Watch on personalfactory.tumblr.com

3D printer creates keyboard with functional keys - no assembly required

7

Marci × Dolan Pre Cursa

Marci a readmeansg0 csapat alapítójaként jó pár kilómétert maga mögött tudhat gyönyörű paripáján. Nem sok embert láttam még aki nála jobban szeretné biciklijét és ennyire tökéletes kapcsolatban lennének.

Íme a 12+1 kérdés amivel kifaggatuk:

1. Hány éves vagy?

Huszonnyolc.

2. Mi a foglalkozásod?

Felügyelem az internetet egy unalmas irodában!

3. A bringán kívül milyen hobbinak hódolsz?

Bacon.

4. Miért kezdtél el fixizni és mikor?

2007-ben építettem meg az első örökhajtós bringámat, izgalmasnak és veszélyesnek találtam a dolgot, hát lehet ezt nem szeretni?

5. Milyen áttételt használsz?

48x17 (2,82)

6. Bringád jelenlegi felállása?

Váz: Dolan Pre Cursa (54)

Villa: Alpina Track karbon, Alpina fejcsapágy, Syntace Lite Cap kupak

Hajtómű: Miche Advanced hajtás (A fotózás óta Sram Omnium boldog tulajdonosa), Time Atac World Champion pedál, Euro-Asia Imports lánckerék, Connex Wippermann White Star lánc

Kerekek: Mavic Ellipse kerékszett, Continental Grandprix 4000S külső, Mavic belső

Kormányzás: Ritchey Logic II kormány, Thomson x2 stucni (130), Mash SF Hill Volée bandázs

Nyereg: Selle Italia SLR nyereg, Thomson Elite nyeregcső

7. Kedvenc környezet, helyszín ahol szeretsz bringázni?

Vidék, csak is vidék.

8. Mi jár a fejedben mikor egy kihalt többsávos úton tekersz egymagad?

Miért nincsenek itt velem a többiek?! Remélem itt a zombi apokalipszis!

9. Mi az ami soha nem maradhat otthon, mindig a táskában van?

15-ös villas, foltkészlet, imbusz kulcskészlet, lámpák.

10. Ha hallgatsz zenét tekerés közben akkor mi az?

Tekerés közben nem szabad zenét hallgatni, veszélyes!

11. Mi volt a legkínosabb, legcikibb szituációd bringával?

Pirosnál a kocsisor elején eldőlni, mint egy krumpliszsák az új SPD rendszerrel.

12. Mi volt a legjobb dolog ami történt veled a bringán?

Kaptam egy 10k-s bűntetést egy piros lámpa miatt, irónikus, nem?

12+1. Köszönetnyilvánítás, respekt?

Köszönöm Anyukámnak! Respekt Patrick Seabase!

Köszönjük Marcinak a fotózást és az interjút!

További képeket a fotózásról a Flickr albumunkban találtok: www.flickr.com/photos/fixamag/sets/72157635845987704/

—-

Fotók: Tóth “Totyi” István

A Bikecheck rovatot támogatja a primicicli.

Jelentkezés: www.fixa.hu/post/59383701203/mutasd-a-bringad-megmondom-ki-vagy

thorxndor said:

If we were dating we'd just be bangin' left right and centre with occasional LOTR breaks to regain energy and luckily we are dating so we shall bang left right and centre when we become southerners this month (we'll also cuddle and drink our body weight in alcohol, ally boy)

this is basically our life together for the next 3 years and i am perfectly ok with this, we shall be called connex from now on and we will be drunk 24/7 and people will love us xo

Chto éta nature?

Il ne surprendra aucun de mes lecteurs réguliers d’apprendre que je m’associe sans problème au commentaire du dernier manifeste des Veilleurs par mon ami @PierreSchneider.

Cela dit j’en profite pour évoquer un point qui me chiffonne, qui est un traitement du sujet de “nature” (et les concepts connexes, genre loi naturelle), sur lequel il y a très souvent une confusion absolument fondamentale qui fait qu’on ne sait pas qui raconte quoi. En l’occurrence, je ne sais pas si la confusion est chez Pierre, ou chez les Veilleurs (ou les deux). 

Lorsqu’Aristote (et Saint Thomas son “traducteur” en “langue catholique” (oui Thomas était bien plus que ça)) parle de “nature” dans le contexte de l’éthique (mot inventé par Aristote), il ne parle pas du tout de la physis, ce qui existe, ou le monde naturel, ou ce que nous entendons communément par “nature”, c’est-à-dire les oiseaux, les arbres, le chant du ruisseau qui descend la vallée, tout ça. Il ne s’agit pas d’une opposition entre “nature” et “culture.” Dans le contexte de l’éthique, la “nature” d’un être, c’est, si on peut dire, sa vocation profonde, son telos, ce pour quoi cet être existe et ce dans quoi il trouve sa réalisation profonde. Le slogan de recrutement de l’armée américaine des années 1990, “Deviens tout ce que tu peux être”, c’est en plein dans l’éthique aristotélienne, et ça n’a aucun rapport avec une opposition de cours de philo de terminale entre nature-petits-oiseaux et culture-bitume. Et donc signaler que l’homme est un animal culturel qui s’affranchit toujours de la nature-petits-oiseaux comme objection à des arguments fondés sur “la loi naturelle” c’est un hors-sujet complet. Oui, justement, la nature de l’homme c’est d’être auteur de culture (ce qu’Aristote est le premier à dire), mais donc justement, en s’affranchissant de la nature-petits-oiseaux, l’homme obéit à sa nature. En tous les cas, c’est ce que dirait un aristotélien ou un thomiste ou un “vertuiste” à la Anscombe.

La nature-physis peut nous servir comme enseignement sur la nature-éthique, dans une approche qu’on qualifierait aujourd’hui de phénoménologique, mais les deux concepts sont absolument distincts. Si je dis “la nature d’un gland c’est d’être un futur chêne”, je ne fais pas de la biologie, je suis informé par la biologie dans le sens où je ne peux pas le dire si je ne sais pas ce qu’est un gland, un chêne, et que si on plante un gland ça devient un chêne, mais je parle d’autre chose que de biologie. 

Donc, pour resserrer la focale et parler clairement, si un #Veilleur dit que que le mariage homosexuel est contraire à “la loi naturelle”, ça n’a aucun rapport avec le fait que les taureaux s’accouplent avec des vaches et pas avec d’autres taureaux, et ce n’est pas un déni du fait que le mariage est une institution profondément culturelle, qui ferait que signaler que le mariage a évolué culturellement et est sujet à d’autres évolutions culturelles rend l’argument nul (évidemment que le mariage c’est culturel). C’est un propos sur la nature, ou, si on veut, le telos, de l’homme (et, éventuellement de l’acte sexuel), telos dont tout le monde s’accorde pour dire qu’il incorpore le fait culturel.

Il s’agit de dire que l’homme, par exemple, ne peut trouver sa réalisation que dans le cadre de l’altérité sexuelle, ou que sais-je encore. Peut être que c’est n’importe quoi. Mais en tous les cas c’est ça l’argument qui est (implicitement) fait par les partisans de la loi naturelle. En tous les cas ceux qui savent de quoi ils parlent—ça ne m’étonnerait pas du tout que les Veilleurs aient séché ce cours-là.

Mais, en tous les cas, quand on parle de “nature” dans ce contexte, voilà de quoi, en gros, on parle. Ca ne veut pas dire que les #Veilleurs et les #LMPT ont raison (ou qu’ils ont tort).

D’ailleurs il est parfaitement possible de faire un argument aristotélien pour le MPT, et c’est en sous-main ce que font beaucoup de partisans du MPT: c’est la nature des personnes homosexuelles d’être homosexuelles, et de chercher à s’accomplir/de chercher le bonheur dans la relation amoureuse avec des personnes de même sexe, etc. C’est d’ailleurs un point faible souvent évoqué du concept de loi naturelle: même si on est d’accord sur l’idée qu’il existe quelque chose comme la loi naturelle ainsi définie, on ne sera pas pour autant d’accord sur son contenu. Mais ce n’est pas mon sujet ici, mon sujet c’est simplement de signaler un malentendu au niveau des termes du débat.

Et en conclusion, je signalerai que quoi qu’on pense de l’application qui est faite par certains du concept de loi naturelle au mariage de personnes de même sexe, il est pour moi très clair que si on escamote complètement le concept de nature-éthique, on pose des problèmes philosophiques et moraux dont j’ai du mal à voir comment ils peuvent être résolus. A bon entendeur…

Watch on buenasnochesmusicales.tumblr.com

Buenas noches… Sabrina Malheiros - Connexão #buenasnochesmusicales

KC region gets fed grant for transit

KC region gets fed grant for transit

The Kansas City region will get a $1.2 million federal grant for a program to double the number of jobs accessible by public transit over the next decade, officials announced today.

The “KC Workforce Connex” initiative is an attempt to improve the city’s dismal rating on transit. Only 18 percent of jobs in the region can be reached by transit in 90 minutes or less, the Brookings Institution…

View On WordPress

Quémander ou définir son pouvoir ? – réponse à deux critiques, par Zébu

Billet invité. Réponse à deux critiques de Quémander ou définir son pouvoir ?, par Zébu : celle de Pierre-Yves Dambrine et celle de Michel Leis. Ouvert aux commentaires. Au cas où ce billet recevrait une réponse sous forme d’un nouveau billet, la discussion se prolongerait là.

Je vais essayer de répondre aux divers questionnements évoqués, qui me permettent de mieux structurer ou d’affiner mes idées.

Je vais commencer sans doute par le plus facile, à savoir le ‘Comité scientifique d’experts’, afin de ne pas se focaliser sur ce point somme toute assez connexe, en tout cas, mineur selon moi au regard des autres problématiques. Conscient de cette formulation spécieuse, il me semble qu’il serait tout simplement plus opportun de parler de ‘Comité de personnalités’, lesquelles pourraient se voir affubler, selon les goûts et les humeurs de chacun, du qualificatif qui lui convient (scientifique, expert, prophète, …). L’idée est que ce Comité est à la fois un support politique à la démarche engagée, par son soutien affirmé, et à la fois un support auquel l’Assemblée constituée peut se référer ou solliciter pour élaborer ses propositions.

Le passage quant à l’autorité reconnue pourrait donc être supprimé, la seule autorité qui puisse être reconnue à ses membres ne l’étant que par ceux qui voudront bien leur en octroyer.

Quant au passage du texte sur la légitimité d’une telle Assemblée, il me semble qu’il faudrait elle aussi la faire disparaître, mais j’y revendrai plus loin.

On me suggère aussi de ne pas laisser trop prise à l’aspect contextuel de cette démarche, notamment sur la mise en valeur à plusieurs reprises de Valls, même s’il semble indépassable de décrire d’où vient cette déclaration et à quoi elle répond. L’objet d’une telle démarche, si elle est certes contextualisée, est clairement de pouvoir s’extraire de celui-ci, afin d’atteindre le niveau politique qui puisse correspondre au niveau des défis qui nous sont posés.

Pour l’utilisation de ‘constamment’ dans le dernier paragraphe, qui pourrait faussement réjouir les théoriciens de la révolution permanente, cet adverbe a été utilisé dans l’idée d’une coutume et non d’une perpétuelle remise en cause et refonte d’un projet de société : une telle coutume pourrait tout à fait se perpétuer à intervalles réguliers (tous les 10, 20 ou 30 ans), ou selon les besoins, l’essentiel selon moi est que la constitution de ce nouvel espace politique puisse perdurer par-delà une éventuelle institutionnalisation à travers une potentielle constitutionnalisation.

Et j’en viens au nœud central selon moi : constitutionnalisation ou pas constitutionnalisation ?

Pour ma part, j’ai clairement défini ma position sur ce sujet et les éléments d’information complémentaires provenant tant de militant de partis politiques que de constitutionnalistes me renforcent dans ma conviction : on ne peut pas chercher à instituer dès l’origine ce qui est par nature instituant, sous peine dès le départ de rater complètement sa cible.

La crise ? La faute à la Constitution ! L’impéritie de Hollande ? La Constitution ! La déliquescence du pouvoir politique ? Idem !

Une Constitution est une Loi fondamentale dont l’objet est de régler l’exercice du pouvoir, pas de définir les politiques menées ou qui devraient l’être. J’ai trop entendu certains au PG décrier (à tort ou à raison, là n’est pas l’objet) la ‘Constitution’ européenne, décriant le fait que les politiques néo-libérales y étaient inscrites (dans le marbre) pour pouvoir souscrire sans incohérences la nécessité qu’une nouvelle Constitution puisse y contenir l’inverse, fusse pour notre ‘bien’.

La Constitution n’est qu’une Loi et il est bien normal que les constitutionnalistes, aussi talentueux que Dominique Rousseau, prêchent pour leur chapelle. Mais le changement de République par une constituante ne ferait qu’entretenir une histoire de France déjà longue en la matière et qui n’a guère modifié quoi que ce soit sur le fond, à savoir définir une politique.

La cause de tous nos maux n’est pas la Constitution actuelle, bien qu’elle y participe. De même, chercher dès le départ à constitutionnaliser un tel acte politique (avec quelle Constitution ? celle présente ? celle à venir ? laquelle ?) obligerait à poser la question de la Constitution quand celle-ci n’est qu’un outil.

Car il me semble que si la Constitution est la Loi fondamentale, il demeure un principe politique essentiel qui est que ce sont les citoyens qui définissent cette Loi, aussi fondamentale soit-elle (les Allemands diraient ‘la compétence de la compétence’).

Une déclaration de constitution d’Assemblée (appelons là ‘sociale’, pour la distinguer des termes ‘constituante’ et ‘convention’) est le droit premier des citoyens et il n’est nul besoin pour eux de rechercher une quelconque autre légitimité que celle-ci, a fortiori si la recherche d’une constitutionnalisation de celle-ci ou d’une articulation avec une Constitution ne pourra que confronter cette légitimité d’avec celle déjà inscrite, ou même à définir, d’une Constitution.

Sauf à être considérés comme des factieux cherchant à renverser le régime politique en cours, il n’y a donc pas grand-chose à chercher à mon sens dans cette direction.

Ce qui ne signifie pas qu’il faille s’interdire de réfléchir à cette possibilité d’institutionnalisation a posteriori d’un processus qui aura permis d’atteindre son but, à savoir définir un projet de société, ou d’articulation ou même de définir l’outil constitutionnel qui soit adapté à ce projet.

Mais en faire un préambule serait à mon sens une erreur d’analyse mais aussi une erreur politique.

Quelle serait alors la différence entre un mouvement politique de type parti politique d’une telle Assemblée me direz-vous ? Tout simplement que les partis concourent … dans la compétition démocratique pour l’exercice du pouvoir politique, quand l’Assemblée n’y concourt pas et même s’y refuse (ce qui explique aussi mon refus de voir s’y intégrer les partis politiques). Que les partis politiques puissent s’en inspirer pour définir leur propres projets politiques, certes, et même que l’on puisse articuler les propositions de l’Assemblée d’avec quelques mécanismes constitutionnels forçant le pouvoir politique constitué (institué) à se saisir du pouvoir politique instituant, pourquoi pas. Mais les deux doivent être séparés, parce qu’ils sont de nature et d’objet différents.

Enfin, un tel processus ne présume pas un long fleuve tranquille, tant par les tentatives d’instrumentalisation de toutes sortes, que de tentatives de destruction politique de toutes natures.

Sans définition de cadre d’action, celui-ci s’en irait alimenter la décharge des bonnes intentions.

Il est donc nécessaire de définir en amont ce cadre sous la forme d’une proposition qui serait ensuite soumise à l’approbation des pétitionnaires, qui en deviendraient ensuite acteurs s’ils le souhaitent.

Ce cadre d’action définirait à la fois les règles de fonctionnement (Comités locaux, Comité des personnalités, Assemblée) et les objectifs (définir un projet de société qui puisse répondre aux limites imposées par notre environnement, la complexité et la concentration des richesses), sur la base de principes d’action simples : liberté d’expression (tant qu’elle ne remet pas en cause les deux autres principes), égalité de voix, fraternité par rapport à autrui.

Ce cadre d’action pourrait être la Déclaration de constitution de l’Assemblée (sociale ? Quelqu’un a-t-il mieux?), qui, si vous en êtes d’accord, pourrait être rédigée sur ces bases.



from Blog de Paul Jorion http://ift.tt/1tDiiE6
via IFTTT
4

The Ribcage

In this assignment we were required to take a moving piece of anatomy and abstract it into a model. I chose the ribcage, and focused on how the diaphragm pushed apart the ribcage to allow the lungs to inhale oxygen. My model uses a 3D connex printed base, 3D UP printed feet and top, a balloon and wire. 

When the balloon had oxygen blown into it, it would push down on the base which would move the wires outward. 

10 Reasons Why Multi-Material 3D Printing is Better for Your Product Design & Development -- Campus Technology
See on Scoop.it - Makerspaces, libraries and education


Additive manufacturing using PolyJet technology in a classroom or university setting advances the breadth of student knowledge and allows them to rethink product design and manufacturing. The Objet Connex multi-material 3D printer can combine up to 14 materials at the same time within a single consistent model, allowing students to experience a new streamlined design process, explore rapid prototyping and understand advancements in the manufacturing process. Read more to learn about the advantages of multi-material 3D printing.


Kim Flintoff's insight:

REGISTRATION REQUIRED - the whitepaper is quite interesting in general terms but be advised that it has a heavy-handed advertorial dimension.  This recommendation is for the information not an endorsement of the specific product.


See on campustechnology.com
@UN À PROPOS DE LA RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L,ASSEMBLÉE GÉNÉRALE LE JUIN 15, 2007

@UN À PROPOS DE LA RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L,ASSEMBLÉE GÉNÉRALE LE JUIN 15, 2007

 AILLEURS, LABUINCHU HATI.

       Ban Ki Moon,

        Secrétaire Genéral des Nations Unies, la résolution adoptée par l,Assemblée générale à juin 15, 2007, parle de la nn violence, même que est connexe avec la tolérance, le plein respect de tous les droits d,homme et de toutes les libertés fondamentales pour tous.

       Je suis journaliste à Mexique, j,ai été le directeur d,un journal à mon…

View On WordPress

MilkBasket1: plastic milk container basket by Gilbert de Rooij

MilkBasket1: plastic milk container basket by Gilbert de Rooij #upcycle #livingwall #dudoc


Today I’m proud to show you another design made out of plastic milk containers. And it’s not a lampshade. No, something completely different. This time it’s a hanging basket or wall basket called MilkBasket1.
The design was commissioned by Connex Innovations as part of DUDOCVancouver, Centre for Dutch Design and Urban Development. Dudoc is a platform for sustainable Dutch companies to promote…

View On WordPress

Text
Photo
Quote
Link
Chat
Audio
Video