Summer Beauty Obsession

Obsessed with YSL Touche Éclat. If you’re looking for the crème de la crème of highlighters, I’d highly recommend it! It’s perfect for illuminating your features and brightening up your entire complexion. Just keep in mind this is a highlighting product, not a concealer. So keep it away from blemishes!

 

Les Sirènes
  • Les Sirènes
  • Lili Boulanger
  • Lili Boulanger: Clairières dans le ciel; Les sirènes; Renouveau
Play

Lili Boulanger, Les Sirènes

New London Chamber Choir, James Wood, Amanda Pitt

*

Nous sommes la beauté qui charme les plus forts.
Les fleurs tremblantes de l’écume
Et de la brume,
Nos baisers fugitifs sont le rêve des morts!

Parmi nos chevelures blondes
L’eau miroite en larmes d’argent.
Nos regards à l’éclat changeant
Sont verts et bleus comme les ondes.

Avec un bruit pareil
Aux delicats frissons
Des moissons
Nous voltigeons
Sans avoir d’ailes.

Nous cherchons de tendres vainqueurs.
Nous sommes les sœurs immortelles
Offertes aux désirs de vos terrestres cœurs.

Charles Grandmougin (1850-1930)

We are the beauty which charms the strongest men.
Trembling flowers of foam
and mist,
our fleeing kisses are the dream of the dead!

Amidst our blond tresses
the water gleams like tears of silver.
Our shimmering glances
are blue and green as waves.

With a noise like the
delicate shivers
of harvests
we flutter
without having wings.

We seek tender victors.
We are the immortal sisters
offered up to the desires of your earthly hearts.

charlie et la maison abandonnee


C’est pas vraiment la vraie vie

Charlie tu sais bien

On est entré dans cette histoire

Par effraction un peu comme

On débarque

Dans une maison abandonnée

Un peu genre

Sans autorisation.


On a jamais rien dit

Petite on a fait tout comme

Comme les autres gens

On s’est perdu dans leur dédale

On s’est glissé dans leurs vêtements

On a mangé à leur table

On a dormi dans leur lit

Charlie je crois qu’on a carrément

Dérobé quelque chose de leurs vies.


Mais tu sais bien

Petite qu’un jour ils reviendront

De droit nous reprendre

Tout ce qu’on leur a pris.

L’éclat des jours

Comme le bleu des nuits


Il ne restera rien

Petite guère que cette prose

De la déconfiture

Et ces petites chansons

Que je te destine

Charlie à toi les roses

Et à moi

Les écorchures

De leurs épines.

Ne sois pas triste, personne ne pourra voler nos souvenirs. Il me suffit désormais de fermer mes paupières pour te voir, cesser de respirer pour sentir ton odeur, me mettre face au vent pour deviner ton souffle. Alors écoute : où que je sois, je devinerai tes éclats de rire, je verrai les sourires dans tes yeux, j’entendrai les éclats de ta voix. Savoir simplement que tu es là quelque part sur cette terre sera, dans mon enfer, mon petit coin de paradis.

Se taire à l’écoute

pour qu’un poème respire
il lui faut le silence
silence liminaire
des lentes germinations souterraines
lorsque jaillissent les mots
dans l’éclat des enfantements

silence

quand la voix se repose
et que le texte n’en finit pas de résonner
dans nos solitudes visitées

—  Se taire à l’écoute - Colette Nys-Mazure

Demain. Demain nuit. Demain nuit, cela fera un an. Je serai là. Demain nuit, à la même table peut-être. Elles porteront leur plus beaux sourires. Elles penseront à minuit, il faudra chanter, à minuit, joyeux anniversaire. Et moi, je penserai à ta silhouette, accoudée au bar. Un an plus tôt. Chemise bleue, sourire blanc. Je penserai à ton anniversaire à toi et à ta bouche. Je penserai, un an, un an déjà, un an et tant à raconter, tant à taire, tant à oublier et à serrer tout contre moi. Une année : et tu étais le début. Sans le savoir. 
Demain nuit, demain minuit. Elles chanteront. J’exploserai. En silence, en joie, en éclats, en larmes et en rires alcoolisés. Une vie de plus. Un an et une vie de plus. Je couche déjà, sur le papier blanc, les traits de ces moi(s) en pointillés, de ces toi, de ces vous, des ces ombres, fantômes et peaux d’une vie passée, d’une vie à venir.

Éclat de la douche

I’ve tried a few different synonyms and like-concepts, but I think éclat is the best way to go linguistically (I thought génie de la douche far too literal and aperçu de la douche a little clunky).

This is a phrase that I’ve been mulling over for a little while, a cousin to l’esprit de l’escalier, to express in French what feels clumsy in English. The phrase didn’t exist until, you know, I wrote it, but I’m confident we’re all going to embrace it, right?

Simply, this describes the common occurrence of having flashes of insight in the shower. Run with it.

Comme une boule hostile à elle-même
le monde tourne
enroulant ses tourments
ses biles
ses déchirures
autour de sa taille
Toi
ma fiancée de l’aube
ma reliée sans cesse
tu danses autour de moi
tel un éclat dans un oeil d’or
—  jacques dor Le poème pour M.

L’éclat du danger - 29/08/2014

Le Mont Tavurvur est entré en éruption dans l’est de la Papouasie-Nouvelle Guinée, le 29 août 2014, près de la ville de Rabaul. Les populations locales ont été évacuées et les vols d’avion déroutés. En 1994, l’éruption simultanée du Vulcan et du Tavurvur avait presque enseveli la ville sous une couche de cendres et de pluies acides.

(Source : lexpress.fr, Photo d’Oliver Bluett/AFP)

Il est assis à côté de ses silences et la chaise fleurit en ses taires d’onirisme. Les humains désignent un être comme lui du mot “poète” emprunté aux étoiles et à leurs galaxies. Il dort entre la lune et le soleil, là où plongent les racines du ciel. Il connaît la source qui murmure à l’oreille du temps quand se dessinent les oranges sanguines d’un crépuscule . Il aime goûter au jus de la vie, respirer les parfums du beau et transmettre aux êtres qu’il appelle “frères” les éclats de ses nuits. Il est assis à côté de ses silences et verse en encres fines l’indicible chuchotement de l’âme du monde. Si vous voyez un homme et une chaise vide, un carnet et un stylo, il se peut que sous le manteau se cache de bien clairs ruisseaux.

Éclat sombre de menaces l’orage gronde des roulements clament la force énergie des éclairs ça claque de tous côtés éclaire l’épaisse nuit du jour telle une nuit blanche de physique en pleine nature multitude des zébrures roulements de persistantes déflagrations nulle issue aucun échappatoire l’encerclement est flagrant ce que les yeux voient ce que les oreilles entendent le cerveau les inscrit au règne de la crainte l’angoisse étreint le choc des éclairs s’intensifie le nuage monstrueux avance un mur de pluie déverse abondamment des bourrasques de vent agite une pluie diluvienne qui va stopper cela comment arrêter cette furie…  Le calme est revenu c’est la désolation tout autour des toits soulevés des arbres couchés des cheminées effondrées des verrières éclatées au regard cela ressemble au fouet guerrier du passé oui du passé aujourd’hui ce fouet qu’agitent les humains est encore plus dévastateur le Japon l’apprit à ses dépens Hiroshima Nagasaki sonnèrent sonnent sonneront dans nos mémoires on ne fait plus la guerre entre militaires on détruit un pays et les habitants avec le cauchemar tchétchène en atteste on massacre on désintègre jusqu’à la rupture de toute organisation d’un pays et il en est encore qui croient qu’on peut changer un pays qu’on peut le modeler à son envie changer son organisation de  force       

 Gilbert Desmée - D’espoirs en désespoir

C’était un collecteur de mots.Il allait par les rues du village et devant chaque porte,demandait des phrases, des images, des silences.
Oui, des silences car il pensait que les mots étaient posés dans le vase des silences.Il allait dans les jardins, caressait les plantes et
susurrait des secrets aux différentes fleurs.
C’était un secret différent pour chacune.Il était amoureux des ruisseaux et à chaque période de l’année, il comparait leurs courants aux variations
de la parole. Et parfois, la sécheresse le faisait tantôt pleurer, tantôt rire aux éclats car il n’est rien qui demeure.
C’était un collecteur de mots, il avait de grands
trésors, un peu partout dans la vaste poche de son
Pantalon Mémoire. Pourtant, il ne gardait rien pour lui, il était follement
épris du partage. Il partageait les plus précieux,les plus rares mais aussi les mots de tous les jours. Il ne parlait pas au nom des autres, non les
autres parlaient par sa voix et se reconnaissaient. C’était un collecteur des mots, un diseur de bonne aventure, un conteur de la vie, dans la tristesse ou dans la joie. On pensait qu’il était un peu fou maisil avait sa place au sein du village.
Un soir, il est monté dans une étoile.C’est pourquoi il est fréquent,certaines nuits,d’entendre tomber des mots du ciel. Des phrases,des fragments, des poèmes, des silences, peu importe, il faut tendre l’oreille dans l’obscurité.
Il y a toujours suffisamment d’espoir et de vertiges
dans cette nuit des mots.

Patrick Chemin

Elle sait qu’elle n’oubliera jamais rien de lui, ni la forme de ses mains, ni le goût de sa peau, ni l’intensité de son regard. Elle sait aussi que ces instants de bonheur ne lui appartiennent pas complètement. Mais qu’importe, elle garde en elle les images de ces moments volés et se les projettera les soirs de solitude comme un vieux film dont on ne se lasse jamais. Car l’éclat de quelques heures de bonheur suffit parfois à rendre tolérables les désillusions et les saloperies que la vie ne manque pas de nous envoyer.

Text
Photo
Quote
Link
Chat
Audio
Video