos compatriotes. C’est pourquoi nous sommes pauvres et nous ne nous en plaignons pas. Nous allons mourir avec notre idéal».

C’est dans cette atmosphère que le Président sortant, Dioncounda Traoré, a organisé un échange avec les décideurs du parti, car certains d’entre eux ont souhaité qu’il se représente. Sa réponse a été un niet catégorique. «S’il n’y a pas de relève, cela suppose que nous avons échoué», a-t-il expliqué.

Le candidat le plus engagé, Moustaph Dicko, en a profité pour faire un grand discours, dans lequel il a chargé son adversaire Tiémoko Sangaré, Président intérimaire. Celui-ci et son groupe, qui ont créé le MIRIA, sont dépeints comme étant à l’origine de la déstabilisation de l’ADEMA.

Une thèse repoussée par Tiémoko Sangaré, qui persiste et signe: les germes de la division avaient été semés depuis fort longtemps. Il entend donc conserver son fauteuil contre vents et marées.

Dioncounda Traoré, avec le calme olympien qu’on lui connait, a assisté à cette passe d’armes sans mot dire. Il s’est contenté d’exhorter les uns et les autres à la retenue et à la recherche du consensus, car, selon lui «à chaque fois que l’ADEMA est unie, la victoire est assurée. Divisés, nous perdrons», n’a-t-il cessé de répéter.

La sagesse de Dioncounda Traoré n’a pas empêché l’un des Vices – présidents du parti, non moins Vice- président de l’Assemblée nationale, de proférer des insultes à l’endroit de ses camarades qui pensent autrement que lui, au point que le vieux Diakité, compagnon de lutte de longue date du Pr. Ali Nouhoum Diallo, a éclaté en sanglots. Comme vous le voyez, tous les coups sont permis et même le troisième âge n’est pas épargné au sein de la Ruche.

A deux semaines de la date fatidique du Congrès, le consensus demeure introuvable entre Moustapha Dicko et Tiémoko Sangaré. Résultat: deux nouvelles candidatures sont en préparation pour faire place à un troisième larron. Il s’agit de celles du très respecté Boubacar Bah dit Bill, maire de la Commune V du District de Bamako et de la réputée Dame de fer, Mme Sy Kadiatou Sow, amie de la presse et militante convaincue de la démocratie.

Ce qui porte pour l’instant le nombre des candidats à quatre. Ce qui est sûr, c’est que l’ADEMA a des ressources humaines de qualité. Vont-elles s’entendre autour d’un seul candidat ou bien le «bon choix» sera-t-il laissé à l’appréciation des congressistes, avec tout ce que cela implique comme efforts, y compris financiers?

A suivre.

Chahana Takiou

source : 22 Septembre



from WordPress http://ift.tt/1KW0JZm
via IFTTT
Conférence régionale des sections CODEM de la région de Koulikoro : Poulo invite ses militants à travailler

Après les conférences régionale de Sikasso et de Bamako le dimanche, les délégués, militants, les partis amis et sympathisants du parti pour de la Convergence pour le Développement du Mali (CODEM) ont pris d’assaut le samedi 9 mai, la salle de conférences de la Maison des Jeunes de Kati pour la tenue pour celle de la région de Koulikoro.

 

Cette conférence était placée sous la présidence de Housseyni Amion Guindo, président du parti, en présence du Secrétaire général de la section CODEM de Kati, Seydou Diakité et plusieurs militants et cadres de la CODEM de la région de Koulikoro. La conférence a également enregistré la présence du Maire de Kati, Cheick Hamala Haïdara. Cette conférence a servi cadre pour échanger pour échanger sur la vie du parti dans la région de Koulikoro, en vue des élections communales et régionales à venir.

Selon le secrétaire général de la section de Kati, la CODEM est croisée des chemins dans la région de Koulikoro, eu égard à son faible score lors des précédentes élections dans la 2e région. C’est pourquoi, Seydou Diakité a estimé que cette conférence sera mise à profit pour échanger sur des voies et moyens pour doter le parti d’assises solides dans la région de Koulikoro.

Le Président de la CODEM, non moins ministre des sports, dans son allocution a d’abord adressé ses vifs reconnaissances aux hommes, femmes et enfants du parti qui ont beaucoup contribué pour le développement du parti. Il a rappelé que la tenue de ces conférences régionales est une recommandation forte de la conférence nationale, tenue à Bamako en janvier dernier. Selon le président de la CODEM, cette instance du parti avait demandé d’approcher les responsables du parti dans les différentes régions pour mieux préparer des communales et les régionales à venir. Il a réaffirmé que l’objectif c’est de hisser le parti de la Quenouille à un rang honorable, c’est-à-dire d’occuper le rang de 3ème ou 4ème force politique du pays.  Il a fait savoir aux militants de la région de Koulikoro que d’autres conférences régionales vont suivre notamment à Kayes, Mopti, Tombouctou, Gao et si possible à Kidal où le parti est bien implanté. Pour fustiger le faible score du parti dans la région, n’est pas aller avec le dos de la cuillère. Il a invité les militants à travailler plus pour dépasser les 50 conseillers de la région.

Concernant l’accord d’Alger, il a souligné devant ses supporteurs toute l’importance de ce document. Car, selon lui, cet accord va nous permettre de sortir de la crise.  C’est pourquoi, il a demandé aux populations maliennes et à ses militants de sortir massivement pour bien accueillir nos frères qui seront à Bamako la semaine prochaine pour la signature de l’Accord d’Alger, prévue pour le 15 mai à Bamako.

Adama Bamba

source : 22 Septembre



from WordPress http://ift.tt/1IspfmL