badine

Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retrouve pour regarder en arrière, et on se dit : j’ai souffert souvent, je me suis trompée quelquefois; mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice crée par mon orgueil et mon ennui.
—  Alfred de Musset (On ne badine point avec l’amour)

Beauty Daily June: Tech-Luxe V2.0

Hair: KMS California Hair Play Dry Touch-Up Spray (overload through hair) and KMS California Silk Sheen Polishing Serum (to finish)
Rachel wears House of Cards top, Dion Lee singlet, Isobel Badin necklace, Prabal Gurung sunglasses from One Point Seven Four

Hair by Frankie Endersbee of Prema for KMS California.

On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit: J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui.
— 

Alfred de Musset, On ne badine pas avec l’amour

Paroles de Perdican à Camille

Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais s’il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux.
—  Alfred de Musset.
On ne badine pas avec l’amour - Alfred de Musset

L’une de mes pièces préférées !! J’ai dû la lire trois fois, deux fois pour les cours et une fois pour le cours de théâtre après avoir été désignée pour jouer Camille (très léger stress :) ). Et dès qu’on me disait qu’il fallait le lire, j’étais complètement surexcitée tellement j’adore cette pièce !
Perdican peut être insupportable mais tellement attirant et Camille…je n’arrive même pas à bien la décrire tellement il y a de détails, ces deux antagonistes sont précis, complexes.


A ne pas rater !